BOUCLIER, géomorphologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Genèse du relief

Le relief des boucliers résulte d'une longue évolution, car ils représentent les masses continentales les plus anciennes du globe terrestre. Nombre de ces vicissitudes demeurent obscures en raison de la disparition quasi totale des éléments qui permettraient de les reconstituer.

Élaboration des socles précambriens

La période la plus lointaine, et aussi la plus longue, correspond à l'élaboration des socles précambriens. Elle reste encore la moins connue. Son étude relève essentiellement de la géologie.

Ainsi les pétrographes ont mis en évidence la succession d'au moins quatre orogenèses antérieures à l'ère primaire. Accompagnées d'intenses phénomènes de granitisation et de métamorphisme, elles érigèrent de puissantes chaînes montagneuses, en partie comparables sans doute à celles du cycle alpin, simultanément réduites par l'érosion à l'état de surfaces d'aplanissement plus ou moins parfaites. On sait, par exemple, que la série sédimentaire de Vindya, au Dekkan, fossilise un relief différencié développé dans la série plissée aravallienne. Mais on ignore tout des conditions bioclimatiques qui ont présidé à l'élaboration de ces surfaces, faute de dépôts corrélatifs. La dernière d'entre elles, qui intéresse le géomorphologue, parce qu'il en subsiste parfois des vestiges exhumés dans le relief actuel des boucliers, est dite précambrienne, repérable localement en marge des témoins des couvertures primaires.

À la fin de la longue période antécambrienne, les boucliers offrent donc l'aspect de vastes plaines, à peine accidentées par des reliefs résiduels, offrant par endroits un caractère appalachien. Elles correspondent, alors, à une ultime surface d'aplanissement développée aux dépens de socles déjà indurés et usés jusqu'aux racines des orogènes successifs.

Genèse des formes du relief actuel

Le début de l'ère primaire inaugure la période fondamentale pour la compréhension du relief des boucliers. Jusqu'à la fin des temps tertiaires, leur morphogenèse se caractérise par une succession de fossilisations et d'exhumations partielles. Elle s'exprime par une alternanc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Plates-formes et boucliers

Plates-formes et boucliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Monument Valley

Monument Valley
Crédits : Carol M. Highsmith/ Lybrary of Congress

photographie





Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BOUCLIER, géomorphologie  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le bouclier arabo-nubien »  : […] Le bouclier arabo-nubien s'étend de part et d'autre de la mer Rouge, entre le Nil, à l'ouest, et la couverture phanérozoïque de la péninsule arabique, à l'est. D'après J. R. Vail (1983) et R. Black (in Évolution géologique de l'Afrique , 1985), ce bouclier est composé de matériel volcano-sédimentaire de type arc insulaire ou de type marge continentale andine, cratonisé, injecté de batholites et de […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La terre »  : […] La majeure partie de l'Afrique se compose d'un socle ancien, ou bouclier, d'origine précambrienne, à partir duquel se sont formés les reliefs actuels. Longtemps soudées à la masse africaine, la péninsule arabique et l'île de Madagascar s'en sont détachées lors de l'ouverture de la mer Rouge et du canal de Mozambique, résultat de la tectonique des plaques. Le bouclier africain a connu au cours du […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 173 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Sud »  : […] En Amérique du Sud, on oppose classiquement une Amérique cratonique orientale, stable, et une Amérique andine occidentale, tectoniquement active . Cette situation est née de l'évolution secondaire et tertiaire pendant le cycle andin qui débuta voilà 200 millions d'années en relation avec la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Sud. Antérieurement, la répartition des zones stables et des cein […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les boucliers et leurs prolongements »  : […] Ces vieux noyaux des continents jouent un rôle important. Au nord, le bouclier proprement dit forme essentiellement les abords de la baie d'Hudson, qu'il encadre sur une largeur d'environ 1 000 kilomètres, et se prolonge par la terre de Baffin. Il se présente sous la forme d'un vieux plateau constitué de roches fort anciennes, archéennes et primaires, de nature cristalline, volcanique ou sédime […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre «  Paléogéographie de l'Asie »  : […] L'évolution de l'Asie est évidemment commandée par les mouvements tectoniques affectant des bandes assez étroites qui ont connu une évolution en grabens (fossés) plus ou moins complète, se terminant par la formation d'un orogène. Entre ces bandes s'étendent de vastes plates-formes (ou boucliers) autrefois plissées, métamorphisées et arasées, qui ne sont plus affectées que par des mouvements épiro […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

L'Asie est le plus vaste des continents : 44 millions de kilomètres carrés. Elle s'étend sur 75 degrés de latitude et, en tenant compte des îles, sur 92 degrés (de la Severnaïa Zemlia, ou Terre du Nord, 81 0 de latitude nord, à l'île Roti, 11 0 de latitude sud) ; elle couvre 164 degrés de longitude du cap Baba en Asie Mineure au cap Dejnev en Sibérie. L'Asie est entourée au nord par l'océan Arct […] Lire la suite

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Boucliers désertiques »  : […] Les boucliers à aridité très accentuée correspondent à des socles cristallins placés depuis longtemps sous l'influence des cellules de hautes pressions subtropicales. C'est le cas du Sahara et du désert arabique dans l'hémisphère septentrional, du Kalahari et des déserts australiens dans l'hémisphère austral. Tous se caractérisent par la prédominance de vastes surfaces d'aplanissement modelées en […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Europe précambrienne »  : […] Le Précambrien d'Europe comprend des terrains qui se sont formés depuis 3 300 Ma jusqu'à 550 Ma, date de l'orogenèse assyntienne (de loch Assynt, en Écosse) dite encore cadomienne (de Caen, en France) ou baïkalienne (du lac Baïkal, en Russie), qui marque la fin des temps précambriens. Pendant ce très long laps de temps se sont succédé de nombreuses orogenèses qui aboutirent à la formation de vast […] Lire la suite

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Contraintes et atouts d'un pays nordique »  : […] La Finlande, qui s'étend entre 59 0  48′ 30″ et 70 0  5′ 30″ de latitude Nord, couvre 338 127 kilomètres carrés. Les paysages finlandais sont très largement marqués par les lacs qui occupent 33 474 kilomètres carrés et par le couvert forestier largement représenté (57 p. 100 de la surface totale), qui correspond à la forêt de conifères ou forêt boréale. Dans l'ensemble, sauf au nord - nord-est, le […] Lire la suite

MÉTAUX - Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 825 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les gisements plutoniques »  : […] Certaines minéralisations se disposent en zones à la fois dans les plutons et autour d'eux. La gamme des métaux associés à chaque pluton est plus ou moins variée, plus ou moins riche. En comparant de nombreux cas de zonalité partielle, en recoupant les observations, un schéma théorique de la zonalité périplutonique a été proposé par Aleksandr Evgenievich Fersman (fig. 3) . Lors de la mise en place […] Lire la suite

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 299 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les modelés d'ablation et d'accumulation »  : […] Les modelés d'ablation dus aux inlandsis offrent une grande monotonie. Ils caractérisent les vastes boucliers de l'hémisphère Nord façonnés par les glaciations quaternaires. Le paysage s'y résume à une succession de collines basses à roches moutonnées, séparées par un dédale de dépressions, et localement tapissées par une moraine de fond peu épaisse. De multiples lacs, marécages ou tourbières exp […] Lire la suite

PROTÉROZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Janine BERTRAND-SARFATI, 
  • Renaud CABY
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La vie au Protérozoïque »  : […] L'existence d'une biosphère remontant à — 3,8 Ga est avérée par les preuves isotopiques. Les restes biologiques (microfossiles) datés de — 3,4 Ga sont douteux. À cette époque, les océans archéens étaient très pauvres en oxygène et très riches en fer, contrairement aux océans actuels. Dans une période de transition qui a duré de — 1,8 Ga à — 600 Ma, on peut penser que les parties superficielles de […] Lire la suite

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] La Fenno-Scandie – limitée par la mer de Norvège sur sa façade occidentale, la mer du Nord et le Skagerrak au sud-ouest, la mer Baltique, le golfe de Finlande et les lacs Ladoga et Onega au sud-est, la mer Blanche et la mer de Barents au nord-est – forme un ensemble original dans la géologie européenne. En effet, le socle ancien, constituant le bouclier précambrien, appelé ici bouclier baltique, […] Lire la suite

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Géologie »  : […] La Sibérie s'organise autour de la plate-forme sibérienne, flanquée au sud et au nord par des zones de plissements calédoniens et hercyniens et à l'est par des plis mésozoïques et cénozoïques. Cette disposition résulte d'une longue évolution, amorcée dès la fin du Précambrien, à partir d'un continent que l'on a appelé le bouclier de l' Angara (du nom d'un affluent de l'Ienisseï), un des principaux […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger COQUE, « BOUCLIER, géomorphologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-geomorphologie/