BOUCLIER, géomorphologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Données structurales

La structure des boucliers associe à des socles précambriens, vieux de plus de 3,5 milliards d'années, des vestiges plus ou moins importants de couvertures sédimentaires d'âges divers, ce qui correspond aux plates-formes des géologues, ceux-ci réservant le terme de bouclier aux vastes affleurements précambriens.

Plates-formes et boucliers

Dessin : Plates-formes et boucliers

Répartition des plates-formes et boucliers antécambriens 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les socles précambriens

Les socles précambriens se caractérisent par un matériel rocheux essentiellement cristallin d'origine magmatique et métamorphique. Les schistes y occupent une place importante, à côté des granites, des gneiss et des quartzites, mais aussi d'ensembles de roches basiques, telles les anorthosites et les charnockites. Leur agencement résulte d'une évolution qui s'étale sur une durée supérieure à 3 milliards d'années, pendant laquelle se succèdent des cycles orogéniques comportant chacun une période de sédimentation, l'édification d'une chaîne de plissement, puis sa destruction lors d'une longue phase d'érosion. La complexité des structures résultantes tient à la superposition des tectoniques successives, ainsi qu'à une érosion prolongée qui ne laisse subsister que les racines des édifices montagneux, elles-mêmes recristallisées et pénétrées par des intrusions de roches éruptives à plusieurs reprises. Par ailleurs, de grands accidents développés lors des différentes orogenèses ont souvent rompu la continuité de ces structures, rendant délicate toute corrélation. En définitive, les socles précambriens sont constitués de fragments difficiles à déchiffrer. Leurs éléments les plus récents, relativement les moins perturbés, présentent des structures appalachiennes typiques, qui opposent généralement des bandes de schistes et des bandes de quartzites. À titre d'exemples, on citera celles qui correspondent aux séries de l'Atakorien en Afrique de l'Ouest, de l'Amsaga au Sahara mauritanien, de l'Aravallien au nord-ouest de l'Inde, et de Ramah au Labrador. Ces dernières décennies, la possibilité d'obtenir des datations radiométriques des roches de ces vieux socles a grandement facilité leur analyse structurale.

Les couvertures sédimentaires

Sur ces socles reposent en discordance des couvertures sédimentaires originales, principalement primaires. Elles présentent, en général, des faciès détritiques et continentaux liés à une longue émersion, illustrés par des séries gréseuses et conglomératiques : les plus puissantes caractérisent les socles des basses latitudes. On connaît, par exemple, le complexe sédimentaire gréseux du Karoo en Afrique du Sud, les grès de Botucatu du Brésil et ceux du Dekkan, les tillites et les conglomérats glaciaires africains et sud-américains. Les formations marines d'âge secondaire, calcaires, marneuses ou argileuses, restent peu épaisses et localisées.

Dans l'ensemble, les couvertures des socles des hautes latitudes sont moins remarquables. Les séries gréseuses continentales du Primaire y apparaissent beaucoup moins développées par rapport aux formations marines secondaires et tertiaires. Aussi restent-elles généralement minces. Cependant, celle qui recouvre en discordance la marge occidentale du bouclier canadien montre d'épaisses séries de calcaires primaires et, surtout, des grès du Crétacé. En revanche, à l'ouest du bouclier russo-sibérien, il s'agit seulement de quelque 150 mètres de marno-calcaires du Carbonifère, puis d'argiles et de sables du Jurassique et du Crétacé.

Toutes ces formations sédimentaires, comme les éventuels recouvrements volcaniques, ont enregistré les effets de déformations à très grands rayons de courbure qui caractérisent les unités structurales rigides, parce que fortement indurées. Il en résulte une différenciation des socles en bombements définissant les boucliers, et en affaissements délimitant les bassins sédimentaires.

La fracturation et le volcanisme

Aux bombements et aux affaissements s'ajoute une fracturation typique affectant les socles comme les couvertures sédimentaires discordantes. Elle se manifeste, localement, par l'existence d'accidents grandioses, systèmes de failles ou de flexures, qui peuvent se développer sur des milliers de kilomètres et provoquer des rejets de plusieurs milliers de mètres. De toute évidence d'origine ancienne, ils ont rejoué par intermittence, jusqu'aux époques récentes, certains d'entre eux paraissant encore actifs. Parmi les plus importants, il faut citer ceux qui limitent les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Plates-formes et boucliers

Plates-formes et boucliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Monument Valley

Monument Valley
Crédits : Carol M. Highsmith/ Lybrary of Congress

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  BOUCLIER, géomorphologie  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le bouclier arabo-nubien »  : […] Le bouclier arabo-nubien s'étend de part et d'autre de la mer Rouge, entre le Nil, à l'ouest, et la couverture phanérozoïque de la péninsule arabique, à l'est. D'après J. R. Vail (1983) et R. Black (in Évolution géologique de l'Afrique , 1985), ce bouclier est composé de matériel volcano-sédimentaire de type arc insulaire ou de type marge continentale andine, cratonisé, injecté de batholites et de […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La terre »  : […] La majeure partie de l'Afrique se compose d'un socle ancien, ou bouclier, d'origine précambrienne, à partir duquel se sont formés les reliefs actuels. Longtemps soudées à la masse africaine, la péninsule arabique et l'île de Madagascar s'en sont détachées lors de l'ouverture de la mer Rouge et du canal de Mozambique, résultat de la tectonique des plaques. Le bouclier africain a connu au cours du […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Sud »  : […] En Amérique du Sud, on oppose classiquement une Amérique cratonique orientale, stable, et une Amérique andine occidentale, tectoniquement active . Cette situation est née de l'évolution secondaire et tertiaire pendant le cycle andin qui débuta voilà 200 millions d'années en relation avec la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Sud. Antérieurement, la répartition des zones stables et des cein […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les boucliers et leurs prolongements »  : […] Ces vieux noyaux des continents jouent un rôle important. Au nord, le bouclier proprement dit forme essentiellement les abords de la baie d'Hudson, qu'il encadre sur une largeur d'environ 1 000 kilomètres, et se prolonge par la terre de Baffin. Il se présente sous la forme d'un vieux plateau constitué de roches fort anciennes, archéennes et primaires, de nature cristalline, volcanique ou sédime […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre «  Paléogéographie de l'Asie »  : […] L'évolution de l'Asie est évidemment commandée par les mouvements tectoniques affectant des bandes assez étroites qui ont connu une évolution en grabens (fossés) plus ou moins complète, se terminant par la formation d'un orogène. Entre ces bandes s'étendent de vastes plates-formes (ou boucliers) autrefois plissées, métamorphisées et arasées, qui ne sont plus affectées que par des mouvements épiro […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

L'Asie est le plus vaste des continents : 44 millions de kilomètres carrés. Elle s'étend sur 75 degrés de latitude et, en tenant compte des îles, sur 92 degrés (de la Severnaïa Zemlia, ou Terre du Nord, 81 0 de latitude nord, à l'île Roti, 11 0 de latitude sud) ; elle couvre 164 degrés de longitude du cap Baba en Asie Mineure au cap Dejnev en Sibérie. L'Asie est entourée au nord par l'océan Arct […] Lire la suite

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 856 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Boucliers désertiques »  : […] Les boucliers à aridité très accentuée correspondent à des socles cristallins placés depuis longtemps sous l'influence des cellules de hautes pressions subtropicales. C'est le cas du Sahara et du désert arabique dans l'hémisphère septentrional, du Kalahari et des déserts australiens dans l'hémisphère austral. Tous se caractérisent par la prédominance de vastes surfaces d'aplanissement modelées en […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Europe précambrienne »  : […] Le Précambrien d'Europe comprend des terrains qui se sont formés depuis 3 300 Ma jusqu'à 550 Ma, date de l'orogenèse assyntienne (de loch Assynt, en Écosse) dite encore cadomienne (de Caen, en France) ou baïkalienne (du lac Baïkal, en Russie), qui marque la fin des temps précambriens. Pendant ce très long laps de temps se sont succédé de nombreuses orogenèses qui aboutirent à la formation de vast […] Lire la suite

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 480 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Contraintes et atouts d'un pays nordique »  : […] La Finlande, qui s'étend entre 59 0  48′ 30″ et 70 0  5′ 30″ de latitude Nord, couvre 338 127 kilomètres carrés. Les paysages finlandais sont très largement marqués par les lacs qui occupent 33 474 kilomètres carrés et par le couvert forestier largement représenté (57 p. 100 de la surface totale), qui correspond à la forêt de conifères ou forêt boréale. Dans l'ensemble, sauf au nord - nord-est, le […] Lire la suite

MÉTAUX - Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 828 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les gisements plutoniques »  : […] Certaines minéralisations se disposent en zones à la fois dans les plutons et autour d'eux. La gamme des métaux associés à chaque pluton est plus ou moins variée, plus ou moins riche. En comparant de nombreux cas de zonalité partielle, en recoupant les observations, un schéma théorique de la zonalité périplutonique a été proposé par Aleksandr Evgenievich Fersman (fig. 3) . Lors de la mise en place […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger COQUE, « BOUCLIER, géomorphologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-geomorphologie/