BOTANIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le métier de botaniste

Aujourd'hui, la journée type d'un botaniste (prenons l'exemple d'un botaniste systématicien) n'a plus que des similitudes éloignées avec celle d'un botaniste d'il y a seulement cinquante ans. Si l'étude de la morphologie demeure une des clés de voûte de la systématique des plantes, en revanche elle n'est plus qu'une étape dans le travail de recherche. Le botaniste peut être amené, dans l'espace d'une journée, à observer des spécimens vivants ou d'herbier, à faire de la biologie moléculaire (extraction et amplification d'ADN par exemple), à rechercher des informations dans les bases de données en ligne, à utiliser des logiciels de construction phylogénétique, à travailler à la rédaction d'un article scientifique ou à préparer une communication orale pour un congrès international. Les tâches sont donc multiples et diversifiées. Elles incluent l'acquisition de nouvelles données (qui nécessitent parfois des missions sur le terrain pour la collecte du matériel végétal), la recherche d'informations existantes, le traitement informatique de nouvelles données et enfin la communication autour des travaux effectués.

Il existe un large éventail de journaux scientifiques spécialisés dans la publication des recherches en botanique. Les plus connus sont : American Journal of Botany, International Journal of Plant Sciences, Systematic Botany et Taxon. Plusieurs congrès internationaux permettent de faire le point sur l'état des recherches. Le plus connu est le congrès Botany, co-organisé par plusieurs sociétés botaniques nord-américaines et se déroulant chaque année pendant cinq jours, généralement aux États-Unis. De plus grande ampleur et attirant les botanistes d'un très grand nombre de pays, le Congrès international de botanique (International Botanical Congress ou IBC), dont le premier s'est déroulé en 1900 à Paris, a lieu tous les six ans (depuis 1969), chaque fois dans un pays différent. C'est à cette occasion qu'est renouvelé le Code international de nomenclature botanique, ensemble de règles qui régit la création [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Fleurs d'angiospermes

Fleurs d'angiospermes
Crédits : H. Sauquet

photographie

Disciplines de la botanique

Disciplines de la botanique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Classification phylogénétique des Angiospermes

Classification phylogénétique des Angiospermes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bouton floral vu au microscope électronique

Bouton floral vu au microscope électronique
Crédits : S. Nadot

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure au Laboratoire écologie, systématique, évolution de l'université Paris-Sud
  • : maître de conférences à l'université Paris-Sud, professeur au Laboratoire écologie, systématique, évolution de l'université Paris-Sud

Classification

Autres références

«  BOTANIQUE  » est également traité dans :

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

La botanique, science des plantes, apparaît à l'état pur dans l'œuvre scientifique de Théophraste ; mais elle est bientôt associée étroitement à la médecine dont elle devient simplement un chapitre ; ainsi réduite au rôle pratique de pourvoyeuse de médicaments pendant tout le Moyen Âge, la botanique continue à teni […] Lire la suite

ACCRESCENT

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 223 mots

Le qualificatif d'accrescent est donné, en morphologie végétale, à un organe qui, normalement, se trouve d'abord indépendant d'une autre partie de la plante, et qui, ensuite, vient s'y souder. Cette évolution caractéristique survient le plus souvent au cours et autour de la formation des fructifications. Ainsi, chez le chêne, l'akène, appelé « gland », est enchâssé dans une cupule accrescente ; ch […] Lire la suite

ACTINOMORPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 187 mots

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont agencées symétriquement par rapport à l'axe de la fleur. Par opposition aux fleurs zygomorphes, les fleurs sont alors appelées actinomorphes ou régulières. Cette symétrie radiale existe, par exemple, chez les mauves et la pomme de terre (symétrie d'ordre 5), la moutarde et la giroflée (symétrie d'ordre 4), le lis (symétrie d'ordre 3). L'actinomo […] Lire la suite

ADANSON MICHEL (1727-1806)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 604 mots

Né à Aix-en-Provence et amené à deux ans à Paris par son père, il est élève au collège du Plessis-Sorbonne, où il prend conscience de sa passion pour les sciences naturelles. Au Jardin du roi, il travaille sous la direction de Réaumur et de Bernard de Jussieu, décrit toutes les plantes de ce jardin. À vingt ans il abandonne l'état ecclésiastique auquel il était destiné et le canonicat qui lui perm […] Lire la suite

ADVENTIFS ORGANES

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 326 mots

Un organe végétatif est qualifié d'adventif quand, s'ajoutant secondairement à d'autres organes du même type, il est d'une autre origine et occupe une position différente. Par exemple, les racines adventives peuvent apparaître le long de tiges en place : crampons du lierre, racines des rhizomes, etc. De même, les racines fasciculées des Graminées sont des racines adventives car les racines sémin […] Lire la suite

ANÉMOCHORIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 895 mots
  •  • 1 média

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes constituent une possibilité simple et efficace. Ainsi se trouvent dispersées dans les airs, outre les […] Lire la suite

ARTICLE, botanique

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 161 mots

Unité d'organisation végétative de certains Thallophytes, chez lesquels les mitoses végétatives ne sont pas suivies aussitôt de cloisonnements cellulaires. Ces derniers interviennent sans rapports avec les divisions du noyau (ils ont totalement disparu dans la structure en siphon). La présence de plusieurs noyaux entre deux cloisons transversales d'un filament s'accompagne parfois encore d'une fr […] Lire la suite

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogamie et autopollinisation […] Lire la suite

BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 319 mots

Médecin et botaniste qui incarne très bien le réseau d'amitiés et de collaborations scientifiques qui s'installe durant le xvi e  siècle en Europe malgré les nombreux conflits religieux. Fils d'un médecin contraint de quitter la France après sa conversion au réformisme, Jean Bauhin, né à Bâle en 1541, étudie la médecine et la botanique auprès de Leonhart Fuchs à Tübingen et de Conrad (Konrad) Gesn […] Lire la suite

BERNARD NOËL (1874-1911)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 421 mots

Botaniste français. Né à Paris, Noël Bernard a consacré sa très brève existence à l'étude des phénomènes de symbiose entre les orchidées et les micro-organismes endotrophes. Il démontra que la germination des graines des orchidées ne pouvait avoir lieu qu'à la suite de l'infestation de leurs tissus par des symbiotes spécifiques de cette famille (ceux-ci sont considérés actuellement comme des basid […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie NADOT, Hervé SAUQUET, « BOTANIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/