BOGOMILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expansion en Asie et en Europe

L'écrivain byzantin Michel Psellos, dans son traité sur « l'action des démons », et le moine Euthyme de Péribletes fournissent de précieux renseignements sur le développement des communautés bogomiles en Thrace et en Asie Mineure. Répandus dans l'Empire byzantin, les bogomiles subissent de sanglantes répressions. Le grand prédicateur Vasili périt sur le bûcher. En s'intensifiant dans l'Empire byzantin, la propagande bogomile va atteindre de nouveaux adeptes. Ce ne seront plus les paysans bulgares, mais les citoyens des grandes villes byzantines. Aussi le mouvement cesse-t-il d'être antiféodal dans un pays où la vie est facile et le commerce florissant. À Constantinople, des membres du haut clergé, conquis par un rituel simplifié, adoptent la doctrine dite « hérétique » et des monastères eux-mêmes y adhèrent.

La pensée bogomile progresse. Dès la fin du xiie siècle, elle gagne la Serbie, et, comme jadis en Bulgarie, ses adeptes font leurs les revendications antiféodales des populations. Le traité de Cosmas contre les bogomiles dénonce les propos des prédicateurs et les attitudes des fidèles qui s'opposent non seulement au pouvoir temporel de l'Église, mais aux personnalités de la hiérarchie religieuse et laïque. Les synodes, suivis de persécutions, n'arriveront pas à détruire la doctrine « hérétique ». Dans les pays où se propage le mouvement, les mécontents de tous ordres adoptent volontiers une doctrine qui toujours attaque les détenteurs du pouvoir.

Mis à part les particularités qui s'expliquent par les systèmes politiques et économiques des pays où ils se propagent, les structures propres au mouvement bogomile restent assez indifférenciées. Leurs communautés évoquent les groupes chrétiens des premiers siècles que nous décrivent les Actes des Apôtres et les Épîtres de Paul. On y relève toujours une ferveur et un sens de la prière communautaire, une humilité qui s'affirme dans des confessions réciproques. Les « au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BOGOMILES  » est également traité dans :

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM
  • , Universalis
  •  • 13 482 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité et Moyen Âge »  : […] Quand les Romains conquirent le territoire de l'actuelle Bosnie, au cours des ii e et i er  siècles avant notre ère, les populations qu'ils rencontrèrent appartenaient surtout à des tribus illyriennes. La majeure partie de la Bosnie moderne fut alors incorporée à la province romaine de Dalmatie. Au cours des iv e et v e  siècles de notre ère, les armées romaines subirent plusieurs défaites sévè […] Lire la suite

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Littérature officielle et littérature apocryphe »  : […] Parallèlement à cette littérature officielle visant surtout à asseoir la vraie foi et à assurer aux lettres bulgares des titres de noblesse se fit jour de bonne heure en Bulgarie une littérature dite « apocryphe », qui était elle aussi d'inspiration religieuse, mais qui répondait mieux à la naïve philosophie du peuple, auquel elle offrait une cosmogonie assez simpliste, une image de Dieu relevée d […] Lire la suite

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Survivances ou rejetons supposés du manichéisme »  : […] On estime en général que le manichéisme a survécu à lui-même par le canal ou le truchement de sectes plus ou moins directement issues de lui et que nombre d'historiens s'accordent à nommer « néo-manichéennes » ou, plus prudemment, « néo-dualistes ». Épithète contestable, cependant, puisqu'elle suppose résolue une question encore mal débrouillée : si la filiation de certaines de ces sectes de l'une […] Lire la suite

PATARINS

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 438 mots

Terme désignant les membres ( patarinos , paterenos , paterinos ) de différents mouvements réformateurs ou hérétiques du Moyen Âge, et d'abord les partisans d'un mouvement qui prônait des réformes radicales à Milan en 1056-1057 et qui, appelé Pataria , se portait contre le clergé concubinaire et simoniaque. Ce terme sert aussi à désigner, à titre de synonyme, des hérétiques dualistes tels que les […] Lire la suite

PAULICIENS

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 479 mots

Apparus vers le milieu du vii e siècle, les pauliciens constituaient une secte dualiste qui se rattachait au manichéisme, et qui forma probablement le premier anneau d'une chaîne conduisant aux bogomiles, puis de ceux-ci aux cathares. Le paulicianisme semble être né en Arménie entre Erzeroum et Erzincan, d'où, fuyant une première persécution, l'un des membres de la secte, Constantin, surnommé Sil […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Madeleine DAVY, « BOGOMILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bogomiles/