DIAGNE BLAISE A. (1872-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les débuts d’un fonctionnaire colonial

Galaye M’Baye Diagne est né le 13 octobre 1872 sur l’île de Gorée, au Sénégal. Il est le fils de Niokhor Diagne et de Gnagna Preira, tous deux domestiques. Très tôt, il entre au service d’une famille de métis respectés et influents, les Crespin, qui le prénomment Blaise. Selon une coutume répandue, il est adopté par Adolphe Crespin, qui se charge de son éducation. Ses bons résultats scolaires lui permettent de poursuivre ses études secondaires à Aix-en-Provence, comme boursier du gouvernement. Il rentre ensuite au Sénégal avant la fin de sa scolarité, qu’il termine brillamment à Saint-Louis. En 1892, Diagne intègre l’administration des douanes du Sénégal. Sa carrière l’envoie successivement au Dahomey (1892-1897), au Congo (1897-1898), à La Réunion (1898-1902) – où il est reçu dans la franc-maçonnerie, organisation influente dans le milieu colonial – puis à Madagascar (1902-1909). Son conflit avec le gouverneur général Victor Augagneur vaut à Diagne une ultime mutation en Guyane, à Cayenne, en 1910. Ces mutations reflètent la méfiance de sa hiérarchie. En effet, Diagne endosse rapidement une réputation d’insubordination en raison de ses prises de position critiques vis-à-vis du système colonial. Ses nombreux séjours en France lui permettent d’acquérir une bonne connaissance des rouages politiques français et de rencontrer les grandes figures politiques de l’époque, notamment Jean Jaurès et les principaux responsables socialistes. C’est également lors d’un voyage en France en 1909 que Diagne fait la connaissance de sa future femme, Marie-Odette Villain.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteure en histoire, rattachée au Centre d'histoire du XIXe siècle, université Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  DIAGNE BLAISE A. (1872-1934)  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 236 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une expérience importante pour la métropole comme pour ses colonies »  : […] Aux yeux des autorités comme de l’opinion publique, la participation des soldats coloniaux à la guerre aura prouvé leur loyauté et la possibilité d’engager dans un conflit européen des contingents d’outre-mer disciplinés et efficaces. Au reste, les troupes des colonies participent au défilé solennel de la Victoire le 14 juillet 1919. Quelques festivités ont lieu aussi outre-mer, comme au Sénégal. […] Lire la suite

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 068 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le Sénégal colonial : islam, arachide et assimilation »  : […] L'instabilité de la seconde moitié du xix e  siècle a facilité la poussée de l'islam maraboutique qui, bien qu'anciennement établi en Afrique de l'Ouest, était resté limité. Dans le contexte d'effervescence socio-politique, des marabouts pacifiques réussissent là où leurs prédécesseurs, avec leurs méthodes guerrières et prédatrices, avaient échoué. Ils procèdent à des conversions massives, en par […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stéphanie SOUBRIER, « DIAGNE BLAISE A. - (1872-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-a-diagne/