BIPM (Bureau international des poids et mesures)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bref historique

La Révolution française a institué par la loi du 18 germinal an III (7 avril 1795) le système métrique en France. Moins d’un siècle plus tard, le 20 mai 1875 (ce jour étant devenu depuis 2000 la Journée mondiale de la métrologie), dix-sept États signent à Paris la Convention du mètre. Ce traité est l’acte fondateur du BIPM, structure permanente destinée à mettre en place et à diffuser des mesures fiables et universellement reconnues pour la science et les États. Le BIPM est ainsi l’une des premières organisations intergouvernementales inaugurant dès la fin du xixe siècle l’une des plus anciennes formes de coopération internationale, dans le domaine de la métrologie.

Officiellement, le rôle du BIPM se limite alors à la fabrication et à la conservation des prototypes internationaux du mètre et du kilogramme – les deux unités fondamentales du système métrique –, à la fabrication des étalons nationaux, à l’organisation de campagnes de mesure afin de comparer les prototypes nationaux aux étalons de référence, à la vérification des règles géodésiques utilisées pour les mesures de la Terre et au contrôle des étalons et des échelles de précision à la demande des gouvernements de ses États membres, des sociétés scientifiques, des fabricants d’instruments de précision et des savants.

L’évolution rapide de la science et de l’industrie étendent la mission et le rôle du BIPM. En 1921, la Convention du mètre est modifiée pour permettre à cette organisation d’élargir le champ de ses activités, notamment aux unités électriques et photométriques. Les activités du BIPM couvrent ainsi progressivement l’ensemble des domaines scientifiques.

De grandes figures de la science ont participé aux travaux du BIPM, parmi lesquelles on peut citer plusieurs lauréats du prix Nobel de physique : Charles-Édouard Guillaume, Pieter Zeeman, Albert Michelson, Karl Manne Siegbahn et Louis de Broglie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : doctorante en histoire des sciences à l'université de Lorraine, chef du service exécutif et réunions, Bureau international des poids et mesures, Sèvres

Classification

Autres références

«  BIPM (Bureau international des poids et mesures)  » est également traité dans :

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Le temps physique »  : […] Parmi les diverses grandeurs définies et étudiées par le physicien avec l'idéal constant de parvenir à les rendre mesurables , le temps possède des caractères propres. Par la richesse de ses implications qui ne concernent pas la physique (implications sociologiques, biologiques, psychologiques, métaphysiques), il s'entoure d'une aura non dénuée de quelque mystère : « Si on ne me le demande pas, […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Céline FELLAG ARIOUET, « BIPM (Bureau international des poids et mesures) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bipm/