BIODIVERSITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les enjeux de la biodiversité

Raison d'être de la diversité du vivant

Si la diversité apparaît aussi omniprésente, constamment renouvelée, restaurée après chaque grande crise d'extinction, c'est qu'elle assure une fonction essentielle pour l'expression et le maintien de la vie. De fait, il n'y a pas de vie sans diversité : c'est une caractéristique intrinsèque du vivant.

Les risques associés à l'appauvrissement génétique des populations animales ou végétales sont aujourd'hui bien connus. Ils sont de trois types :

– une adaptabilité amoindrie face aux changements de l'environnement ;

– un développement accru de l'expression des gènes délétères ;

– une diminution des systèmes de défense, immunitaires ou autres, exposant davantage les individus à l'agression des agents pathogènes.

L'homme a appris à ses dépens que l'homogénéisation génétique des variétés de plantes produites et cultivées à une échelle industrielle les exposait particulièrement aux ravageurs – virus, champignons ou insectes – doués de capacités d'évolution et de pullulation rapides. Ainsi, en 1970, tandis que les pratiques de croisement et de sélection avaient réduit 85 p. 100 du maïs cultivé aux États-Unis à une presque totale homogénéité génétique, la résistance de cette plante à l'helminthosporiose, une maladie cryptogamique, fut surmontée par le champignon et l'épidémie provoqua des dégâts considérables. En 2000, une équipe chinoise a montré que la diversité génétique du riz accroissait considérablement la résistance de cette céréale à la pyriculariose, la principale maladie fongique qui l'affecte : en associant aux variétés sensibles à la maladie d'autres variétés, on a pu accroître le rendement des cultures de 89 p. 100, tandis que la maladie reculait de 94 p. 100 par rapport à des cultures monovariétales. Au point que le recours à des fongicides fut abandonné (Zhu et al., 2000).

Si la variabilité génétique est, pour toute espèce, une assurance pour parer à l'imprévu, on peut considérer dans les mêmes termes la diversité des espèces et donc celle des écosystèmes pour l'homme et ses besoins connus ou à venir. De fait, alors que l'on parle beaucoup de changements climatiques, à l'heure où l'utilisation des sols et des milieux est profondément affectée par les besoins des hommes, on ne peut douter que les conditions de l'environnement se modifieront dans les années et décennies à venir. Pour y remédier et mieux gérer à notre convenance et d'une façon durable les systèmes biologiques dont nous dépendons, il faudra pouvoir disposer de toute la diversité des « compétences écologiques » qui existent dans la nature : gènes, complexes de gènes ; espèces, complexes d'espèces ; écosystèmes et paysages.

Au-delà de l'intérêt économique évident des ressources génétiques que représentent les espèces et des raisons éthiques qui militent en faveur de la sauvegarde de ces dernières, l'érosion de la biodiversité a des implications écologiques :

– une perte de la diversité génétique, par le jeu de la réduction des effectifs au sein des populations, puis l'extinction des populations et des espèces ;

– une rupture et une perte des performances écologiques à l'échelle des écosystèmes.

Le premier point, très médiatisé, fait oublier le second : comment les espèces assurent, par leur diversité, la durabilité des écosystèmes. Cette question est encore insuffisamment étudiée mais on peut avancer que les espèces et leur diversité peuvent avoir un rôle écologique important assurant la « résilience » des écosystèmes soumis à des perturbations, c'est-à-dire leur capacité à se rétablir après celles-ci. La perte d'espèces, l'amenuisement continu des populations naturelles et la simplification des habitats peuvent atteindre un seuil critique et conduire finalement à la rupture du fonctionnement et de la résilience des écosystèmes – donc à leur effondrement irréversible ; d'autres espèces, ravageurs ou fléaux, peuvent alors s'introduire et amplifier le processus.

Un potentiel de ressources renouvelables précieux

La prodigieuse diversité des espèces (diversité génétique comprise) est une source encore largement inexplorée de produits alimentaires, de matériaux (papier, vêtements, bois, fibres...) et de ressources pharmaceutiques.

L'agronomie ne cesse de tirer profit de cette diversité, non seulement des rares espèces effectivement exploitées à une [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Nécessité de la biodiversité, R. Barbault

Nécessité de la biodiversité, R. Barbault
Crédits : Encyclopædia Universalis France

interview

Biodiversité : exemple d'arbre phylogénétique

Biodiversité : exemple d'arbre phylogénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Biodiversité : schéma d'un système écologique

Biodiversité : schéma d'un système écologique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Biodiversité : services écologiques

Biodiversité : services écologiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  BIODIVERSITÉ  » est également traité dans :

BIODIVERSITÉ URBAINE

  • Écrit par 
  • Philippe CLERGEAU
  •  • 2 369 mots
  •  • 2 médias

Sous le poids d'un désir citadin de plus en plus fort de nature dans la ville et d'un hygiénisme constant, la ville a évolué très rapidement, en un siècle, pour proposer aujourd'hui des parcs plus « naturels » et demain des corridors écologiques. Certaines espèces disparaissent sous les effets de l'urbanisation, d'autres s'adaptent, modifiant leur comportement et leur morphologie, et, enfin, la ma […] Lire la suite

AGENCE FRANÇAISE POUR LA BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 1 549 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dimensions biologiques et sociales de la biodiversité »  : […] La biodiversité se caractérise d’abord par sa diversité biologique, qui comprend la diversité des espèces (animales, végétales et microbiennes), de leurs interactions, la diversité des gènes et celle des écosystèmes. Mais la biodiversité englobe aussi les fonctions écologiques nécessaires au fonctionnement des écosystèmes et les processus d’adaptation aux changements globaux. L’enjeu est de préser […] Lire la suite

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 860 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’institutionnalisation de l’agriculture biologique »  : […] L’année 1991 est importante avec la reconnaissance de l’agriculture biologique (dite « organique » ou « écologique » selon les pays) à l’échelle européenne et l’adoption d’un règlement européen pour les productions végétales (CE 2092/91), élargi au secteur animal en 2000. Cette réglementation vient harmoniser les règles des différents États membres tout en leur laissant la liberté d’adopter leurs […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De nouvelles demandes citadines  »  : […] Le modèle alimentaire français, que l’on retrouve avec des nuances plus ou moins sensibles dans la plupart des pays industrialisés, a été globalement marqué par un ensemble d’évolutions comparables depuis les années 1990. Les principales sont liées au développement de certains comportements alimentaires : le flexitarisme, qui se traduit par une réduction volontaire de la consommation de viande ro […] Lire la suite

AMAZONIE

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 3 265 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La reconnaissance de la bio et de la sociodiversité »  : […] Avec 15 à 20 p. 100 du total des espèces de la terre, l'Amérique du Sud tropicale est une des régions de la planète les plus riches en biodiversité, notamment pour la flore. Six pays amazoniens figurent parmi les douze pays les plus riches en diversité biologique. La Colombie est au premier rang mondial pour la biodiversité des vertébrés – en excluant les poissons, car sinon le Brésil arrive au p […] Lire la suite

ANTHROPOCÈNE

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 469 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’Anthropocène ou la complexe définition de l’impact de l’homme sur sa planète »  : […] La communauté scientifique s’interroge sur l’existence de l’Anthropocène : il s’agit non seulement d’évaluer l’ampleur des modifications de l’environnement induites par l’homme, mais aussi de démontrer que l’homme a effectivement changé le fonctionnement même de la planète. Ceci constituerait alors une rupture dans l’histoire de la Terre et justifierait pleinement la fondation d’une nouvelle époqu […] Lire la suite

BARBAULT ROBERT (1943-2013)

  • Écrit par 
  • Gilles BOEUF
  •  • 1 058 mots
  •  • 1 média

Infatigable défenseur de l’écologie et militant engagé pour la préservation de la nature, le Français Robert Barbault a été l’un des grands spécialistes de la biodiversité et de sa conservation. Ses travaux ont permis à l’écologie scientifique de devenir un champ important de la recherche française. Sa plus belle réussite est précisément d’avoir sensibilisé le public et les décideurs politiques […] Lire la suite

BERNE CONVENTION DE (1979)

  • Écrit par 
  • Sandrine MALJEAN-DUBOIS
  •  • 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une convention globale »  : […] L’objectif donné au comité d’experts qui l’a rédigée était « de définir une politique cohérente de la protection de la vie sauvage ». En effet, la Convention de Berne s’intéresse aussi bien à la faune qu’à la flore, mais surtout à leurs habitats. Elle accorde une attention particulière aux espèces menacées ou vulnérables, mais s’attache aussi à la biodiversité « ordinaire » et non pas seulement a […] Lire la suite

BIOCARBURANTS ou AGROCARBURANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Anthony SIMON
  •  • 6 496 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Biocarburants et gestion de l’environnement »  : […] Les bilans en termes d’émissions de CO 2 deviennent un peu moins favorables lorsque l’on intègre l’ensemble des éléments intervenant dans les filières de production et de transport des biocarburants tels que la production d’engrais chimiques, l’énergie consommée par les machines agricoles, par l’irrigation éventuelle des cultures et le séchage éventuel des grains, l’énergie consommée par des tra […] Lire la suite

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 630 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Botanique et grand public »  : […] Si les botanistes professionnels sont relativement peu nombreux, la botanique ayant été considérée durant la seconde moitié du xx e  siècle comme une science désuète et peu porteuse, en revanche de très nombreux amateurs se passionnent aujourd'hui pour l'observation des plantes, leur identification et leur protection. Les menaces pesant sur la biodiversité ont d'ailleurs pour effet d'entraîner la […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-11 septembre 2021 Environnement. Congrès de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Il rappelle également le lien entre les crises frappant le climat et la biodiversité, deux mois avant la réunion à Glasgow de la vingt-sixième Conférence des parties (COP 26) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.  […] Lire la suite

4-19 décembre 2020 France. Annonce d'un référendum sur la modification de la Constitution

Le 14, le chef de l’État annonce aux membres de la CCC son intention de soumettre à référendum, une fois adoptée par le Parlement, leur proposition de modifier l’article 1er de la Constitution en y ajoutant : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique. » Emmanuel Macron précise également le contenu du projet de loi issu des propositions de la CCC, qui doit être présenté en Conseil des ministres en février 2021. […] Lire la suite

18 septembre 2020 France. Rejet du projet d'accord commercial avec le Mercosur.

Avalisant le rapport remis le même jour par la commission d’experts chargée par son prédécesseur d’étudier l’impact de cet accord sur le développement durable, il déclare que la déforestation entraînée par l’augmentation des productions agricoles de ces pays « met en péril la biodiversité et dérègle le climat ». En août 2019, le président Emmanuel Macron avait accusé son homologue brésilien Jair Bolsonaro d’avoir « menti » sur ses engagements en faveur de l’environnement, et notamment de la préservation de la forêt amazonienne, et avait menacé en conséquence de ne pas ratifier l’accord de libre-échange. […] Lire la suite

6-27 août 2020 France. Autorisation temporaire des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave.

La loi sur la biodiversité d’août 2016 interdit l’usage des néonicotinoïdes, considérés comme des « tueurs d’abeilles ». En avril 2018, l’Union européenne a décidé l’interdiction de trois produits de cette famille d’insecticides. Les organisations de défense de l’environnement dénoncent cette décision. D’autres filières agricoles demandent à bénéficier du même régime dérogatoire. […] Lire la suite

21-29 juin 2020 France. Rapport de la Convention citoyenne pour le climat.

Il s’engage à organiser deux référendums, l’un sur l’ajout de la mention de « la biodiversité, l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique » à l’article 1er de la Constitution, l’autre « sur un ou plusieurs textes de lois » traduisant certaines des propositions de la Convention.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert BARBAULT, « BIODIVERSITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite/