BIOCÉNOSES

Médias de l’article

Distributions des représentants d'une espèce

Distributions des représentants d'une espèce
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Forêt caducifoliée

Forêt caducifoliée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Strate herbacée d'une savane

Strate herbacée d'une savane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Diagramme ombrothermique d'une savane tropicale

Diagramme ombrothermique d'une savane tropicale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Variations du peuplement dans le temps

Variations cycliques

Il n'est guère de milieu où les facteurs physiques et chimiques restent constants dans le temps. L'alternance du jour et de la nuit introduit ainsi dans la vie des végétaux, et même dans celle des animaux, un rythme dont l'importance est essentielle. La succession des saisons entraîne également des variations considérables de la température, de la luminosité, de la pluviosité et, corrélativement, de tous les autres facteurs du milieu. Les diagrammes ombrothermiques du type de celui de Gaussen rendent bien compte des variations conjointes de la température moyenne et des pluies mensuelles.

Diagramme ombrothermique d'une savane tropicale

Diagramme ombrothermique d'une savane tropicale

graphique

Diagramme ombrothermique d'une région de savane tropicale. Les mois correspondant aux flèches descendantes sont ceux où les précipitations dépassent l'évaporation. Les mois correspondant aux parties bleues sont les mois secs où l'évaporation dépasse les précipitations. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les réactions des êtres vivants à ces variations du milieu sont de nature très diverse. À l'échelle de la journée, ce sont surtout des changements de comportement et d'activité, ainsi que des changements de localisation dans le cas des formes mobiles. Il y a ainsi des rythmes de sommeil, de prise de nourriture, de repos, de changement de strate. Les variations saisonnières affectent également l'activité de certaines espèces à longue durée de vie (hibernation ou estivation à l'état inactif, enfouissement, perte des feuilles, changement d'état), mais elles déterminent aussi le cycle démographique de beaucoup d'espèces à durée de vie courte : passage de la mauvaise saison à l'état d'œuf ou de graine, disparition ou diminution importante des effectifs, etc. Elles entraînent parfois aussi, chez les animaux, des migrations plus ou moins lointaines, c'est-à-dire des changements de biocénose (Oiseaux, certains Mammifères, Poissons, Amphibiens, Insectes à larves aquatiques...). Cette périodicité saisonnière joue un rôle déterminant dans la vie de la plupart des biocénoses. Elle fait se succéder, sur un même territoire, des peuplements dont seuls persistent certains éléments.

Cycles journaliers d'activité d'un gecko et d'un lézard

Cycles journaliers d'activité d'un gecko et d'un lézard

graphique

Cycles journaliers d'activités d'un gecko, reptile nocturne (en rouge) et d'un lézard diurne (en bleu). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en médecine
  • : professeur à l'Université libre de Bruxelles
  • : professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie (faculté des sciences), ancien directeur du laboratoire de zoologie de l'École normale supérieure
  • : Membre de l'institut de France commandeur de la Légion d'Honneur professeur Emerite de l'université de la méditérannée AIX-MARSEILLE-II

Classification


Autres références

«  BIOCÉNOSES  » est également traité dans :

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 059 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Fonctionnement des biocénoses »  : […] On appellera écosystème un espace limité où le cyclage des ressources, à travers un ou plusieurs niveaux trophiques, est effectué par des agents plus ou moins fixés et nombreux, utilisant simultanément et successivement des processus mutuellement compatibles qui engendrent des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biogeographie/#i_23194

BIOTOPE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 244 mots

est compris, de façon plus large, par les écologistes comme milieu d'accueil de la biocénose peuplant un écosystème. Il est ainsi défini par R. Braque (1987) comme le « cadre abiotique, physico-chimique, que la commodité de l'analyse conduit à scinder en climatope (représenté le plus souvent par le climat local) et l'édaphotope […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biotope/#i_23194

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 603 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Organisation trophique »  : […] structure trophique est constituée par les relations qui lient les organismes consommés à ceux qui les consomment, relations dont l'ensemble forme le réseau trophique du système. Ce terme traduit bien mieux que celui de chaînes alimentaires les relations innombrables qui existent entre les différentes espèces de la biocénose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_23194

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les problématiques de l'exploitation »  : […] Plus largement, tout animal sauvage, qu'il soit ou non social, est un élément d'une communauté puisqu'il appartient à une biocénose, c'est-à-dire à un ensemble d'êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) présents dans un même milieu, le biotope. Une chaîne trophique (alimentaire) relie tous ces êtres vivants et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-sauvage/#i_23194

FLEUVES

  • Écrit par 
  • Lazare BOTOSANEANU, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 9 692 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Relations entre les espèces »  : […] Les peuplements des eaux courantes permettent aussi bien de confirmer que d'infirmer le principe de Monard (principe de l'exclusion compétitive) : si, dans certains cas, « dans un milieu uniforme... ne tend à subsister qu'une espèce par genre », dans d'autres cas, la coexistence de plusieurs espèces extrêmement voisines est connue. Si, dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleuves/#i_23194

INTERACTIONS, écologie

  • Écrit par 
  • Pierre JOUVENTIN
  •  • 1 403 mots

Dans le chapitre « Un élément clé de l'écologie »  : […] biotiques) comme avec le milieu physique (facteurs abiotiques). La superficie de notre planète (biosphère) héberge des êtres vivants constitués en communautés de plantes et d'animaux (biocénoses) qui se développent sur différents substrats (biotopes). L'association d'une communauté vivante et de son environnement physico-chimique représente une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-ecologie/#i_23194

INVASIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 6 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle niche écologique »  : […] les régions du monde, on peut citer celles de type méditerranéen et d'Amérique du Nord. La composition des communautés autochtones permet aussi d'éclairer le phénomène d'invasion. Une première hypothèse, défendue dès 1958 par le biologiste et écologue anglais Charles Elton, et fondée notamment sur des observations concernant des îles, s'appuie sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invasions-biologiques/#i_23194

LACS

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 9 337 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Principales biocénoses »  : […] L'étude des biocénoses lacustres s'apparente à celle des organes (et de leurs fonctions) d'un organisme pluricellulaire qui, pour le limnologue, serait le lac tout entier. Comme n'importe quel organe, les biocénoses, qu'elles soient planctoniques, benthiques, nectoniques, pleustoniques, peuvent être étudiées anatomiquement (taxinomie des éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lacs/#i_23194

LITTORAL MARITIME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Subdivision du système phytal »  : […] L'action plus ou moins intense de l'éclairement d'origine solaire, d'une part, et de l'humectation, d'autre part, permet, par l'influence que ces deux facteurs ambiants exercent sur la distribution d'un certain nombre d'espèces, d'établir au sein du système phytal une subdivision verticale en étages. L'atténuation graduelle de l'éclairement quand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/littoral-maritime/#i_23194

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cinétique épidémiologique »  : […] et l'agent pathogène circule dans la nature le long de la chaîne animal-vecteur-animal dont les trois maillons sont les unités de la biocénose ; celle-ci est étroitement associée à un biotope particulier, défini comme une portion de l'environnement d'une espèce animale dans laquelle les conditions écologiques sont uniformes (par exemple un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_23194

MANGROVES

  • Écrit par 
  • Frédéric BALTZER, 
  • Georges MANGENOT, 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 134 mots
  •  • 2 médias

Les mangroves sont des communautés biotiques d'animaux et de végétaux, d'aspect très particulier, caractéristiques de vases littorales marines soumises au flux et au reflux des marées. Elles n'existent que dans les régions tropicales et subtropicales humides, arides ou même désertiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mangroves/#i_23194

MILIEU NATUREL

  • Écrit par 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 930 mots

Le milieu naturel est façonné d'abord par l'écosystème, puis par l'intervention humaine. La notion d'écosystème s'appuie sur une partie minérale, le biotope, et une partie vivante, organique, la biocénose ; le biotope constitue à la fois le support et la source d'énergie de la biocénose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-naturel/#i_23194

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 885 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le sol, écosystème »  : […] La plupart des animaux du sol (environ 80 p. 100) sont des saprophages qui se nourrissent de substances organiques mortes, et les prédateurs sont rares. Il n'existe dans le sol que peu d'organismes producteurs capables de synthétiser la matière organique. Les animaux du sol dépendent donc de la litière organique, produite par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_23194

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conséquences théoriques et pratiques »  : […] le concept d'écosystème. Il peut s'appliquer à tous les niveaux : organisme, population, phytocénose et zoocénose, biocénose, voire à la biosphère elle-même. L'écosystème envisagé au niveau de la biocénose, acception conforme à l'idée du créateur du terme (A. G. Tansley) et à l'usage le plus courant, correspond à la notion de biogéocénose des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal-phytosociologie/#i_23194

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, Paul DUVIGNEAUD, Maxime LAMOTTE, Jean-Marie PÉRÈS, « BIOCÉNOSES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/biocenoses/