BIÉLORUSSIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

BIÉLORUSSIE : quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Biélorussie, Bélarus (BY)
Chef de l'État et du gouvernementAlexandre Loukachenko (depuis le 20 juillet 1994). Premier ministre : Roman Golovchenko (depuis le 4 juin 2020)
CapitaleMinsk
Langues officiellesbiélorusse, russe
Unité monétairerouble biélorusse (BYR)
Population9 274 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)207 600

Géographie

Un morceau de la grande plaine d'Europe du Nord

La Biélorussie est un pays de faible altitude, caractérisé par l'abondance des lacs (environ 4 000) et des collines modelées par les glaciers de l'ère quaternaire. Elle forme un trait d'union entre la plaine germano-polonaise et la plaine russe. Elle se trouve sur le plus court chemin entre la mer Baltique et la mer Noire, en suivant la vallée du Dniepr. Son altitude moyenne n'excède pas 159 mètres. On peut distinguer plusieurs ensembles régionaux dans ce paysage apparemment monotone. Le Nord et le Sud correspondent aux bassins de la Dvina et du Pripiat. Ce sont deux régions basses, souvent marécageuses, et forestières. Entre les deux, un troisième ensemble s'intercale, qui va de la frontière polonaise à la frontière russe. Son l'altitude moyenne est un peu plus élevée (150 à 200 mètres). Cette zone de collines correspond à la ligne de partage entre les fleuves qui se dirigent vers la mer Noire et ceux qui coulent vers la mer Baltique.

Comme dans les États baltes et en Russie, l'autre caractère important des paysages biélorusses est l'omniprésence de la forêt. Elle couvre environ 8 millions d'hectares, soit plus du tiers du territoire et huit fois la superficie de la forêt landaise. Les principaux massifs forestiers se trouvent dans la région de Polotsk, sur la haute vallée de la Berezina, le long de la vallée du Niémen et en Polésie (dans le sud du pays). Ces forêts restèrent longtemps inhabitées. Associées à l'étendue remarquable des zones de marécages, elles firent longtemps de la Biélorussie une région que les armées de passage préféraient éviter. L'armée napoléonienne en fit la cruelle expérience lors de la retraite de 1812, avec la traversée des grands massifs forestiers de la région de Borissov. En hiver, dans ces régions désertes, les soldats ne purent vivre sur le pays et en furent souvent réduits à manger leurs chevaux, lorsqu'ils ne moururent pas sur place.

Les massifs forestiers sont dominés par les résineux. Pins et sapins occupent plus de 60 % de la surface. Le reste est le domaine des feuillus (bouleaux, chênes, charmes et trembles principalement) et des broussailles basses. La persistance de tels massifs est due à la pauvreté des sols. Ce sont en général des podzols lessivés et peu fertiles. Ils doivent être sérieusement amendés pour donner des récoltes satisfaisantes. En outre, de nombreuses régions ont dû être assainies et asséchées (2,4 millions d'hectares avant 1980) pour étendre la surface agricole utile.

Celle-ci a été gravement affectée par l'explosion de la centrale de Tchernobyl en 1986 : 3 600 agglomérations de toutes tailles, dont beaucoup de villages, 18 % des terres cultivables (264 000 hectares de terres définitivement exclus de toute utilisation agricole) et 20 % des surfaces forestières sont touchées par la pollution due aux retombées radioactives. Il semble qu'il soit impossible de cultiver des produits sains sur une surface de 800 000 hectares. En dehors des environs immédiats de la centrale, les zones les plus touchées sont situées au sud-est et à l'est, dans les oblasts de Gomel et Moguilev, où plusieurs dizaines de milliers de personnes ont dû quitter définitivement leur habitation pour être relogées ailleurs. En réalité, on a détecté de nombreuses autres zones de pollutions, plus petites, sur une grande partie du territoire.

À la pauvreté des sols s'ajoute un climat continental, qui fait de la Biélorussie une zone agricole moins favorisée que l'Ukraine. L'été est tiède mais il est suivi par un hiver long et rigoureux, avec des écarts thermiques sensibles entre les différentes régions. Le nord du pays ne connaît que 140 jours sans gelée par an, contre 160 dans le sud. De même, la température moyenne de juillet est de –80 dans la région de Vitebsk et –40 dans le sud. La proximité de la mer Baltique, située à seulement 220 kilomètres, introduit néanmoins dans ce climat continental une petite nuance océanique ainsi qu'un surplus d'humidité dans la partie septentrionale du pays.

Une mosaïque géographique

Malgré plusieurs siècles de russification, et plusieurs décennies de soviétisation marquées par une politique d'homogénéisation économique, sociale et culturelle, la Biél [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Biélorussie : carte physique

Biélorussie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Biélorussie : drapeau

Biélorussie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : doctorante à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  BIÉLORUSSIE  » est également traité dans :

BIÉLORUSSIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 056 mots
  •  • 1 média

« Je n’écris pas l’histoire nue et sèche d’un fait ou d’un événement, j’écris l’histoire des sentiments. » Ainsi Svetlana Alexievitch caractérise-t-elle sa démarche créatrice. Journaliste et écrivain biélorusse d’expression russe, née en 1948 à Ivano-Frankivsk en Ukraine, d’un père biélorusse et d’une mère ukrainienne et ayant grandi en Biélorussie, elle est un exemple du mélange de cultures har […] Lire la suite

BYKOV VASSIL (1924-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 160 mots

Écrivain biélorusse. Vassil Bykov est âgé de dix-sept ans lorsqu'il se porte volontaire dans l'armée en tant qu'artilleur. Ses premiers romans relatent son expérience de la Seconde Guerre mondiale dont il n'hésite pas à décrire les aspects les moins glorieux : Les morts ne souffrent pas (1966), Sotnikov (1970), La Meule des loups (1974), Le Signe du malheur (1983). Ces récits sans complaisanc […] Lire la suite

C.E.I. (Communauté des États indépendants)

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 634 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des partenaires aux intérêts divergents engagés dans des coopérations à géométrie variable »  : […] Les pays membres de la C.E.I. présentent une grande diversité de poids économique, démographique et territorial (tableau 1) . Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts. On distingue généralement trois groupes de pays : – Les « intégrationnistes ». C'est la Biélorussie qui va le plus loin, en acceptant, voire demandant, une union avec la Russie, effectivement consacrée en plusieurs étapes entre avril 1 […] Lire la suite

DNIEPR

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 568 mots
  •  • 1 média

Long de 2 285 kilomètres et drainant un bassin de 504 000 kilomètres carrés, le Dniepr (le Borysthène des anciens Grecs) se classe en Europe au quatrième rang derrière la Volga, le Danube et l'Oural ; mais son débit moyen à l'embouchure (1 700 m 3 /s) reste sensiblement inférieur à celui de la Petchora, de la Dvina du Nord et même de la Néva. Le Dniepr traverse successivement la Russie sur 485 kil […] Lire la suite

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une politique géostratégique multivectorielle »  : […] La politique étrangère du président kazakh consiste, tout en s'alignant sur les propositions russes en matière d'union économique et de défense (traité de sécurité collective et union douanière au sein de la C.E.I., Organisation de coopération de Shanghai, Communauté économique eurasiatique, EurAzEC [EurAsianEconomicCommonwealth]), à ouvrir son pays à d'autres formes de coopération culturelle et […] Lire la suite

LOUKACHENKO ALEXANDRE (1954- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 655 mots

Homme politique biélorusse, président de la République depuis 1994. Né le 30 août 1954 à Kopys, dans l'oblast de Vitebsk (Nord-Est), Alexandre Loukachenko effectue ses études à l'Institut d'enseignement de Moguilev et à l'Académie d'agriculture de Biélorussie. Dans les années 1970, il occupe le poste d'instructeur politique et sert dans l'armée durant cinq ans. Il est actif au sein des organisatio […] Lire la suite

MINSK

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 536 mots
  •  • 1 média

La ville de Minsk apparaît pour la première fois dans une chronique du xi e  siècle. Centre d'une principauté dès le xii e  siècle, elle se trouva par la suite englobée tour à tour dans la principauté de Kiev, dans le grand-duché de Lituanie, dans la république polono-lituanienne et dans l'empire de Russie. Elle devint enfin la capitale de la république populaire de Biélorussie en 1918, puis, l'a […] Lire la suite

NESTERENKO VASSILI (1934-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 933 mots

Le physicien biélorusse Vassili Borissovitch Nesterenko restera dans l'Histoire comme un ardent défenseur des victimes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Né le 2 décembre 1934, dans le village de Krasny Kout, dans la province de Lugansk, en Ukraine, Nesterenko est diplômé de l'université de technologie de Moscou en 1958 puis suit les cours supérieurs de l'Institut des moteurs de l'Académi […] Lire la suite

TCHERNOBYL

  • Écrit par 
  • François-Xavier COGNÉ, 
  • Roland MASSE
  •  • 6 536 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le devenir de la centrale de Tchernobyl »  : […] L'arrêt définitif du dernier réacteur de la centrale de Tchernobyl, le 15 décembre 2000, constitue une étape importante dans la diminution des risques que cette installation continue de faire courir aux populations et à l'environnement. Il n'a pu être obtenu qu'après de longues discussions entre les autorités ukrainiennes et différentes instances internationales, notamment le G7 (groupe des sept […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-31 octobre 2022 Ukraine – Russie. Attentat contre le pont de Crimée.

Cent quarante-trois pays votent pour, trente-cinq s’abstiennent – dont la Chine, l’Inde, le Pakistan, l’Algérie et l’Afrique du Sud – et cinq votent contre – Russie, Biélorussie, Syrie, Corée du Nord et Nicaragua. Moscou avait mis son veto à une résolution similaire présenté devant le Conseil de sécurité fin septembre – la Chine, l’Inde, le Brésil et le Gabon s’étaient abstenus. […] Lire la suite

6 octobre 2022 Europe. Réunion de la Communauté politique européenne.

Les chefs d’État et de gouvernement de quarante-trois pays européens, qui représentent l’ensemble du continent à l’exception de la Russie et de la Biélorussie, participent à Prague à la première réunion de la Communauté politique européenne (CPE) aux côtés du président du Conseil européen Charles Michel et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. […] Lire la suite

1er-30 juin 2022 Ukraine – Russie. Conquête de Sievierodonetsk par les forces russes.

Le 20 également, les autorités de l’enclave russe de Kaliningrad, située entre la mer Baltique et la Lituanie, accusent cette dernière d’imposer un « blocus » à ce territoire, du fait de l’application des sanctions européennes contre la Russie et la Biélorussie. Le 20 toujours, le rédacteur en chef du journal d’opposition russe Novaïa Gazeta, Dmitri Mouratov, met aux enchères, à New York, sa médaille du prix Nobel de la paix 2021. […] Lire la suite

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

La Biélorussie est le seul pays de l’ancien bloc soviétique à organiser également un défilé militaire à cette occasion. De son côté, Volodymyr Zelensky évoque dans un nouveau message vidéo le souvenir des « millions d’Ukrainiens qui ont combattu le nazisme » pendant la guerre, notamment au sein de l’Armée rouge. Le 9 également, le président français Emmanuel Macron, lors de la clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe au Parlement de Strasbourg comme lors de sa rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz à Berlin, prend ses distances avec l’idée émise par certains à Washington d’affaiblir la Russie à l’occasion du conflit ukrainien. […] Lire la suite

11-28 avril 2022 Canada – Ukraine. Reconnaissance par la Chambre des communes des actes de génocide commis par la Russie en Ukraine.

Le Canada a imposé des sanctions à plus de mille personnes ou entités, en Russie, en Biélorussie ou en Ukraine, depuis le début du conflit en février. Le 28, la Chambre des communes adopte à l’unanimité une motion qui « reconnaît que la Fédération de Russie commet des actes de génocide contre le peuple ukrainien ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yann RICHARD, Ioulia SHUKAN, « BIÉLORUSSIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bielorussie/