BIBLIOTHÈQUE BLEUE

COLPORTAGE LITTÉRATURE DE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 022 mots

Dans le chapitre « Imagerie et colportage urbain »  : […] L'invention de l' imprimerie, à la fin du xv e  siècle, n'a concerné qu'un public très limité, celui des clercs, des lettrés et de la haute administration. Mais, avec les guerres de religion, le livre devient un champ de bataille. Alphabétiser les masses, donner à chacun la capacité de lire les textes sacrés dans sa langue et de les interpréter en son âme et conscience, tels sont les objectifs de […] Lire la suite

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pluralité de lecteurs »  : […] Reste à savoir qui pouvait participer à la culture écrite durant l'époque moderne. L'examen des signatures dans les actes de mariage a fourni une première approche de l'alphabétisation selon les époques et les régions. On s'est, de même, efforcé de connaître la composition socioculturelle du public cultivé ainsi que ses lectures en analysant le contenu des bibliothèques mentionnées dans les inven […] Lire la suite

ROMAN POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 077 mots

Dans le chapitre « Histoire du roman populaire »  : […] Aux origines du roman populaire il y a la littérature de colportage – celle de la Bibliothèque bleue notamment – constituée de livres sans auteurs avoués, destinés à la « populace », qui, souvent illettrée, se les faisait lire le soir, à la veillée, par des conteurs ou des enfants. Transportés dans des besaces, où ils voisinaient avec des images pieuses ou guerrières, ces ouvrages offraient à l'i […] Lire la suite

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Transformation et déclin de la civilisation rurale »  : […] Il n'y a pas loin pourtant du Capitole à la roche Tarpéienne. Du xiv e  siècle au début du xviii e , à travers des soubresauts gigantesques et sans forte croissance, la civilisation rurale s'était en quelque sorte stabilisée dans la misère et dans le folklore, et dans l'immobilisme démographique et économique du très long terme, qui triomphait finalement des fluctuations les plus lourdes, négative […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->