BHAKTI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les origines

Quoique cet aspect du culte soit sans doute fort ancien, le terme lui-même n'est attesté qu'à l'époque de l'Épopée (Mahābhārata) ; le célèbre épisode de la Bhagavad Gītā l'inclut dans son énumération des trois voies d'accès à la libération : le bhaktimārga, chemin de la dévotion, y est déclaré supérieur aux deux autres (celui du rite et celui de la gnose). Probablement contemporaine des passages de la Gītā qui exaltent la bhakti, la Śvetāśvatara, l'une des plus récentes parmi les Upaniṣad anciennes, proclame l'excellence de ce comportement dévotieux.

À l'origine, la bhakti était essentiellement le culte rendu à Bhagavant, c'est-à-dire au Seigneur Bienveillant dont le nom se retrouve dans le titre de la Bhagavad Gītā. Cette épithète s'applique parfois à différents dieux, mais désigne de façon plus spécifique Viṣṇu. Quant au développement de la bhakti, il se confond avec celui des cultes dits « sectaires », terme désignant des groupes qui, à l'intérieur du patrimoine commun, établissaient un choix : choix de textes particulièrement révérés, choix de la divinité même à qui s'adressent les adorations, en tant qu'Absolu personnel, Dieu suprême. Cette divinité d'élection peut être l'une des deux grandes figures dominant le panthéon hindouiste, Viṣṇu ou Śiva, après le passage au second plan de Brahmā, personnification du Brahman neutre des Upaniṣad.

Ainsi la bhakti, d'abord vichnouite selon toutes probabilités, s'adressera par la suite également à Śiva. On pourra même, dans le Mahāyana, à propos du culte des Bodhisattva, parler d'une bhakti bouddhique ; toutefois les exemples les plus typiques demeurent ceux qu'offrent les sectes d'obédience vichnouite. Dans les premiers siècles avant notre ère, des inscriptions sur pierre ou sur piliers attestent dans l'Inde du Nord-Ouest l'existence de ces cultes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  BHAKTI  » est également traité dans :

ALAṂKĀRA-ŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 2 034 mots

Dans le chapitre « Formation d'un art poétique sanskrit »  : […] Si les plus anciennes œuvres littéraires que nous connaissons semblent bien attester une connaissance consciente de la structure de nombreuses figures, et supposer l'ébauche d'un art poétique, ce n'est qu'après la pleine floraison de la poésie raffinée que l'on voit s'imposer des ouvrages de poétique, soit vers le vii e  siècle de l'ère chrétienne. Les premiers auteurs que nous connaissions sont B […] Lire la suite

ĀLVĀR

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 254 mots

Dans le chapitre « Le recueil poétique »  : […] L'ensemble des œuvres des Āḻvār est un recueil appelé Nālāyirativyappirapantam , la « Divine Composition en quatre mille », qui, en effet, contient environ 4 000 strophes, chacune de 4 à 8 vers, allant parfois jusqu'à 10 et 15 (sauf trois pièces, comptant chacune pour un numéro, et qui contiennent 46, 80 et 297 vers). Le plus grand nombre de ces textes est dû à Nammāḻvār (1 351) et à Tirumaṇkai (1 […] Lire la suite

BHAGA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 307 mots

Le Veda dans ses parties les plus archaïques (dans certains hymnes du Rig-Veda qui remontent au début du ~ II e millénaire) associe au dieu Mitra deux divinités secondaires : Aryaman et Bhaga. Le premier a la responsabilité de la communauté aryenne (en sanskrit, arya  ; d'où vient son nom), le second celle du partage ( bhaga signifie part). Dans l'un et l'autre cas, il s'agit de variantes spécia […] Lire la suite

BHAGAVAD GĪTĀ

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 2 183 mots

Dans le chapitre « Structure générale »  : […] Le premier chant débute par les questions du vieux roi aveugle Dhṛtārạṣṭra, père des Kaurava et oncle des Pāṇḍava, à son sūta auquel il demande de lui décrire le champ de bataille. C'est ce sūta qui rapporte au souverain le dialogue entre Arjuna et Kṛṣṇa. La bataille va commencer ; Arjuna fait arrêter son char entre les deux armées, dépeint à Kṛṣṇa le désarroi où le plonge ce spectacle et rejette […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 2 845 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Pourquoi une image du Buddha ? »  : […] L'absence d'images du Buddha dans le premier art bouddhique a fait penser à l'existence d'un interdit doctrinal, qui aurait disparu par la suite, mais cet interdit n'est connu que par une allusion dans un seul texte ancien. Il est possible, en revanche, qu'il ait paru difficile de figurer un être dont le canon le plus ancien nous dit qu'il « ne peut être comparé à rien » et qu'« aucun concept ne p […] Lire la suite

CAITANYA ou CHAÏTANYA (1485-1534)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 487 mots

Né dans une famille de brahmanes orthodoxes du Bengale, Caitanya (Chaïtanya) devint fameux lorsqu'il prêcha une forme nouvelle de religion de bhakti (« dévotion ardente ») dans laquelle Krishna n'était plus présenté comme un simple avatar de Vishnu, mais comme le dieu suprême dont les autres divinités (y compris Vishnu lui-même) ne sont que des manifestations secondaires. Fondant sa prédication su […] Lire la suite

GUJARĀTĪ LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Françoise MALLISON
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Gujarātī médiéval (XVe-XIXe siècle) »  : […] Née avec le début du règne des sultans indépendants du Gujarāt (1411-1573), la littérature en gujarātī médiéval est presque exclusivement hindoue, peut-être patronnée par les féodaux rājpūts des suzerains musulmans d'Ahmedabad. Elle se regroupe autour de deux thèmes : l'expression d'une dévotion personnelle à Dieu ( bhakti ) en de courts hymnes ( pada ), et la transmission de la culture hindoue p […] Lire la suite

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'épopée dans la vie religieuse »  : […] L'espace et le temps de l'épopée sont un élément important de la vie religieuse. L'épopée a souvent donné comme théâtre aux récits des lieux et des sites de l'Inde l'Himālaya, la Gaṅgā, Ceylan, etc. Inversement, la dévotion a situé dans le territoire indien les lieux des grands événements et exploits des héros, tels qu'Ayodhyā, lieu de naissance de Rāma, le Kurukṣetra, site de la grande bataille […] Lire la suite

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les mouvements syncrétistes »  : […] Vers le xvi e et le xvii e siècle, la situation politique s'était stabilisée. Installés en Inde, les envahisseurs avaient pris des épouses dans le pays et les croyances hindoues avaient peu à peu imprégné la sensibilité de leurs descendants. D'autre part, l'aspect épuré de la pensée indienne avait inspiré du respect aux maîtres étrangers et parfois attiré leur sympathie. En retour, l'attrait du […] Lire la suite

KARMAN

  • Écrit par 
  • Madeleine BIARDEAU
  •  • 1 786 mots

Dans le chapitre « Les trois voies de renoncement »  : […] La première voie, la plus théorique sans doute, mais qui reste très présente à l'esprit de bien des hindous de haute caste, est celle qui partage la vie de chaque homme en plusieurs périodes et voue la dernière au sannyāsa : après avoir été étudiant brahmanique, puis maître de maison et père de famille, puis ermite forestier en compagnie de sa femme, le brâhmane peut devenir enfin un complet san […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie ESNOUL, « BHAKTI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bhakti/