BESTIAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Aurochs et chevaux, Lascaux

Aurochs et chevaux, Lascaux
Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

photographie

Grotte d'Altamira

Grotte d'Altamira
Crédits : Robert Frerck/ Getty Images

photographie

Peigne de Solokha

Peigne de Solokha
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bijoux, art scythe

Bijoux, art scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


L'art animalier à travers le temps

L'âge préhistorique

L'aire de diffusion de l'art préhistorique est vaste et connaît peu de variations. Citons, en Europe, les sculptures pariétales des Eyzies, les peintures des grottes de Lascaux, des Combarelles, d'Altamira, les bisons d'argile du Tuc d'Audubert ; en Afrique, les fresques du Hoggar et du Fezzan, de Nubie, de Rhodésie et du Transvaal. Tous ces lieux offrent l'énigme d'un art absolument originel et parfait, vestiges plastiquement admirables d'une toute première création artistique dont les intentions subjectives nous échappent. Ni simple décor de la vie de tous les jours – d'accès difficile, les cavernes où se trouvent les peintures, ne servaient point à l'habitation – ni mémorial funéraire pour la vie de l'au-delà – elles n'étaient pas non plus utilisées pour l'inhumation – cet art a été le plus souvent assimilé par les historiens à une sorte de rituel magique permanent, ensemble de cérémonies propitiatoires une fois pour toutes composées, fixées et efficaces, destinées à permettre la poursuite de l'activité essentielle à la survie de l'homme : la chasse. Par le truchement du pouvoir mimétique de l'image, l'animal serait invité, voire aidé, à se reproduire (représentations de femelles de bisons gravides), ou incité à se laisser capturer. Il n'est pas question, en effet, à ces époques lointaines, d'élevage ou de domestication. La chasse apparaîtrait comme l'unique et brutale relation de l'homme à l'animal si l'art n'y venait ajouter sa secrète médiation dans le silence et l'obscurité des grottes.

Aurochs et chevaux, Lascaux

Aurochs et chevaux, Lascaux

Photographie

La représentation de bêtes sauvages dans les grottes ornées marque un moment clé de l'histoire de la représentation. On y voit se former un système de pensée global, où l'humain éprouve le pouvoir d'abstraction de l'image. Aurochs et chevaux, peintures magdaléniennes (15 000 ans avant... 

Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Afficher

Grotte d'Altamira

Grotte d'Altamira

Photographie

Peintures rupestres (12 000 av. J.-C.) ornant la grotte d'Altamira, près de Santillana del Mar, province de Santander, Espagne. 

Crédits : Robert Frerck/ Getty Images

Afficher

Paléontologues et historiens d'art se sont plu en général à souligner la sûreté sans retouches des contours, le réalisme et l'exactitude du trait, la justesse des représentations anatomiques et de la saisie des attitudes et du mouvement. L'animal est peint le plus souvent dans sa course, de profil – seule la tête des fauves est représentée de face – sans être inséré dans un environnement naturel ou technique, à l'exception parfois des flèches, dont l'efficacité est garantie par la qual [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages



Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BESTIAIRES  » est également traité dans :

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'Acropole géométrique et archaïque »  : […] On ignore comment cette Acropole mycénienne, capitale d'une petite principauté, périclita entre 1200 et 1000. À en juger par les tombes submycéniennes et protogéométriques trouvées entre l'Aréopage et l'Éridanos, il n'y a pas eu solution de continuité à Athènes : le site n'a pas cessé d'être habité, mais la royauté centralisatrice a dû disparaître, et avec elle les bâtiments de l'Acropole qui la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/#i_2616

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'enluminure et son influence sur l'orfèvrerie »  : […] Robert Branner a opposé à la thèse reçue depuis Vitzthum ( Die Pariser Miniaturmalerei , 1907) le point de vue que les manuscrits peints à Paris après le milieu du xiii e  siècle sont en trop grand nombre et d'une qualité trop inégale pour refléter en bloc le goût de la cour. Ils n'ont en commun qu'un maniérisme gothique à d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/#i_2616

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 722 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources de l'imaginaire »  : […] Comme il connaît les ars moriendi – ces gravures du savoir-mourir –, les clefs des songes et le Tarot, les traités d'alchimie et ceux d'astrologie, Bosch a lu les ouvrages des mystiques, La Nef des fous de Brant, La Légende dorée où sont décrites les tentations de saint Antoine, et Les Visions de Tungdal , poèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch/#i_2616

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les cultures de la phase d'Anyang (env. 1300-1050 av. J.-C.) »  : […] Bien que des découvertes récentes au Sichuan, au Hunan et au Jiangxi contredisent l'idée d'un État Shang entouré de régions incultes peuplées de « barbares », le nom d'Anyang (Henan), qui est identifié comme le site de sa dernière capitale, n'en reste pas moins comme le symbole de l'âge classique des bronzes chinois. Le contenu de la tombe de Fu Hao (vers 1200 av. J.-C.), qui illustre remarquable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_2616

CLOÎTRES

  • Écrit par 
  • Léon PRESSOUYRE
  •  • 5 529 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cloîtres historiés »  : […] La doctrine des clunisiens sur le décor des cloîtres ne s'est jamais aussi clairement définie que celle de saint Bernard. Mais, en réaction contre l'esprit de Cîteaux, les cloîtres des grands monastères bénédictins comme ceux de la plupart des églises cathédrales et collégiales se signalent par la profusion du décor, la richesse du matériau, l'ambition du programme iconographique. Les grands cloît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cloitres/#i_2616

GÖBEKLI TEPE, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 640 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un bestiaire de chasseurs »  : […] Les constructions circulaires ou légèrement ovales qui ont déjà été fouillées sont désignées par des lettres . La construction A comprend six piliers déjà dégagés, la construction B neuf, la C dix-huit et, enfin, la D treize. Il est à noter que la faune sauvage consommée, dont des ossements ont été retrouvés sur le site – gazelles, bovidés et onagres –, n’est que très rarement représentée sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gobekli-tepe-site-archeologique/#i_2616

HOMME ANIMAL (expositions)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 915 mots

La programmation proposée, du 8 avril au 4 juillet 2004, par le réseau des musées de Strasbourg était originale à plus d'un titre. Elle établissait un lien, à travers un même thème traité dans quatre sites différents, sous le titre « Homme Animal. Histoires d'un face à face ». Au musée archéologique était présenté « Un parcours dans les mythes et croyances des mondes anciens », au musée de l'Œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-animal/#i_2616

LASCAUX

  • Écrit par 
  • Patrick PAILLET, 
  • Denis VIALOU
  •  • 4 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les thèmes »  : […] L'homme sporadiquement représenté sur les parois des cavernes préhistoriques est absent des salles et galeries de Lascaux envahies d'animaux et de signes ; mais on le trouve quelques mètres en contrebas, dans le Puits, c'est-à-dire à l'extrémité d'une galerie inférieure qui put servir d'accès aux Paléolithiques. Le chasseur est renversé par le bison qu'il vient de transpercer de sa sagaie ; sa têt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lascaux/#i_2616

MAGDALÉNIEN ART

  • Écrit par 
  • Denis VIALOU
  •  • 1 479 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du bestiaire au symbole »  : […] Dans ses formes monumentales comme dans ses formes les plus petites, le bestiaire magdalénien se caractérise par une tendance figurative tournée vers le naturel. Les peintres et les graveurs magdaléniens ont recherché une fidélité visuelle à la nature, souvent attachée à des détails anatomiques, comme la figuration du clapet anal de certains mammouths ou des sourcils et des poils à l'intérieur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-magdalenien/#i_2616

MONSTRES, esthétique

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 479 mots
  •  • 2 médias

Le monstre, dans l'art, peut être défini comme la création, par l' imagination humaine, d'un « être matériel » que son créateur n'a pas pu rencontrer. Peu importe que ce créateur ait cru ou non à son existence dans une contrée lointaine ou mythique, qu'il ait eu ou non, au moment de la création, l'intention consciente d'instaurer ainsi un écart par rapport à la nature. Le monstre se définit donc c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monstres-esthetique/#i_2616

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La sculpture monumentale »  : […] À la fin du xi e  siècle, c'est-à-dire au moment où apparaît l'église romane pleinement constituée, la sculpture met au point ses programmes iconographiques, ses formes et ses principes de composition. Cette coïncidence chronologique n'est pas fortuite : elle exprime l'interdépendance entre l'architecture et la sculpture, qui tient aux caractères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_2616

ROMAN DE FAUVEL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 333 mots

Le Roman de Fauvel est un long poème satirique constitué par deux livres écrits entre 1310 et 1314. Gervais du Bus (Gervés du Bus, Gervès du Bus) est le seul auteur avéré de ce poème, qui constitue un violent réquisitoire contre la corruption et les abus des pouvoirs laïque et religieux dans la France de Philippe le Bel. Fauvel est un âne roux chargé de tous les défauts ; so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-de-fauvel/#i_2616

LE ROMAN DE RENART (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 051 mots

Le Roman de Renart rassemble vingt-six récits brefs, parfois désignés au Moyen Âge comme « branches ». Composés entre 1175 et 1250 par des auteurs différents et présentant une très grande diversité de ton, ces récits ont pu être disposés dans les manuscrits de manière à former une sorte de « biographie » du héros. Cet ensemble disparate est néanmoins fondé avec constance su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roman-de-renart/#i_2616

ROMAN DE RENART

  • Écrit par 
  • Jean DUFOURNET
  •  • 2 082 mots

Œuvre ambiguë, écrite de 1175 à 1250 par plus de vingt auteurs le plus souvent anonymes, de personnalité, de formation, de goûts, de préoccupations et de talent fort différents, le Roman de Renart est un ouvrage en perpétuel devenir, dissocié en de multiples récits (ou branches ), que l'on a retouché, remanié, complété de siècle en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-de-renart/#i_2616

TAPIS

  • Écrit par 
  • Dora HEINZ
  •  • 3 061 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Antiquité et Moyen Âge »  : […] Le célèbre tapis de Pazyryk dans l'Altaï ( v e - iv e  s. av. J.-C.), qui est le plus ancien tapis à points noués connu, possède déjà un haut degré de perfection artistique et artisanale ; son existence prouve que les débuts de l'art du tapis remontent au moins à la première moitié du I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis/#i_2616

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, Daniel POIRION, « BESTIAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/