LAVILLIERS BERNARD (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Stéphanois

De son vrai nom Bernard Oulion, le chanteur naît le 7 octobre 1946 à Saint-Étienne (Loire), ville ouvrière où il grandit sur un arrière fond de lutte des classes. Sa mère est institutrice et son père, ancien résistant, militant communiste et leader syndicaliste, travaille à la manufacture d'armes de la ville. Dans ce milieu modeste, la culture occupe une place de choix et on écoute beaucoup de musique : de la chanson (entre autres Léo Ferré), du jazz et du calypso. Encore enfant, Bernard Lavilliers est victime d'une congestion pulmonaire et il part vivre à la campagne où il acquiert le goût du sport – il sera d'ailleurs plus tard un chanteur très « physique ». De retour à Saint-Étienne en 1958, il habite dans un H.L.M., côtoie de petits délinquants et pratique la boxe. Il arrête très tôt ses études et apprend le métier de tourneur sur métaux dans l'usine où travaille son père. Parallèlement, il lit Arthur Rimbaud, découvre Blaise Cendrars, le chansonnier anarchiste Gaston Couté, gratte la guitare et commence à écrire des chansons d'amour et de révolte. C'est à la même époque qu'il adhère au Parti communiste.

À dix-neuf ans, Bernard Lavilliers fait un premier voyage et passe un an et demi au Brésil à conduire des semi-remorques entre Belém et São Paulo. C'est pour lui une expérience initiatique mais aussi artistique, la musique brésilienne ayant été par la suite une de ses principales sources d'inspiration. De retour en France, et après une période d'emprisonnement dans la forteresse de Metz pour avoir refusé d'effectuer son service militaire, il commence à se produire dans les cabarets, notamment celui de la Contrescarpe à Paris. Très politisé il va chanter dans les usines occupées de la région lyonnaise lors des événements de Mai-68, quelques mois seulement après avoir enregistré un premier album, qui passe inaperçu. Au début des années 1970, il écume, souvent seul avec sa guitare, M.J.C. et cafés-théâtres, notamment à Bordeaux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Dominique BRIERRE, « LAVILLIERS BERNARD (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-lavilliers/