FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une activité politique et administrative

Parallèlement à sa carrière industrielle, Fourneyron occupe de nombreuses fonctions, dont celles d’administrateur de la Caisse d’épargne de Paris et de membre du Comité d’hygiène publique du IIe arrondissement de Paris. Partisan du progrès technique, il est aussi un progressiste en matière politique, républicain engagé contre le parti de Louis-Philippe. Installé à Paris en 1838, après avoir longtemps séjourné à Besançon, il intègre la garde nationale où il est capitaine en 1846 et chef de bataillon en 1847. Il est élu, sous la IIe République, député à l’Assemblée nationale constituante de 1848-1849 par le département de la Loire.

Benoît Fourneyron meurt le 8 juillet 1867 à Paris.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences habilitée à diriger des recherches, membre honoraire junior de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)  » est également traité dans :

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 783 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Essor du machinisme »  : […] La révolution technique anglaise du xviii e  siècle marque le triomphe définitif du machinisme. Les nécessités d'une production largement accrue, la disposition de matériaux plus facilement utilisables (métal) entraînent naturellement une mécanisation plus poussée. La machine, dans beaucoup de domaines, prend alors en quelque sorte en charge l'out […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_56807

Pour citer l’article

Florence HACHEZ-LEROY, « FOURNEYRON BENOÎT - (1802-1867) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-fourneyron/