FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un inventeur fécond et estimé

Fourneyron crée le concept de cabinet de consultations industrielles. Il installe un laboratoire d’essais hydrauliques près de Saint-Étienne, dans un établissement de construction mécanique doté d’une fonderie et d’un atelier de machines-outils très perfectionnées. Il y conçoit des projets novateurs, réalisés ou non. Il construit ainsi une machine à filer qui équipera les industriels alsaciens et dépose un brevet pour des portes d’écluses articulées. Il propose, avec François Arago, d’installer à Paris, sur l’île de la Cité, une station équipée de turbines et de pompes afin d’alimenter la ville en eau, mais le conseil municipal n’y donne pas suite. Il envisage aussi de construire un canal de dérivation le long du Rhin destiné à la navigation, à la production d’énergie électrique, ainsi qu’à l’irrigation.

La turbine de Fourneyron lui vaut une reconnaissance internationale, au-delà du cercle des ingénieurs : il reçoit la Légion d’honneur en 1839, en même temps que la médaille d’or de l’Exposition des produits de l'industrie française à Paris, puis une médaille d’honneur pour l’ensemble de ses travaux à l’Exposition universelle de Paris en 1855. Mis en échec à l’élection à l’Académie des sciences en 1843, il refuse de s’y représenter. L’Académie des sciences de Boston le nomme, en 1846, membre correspondant.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences habilitée à diriger des recherches, membre honoraire junior de l'Institut universitaire de France

Classification

Autres références

«  FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)  » est également traité dans :

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 783 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Essor du machinisme »  : […] La révolution technique anglaise du xviii e  siècle marque le triomphe définitif du machinisme. Les nécessités d'une production largement accrue, la disposition de matériaux plus facilement utilisables (métal) entraînent naturellement une mécanisation plus poussée. La machine, dans beaucoup de domaines, prend alors en quelque sorte en charge l'outil, la machine-outil va faire son apparition. La ma […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence HACHEZ-LEROY, « FOURNEYRON BENOÎT - (1802-1867) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-fourneyron/