FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un ingénieur précoce

Benoît Fourneyron est né à Saint-Étienne le 1er novembre 1802, d’un père géomètre qui lui inculque très tôt les bases du calcul mathématique. Élève brillant, il obtient, à l’âge de quinze ans, une dérogation pour entrer à la toute nouvelle École des mineurs – future École des mines de Saint-Étienne – fondée en août 1816. Sorti major en 1819, il part diriger les exploitations de mines du Creusot pendant un an, puis participe aux recherches de houille à Sain-Bel (Rhône) et, enfin, analyse les ressources minières du bassin d’Alès. En 1821, il effectue l’étude et l’avant-projet du premier chemin de fer français, la ligne établie entre Andrézieux et la mine de houille de Saint-Étienne. À la fin de la même année, il est nommé ingénieur de la Société des forges de Pourtalès (Doubs), pour laquelle il installe, dans l’usine de Pont-sur-l’Ognon, entre mars et décembre 1822, un laminoir à tôle actionné par une roue hydraulique pour la fabrication du fer-blanc. Il substitue aussi la houille au charbon de bois pour chauffer le métal. Il décide ensuite d’améliorer la production d’énergie hydraulique et reprend les travaux de ses prédécesseurs, dont ceux de l’ingénieur Claude Burdin, son ancien professeur de mécanique.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : maître de conférences habilitée à diriger des recherches, membre honoraire junior de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)  » est également traité dans :

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 783 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Essor du machinisme »  : […] La révolution technique anglaise du xviii e  siècle marque le triomphe définitif du machinisme. Les nécessités d'une production largement accrue, la disposition de matériaux plus facilement utilisables (métal) entraînent naturellement une mécanisation plus poussée. La machine, dans beaucoup de domaines, prend alors en quelque sorte en charge l'out […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_56807

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence HACHEZ-LEROY, « FOURNEYRON BENOÎT - (1802-1867) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-fourneyron/