BÉNIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Bénin (BJ)
Chef de l'État et du gouvernementPatrice Talon (depuis le 6 avril 2016)
CapitalePorto-Novo 1
Note : Porto-Novo, la capitale constitutionnelle, est le siège du pouvoir législatif, mais la présidence et la plupart des ministères se trouvent à Cotonou
Langue officiellefrançais
Unité monétairefranc CFA
Population12 633 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)114 763

Les fondements géographiques et historiques

Le pays et les hommes

Situé entre le géant nigérian et le minuscule Togo, le territoire du Bénin se présente comme un couloir d'environ 700 kilomètres de longueur, avec une étroite façade maritime (125 km) qui s'ouvre au nord sur deux pays sahéliens, le Burkina Faso et le Niger. Avec une superficie de 112 622 kilomètres carrés et 8,7 millions d'habitants en 2009, il s'agit d'un des pays les moins étendus et les moins peuplés d'Afrique. La densité démographique (78 hab./km2), faible dans les régions septentrionales (moins de 30 hab./km2), est beaucoup plus forte sur la côte (plus de 200 hab./km2, et jusqu'à 8 000 dans le département littoral) où se situent les capitales économique (Cotonou) et politique (Porto-Novo).

Cinq ensembles naturels peuvent être distingués du sud au nord : la zone côtière, constituée d'un cordon lagunaire sablonneux, très fertile, qui concentre une large part de l'activité économique du pays ; le riche plateau de la « terre de barre », constitué d'argiles rouges propices à l'agriculture ; les plateaux centraux, composés de savane herbeuse et de petites collines, qui couvrent les trois quarts du pays ; les régions montagneuses de la chaîne de l'Atakora qui, dans le nord-ouest, culminent à 658 mètres d'altitude ; enfin, les plaines du Borgou qui déclinent vers la vallée du Niger et participent, depuis la fin des années 1970, au boom de la production cotonnière. En fait, par-delà ces distinctions topographiques, le Bénin est marqué par la permanence d'un clivage nord-sud qui se manifeste au niveau humain, économique, culturel et politique.

Les régions septentrionales sont majoritairement musulmanes. Au nord-est, le Borgou est essentiellement peuplé de Baatombu (environ la moitié de la population de la région), communément appelés Bariba ; de Peul (ou Fulbé), socialement marginalisés ; de Haoussa venus des confins du Nigeria et de populations dendi, issues du groupe linguistique songhaï-zarma. Dans l'Atakora, les Somba (ou Betammaribé), majoritaires, ont été rejoints au cours des siècles par d'autres groupes de la famille gour : Gourmantché, Berba, Natemba, Pila-Pila... Les régions du centre et du sud, par contraste, sont majoritairement chrétiennes et animistes, habitées par des populations qui appartiennent, pour la plupart, à la grande famille linguistique kwa. Parmi celles-ci, deux groupes se distinguent : d'une part, les Yoruba islamisés (appelés « Nago ») qui sont arrivés du Nigeria (Oyo, Ife) par vagues successives à partir du xiie siècle et qui dominent aujourd'hui le commerce d'import-export. Principalement implantés dans le sud-est, ils ont influencé les Holli, les Mahi et les Dassa dans le Moyen-Bénin, ainsi que les Sahoué installés dans le Mono. D'autre part, on trouve des populations relevant du grand ensemble Adja-Éwé, venues de l'ouest, qui ont essaimé dans le Sud-Bénin à partir du xvie siècle et ont fondé de puissantes entités politiques. Les Fon, longtemps hégémoniques en raison de la prééminence du royaume d'Abomey, en constituent le groupe le plus important (39 p. 100 de la population totale, recensement de 2002). Ils se sont longtemps heurtés aux Goun de la région de Porto-Novo et aux Houéda (Xwéda) des environs de Ouidah qui cohabitent avec d'autres groupes plus ou moins apparentés aux Adja-Éwé : Popo, Sè, Ouatchi, Gen... et surtout les minorités Aizo et Mina dans la province du Mono, dont le nombre et l'influence culturelle ne sont pas négligeables. Culturellement assez proches, ces populations des régions méridionales partagent peu ou prou le même panthéon de divinités et s'inscrivent dans un même univers mythologique issu du vodun.

La rivalité des anciens royaumes et l'hégémonie du Danxomé

Durant la période précoloniale, l'actuel territoire du Bénin était composé de trois grands ensembles de royaumes. Dans le nord dominaient les États fondés par les dynasties guerrières baatombu (les Wasangari) venues de l'est, qui s'étaient établies à Nikki, Kouandé, Kandi, Parakou... et avaient instauré des monarchies de type féodal, organisées selon de complexes relations de vassalité. Dans le Moyen-Dahomey, entre le fleuve Ouémé et la frontière de l'actuel Nigeria, se déployait un chapelet de petits royaumes nago-yoruba – dont ceux de Kétou et Sàbé – qui subirent progressivement l'hégémonie de leur puissant voisin d'Abomey. Au Sud, enfin, se trouvaient les grandes monarchies de l'aire Adja-Fon qui allaient exercer l'influence la plus importante sur le pays avec les deux puissants royaumes du Danxomé et de Porto-Novo. Ces monarchies se sont bâties au cours de deux vagues migratoires : celle des Houéda venus du plateau Adja qui fondèrent, au xvie siècle, la royauté de Savi et donnèrent son nom à la ville de Ouidah ; et celle des « Agassouvi », les « fils de la panthère », venus de Tado (ville située sur le Mono) selon la légende à la suite d'Agassou (alias Adjahouto) qui soumit les Adja et donna naissance au royaume d'Allada vers 1575. Au début du xviie siècle, des querelles de succession éclatèrent entre les princes héritiers qui aboutirent à la dispersion des royaumes. Tandis que l'aîné conservait le trône d'Allada, Tè-Agbanlin s'installait sur les rives de l'Ouémé, à Ajacè, en pays yoruba, et créait le royaume de Hogbonou (baptisé Porto-Novo par les Portugais). Do-Aklin, de son côté, partait vers le nord et s'établissait à Abomey, où ses successeurs Dako-Donou (1620-1645) puis Houegbadja fondèrent le fameux royaume du Danxomé (orthographié Dahomey par les colons).

Économiquement prospère, fortement hiérarchisé et centralisé, ce royaume allait progressivement établir sa suprématie sur la moitié sud du pays en absorbant Allada, en détruisant Savi, puis en soumettant les royautés yoruba de Kétou et de Sàbé. Le Danxomé commença véritablement à s'organiser sous le règne de Houegbadja (1645-1685), qui assit son pouvoir sur les populations locales (les Guédévi), institua une administration avec un corps de ministres et formalisa les cérémonies royales. La puissance du royaume reposait sur les ressources militaires et religieuses. Le roi n'était pas considéré comme un dieu, mais il avait un caractère sacré. Le souverain tirait l'essentiel de sa légitimité du vodun et veillait à s'attacher l'influence des prêtres et des devins (hunon, bokonon). Par la suite, une hiérarchie religieuse se mit en place, dirigée par un ministre des cultes (également en charge de la police et des affaires judiciaires), l'ajaxò, qui était secondé en province par l'akplogan. Le pouvoir exerçait ainsi un contrôle étroit sur les activités rel [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Médias de l’article

Bénin : carte physique

Bénin : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bénin : drapeau

Bénin : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de science politique au Centre d'études des relations internationales de la Fondation nationale des sciences politiques, Sciences Po

Classification

Autres références

«  BÉNIN  » est également traité dans :

BÉNIN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABOMEY

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 290 mots
  •  • 1 média

Au xviii e  siècle, Abomey devint la capitale d'un royaume noir dont les souverains successifs agrandirent leur domaine par des guerres renouvelées contre leurs voisins, surtout les Yoruba (ou Nago). L'un des plus puissants fut Ghézo (1818-1858), bon organisateur et grand chef militaire, dont le vaste palais, restauré, a été transformé en musée d'histoire et d'ethnographie. La population de la vil […] Lire la suite

ATAKORA

  • Écrit par 
  • Marie-Christine AUBIN
  •  • 282 mots
  •  • 1 média

Ensemble montagneux situé dans le nord-ouest du Bénin. L'Atakora est une série de crêtes de type appalachien, composées de grès et de quartzites paléozoïques, aux sommets plats, dont l'altitude varie de 500 à 800 mètres. Les chaînes orientées nord-est - sud-ouest varient en largeur de 5 à 80 kilomètres ; elles s'abaissent rapidement, en se fragmentant, du sud-ouest vers le Niger qui traverse ces c […] Lire la suite

COTONOU

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 522 mots
  •  • 1 média

Bien qu'elle n'en soit pas la capitale officielle (qui est Porto-Novo, établie par la Constitution et siège du pouvoir législatif), Cotonou est la première ville du Bénin, avec une population de 761 137 habitants en 2006. Elle s'étend sur des terrains qui avaient été cédés à la France par le souverain de Porto-Novo en 1868. Son essor est lié à celui des activités portuaires : au wharf construit e […] Lire la suite

DAHOMEY ROYAUME DU (XVIIIe-XIXe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 691 mots

Danxomé, ou Dahomey comme l'appelèrent les colons, fut un royaume de l'Ouest africain qui s'épanouit aux xviii e  et xix e  siècles, dans la région qui correspond aujourd'hui au sud du Bénin. Au début du xvii e  siècle, trois frères se disputent le royaume d'Allada, qui a prospéré, comme la toute proche royauté de Savi (ville de Ouidah), grâce à la traite des esclaves. Alors que l'un des princes […] Lire la suite

FON

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 609 mots

Localisés dans le sud du Bénin et au Nigeria, les Fon parlent un dialecte ewe, du sous-groupe kwa de la famille Niger-Congo des langues africaines. Leur langue est proche de celles des Adja et des Ouatchi. Dans les années 2000, on estime leur nombre à 3,5 millions. L'économie traditionnelle des Fon repose sur l'agriculture (maïs, manioc, ignames) ; les plantations de palmiers à huile fournissent l […] Lire la suite

KÉRÉKOU MATHIEU (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Cédric MAYRARGUE
  •  • 853 mots
  •  • 1 média

Mathieu Kérékou est une figure centrale de la vie politique du Bénin, dont il fut le chef de l’État pendant près de trois décennies, d’abord à la tête d’un État autoritaire, puis comme président démocratiquement élu d’un régime devenu pluraliste. Celui qui fut au cœur des luttes de pouvoir pendant près de cinquante ans est vraisemblablement né en 1933 dans le nord-ouest du pays, alors colonie fra […] Lire la suite

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « Les « mariages de femmes » du golfe du Bénin »  : […] Il existe aussi en Afrique, chez les Yoruba, les Ibo, les Bavenda, les Dinka, au Bénin, un curieux mariage de femmes entre elles, qui peut être soit monogame (une femme qui n'a pas d'enfant se marie légalement avec une autre femme et paie à son père le prix de la fiancée ; les enfants qui naissent alors appartiennent non au mari de la femme stérile, mais au « mari femelle »), soit polygame (une […] Lire la suite

PORTO-NOVO

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Capitale du Bénin, Porto-Novo a dû abandonner la quasi-totalité de ses fonctions politiques et administratives au profit de sa rivale Cotonou. C'est l'agglomération d'Hogbonou qui, vers le milieu du xviii e  siècle, fut rebaptisée Porto-Novo par le Portugais E. de Campos. Les souverains successifs s'enrichirent en pratiquant la traite avec les Européens installés dans les comptoirs de la côte. Un […] Lire la suite

VODOU ou VAUDOU

  • Écrit par 
  • Marc AUGÉ, 
  • Laënnec HURBON
  • , Universalis
  •  • 2 145 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le vodou africain »  : […] Le terme vodu (vodou), ou vodun , désigne au Dahomey (devenu la république du Bénin) et au Togo les dieux ou les puissances invisibles que les hommes essaient de se concilier, individuellement ou collectivement, pour s'assurer une vie heureuse. Le terme yoruba correspondant est oriṣa. On peut considérer que le système religieux qui prévaut du Nigeria au Togo, chez les Yoruba, les Fon et les Ewe, […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 avril 2021 Bénin. Élection présidentielle.

Le président Patrice Talon est réélu dès le premier tour avec 86,3 % des suffrages. Le taux de participation est de 50,6 %. Patrice Talon, qui avait initialement indiqué son intention de n’effectuer qu’un seul mandat, est accusé de dérive autoritaire par l’opposition, qui avait appelé au boycott du scrutin. Le durcissement des conditions de candidature, introduit par la révision constitutionnelle de novembre 2019, exclut de fait la participation au scrutin de personnalités de l’opposition. […] Lire la suite

1er-10 mai 2019 Bénin – Burkina Faso. Libération de deux otages français.

Le 1er, deux touristes français, Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, disparaissent avec leur guide dans le parc national de la Pendjari, dans le nord-ouest du Bénin. Le 4, le corps de leur guide est retrouvé à la frontière du Burkina Faso voisin. Le 10, des éléments de la force française Barkhane stationnée au Sahel interviennent dans le nord du Burkina Faso pour libérer les deux Français, ainsi qu’une Américaine et une Sud-Coréenne, qui étaient en cours de transfert vers le Mali. […] Lire la suite

28 avril 2019 Bénin. Élections législatives.

Les élections législatives opposent deux formations de la mouvance présidentielle, l’Union progressiste et le Bloc républicain. Une loi adoptée en juillet 2018 oblige les partis à s’enregistrer en vue d’obtenir un certificat de conformité. Aucune formation d’opposition n’a obtenu ce certificat. L’Union progressiste remporte la majorité absolue au Parlement avec 56,2 p. […] Lire la suite

23-28 novembre 2018 France – Afrique. Rapport sur la restitution d'objets d'art africain à leurs pays d'origine.

Le chef de l’État annonce sa volonté de restituer « sans tarder » vingt-six objets d’art réclamés par le Bénin. Cette initiative nécessite des modifications législatives. Emmanuel Macron souhaite convaincre d’autres anciennes puissances coloniales européennes d’adopter la même démarche. Le 27, le Sénégal revendique la restitution de toutes les œuvres d’art identifiées comme originaires du pays, présentes dans les collections françaises. […] Lire la suite

6-20 mars 2016 Bénin. Élection de Patrice Talon à la présidence.

Le 6, le Premier ministre Lionel Zinsou, candidat des Forces cauris pour un Bénin émergent, arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 28,4 p. 100 des suffrages. L’homme d’affaires indépendant Patrice Talon se qualifie pour le second tour avec 24,8 p. 100 des voix. Il se présente comme le « candidat de la rupture » avec la gouvernance du président Boni Yayi qui ne peut se représenter. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Richard BANÉGAS, « BÉNIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/benin/