BELGIQUELa période contemporaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume de Belgique (BE)
Chef de l'Étatle roi Philippe (depuis le 21 juillet 2013)
Chef du gouvernementAlexander De Croo (depuis le 1er octobre 2020)
Note :
CapitaleBruxelles
Langues officiellesallemand, français, néerlandais

La transformation de l'État

L'amorce de la réforme

La législature qui s'ouvre après les élections législatives de mars 1968 est marquée par une importante révision de la Constitution, adoptée alors même que la coalition gouvernementale, composée des sociaux-chrétiens et des socialistes et menée de nouveau par Gaston Eyskens, ne dispose dans aucune des deux Chambres de la majorité requise des deux tiers.

L'existence de trois communautés culturelles (néerlandaise, française et allemande) et de trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) est consacrée en 1970. Il est satisfait ainsi à la fois à la revendication flamande d'autonomie culturelle et à la revendication wallonne de régionalisation de la politique économique. D'autres aménagements sont apportés au texte constitutionnel. Il est notamment prévu que certaines lois ne pourront être adoptées qu'à la condition de réunir deux tiers des votes dans chaque Chambre et une majorité dans chaque groupe linguistique de chacune des deux assemblées du Parlement (majorité dite spéciale). De même, d'autres dispositions garantissent la protection de la minorité francophone. Une loi comme celle qui, en 1962, avait fixé le tracé de la frontière linguistique ne pourrait donc plus être adoptée dans les conditions où elle l'avait été, par une majorité d'élus flamands opposée à une majorité des élus francophones.

En même temps que la révision de la Constitution, le gouvernement fait adopter une loi portant organisation de la planification et de la décentralisation économique en vertu de laquelle seront créés divers organes d'étude, de consultation et de gestion, dont certains à la dimension des régions.

D'une réforme à l'autre : 1970-1980

Alors que l'article nouveau de la Constitution reconnaissant les communautés culturelles était d'une grande précision et pouvait être mis en œuvre rapidement, l'application de l'article nouveau relatif aux régions était subordonnée à l'adoption par les Chambres d'une loi requérant la majorité spéciale.

Les années 1970 voient se succéder les tentatives de compromis en la matière dans un paysage politique dont l'évolution se poursuit. On observe une radicalisation des positions en présence. Aux élections législatives de 1971, les formations fédéralistes progressent : le F.D.F. devient le premier parti à Bruxelles, le Rassemblement wallon, apparu en 1968, s'impose au deuxième rang en Wallonie, et la V.U. au troisième en Flandre.

Bien que ces résultats ne soient pas confortés lors des scrutins suivants, c'est de façon durable que, simultanément, les thèses fédéralistes progressent au sein des partis traditionnels. On assiste par ailleurs en 1972 à la scission linguistique du Parti de la liberté et du progrès (P.L.P., anciennement Parti libéral) ; celle du Parti socialiste (P.S.) suivra en 1978.

La position prise, lors de son congrès d'Anvers en 1972, par le Christelijke Volkspartij (C.V.P.), la formation flamande issue de la scission du Parti social-chrétien, pèse sur la poursuite du débat institutionnel. Dominant en Flandre et première composante des coalitions gouvernementales jusqu'en 1999, le C.V.P. considère que les compétences à attribuer aux régions doivent être exercées par les organes politiques des communautés. Ce choix consacre l'importance donnée au lien entre Flamands de Flandre et de Bruxelles et exprime la réticence à reconnaître Bruxelles comme une région à l'égal de la Flandre et de la Wallonie. Cette disposition permettrait notamment à la Flandre de choisir Bruxelles comme capitale, qui ne pouvait l'être pour la région flamande seule puisque Bruxelles ne s'y situe pas.

La consécration des asymétries

Après une loi de régionalisation préparatoire en 1974 et un grand compromis avorté en 1977-1978 (échec des accords Egmont-Stuyvenberg sur la réforme de l'État), une nouvelle révision de la Constitution a lieu en 1980, simultanément à l'adoption de lois de réformes institutionnelles. On parlera désormais de communautés et non plus de communautés culturelles, des compétences leur étant également attribuées dans le domaine social et en matière de santé. On parlera désormais de Communauté flamande (et non plus néerlandaise) et de Communauté germanophone (et non plus allemande). Les communautés seront dotées non seulement d'une assemblée législativ [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Belgique : drapeau

Belgique : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Retour de colons belges du Congo, 1960

Retour de colons belges du Congo, 1960
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : directeur général du Centre de recherche et d'information socio-politiques
  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles

Classification

Autres références

«  BELGIQUE  » est également traité dans :

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 518 mots
  •  • 6 médias

Pays densément peuplé au cœur de l'Europe du nord-ouest, traversé par d'énormes flux de circulation, la Belgique (België en néerlandais) présente une variété de milieux assez exceptionnelle pour une surface aussi restreinte : extrémité de la grande plaine germano-polonaise, bas plateaux limoneux, massif ancien, bordure du […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Le 1er janvier 1989, une nouvelle réforme constitutionnelle entrait en vigueur en Belgique, mettant en place un État constitué de trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) dotées de compétences politique, économique et culturelle, de moyens financiers […] Lire la suite

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 3 médias

Comment se présente le problème même d'une littérature française en Belgique ?Si des éléments comme la race, le peuple, le climat ou le décor de la vie ont leur importance dans la formation de l'esprit des écrivains et, par là, dans l'aspect de leurs produits, il n'en reste pas moins que ce qui les crée écrivains, ce qui les fait entrer en littérature, c'est le fait que cet esprit se donne un moul […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

29 juin - 13 juillet 2022 France. Verdict du procès des attentats du 13-Novembre.

Le logisticien belge Mohamed Abrini est condamné à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sûreté de vingt-deux ans pour « complicité » dans les attaques meurtrières ; le Tunisien Sofien Ayari, les Belges Mohamed Bakkali et Ahmed Dahmani (détenu en Turquie) ainsi que le Suédois Osama Krayem à des peines de trente ans de prison assorties de périodes de sûreté des deux tiers pour avoir aidé à la préparation des actes terroristes ; les huit autres accusés, jugés pour diverses actions liées aux attentats ou à la fuite de Salah Abdeslam, à des peines de quatre à dix-huit ans de prison, assorties pour certains de sursis ou de période de sûreté. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean FANIEL, Xavier MABILLE, « BELGIQUE - La période contemporaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-la-periode-contemporaine/