BECCARIA CESARE BONESANA DE (1738-1794)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des idées audacieuses

Docteur en droit de l'université de Pavie à vingt ans, Beccaria entra en conflit avec sa famille, à l'occasion de son mariage avec Teresa di Blasco (1761) ; on plaida. Il avait fondé avec les frères Pietro et Alessandro Verri l'académie dei pugni, à tendances littéraires, philosophiques et politiques ; dans les réunions de ce petit groupe, on évoquait souvent les problèmes posés par la criminalité et sa répression, car Alessandro Verri était « protecteur » des prisons de Milan et faisait profiter ses amis de son expérience du système pénal et pénitentiaire de l'époque. C'est sous son influence que Beccaria écrivit son célèbre ouvrage. Son premier livre sur Les Désordres et les remèdes de la situation monétaire dans l'État de Milan avait paru en 1762, ses dons pour les mathématiques l'ayant orienté, en effet, vers les études économiques. Cet ouvrage, ainsi que le traité Des délits et des peines, fut publié hors de Lombardie. Il n'était pas signé. L'un et l'autre développaient dans des domaines différents, mais non sans rapports, des idées audacieuses, et Beccaria, jeune père de famille, entendait « défendre l'humanité sans en être le martyr ». Le duché de Milan vivait sous la domination autrichienne depuis 1713. La riche société milanaise n'était pourtant nullement privée de sa liberté d'expression et subissait l'influence des Encyclopédistes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris

Classification


Autres références

«  BECCARIA CESARE BONESANA DE (1738-1794)  » est également traité dans :

DES DÉLITS ET DES PEINES (DEI DELITTI E DELLE PENE), Cesare Bonesana de Beccaria - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 018 mots

D'abord publié anonymement en l'été 1764 à Livourne, Des délits et des peines (Dei delitti e delle pene) est le fait du jeune marquis de vingt-six ans qui, membre du cercle philosophique milanais Il Caffè, s'était auparavant consacré à des écrits d'économie politique. Paru en pleine actualité judicia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-delits-et-des-peines-dei-delitti-e-delle-pene/#i_13014

ILLUMINISMO

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 908 mots

La spécificité de la philosophie des « Lumières » en italie se manifeste, sous l'appellation d' Illuminismo , par le relatif abandon de la spéculation métaphysique et de la recherche scientifique par la pensée philosophique. L'époque précédente avait été dominée par la philosophie galiléenne, ainsi que par l'influence de Descartes et de Gassendi. La philosophie italienne du xviii e siècle partici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminismo/#i_13014

PÉNAL DROIT

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 7 094 mots

Que le droit pénal serve à punir, nul n'en doute. La peine est d'abord vengeance privée : tolérée dans l'ancienne Égypte, à Athènes, à Rome sous l'espèce d'un caractère collectif, légalement organisée (l'abandon noxal à Rome, le wergeld germanique), elle connaît une lente intégration dans l'histoire du droit pénal. Le caractère expiatoire et la dureté des peines de l'ancienne France laissent voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-penal/#i_13014

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges LEVASSEUR, « BECCARIA CESARE BONESANA DE - (1738-1794) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/beccaria-cesare-bonesana-de/