BAVIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Amalienburg

Amalienburg
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Défilé nazi, 1933

Défilé nazi, 1933
Crédits : Hulton Getty

photographie


L'État de Bavière

Le 7 novembre 1918, le roi Louis III est chassé par la révolution qui a éclaté à Munich. Les mois qui suivent sont troublés : gouvernement du socialiste indépendant Kurt Eisner, assassiné le 21 février 1919, auquel succède le social-démocrate Hoffmann ; « République des conseils », proclamée en avril par des communistes bavarois, bientôt débordés par des Russes ; reconquête de Munich par les troupes bavaroises, mais aussi wurtembergeoises et prussiennes, auxquelles a dû faire appel Hoffmann, réfugié à Bamberg (1er et 2 mai). Mais, dans le cadre de la république de Weimar, la Bavière – l'un de ses dix-sept Länder – a perdu beaucoup de son autonomie. Elle a conservé le Palatinat (occupé de 1918 à 1930 par les Français) et acquis Cobourg (1920), mais elle a dû renoncer à la plupart des Sonderrechte. Sous le régime de la Constitution du 12 août 1919, elle possède un Landtag (où dominent les catholiques) et un ministère (dirigé par des personnalités modérées : Kahr, Lerchenfeld, Knilling, Held). Mais le particularisme bavarois, s'il survit sous la forme d'un attachement réel à la personne du prince Ruprecht, fils du dernier roi, ne représente plus une force politique. Bien plus, c'est en Bavière que naît le mouvement qui achèvera l'unité allemande en créant un Reich unitaire et centralisé.

Les origines du national-socialisme sont en effet étroitement liées à l'histoire du Munich d'après guerre, depuis la fondation du Parti ouvrier allemand par Anton Drexler (5 janv. 1919) jusqu'à l'échec du putsch tenté, les 8 et 9 novembre 1923, par Adolf Hitler et le général Ludendorff. Le nazisme est, à l'origine, un phénomène essentiellement bavarois, et il ne l'oubliera jamais : c'est la Bavière qui abritera à la fois la « ville du mouvement » (Munich), la « ville des congrès » (Nuremberg) et la résidence préférée du Führer (Berchtesgaden).

Défilé nazi, 1933

Défilé nazi, 1933

Photographie

Défilé des membres du parti nazi à Nuremberg, en 1933. Leurs étendards portent l'emblème du Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei : le svastika, connu sous le nom de croix gammée. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pourtant, dès l'avènem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen

Classification


Autres références

«  BAVIÈRE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le royaume de Germanie »  : […] Si l'Allemagne du Moyen Âge est l'héritière du royaume de Francia orientalis reconnu, au traité de Verdun (843), à l'un des fils de Louis le Pieux, Louis le Germanique, l'expression « Allemagne » est due aux Français qui, à partir du x e  siècle, étendirent à un vaste ensemble le nom d'une région limitée au pays du Danube et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_95023

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 134 mots
  •  • 4 médias

Archaeopteryx (signifiant « aile antique ») est un genre d’oiseaux fossiles connu par quelques spécimens provenant des calcaires lithographiques du Jurassique supérieur (Tithonien, environ 150 millions d’années) de Bavière (Allemagne). Combinant des plumes d’aspect très moderne et un squelette qui montre encore de nombreux caractères évoquant les dinosaures non aviens (c’es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archaeopteryx/#i_95023

BAMBERG

  • Écrit par 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 703 mots
  •  • 1 média

Mentionnée dès le x e siècle, la ville de Bamberg (aujourd'hui en Bavière) ne fit cependant sa véritable apparition dans l'histoire qu'au début du xi e siècle, sur l'initiative de l'empereur ottonien Henri II, qui entreprit d'en faire une nouvelle capitale. Il y créa un évéché en 1007 et, au cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bamberg/#i_95023

BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 4 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le chancelier fédéral »  : […] Le traité de Prague permet à Bismarck de réorganiser l'Allemagne comme il l'entend. Il sait que Napoléon III attache un grand prix à l'indépendance des États du Sud : aussi se contente-t-il de conclure avec les royaumes de Bavière et de Wurtemberg et les grands-duchés de Bade et de Hesse-Darmstadt des traités d'alliance qui placent leurs armées, en cas de guerre, sous commandement prussien (août-s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-bismarck/#i_95023

EGCKL WILLEM (mort en 1588)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 96 mots

Architecte de la cour de Bavière au temps du duc Albert V, Willem Egckl avait succédé dans cette charge à Heinrich Schöttl. À la résidence de Munich il construisit l'aile de l' Antiquarium (1569-1571) : de ce bâtiment composé de trois galeries superposées, il ne reste que le rez-de-chaussée, inspiré des cryptoportiques romains, avec une voûte en berceau surbaissé dont les gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-egckl/#i_95023

EISNER KURT (1867-1919)

  • Écrit par 
  • Léon STRAUSS
  •  • 252 mots

Homme politique et journaliste allemand. Kurt Eisner entre au journal Vorwärts en 1898. Mais il est exclu de l'organe central du Parti social-démocrate à cause de ses tendances « révisionnistes » (1905). Publiciste et critique dramatique à Munich (1910), pacifiste et humaniste plus que marxiste, il participe cependant en 1917 à la scission de la fraction de gauche du parti e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-eisner/#i_95023

FRANCONIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 384 mots

Dans l'Allemagne du début du Moyen Âge, un des cinq grands duchés nationaux (concept à la fois territorial et ethnique), les quatre autres étant la Saxe, la Lotharingie (Lorraine), la Souabe et la Bavière : la Franconie (allemand : Franken ) est divisée en Franconie rhénane qui se trouve maintenant dans les Länder de Rhénanie-Palatinat, de Bade-Wurtemberg et de Hesse, et en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franconie/#i_95023

HENRI X LE SUPERBE (1100 env.-1139) duc de Bavière (1126-1139)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 326 mots

Fils unique du Welf Henri le Noir, duc de Bavière (mort en 1126), Henri le Superbe échoua dans ses ambitions de prétendant à l'Empire. Son père, en tant que roi de Germanie, avait aidé à l'élection de Lothaire de Supplinburg, duc de Saxe, contre la promesse que son fils épouserait Gertrude, l'unique héritière du duché de Saxe. Devenu gendre de Lothaire III, Henri représente la première fortune de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-x-le-superbe/#i_95023

HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 642 mots

Fils de Henri le Superbe, duc de Bavière, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de l'Empire germanique, et de l'unique fille de l'empereur Lothaire III, qui avait été duc de Saxe. Quand son père, manquant de peu son élection au trône d'Allemagne, se révolta et entraîna sa famille avec lui, Henri le Lion se trouva dépossédé de tous ses héritages. En 1142 le roi Conrad III lui inféod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-lion/#i_95023

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 747 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'idéologue et le politique »  : […] À partir de 1920, la vie d'Adolf Hitler se confond avec son action politique – sa vie privée, tenue hors des projecteurs, n'eut jamais de réelle épaisseur. Le petit parti auquel il avait adhéré en septembre 1919 prit le nom, l'année suivante, de Parti ouvrier national-socialiste allemand (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, N.S.D.A.P.). Hitler en assuma rapidement la direction et lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_95023

HÖCHSTÄDT-BLENHEIM BATAILLE D' (13 août 1704)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 524 mots

La plus célèbre des batailles de la guerre de la Succession d'Espagne est remportée sur les Français et leurs alliés bavarois par John Churchill, premier duc de Marlborough, et le prince Eugène de Savoie. La bataille se déroule aux abords de la petite ville de Höchstädt et du village de Blindheim (déformé en Blenheim par les Français et les Anglais) sur le Danube, en Bavière. Environ 52 000 soldat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-hochstadt-blenheim/#i_95023

HOFER ANDREAS (1767-1810)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 304 mots

Patriote tyrolien, fusillé à Mantoue sur ordre de Napoléon. Aubergiste comme son père, Andreas Hofer prend part aux guerres contre la Révolution comme capitaine de la milice. Après le transfert du Tyrol à la Bavière, il prend la tête de l'agitation contre le gouvernement bavarois, allié de Napoléon. L'agitation n'est pas seulement fomentée par Vienne, mais par le clergé, surtout par les moines, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andreas-hofer/#i_95023

HOHENLOHE CHLODWIG, prince de Hohenlohe-Schillingsfürst (1819-1901)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 435 mots

Appartenant à une famille princière souveraine médiatisée, Hohenlohe-Schillingsfürst, après des études de droit, se destine à la carrière diplomatique au service de la Prusse. Une convention successorale avec son frère aîné lui attribue le majorat bavarois de Schillingsfürst et fait de lui un membre héréditaire de la Chambre haute bavaroise ( Reichsräte ) en 1844. Tenant d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlodwig-hohenlohe/#i_95023

HORMAYR JOSEPH baron von (1782-1848)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 276 mots

Historien et homme d'État autrichien. Entré à la chancellerie d'Autriche en 1801, Hormayr parvient deux ans plus tard au poste de secrétaire ( Hofsekretär ) et devient directeur des Archives d'État ( Haus, Hof und Staatsarchiv ). Pendant l'insurrection tyrolienne de 1809 contre l'occupant bavarois, il prend la tête du parti autrichien qui s'appuie sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-hormayr/#i_95023

INTERRÈGNE GRAND (1250-1273)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 424 mots

Quand, en 1250, disparaît l'empereur germanique Frédéric II de Hohenstaufen, il laisse deux fils, Manfred et Conrad, pour hériter de l'Empire et de son royaume sicilien. Le pouvoir des Hohenstaufen sort amoindri de la lutte qu'ils ont soutenue contre la papauté : Guillaume de Hollande est proclamé anti-roi (1248) et, en Sicile, Charles d'Anjou sera couronné roi par le pape en 1266. Conrad IV meurt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-interregne/#i_95023

KAHR GUSTAV VON (1862-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 345 mots

Haut fonctionnaire de la monarchie bavaroise, Gustav von Kahr se distingue par ses idées ultra-nationalistes. En 1920, au lendemain du putsch de Kapp, il forme à Munich un gouvernement réactionnaire qui instaure un régime d'exception en Bavière. La lutte anticommuniste est menée d'une manière particulièrement violente et sanglante. Dans le même temps, von Kahr combat contre le centralisme berlinoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-von-kahr/#i_95023

LOMBARDS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 6 919 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un État dualiste »  : […] Romains et Lombards s'opposèrent principalement sur le terrain de la religion. L'arianisme lombard fut la dernière manifestation de cette hérésie, disparue partout ailleurs depuis la conversion des Visigots en 587. Au début, un seul évêque arien était sans doute attaché à l'armée, puis il y en eut un dans chaque cité de garnison, généralement établi dans un quartier à part. Presque tout le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombards/#i_95023

LOTHAIRE Ier (795-855) empereur d'Occident (840-855)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Louis le Pieux et d'Irmingarde. Dès 814, son père lui confie le gouvernement de la Bavière. En 817, à vingt-deux ans, Lothaire est associé à l'Empire et déclaré seul héritier. Cette décision influera sur toute sa politique. Louis le Pieux, veuf, s'étant remarié avec Judith, dont il a un fils, le futur Charles le Chauve, Lothaire est envoyé en Italie. Il s'installe à Pavie, est sacré e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ier/#i_95023

LOUIS Ier (1786-1868) roi de Bavière (1825-1848)

  • Écrit par 
  • Fernand L'HUILLIER
  •  • 414 mots

Fils de Maximilien I er Joseph, Louis I er est avant tout un artiste. Il est conquis par l'Italie dès son premier voyage en 1805 et, en 1827, acquiert une villa à Rome dont il fera, après 1848, sa résidence principale. Il est aussi séduit par la Grèce : héritant d'une capitale en cours de rénovation, c'est en « Athènes de l'Isar » qu'il transform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ier/#i_95023

LOUIS II (1845-1886) roi de Bavière (1864-1886)

  • Écrit par 
  • Fernand L'HUILLIER
  •  • 445 mots
  •  • 1 média

Roi qui ne régna guère que par des caprices souvent shakespeariens, indifférent aux affaires publiques (par exemple au cœur de la crise allemande de 1866). Louis II de Bavière fut aussi un solitaire qui écarta les visiteurs et dont les voyages ressemblent à des fuites ou à des fugues, et un grand lecteur jamais rassasié. Ce n'est pas un artiste comme son grand-père Louis I er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ii-1845-1886-roi-de-baviere-1864-1886/#i_95023

LOUIS IV DE BAVIÈRE (1287-1347) roi des Romains (1314-1346) et empereur germanique (1328-1346)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 498 mots

Louis de Wittelsbach, duc de Bavière-Ingoldstadt, est élu roi des Romains en 1314, l'emportant sur Jean de Luxembourg, roi de Bohême, fils du précédent empereur, et sur Frédéric le Beau, duc d'Autriche, héritier d'Albert et de Rodolphe de Habsbourg, roi des Romains de 1273 à 1308. Il a du mal à s'imposer, car le duc d'Autriche n'accepte pas sa défaite ; sans l'appui des confédérés helvétiques, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-iv-de-baviere/#i_95023

MAXIMILIEN II EMMANUEL (1662-1726) électeur de Bavière (1679-1704 et 1714-1726)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 338 mots

Malgré ses grandes ambitions politiques et ses fréquents retournements, l'électeur de Bavière Maximilien II Emmanuel n'a pas réussi à profiter de la lutte entre Louis XIV et l'empereur de Vienne. Énergique, appliqué et héroïque, il est desservi par sa légèreté et son inconstance dans ses vues politiques. Devenu électeur en 1679, il se rapproche des Habsbourg aux dépens de la politique francophile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-ii-emmanuel/#i_95023

MONTGELAS MAXIMILIEN KARL JOSEPH DE GARNERIN comte von (1759-1838)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 282 mots

Premier ministre bavarois d'origine savoyarde. « Français d'origine et d'éducation » (Nancy, Strasbourg), Montgelas, d'abord chambellan de l'Électeur de Bavière, Charles-Théodore, est disgracié en tant que membre de la secte maçonnique des « illuminés », interdite en 1785, hostile aux Jésuites et à l'oppression cléricale. Il est appelé en 1795 par l'Électeur Maximilien-Joseph, dont il sera le Prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-karl-joseph-de-montgelas/#i_95023

MUNICH

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 993 mots
  •  • 3 médias

Munich (München en allemand) est la troisième ville d'Allemagne par sa population, estimée à 1,47 million d'habitants en 2017, ainsi que la capitale du Land de Bavière . La ville se situe dans le sud de l'Allemagne, à une soixantaine de kilomètres au nord du massif des Alpes, à environ 500 mètres d'altitude. Elle est traversée par l'Isar, affluent secondaire du Danube. Elle a connu une première v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich/#i_95023

NUREMBERG

  • Écrit par 
  • Tim FREYTAG
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Au sud de l’Allemagne, Nuremberg ( Nürnberg en allemand) est, avec 530 000 habitants (2018), la deuxième ville du Land de Bavière . Traversée par la Pegnitz, elle est le cœur d’une région métropolitaine de plus de 3,5 millions d’habitants (2018) et le centre administratif de la Moyenne-Franconie. La première mention écrite attestant de son existence remonte à 1050. Profitan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuremberg/#i_95023

OTTON II (955-983) empereur germanique (973-983)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Empereur germanique (973-983), né en 955, mort le 7 décembre 983 à Rome. Fils d'Otton I er (912-973) et de sa seconde épouse, Adélaïde de Bourgogne (v. 931-999), Otton est nommé co-régent d'Italie et de Germanie par son père le 26 mai 961, avant d'être désigné co-empereur en 967. Le 14 avril 972, il épouse la princesse byzantine Théophano. Lorsque son père meurt en 973 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-ii/#i_95023

PALATINAT

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 328 mots

Nom issu du latin palatium (en allemand : Pfalz) qui désigne deux pays différents de l'ancien Saint Empire romain germanique : le Haut-Palatinat, dans le cadre de la Bavière, le Bas-Palatinat ou Palatinat du Rhin, dans le cercle du Haut-Rhin, de part et d'autre du Rhin avec comme capitale Heidelberg. Le Palatinat du Rhin formait un des sept anciens électorats. L'origine de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palatinat/#i_95023

SUSTRIS FRIEDRICH (1540 env-1559)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 116 mots

Fils du peintre flamand Lambert Sustris, Friedrich fit le voyage d'Italie et fut l'élève et le collaborateur de Vasari à Florence (1564), avant d'entrer au service des Fugger, les banquiers d'Augsbourg (1565-1569). Appelé par le duc Guillaume V en Bavière en 1573, il fut nommé architecte en chef de la cour ducale en 1580 : à ce titre, il dirigea les travaux de rénovation du château Trausnitz à Lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-sustris/#i_95023

TILLY JEAN T'SERCLAES comte de (1559-1632)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 225 mots

Général flamand de la Ligue catholique qui, après avoir été aux ordres du duc Maximilien de Bavière, s'allie, en octobre 1619, à l'empereur Ferdinand II contre les révoltés de Bohême. Le Brabançon Jean T'serclaes, comte de Tilly, joue un rôle très important dans la guerre de Trente Ans. Le 8 novembre 1620, il participe à la bataille de la Montagne Blanche (Bila Hora), victoire d'une armée de crois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-tilly/#i_95023

WELFS LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 743 mots

Famille princière allemande, les Welfs ont pour principal rival les Hohenstaufen en Italie et en Europe centrale au Moyen Âge. Ils incluront par la suite les Électeurs de Hanovre, qui, par l'accession de George I er au trône, règneront sur la Grande-Bretagne. L'origine de la branche aînée des Welfs (ou Guelfes) est controversée car ce nom de baptême semble très répandu à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-welfs/#i_95023

WURTZBOURG

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 132 mots
  •  • 1 média

Ville allemande de 131 300 habitants en 2006, Wurtzbourg, située sur le cours inférieur du Main (en allemand Würzburg), est la capitale du district de Basse-Franconie en Bavière. Elle est la résidence des ducs de Franconie dès le vii e  siècle ; selon la légende, le duc Gosbert aurait été baptisé par saint Kilian, moine irlandais venu d'Écosse, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wurtzbourg/#i_95023

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel EUDE, « BAVIÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baviere/