BASALTES ET GABBROS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Basalte

Basalte
Crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

photographie

Analyses de basaltes d'origines diverses

Analyses de basaltes d'origines diverses
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Les basaltes

Le terme basalte a été utilisé par Pline l'Ancien pour décrire une roche « noire et dure » d'Éthiopie « quem vocant basaltem », ce qui rend plausible la dérivation à partir de l'adjectif bsalt, qui signifie cuit, en éthiopien ancien.

Caractères généraux

Les basaltes sont des roches très sombres où l'on ne distingue guère à l'œil nu que quelques cristaux isolés de pyroxènes noirs ou éventuellement d'olivine jaune. La densité est élevée (voisine de 3), sauf pour les types vacuolaires ou les scories.

Au microscope, on constate que la structure est le plus souvent microlithique (une pâte, ou mésostase, dans laquelle baignent de petits cristaux allongés). Les plus gros cristaux – les phénocristaux – sont essentiellement de l'olivine, des clinopyroxènes (augite ou solite), des plagioclases calciques et, plus rarement, de la magnétite. La mésostase comprend, outre les minéraux précédents, une quantité notable d'oxydes de fer (magnétite, ilménite) et la quasi-totalité des plagioclases de la roche. Il s'agit le plus souvent de labradorbytownite, plus rarement d'anorthite.

Du point de vue chimique, les basaltes ont une composition très constante, ce qui explique bien entendu le comportement précédent. La teneur en silice varie entre 45 et 55 p. 100, et les teneurs en calcium, fer et magnésium sont très élevées, alors que le potassium est presque absent. Cela confère aux basaltes fondus une très grande fluidité et, par voie de conséquence, une grande vitesse de cristallisation : les verres que l'on peut observer ont nécessité une trempe très brutale. À l'analyse on trouve à peu près 0,5 p. 100 d'eau en poids, ce qui semble bien correspondre à la teneur initiale du magma : en présence d'eau sous pression, on obtient en effet très vite le remplacement des pyroxènes par des amphiboles, minéraux extrêmement rares dans les basaltes ordinaires. Le problème de l'eau interfère d'ailleurs avec celui des conditions d'oxydo-réduction, qui influe sur le cours de la cristallisation.

Les grands types de basaltes

Depuis les travaux de H. S. Yod [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest
  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

René MAURY, Jean-Paul CARRON, « BASALTES ET GABBROS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/basaltes-et-gabbros/