BAHRĀM ou VAHRĀM LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rois sassanides de Perse (iiie-Ve s.). Leur nom, Bahrām ou Vahrām, est dérivé du pehlevi varahran et de l'avestique verethraghna. Bahrām Ier (273-276) était le second fils de Šāhpūr Ier et le frère de Hormazd Ier auquel il succéda. Les événements politiques de son règne sont très mal connus. Le relief du rocher de Šāhpūr le représente recevant son investiture de la main du dieu Ohrmazd. C'est sous son règne qu'a lieu l'exécution de Mani, depuis longtemps persécuté et accusé de promulguer des doctrines différant de la religion établie.

Investiture de Bahram Ier

Investiture de Bahram Ier

Photographie

Bas-relief de Shapur représentant Bahram Ier, roi sassanide (273-276), recevant son investiture du dieu Ohrmazd. Bishapur (Kazerun), Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Son fils, Bahrām II (276-293) se trouve en guerre avec Rome dès le début de son règne. L'empereur Carus pénètre jusqu'à Ctésiphon. Toutefois, sa mort subite en 283 évite une défaite à la Perse. Un traité est signé par lequel Rome obtient la possession de l'Arménie et de la Mésopotamie. Pendant ce temps, le frère du roi, Hormazd, gouverneur du Khorāsān, s'insurge et essaye de créer pour lui-même, avec l'aide des Saces, des Kūšāns et des Gèles, un empire indépendant dans l'Est. Bahrām se met en campagne et vient mater la révolte. Bahrām II a laissé des reliefs intéressants à Naqš-e-Rostam, à côté du bas-relief d'investiture d'Ardachir Ier, où il est représenté avec sa famille, et au rocher de Šāhpūr qui représente une scène de triomphe. Bahrām III règne quatre mois en 293 ; fils de Bahrām II, il est détrôné par son grand-oncle, le roi Narsé, fils de Šāhpūr Ier. Bahrām IV (388-399), fils de Šāhpūr III, est surnommé Kermān-Šāh (roi du Kermān), en raison de la vice-royauté qu'il a exercée sur cette province. C'est avec lui que Théodore règle la question d'Arménie ; le pays sera séparé en deux, la partie orientale soumise à l'influence de la Perse et la partie occidentale à celle de Constantinople.

Investiture d'Ardachir Ier

Investiture d'Ardachir Ier

Photographie

Bas-relief représentant l'investiture d'Ardachir Ier, roi des Perses (224-241), par le dieu Ahura Mazda (à droite) qui porte une couronne crénelée. L'index courbé du roi exprime le respect. Naqsh-i Rustam, Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Fils de Yezdeguerd Ier, Bahrām V (420-438), surnommé Bahrām Gūr, avait été élevé à Hira, à la cour du roi lakhmide al-Mūndhir, et l'on ne sait si ces années passées dans un pays limitrophe doivent être considérées comme un e [...]


Médias de l’article

Investiture de Bahram Ier

Investiture de Bahram Ier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Investiture d'Ardachir Ier

Investiture d'Ardachir Ier
Crédits : Bridgeman Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAHRAM ou VAHRAM LES  » est également traité dans :

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines : la vie de Mani »  : […] Le manichéisme tire son nom de celui de son fondateur, Mani, ou Manès, ou aussi Manikhaios, Manichaeus, c'est-à-dire, originellement et en syriaque, Manī ḥayyā , « Mani le Vivant ». Mani est né le 14 avril 216 (8 nisan 527 de l'ère séleucide) en Babylonie, dans un lieu proche de Séleucie-Ctésiphon : d'où l'épithète arabe d' al-Bābilīyu (« le Babylonien ») qui lui est attribuée et ses titres de «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_39291

SASSANIDES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 2 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le foisonnement des idées religieuses »  : […] Mani bénéficia d'une large tolérance sous les premiers Sassanides et put tout à la fois former des disciples, consigner par écrit son enseignement et le propager dans l'empire. Il effectua même des voyages en Inde. Mais cette tolérance à son endroit cessa sous le règne des Vahrām, de Vahrām II (276-293) en particulier, qui, sur dénonciation du grand mage Kirdīr, le fit arrêter et jeter en prison, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sassanides/#i_39291

Pour citer l’article

Michèle ÉPINETTE, « BAHRĀM ou VAHRĀM LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahram-vahram/