BACLOFÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une procédure d’autorisation inhabituelle

Depuis le début des années 1990, le baclofène est utilisé par un nombre croissant de médecins pour réduire la dépendance à l’alcool de leurs patients. Cette pratique s’effectue alors sans une « autorisation de mise sur le marché » et à des doses qui parfois dépassent de beaucoup les doses myorelaxantes (de 200 à 300 mg par jour). Des résultats montrant un désintérêt des patients pour l’alcool semblent s’accumuler. Publié en 2008, le livre, Le Dernier Verre, du cardiologue Olivier Ameisen (décédé en juillet 2013, lui-même alcoolodépendant), contribue à diffuser l’usage positif du baclofène. En dépit des réserves initiales de l’A.N.S.M. et de la Société française d’alcoologie, le nombre de patients prenant ce médicament passe en France de 67 000 en 2007 à 117 000 en 2012, le nombre de patients alcoolodépendants étant de deux à trois millions. Plusieurs études non contrôlées suggèrent que le baclofène diminue nettement la consommation d’alcool après deux ans à la dose moyenne de 147 milligrammes par jour. Dans une autre étude française ouverte, 80 p. 100 des 132 patients étaient devenus abstinents ou avaient une consommation d’alcool très faible après un an de traitement par le baclofène à la dose moyenne de 129 milligrammes par jour.

Olivier Ameisen

Olivier Ameisen

Photographie

Cardiologue français né à Boulogne-Billancourt, Olivier Ameisen (1953-2013) a testé lui-même le baclofène pour guérir de son addiction à l'alcool. C'est surtout son livre grand public Le Dernier Verre (Denoël, 2008) qui lui permettra de partager son expérience et ses résultats, face à... 

Crédits : F. Ferville/ D.R.

Afficher

La R.T.U. avait été promise pour la fin de l’été 2013 par le directeur de l’A.N.S.M., mais plusieurs fois repoussée, a priori pour des difficultés liées au suivi informatique des cas, qui exige un accord de la Commission nationale informatique et liberté. Ce retard avait suscité la colère des praticiens prescripteurs du baclofène et conduit des médecins de renom à signer le 27 février 2014 un manifeste en faveur de l’autorisation du médicament.

La R.T.U. a été ainsi accordée dans l’attente de deux études épidémiologiques correctement menées. La première, appelée Bacloville et menée par l’Assistance publique-hôpitaux de Paris, évalue le nombre de sujets devenant abstinents ou atteignant un risque faible de consommation d’alcool chez 320 patients traités pendant un an en ville par un [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Corinne TUTIN, « BACLOFÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baclofene/