AUTORÉALISATION, économie

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Deux sources d'information importantes : statistiques et introspection »  : […] La principale source de connaissance en économie vient de l'étude des données, présentes et passées, notamment celles que les États ont progressivement constituées pour recenser les populations, pour déterminer les diverses formes d'impôts (ou d'aides) à mettre en place et pour assurer leur propre organisation. Ces données prenant la plupart du temps une forme chiffrée, elles se prêtent au traitem […] Lire la suite

ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 6 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équilibre et autoréalisation »  : […] À la différence de ce qui se passe en physique et en chimie, l'équilibre, en économie, concerne des entités non pas inertes mais, au contraire, conscientes et ayant un objectif précis (satisfaction ou profit maximal, par exemple). Pour prendre leur décision, ces entités (ménages, entreprises, etc.) vont donc se fonder sur l'information dont elles disposent et sur l'idée qu'elles se font de la sit […] Lire la suite

MONDIALISATION - Globalisation financière

  • Écrit par 
  • Philippe MARTIN, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 8 377 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les anticipations auto-réalisatrices »  : […] Les anticipations sont dites auto-réalisatrices lorsque les actions des agents, fondées sur l'anticipation d'un événement spécifique, sont suffisantes pour engendrer l'événement lui-même. En physique, ce type de processus est impossible : un pont ne peut pas s'effondrer simplement parce que l'on croit qu'il va s'effondrer. En économie, en revanche, la croyance qu'une crise peut survenir peut enge […] Lire la suite

PAIEMENTS BALANCE DES

  • Écrit par 
  • Marc RAFFINOT
  •  • 4 024 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des évolutions plus erratiques »  : […] En pratique, les soldes de balance des paiements sont de plus en plus difficiles à prévoir, car ils dépendent des anticipations des investisseurs en matière de rendement et de risque. Des variations d'anticipations, qui peuvent être très brutales, conduisent à d'importants mouvements de capitaux susceptibles de déstabiliser rapidement les balances de paiements, notamment dans les pays émergents. […] Lire la suite