AUTOCONTRAINTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Civilisation et contrôle des pulsions

Conçue de la sorte, l’autocontrainte permet à Elias de penser ensemble et d’articuler dans l’étude des conformations humaines analyse psychogénétique et sociogénétique, de donner à voir les développements de l’économie émotionnelle à partir d’une histoire longue de l’Europe occidentale, la redéfinition progressive de l’équilibre entre contraintes externes et autocontraintes dans la régulation des pulsions animales de l’homme. Le procès de civilisation – du nom de son maître livre paru en Allemagne en 1939 et publié en France en deux volumes, La Dynamique de l’Occident (1976) et La Civilisation des mœurs (1973) – ainsi mis au jour, se caractérise par un déplacement progressif du balancier de l’économie pulsionnelle. La tendance qu’il détermine est à l’accroissement et à la complexification chez les individus du dispositif incorporé de censure relativement aux contraintes externes auparavant prédominantes dans le système de contrôle et de contention des pulsions, ces transformations s’opérant sur le temps long à mesure que s’allongent les chaînes d’interdépendance. À ce titre, la structuration longuement relatée dans le premier tome du procès des États absolutistes en Europe entre le xve et le xviie siècle qui concentrent progressivement l’intégralité des chances de pouvoir et monopolisent la violence légitime, constitue une poussée civilisatrice décisive. L’intensification de la différenciation des fonctions sociales que ces développements permettent, favorise en effet l’ajustement et l’actualisation du contrôle des affects, le transfert progressif des contraintes imposées aux individus depuis l’extérieur en leur for intérieur. Les transformations structurelles des configurations humaines et le réagencement continué des contrôles pulsionnels s’interpénètrent, l’analyse successive de différentes séquences de l’histoire occidentale permettant à Elias de déceler dans cette dynamique aveugle et non intentionnelle, si ce n’est une direction clairement affirm [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, chargé de recherche au Fonds de la recherche scientifique de Belgique

Classification


Autres références

«  AUTOCONTRAINTE  » est également traité dans :

CIVILISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 1 292 mots

Dans le chapitre « Une théorie du changement social »  : […] Cette traduction venait au bon moment. Depuis les années 1960, les historiens s'efforçaient de penser le changement social dans sa globalité et, tout spécialement, celui de la première modernité, entre la Renaissance et la Révolution. Après un modèle d'explication socio-économique – celui d'Ernest Labrousse, inspiré en partie par le marxisme –, ils ont été tentés, avec Roland Mousnier et Pierre C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-de-civilisation/#i_55844

MONOPOLISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 981 mots

Dans son ouvrage Über den Prozess der Zivili s ation ( Sur le processus de civilisation ), paru initialement en 1939, le sociologue d’origine allemande Norbert Elias propose une analyse de la genèse de l’État à deux niveaux, sociogenèse et psychogenèse, mettant en évidence un processus de « conquête monopolistique » conduisant, dans une logique de concurrence pour les ressources, à la constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-de-monopolisation/#i_55844

Voir aussi

Pour citer l’article

Fabien CARRIÉ, « AUTOCONTRAINTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autocontrainte/