AUTISME

Hypothèses explicatives

L'origine de l'autisme reste énigmatique. Kanner avait d'abord incriminé à la fois un dysfonctionnement organique et les particularités comportementales des parents (froideur, désintérêt pour l'enfant) sans pouvoir ensuite déterminer si ces particularités étaient causales, si elles témoignaient d'une anomalie génétique pré-autistique des parents ou si elles étaient la conséquence sur eux d'une relation décevante et difficile avec leur enfant. Certains auteurs ensuite ont essayé de distinguer un autisme psychogénétique d'un autisme organogénétique, en invoquant deux ordres d'éléments cliniques.

Deux types de causalité ?

Dans la majorité des cas, l'examen neurologique est négatif. Devant l'adhésion auto-calmante à des intérêts restreints et à des mouvements stéréotypés, devant la fascination par des formes évanescentes, on a alors supposé que la façade autistique protégeait des sujets, contre un arrière-plan d'angoisses intenses, en les mettant à distance. Face à des autistes sans langage, on ne pouvait faire que des hypothèses sur ce conglomérat d'angoisses de chute dans un gouffre sans fond, d'angoisses de morcellement, de liquéfaction, d'invasion par une substance répugnante ou maléfique, ou encore de déchirement de l'enveloppe corporelle, source de souffrances indicibles. Mais les témoignages de ceux qui avaient la capacité de décrire, oralement ou par écrit, ce qu'ils éprouvaient, sont venus soutenir ces hypothèses

Dans d'autres cas, par contre, l'autisme est associé à une maladie génétique connue (un trouble métabolique, la phénylcétonurie, lorsqu'elle n'est pas dépistée à la naissance et corrigée par un régime ; la sclérose tubéreuse de Bourneville, une perturbation du développement embryologique qui entraîne un retard mental, une épilepsie grave, des tumeurs disséminées dans plusieurs organes et des lésions cutanées particulières) ou à divers autres syndromes malformatifs congénitaux. Des manifestations épileptiques allant de simples a[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Claude-Bernard, médecin honoraire des hôpitaux de Lyon

Classification


Autres références

«  AUTISME  » est également traité dans :

AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 2 659 mots
  •  • 3 médias

L' autisme – on parle plutôt de troubles autistiques –, autrefois « rare », est devenu « relativement fréquent » : il touche jusqu'à 1 p. 100 des enfants. De ce fait, il pose un véritable problème de société , doublé d'une controverse virulente sur les meilleures prises en charge à définir et à favoriser. Les problèmes que pose la prise en charge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme-prise-en-charge-de-l/#i_4046

BETTELHEIM BRUNO (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 067 mots

Psychanalyste américain d'origine autrichienne, Bruno Bettelheim fit des études de psychologie et de psychiatrie à l'université de Vienne, sa ville natale. Il acquit ensuite une solide formation psychanalytique. D'origine juive, il est déporté, en 1938, à Dachau puis à Buchenwald, expérience qui allait inspirer son étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-bettelheim/#i_4046

DELIGNY FERNAND (1913-1996)

  • Écrit par 
  • Roger GENTIS
  •  • 850 mots

à Monoblet, dans les Cévennes, où il demeurera jusqu'à la fin de ses jours, avec quelques collaborateurs, « en présence proche » d'enfants et d'adolescents autistes. Il écrira là les plus dérangeants de ses livres (Nous et l'innocent, 1975 ; Le Croire et le Craindre, 1978 ; Balivernes pour un pote, 1978 ; Les Détours de l'agir, 1979 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-deligny/#i_4046

MAHLER MARGARET (1897-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 139 mots

Psychanalyste américaine d'origine autrichienne, Margaret Mahler compte parmi les plus grands théoriciens du développement du très jeune enfant. Née à Sopron (actuellement en Hongrie), elle s'installa comme pédiatre à Vienne, où elle poursuivit son analyse avec Helen Deutsch et fréquenta le cercle des disciples et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margaret-mahler/#i_4046

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique comportementale »  : […] le comportement va progressivement disparaître. Ce type de programme peut être employé auprès d’enfants souffrant d’un trouble envahissant du développement (TED), les parents ou l’équipe soignante ayant pour mission de renforcer positivement l’enfant à chaque émission du comportement à acquérir. L’analyse comportementale appliquée (applied […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_4046

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] relation dans les premiers mois de la vie, il peut y avoir « annihilation du self ». L'autisme serait alors une « organisation de défense hautement sophistiquée » destinée à éviter le retour de cette « angoisse impensable », angoisse qui peut être induite lorsque les attitudes apparemment positives de la mère envers son enfant sont en fait des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_4046

SCHIZOPHRÉNIE

  • Écrit par 
  • Maurice BAZOT, 
  • Gilles DELEUZE
  •  • 6 973 mots

Dans le chapitre « Une percée vers « plus de réalité » »  : […] pourquoi nous avons tenté de décrire la schizophrénie en termes positifs. Dissociation, autisme, perte de réalité sont des termes commodes avant tout pour ne pas écouter les schizophrènes. Dissociation est un mauvais mot pour désigner l'état des éléments qui entrent dans ces machines spéciales, les machines schizophrènes positivement déterminables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schizophrenie/#i_4046

TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Bernadette ROGÉ
  •  • 1 554 mots

Dans le chapitre « Troubles du spectre autistique »  : […] Les troubles du spectre autistique sont caractérisés par des anomalies de l’interaction sociale et de la communication et par des intérêts restreints et des comportements stéréotypés. Alors que l’on distinguait auparavant différents tableaux comme l’autisme, le syndrome d’Asperger, le trouble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-developpement/#i_4046

TROUBLES DU LANGAGE ORAL CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Catherine BILLARD
  •  • 4 706 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois critères de définition des TSLO »  : […] Parmi ces causes associées, la première à exclure est la surdité. Les troubles du spectre autistique constituent la deuxième cause à exclure. Ils se présentent aussi comme un trouble du développement du langage oral, mais ils se trouvent associés à un trouble touchant également les autres modalités de communications visuelle et tactile. Enfin, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-langage-oral-chez-l-enfant/#i_4046

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques HOCHMANN, « AUTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme/