AUTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1943, un pédopsychiatre américain, Leo Kanner (1894-1981), empruntait au Suisse Eugen Bleuler le terme « autisme », jusque-là réservé à un des symptômes de la schizophrénie, pour en différencier ce qu'il appelait « un trouble inné du contact affectif » apparu souvent dès la naissance ou, au moins, avant trois ans, d'où son appellation exacte d'autisme infantile précoce. Ce trouble s'exprime cliniquement par trois ordres de symptômes : des troubles de la communication, des troubles de la socialisation et un mode particulier de relation aux objets humains et non humains, marqué par des stéréotypies, des intérêts restreints et un fort besoin d'imposer à l'environnement un caractère immuable. Sa définition, reste strictement comportementale et repose sur une convention internationale. Il n'existe, en effet, aucune corrélation biologique, aucun test sanguin, aucun enregistrement, aucune image du cerveau, qui permettent d'affirmer ou d'infirmer l'existence d'une évolution autistique. Récemment, l'autisme est devenu un véritable phénomène de société, donnant lieu à des polémiques très médiatisées et parfois violentes, comme si l'autisme était contagieux et entraînait entre les praticiens, les chercheurs et les familles concernées une véritable pathologie de la communication. On essaiera ici de garder une approche aussi objective et dépassionnée que possible.

Portrait de Leo Kanner

Portrait de Leo Kanner

Photographie

En 1943, un pédopsychiatre américain, Leo Kanner (1894-1981), définit « un trouble inné du contact affectif » apparu souvent dès la naissance ou, au moins, avant trois ans, d'où son appellation exacte d'autisme infantile précoce. 

Crédits : Greystone Studios, Inc./ The Alan Mason Chesney Medical Archives

Afficher

Description clinique

Troubles de la communication

La communication non verbale est perturbée, souvent dès la naissance. L'enfant, qui a pu inquiéter ses parents, dans les premiers mois de sa vie, en ne réagissant pas lorsqu'on s'approchait de lui pour le prendre dans les bras, en restant mou (« comme un sac de pommes de terre », disait Kanner) ou, au contraire, hypertonique, en ne regardant pas le visage de sa mère, en ne souriant pas, tarde à désigner un objet pour attirer l'attention d'un tiers. Il exprime peu ou à contretemps ses émotions [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Claude-Bernard, médecin honoraire des hôpitaux de Lyon

Classification


Autres références

«  AUTISME  » est également traité dans :

AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 2 658 mots
  •  • 3 médias

L'autisme – on parle plutôt de troubles autistiques –, autrefois « rare », est devenu « relativement fréquent » : il touche jusqu'à 1 p. 100 des enfants. De ce fait, il pose un véritable problème de société, doublé d'une controverse virulente sur les meilleures prises e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme-prise-en-charge-de-l/#i_4046

BETTELHEIM BRUNO (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 067 mots

Psychanalyste américain d'origine autrichienne, Bruno Bettelheim fit des études de psychologie et de psychiatrie à l'université de Vienne, sa ville natale. Il acquit ensuite une solide formation psychanalytique. D'origine juive, il est déporté, en 1938, à Dachau puis à Buchenwald, expérience qui allait inspirer son étude ultérieure intitulée Indi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-bettelheim/#i_4046

DELIGNY FERNAND (1913-1996)

  • Écrit par 
  • Roger GENTIS
  •  • 850 mots

Insaisissable, déconcertant. Toujours ailleurs que là où on croit le situer. S'employant au demeurant lui-même, assidûment, à brouiller les pistes. Suscitant par dizaines des disciples, voire des imitateurs, lors même qu'il singularise ses entreprises, ses « tentatives », et cherche à les soustraire à toute possibilité de reproduction. Homme de tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-deligny/#i_4046

MAHLER MARGARET (1897-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 139 mots

Psychanalyste américaine d'origine autrichienne, Margaret Mahler compte parmi les plus grands théoriciens du développement du très jeune enfant. Née à Sopron (actuellement en Hongrie), elle s'installa comme pédiatre à Vienne, où elle poursuivit son analyse avec Helen Deutsch et fréquenta le cercle des disciples et des proches de Freud. Lors de l'An […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margaret-mahler/#i_4046

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique comportementale »  : […] John B. Watson (1878-1958) est à l’origine du courant comportemental ( Behaviorism , 1925). Pour lui, la psychologie se définit comme la « science des comportements » et doit être objective et expérimentale. Il s’appuie sur les travaux de Pavlov sur le conditionnement répondant pour montrer comment les comportements peuvent être établis et renforc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_4046

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] L'individualisation de la psychose infantile s'est opérée en trois étapes. En 1906, Sancte de Sanctis décrivit une dementia precocissima catatonica survenant chez des enfants de quatre à dix ans et caractérisée par une évolution chronique et démentielle conformément au schéma kraepelinien. En 1908, Heller rapporta également des cas de dementia inf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_4046

SCHIZOPHRÉNIE

  • Écrit par 
  • Maurice BAZOT, 
  • Gilles DELEUZE
  •  • 6 973 mots

Dans le chapitre « Une percée vers « plus de réalité » »  : […] C'est curieux, comme l'on ramène le schizophrène à des problèmes qui ne sont pas les siens, de toute évidence : père, mère, loi, signifiant ; le schizophrène est ailleurs, et ce n'est certes pas une raison pour conclure qu'il manque de ce qui ne le concerne pas. Sur ce point Beckett et Artaud ont tout dit : résignons-nous à l'idée que certains arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schizophrenie/#i_4046

TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

  • Écrit par 
  • Bernadette ROGÉ
  •  • 1 554 mots

Dans le chapitre « Troubles du spectre autistique »  : […] Les troubles du spectre autistique sont caractérisés par des anomalies de l’interaction sociale et de la communication et par des intérêts restreints et des comportements stéréotypés. Alors que l’on distinguait auparavant différents tableaux comme l’autisme, le syndrome d’Asperger, le trouble désintégratif de l’enfance et les troubles non spécifiés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-developpement/#i_4046

TROUBLES DU LANGAGE ORAL CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Catherine BILLARD
  •  • 4 706 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois critères de définition des TSLO »  : […] Un déficit avéré du langage oral est le premier critère caractéristique. Le déficit langagier doit être confirmé par une évaluation standardisée, effectuée par un professionnel spécialisé (médecin spécialiste ou orthophoniste le plus souvent). Le plus difficile reste de fixer la limite à partir de laquelle on considère un score comme déficitaire ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-du-langage-oral-chez-l-enfant/#i_4046

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques HOCHMANN, « AUTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme/