SCHLEGEL AUGUST WILHELM VON (1767-1845)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Herméneutique

Dans son Cours sur la littérature et les beaux-arts (Vorlesungen über schöne Literatur und Kunst), dispensé à Berlin de 1801 à 1804, August Wilhelm note qu'« on se fait souvent une idée fausse de la critique, comme si elle résidait dans la perspicacité à dévoiler les erreurs de l'œuvre d'art », au contraire elle exige une réflexion sur la capacité même de l'esprit à recevoir les impulsions qui lui viennent du bel objet, il faut que le critique se dépouille, malgré un reste irréductible d'intuition, des affects individuels qui pourraient fausser son approche de l'œuvre et qu'il vise, toujours imparfaitement, à l'objectivité. Pour autant, il ne s'agit pas de faire subir à l'œuvre le poids d'un verdict normatif. Contre la « critique atomistique », Schlegel affirme après Herder une vision totale de l'œuvre qui dépasse nécessairement la somme des éléments qui la composent. Une vraie « caractéristique » implique chez le critique cette pénétration de l'idée générale qui permet à l'épopée ou au tableau de vivre organiquement. Schlegel explique par ailleurs que l'idée « ne vaut que dans l'ensemble de l'esprit de l'époque ». Interpréter un poème, c'est dès lors l'analyser en fonction du contexte national. Néanmoins « l'esprit d'une œuvre n'est jamais l'objet lui-même », le critique qui reproduit cet objet s'apparente inégalement au génie créateur : « à vrai dire l'esprit humain ne peut que traduire » et cette fonction serait pour Schlegel historiquement dévolue aux Allemands.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHLEGEL AUGUST WILHELM VON (1767-1845)  » est également traité dans :

ATHENÄUM, revue littéraire

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 769 mots

La singularité de la revue Athenäum , qui a paru de 1798 à 1800, est d'avoir été constituée expressément pour servir d'organe à une école littéraire en cours de formation, celle des romantiques allemands du groupe d'Iéna. C'est là, autour des frères August et Friedrich von Schlegel, que se trouvèrent réunis, dans les années où la revue parut, le poète Tieck et, venu de la Thuringe proche, Novalis […] Lire la suite

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les théories »  : […] La théorie du drame romantique connaît son début en Allemagne en plein xviii e siècle avec Lessing et sa Dramaturgie de Hambourg ( Laocoon , 1766) qui annonce d'abord le drame bourgeois. Ces textes décisifs marquent une rupture violente avec les idéaux du classicisme français et sont un plaidoyer énergique pour la liberté dans l'art et pour la vérité du contenu et du style, contre les convention […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel KORINMAN, « SCHLEGEL AUGUST WILHELM VON - (1767-1845) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-schlegel/