ATTRIBUTION, histoire de l'art

ART (L'art et son objet) - L'attribution

  • Écrit par 
  • Enrico CASTELNUOVO
  •  • 6 555 mots
  •  • 1 média

Rapport toujours variable entre le présent et le passé, l'attribution est l'opération typique de l'historien de l'art, elle traduit ses réactions devant le texte, elle est jugement historique effectif. Réduite à ses termes essentiels, elle consiste dans le fait d'assigner, d'« attribuer » la paternité d'une œuvre anonyme à un artiste déterminé. Ses résultats varient évidemment selon les idées que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-attribution/#i_4142

ALCAMÈNE (actif 2e moitié Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 100 mots

Alcamène est un sculpteur, très probablement athénien, actif surtout à Athènes durant la seconde moitié du ~  v e siècle. Une anecdote recueillie par le compilateur byzantin Tsétzès ( Chiliades , VIII, 340-346) le montre en compétition avec Phidias pour la réalisation d'une statue d'Athéna placée au sommet d'une colonne — et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcamene/#i_4142

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Une discipline nouvelle »  : […] C'est pourtant au xviii e siècle que le climat intellectuel allait amener l'apparition d'une attitude radicalement nouvelle ; pour rompre avec tous les aspects du « vasarisme », il fallait une double concentration sur le concret des formes et sur les articulations spécifiques du développement. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4142

ART (L'art et son objet) - L'anonymat dans l'art

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 1 098 mots
  •  • 4 médias

Un grand nombre d'œuvres d'art comportent une indication plus ou moins développée, explicite et visible qui permet d'en identifier l'auteur. Cette indication peut prendre la forme d'une signature , d'un monogramme , d'une inscription, parfois d'un cachet, d'une estampille, d'un poinçon ou d'une marque, plus exceptionnellement d'un signe conventionnel ou symbolique. En l'absence de toute indication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-anonymat-dans-l-art/#i_4142

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Expert, critique et connaisseur »  : […] La détection des contrefaçons exige non seulement une grande expérience, mais un flair particulier qui permet de discerner aussitôt les éléments anormaux d'une œuvre d'art, même si celle-ci apparaît au premier abord digne d'intérêt et conforme à une manière ou à un style connus. Un connaisseur aura l'attention attirée par une usure anormale, obtenue par des moyens mécaniques, une patine suspecte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-le-faux-en-art/#i_4142

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'individualisation de l'œuvre »  : […] L'activité même des historiens de l'art a toujours suivi le cours de cette individualisation de la production artistique, subissant aussi ses revirements, comme la « mort de l'auteur » annoncée par Roland Barthes, ou à l'inverse, son retour, dont Michel Foucault a mis à nu les implications pour les sciences humaines. La démarche attributionniste, longtemps centrale dans la discipline, consiste à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auteur/#i_4142

BERENSON BERNARD (1865-1959)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 410 mots

Dans le chapitre « Une vocation »  : […] Bernard Berenson est né dans une famille juive en Lituanie, où son père exerçait la profession de chaudronnier ambulant. Porté par la vague d'émigration, la famille Berenson s'installe aux États-Unis, dans la banlieue de Boston. Bernard Berenson a la possibilité de poursuivre ses études jusqu'au niveau le plus élevé ; il fréquente l'université Harvard où enseigne William James. Il se spécialise al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-berenson/#i_4142

BOULLE ANDRÉ-CHARLES (1642-1732)

  • Écrit par 
  • Francis John Bagott WATSON
  •  • 2 101 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La marqueterie Boulle »  : […] Le type de marqueterie auquel Boulle donna son nom consiste en placages d'écaille de tortue ou de corne combinés à du métal (du laiton en général, mais parfois aussi de l'étain et du cuivre rouge), découpés en formes complexes, étalés sur du bois teinté en noir souvent lui-même incrusté de minces filets de laiton . Le dessin ou motif était alors collé sur la surface supérieure (un seul modèle gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-charles-boulle/#i_4142

CALLICRATÈS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 064 mots
  •  • 3 médias

Callicratès est un architecte athénien à qui revient, selon Plutarque ( Vie de Périclès , XIII, 7), la construction du mur médian du système de remparts unissant Athènes au Pirée (les Longs Murs) et celle du Parthénon , en collaboration avec Ictinos. Des fragments d'inscriptions indiquent qu'il fut aussi l'auteur, sur l'Acropole, d'un mur de soutènement ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callicrates/#i_4142

CAMPIN ROBERT ou MAÎTRE DE FLÉMALLE (1380 env.-1444)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 617 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une difficile identification »  : […] L'identification de Campin, qui a donné lieu à de vives controverses, fut un des problèmes les plus passionnants posés par l'histoire de l'art. L'existence de l'artiste était surtout connue par des documents : il ne semble pas être né à Tournai, dont il n'est citoyen qu'en 1410, deux ans après avoir été signalé dans la ville comme maître peintre. Il y tient un atelier considérable et a notamment c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campin-maitre-de-flemalle/#i_4142

CLOUET FRANÇOIS (entre 1505 et 1510-1572)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 380 mots
  •  • 3 médias

Fils de Jean Clouet, à qui il succéda dans la charge de peintre officiel de la Cour dès la mort de ce dernier, on ne possède guère plus de renseignements sur la vie de François Clouet que sur celle de son père ; son acte de décès indique qu'il n'était pas marié et qu'il avait deux filles naturelles. On ne sait rien de ses travaux pour François I er jusqu'aux obsèques de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-clouet/#i_4142

CLOUET JEAN dit JANET (1485 env.-env. 1540)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 444 mots

Peintre officiel de François I er , Jean Clouet figure parmi les valets de chambre du roi à partir de 1516, sous les ordres de ses confrères Jean Perréal et Jean Bourdichon. D'origine flamande, il apporta un nouveau style à la peinture de portraits d'apparat en pratiquant, outre la miniature traditionnelle (on lui attribue certaines des peintures des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clouet-jean-dit-janet/#i_4142

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Connaisseurs, historiens et critiques »  : […] Hogarth dénonçait les procédés des faux connaisseurs. Leur prolifération au xix e  siècle va susciter une évolution dans l'attitude des experts authentiques. « La connoisseurship en peinture est devenue une technique sérieuse et, soumettant ses verdicts à des règles intelligibles, elle s'additionne volontiers de quelque philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_4142

DAVIES MARTIN (1908-1975)

  • Écrit par 
  • Marguerite NEVEUX
  •  • 660 mots

Né à Londres en 1908, Martin Davies fit ses études à Cambridge, au King's College, et entra, en 1932, comme assistant à la National Gallery, dont il fut le directeur de 1968 à 1973. Il a été anobli en 1972. Il a écrit quinze ouvrages, notamment les catalogues les plus importants de la National Gallery, et une trentaine d'articles, qui pour la plupart ont paru dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-davies/#i_4142

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Attribution et destination »  : […] On a vu que, dans certains cas, des mentions de l'attribution sont fournies par les cartouches des montages, indications bien précieuses car elles sont parfois presque contemporaines de l'exécution du dessin. Cependant, le résultat de l'attribution est en fait le résumé d'une méthode, d'un procédé d'analyse qui a pour but de se rapprocher le plus possible de la vérité. Le critère le plus sûr est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_4142

IMPERSONNALITÉ EN ART

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 1 119 mots

L'idée d'impersonnalité renvoie d'abord à celle d'anonymat : il arrive qu'on ne sache quel nom mettre sous une toile ; on s'efforce alors de rattacher l'œuvre à un atelier, à une école, à une époque. C'est affaire d'attribution : les experts veillent, ne serait-ce que pour dépister les faussaires. Mais en dehors de ce cas, que l'on peut considérer comme le plus simple, l'impersonnalité peut ne pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impersonnalite-en-art/#i_4142

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les principaux domaines de la créativité artistique »  : […] Les ouvrages généraux sur l'art islamique font, sans exception, une large place à l'architecture. C'est effectivement autour de la mosquée que gravite la vie de la communauté. Le Coran ne dit rien sur d'éventuels aménagements cultuels spécifiques, et on admet que les premiers édifices religieux de l'Arabie islamique étaient d'une grande austérité. Des édifices semblables à la Kaaba , pièce cubique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_4142

JAN VAN DER MEER DE DELFT, Théophile Thoré-Bürger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 060 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un premier catalogue raisonné »  : […] La publication de ces articles (Thoré parle à ce sujet d'une « immense publicité ») réveilla le monde des amateurs, des connaisseurs et des marchands. Très vite de nombreux correspondants lui écrivirent, pour lui signaler tel ou tel tableau. Il réussit peu à peu à les retrouver ou à les identifier, et il proposa ainsi, en 1866, dans la Gazette des beaux-arts , publiée à Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-van-der-meer-de-delft/#i_4142

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'art »  : […] L'œuvre artistique de Léonard, et plus particulièrement son œuvre peint, constitue l'un des cas les plus difficile de l'histoire des arts. L'originalité et le rayonnement en sont manifestes et pour certains contemporains tenaient du prodige, mais tout gêne et complique l'établissement d'un catalogue : ouvrages ruinés ou disparus quand ils sont attestés ; ouvrages sans documentation, prêtant à d'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_4142

MONSÙ DESIDERIO (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 771 mots

On attribuait à un certain Monsù Desiderio un ensemble de tableaux représentant des paysages, des architectures imaginaires animées de figures fantomatiques — dont on savait, par des signatures ou des inscriptions au dos des toiles et par le témoignage de De Dominici, que l'auteur avait vécu à Naples dans la première moitié du xvii e  siècle. Bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsu-desiderio/#i_4142

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Dans le chapitre « Limites de l'iconographie, actualité du formalisme »  : […] Le regard aigu porté sur les œuvres et sur leur structure se double chez Pächt d'une critique sans concession des méthodes concurrentes. C'est la faiblesse du système de la preuve chez les connaisseurs qui conduit Pächt à opposer sa propre méthode à l'intuitionnisme habillé de scientisme de Giovanni Morelli, lequel, en bon lecteur de Cuvier, pensait « reconnaître le lion à partir de la griffe ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-methode-en-histoire-de-l-art/#i_4142

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 463 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rembrandt au miroir changeant des siècles »  : […] Vers la fin du xvii e et au xviii e  siècle, les critiques émettent de sérieuses réserves sur Rembrandt. Sur la toile de fond de la théorie classique de l'art, attachée à la hiérarchie des genres, au décorum et à la recherche d'un beau idéal, obtenu par un dessin parfait, à l'école des antiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_4142

STERLING CHARLES (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 1 171 mots

Né le 5 septembre 1901 à Varsovie (Pologne), Charles Sterling obtient tout d'abord une licence en droit, formation commune à beaucoup d'historiens d'art de sa génération. Il s'intéresse très tôt à la peinture, développant peu à peu ses intuitions de connaisseur. On rapporte qu'il identifia très jeune un dessin ancien appartenant à l'historien d'art Louis Grodecki. Ignorant les barrières linguisti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sterling/#i_4142

STYLE (arts)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 2 073 mots

Dans le chapitre « Style et attributionnisme »  : […] Style dérive du latin stilus , qui désigne d'abord le poinçon servant à écrire sur des tablettes de cire, puis l'acte d'écrire lui-même et ses différents genres. Passé en français au cours du xiv e  siècle, il en vient à signifier la manière de s'exprimer, la rhétorique qui fait la singularité d'un poète et que partage, consc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-arts/#i_4142

TAPISSERIE DE BAYEUX

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

La broderie de la reine Mathilde, communément appelée la Tapisserie de Bayeux, a été commandée par le demi-frère de Guillaume le Conquérant, l'évêque Odon de Conteville, après la conquête de l'Angleterre par les Normands en 1066. Il est très probable que cette œuvre de grande dimension, d'environ 70 mètres de longueur pour 50 centimètres de hauteur, était destinée à la cathédrale de Bayeux qu'Odon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie-de-bayeux/#i_4142

UGOLINO DI VIERI (actif apr. 1329-mort en 1385 env.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 455 mots

Signataire avec ses associés du plus beau et du plus grandiose ouvrage émaillé du Trecento, le reliquaire du corporal miraculeux de Bolsena conservé à la cathédrale d'Orvieto (P. dal Poggetto, « Ugolino di Vieri », in Forma e colore , n o 8), Ugolino di Vieri pose néanmoins de multiples problèmes d'attribution encore irrésolus. On n'a pu trancher de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugolino-di-vieri/#i_4142


Affichage 

Vierge en trône, C. Tura

photographie

Cosmè TURA, Vierge en trône, panneau central du Polyptyque Roverella, 1470-1474, tempera sur bois National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Vierge en trône, C. Tura
Crédits : Bridgeman Images

photographie