ATTITUDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Recherches sociologiques et psychologiques

Une raison du succès de la notion d'attitude, étrangère aux raisons déjà citées, est qu'elle est apparue comme indispensable dans l'analyse de phénomènes qui devaient retenir l'attention des sociologues et des psychologues pendant de longues années.

La notion d'attitude est introduite par Thomas et Znaniecki parce que les individus qu'ils observent dans The Polish Peasant – à savoir les paysans polonais immigrés aux États-Unis – manifestent des comportements inadéquats par rapport aux normes sociales de la société d'accueil. Ils en concluent que le comportement individuel n'est pas explicable en termes fonctionnels : pour qu'un individu reconnaisse l'intérêt qu'il a, par exemple, à s'adresser à l'appareil judiciaire pour voir une situation réglée à son profit lorsqu'il est dans son bon droit, il faut d'abord qu'il ait une « attitude » positive à l'égard de la justice, c'est-à-dire qu'il admette qu'un différend avec autrui peut être réglé non directement, mais indirectement, par l'entremise de la société.

Mais la notion d'attitude s'est surtout imposée à partir du moment où les sociologues américains, obéissant à une contrainte ou à un besoin social diffus, se sont mis à se pencher sur le problème des préjugés raciaux. Les préjugés raciaux représentent effectivement un cas privilégié, où les comportements et opinions sont déterminés par des dispositions internes qui forment une sorte d'écran entre l'individu et la réalité sociale.

Un des livres classiques dans le domaine de l'analyse des préjugés est The Nature of Prejudice de G. W. Allport. L'auteur y présente une analyse systématique des distorsions perceptives engendrées par les préjugés, en même temps qu'il y expose une théorie du préjugé : sur le plan de la représentation, le préjugé assume une fonction de simplification. Il fournit des catégories tranchées qui permettent de classer les personnes et leurs comportements, d'expliquer simplement ces comportements (« ce n'est pas étonnant qu'il agisse ainsi, puisqu'il est juif »), de juger de ces comportements selon « le principe du moindre effort ». En outre, le préjugé a une fonction d'intégration sociale : il me permet de me sentir d'autant plus proche de certains groupes que j'en rejette d'autres.

Un autre ouvrage classique dans le domaine de l'analyse des attitudes est le livre d'Adorno et de ses collaborateurs, The Authoritarian Personality. Ici, l'accent est porté sur l'idée que les attitudes qu'on peut observer chez un individu sont des éléments non isolés, mais intégrés dans un système. Une attitude particulière est conçue comme le symptôme de ce qu'on peut appeler un syndrome de personnalité. C'est ainsi qu'Adorno a établi qu'une attitude antisémite, ou plus généralement ethnocentrique, allait généralement de pair avec tout un système d'attitudes. En effet, l'antisémite a tendance à être conformiste, c'est-à-dire à accepter sans discussion les valeurs reçues, caractéristiques des classes moyennes. Il a, en outre, tendance à concevoir les rapports personnels en fonction des catégories d'autorité et d'obéissance, à souligner le respect dû à l'autorité, à opposer brutalement le bien au mal, à énoncer que l'action d'autrui est guidée par l'égoïsme et le cynisme, etc. Des études ultérieures, comme les travaux de Stouffer sur l'anticommunisme, ont montré le bien-fondé de la théorie d'Adorno : on rencontre aussi chez les anticommunistes passionnels observés par Stouffer un syndrome d'attitudes dont les thèmes fondamentaux résident dans une séparation brutale du bien et du mal, et dans une vision généralement manichéenne et pessimiste du monde. Des résonances de même type se retrouvent dans l'étude consacrée par Michelat et Thomas aux attitudes nationalistes en France (« Dimensions du nationalisme »).

Avec des auteurs comme Ash ou Heider, la théorie des attitudes prend une nouvelle dimension. Il s'agit ici d'analyser le processus de changement qui apparaît lorsque des attitudes contradictoires tendent à se développer en présence d'une situation sociale déterminée. L'idée générale d'Ash et de Heider est que, dans ce cas, le sujet va tendre à modifier ses attitudes de manière à aboutir à un ensemble d'attitudes cohérentes tout en minimisant, d'une certaine façon, le coût que ce changement représente pour lui.

Les études appartenant à cette tendance sont pour la plupart expérimentales. Plus intéressants [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Structure latente, 1

Structure latente, 1
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Structure latente, 2

Structure latente, 2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences morales et politiques, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  ATTITUDE  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation sociale

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie de T. W. Adorno »  : […] La première est représentée par exemple par les travaux de T. W. Adorno et de ses collaborateurs sur la Personnalité autoritaire  : certaines attitudes sont enracinées au plus profond de la personnalité, elles en composent d'une certaine manière la structure ou sont les symptômes d'un certain syndrome caractériel. Ainsi, les stéréotypes raciaux, comme l' antisémitisme, apparaissent en général com […] Lire la suite

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 394 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Typologie des conduites »  : […] K. Boulding a tiré de cette analyse la plus grande partie de ces concepts de base ; il a en particulier construit une typologie célèbre des conduites à l'égard d'autrui, qui éclaire bien l'utilité de sa démarche. Rappelons-la brièvement. Si on simplifie au maximum les attitudes possibles en les appelant amicales ou hostiles, on peut distinguer les types suivants : le yogi répond de manière toujou […] Lire la suite

CONSOMMATION - Comportement du consommateur

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Marc VANHUELE
  •  • 8 995 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion d'attitude »  : […] On appelle attitude une prédisposition à penser et à agir dans un sens particulier (favorable ou défavorable) vis-à-vis d'un objet, d'une personne ou d'une idée. Une attitude se compose de trois éléments : les croyances que l'on entretient vis-à-vis de cet objet, les sentiments qu'on éprouve à son endroit et enfin les intentions de comportement qui s'y rapportent. Dans un contexte commercial, l'at […] Lire la suite

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 580 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'engagement comme conduite »  : […] La conduite d'engagement est un type d'attitude qui consiste à assumer activement une situation, un état de choses, une entreprise, une action en cours. Elle s'oppose aux attitudes de retrait, d'indifférence, de non-participation. Elle doit, bien entendu, se traduire par des actes, mais, en tant que conduite, elle ne s'identifie à aucun acte particulier, elle est plutôt un style d'existence, une f […] Lire la suite

PRÉJUGÉS ET DISCRIMINATION

  • Écrit par 
  • Markus BRAUER
  •  • 1 077 mots

Le terme  « préjugé » fait référence à une attitude défavorable envers les membres d’un groupe social. Cette attitude se manifeste sous forme d’évaluations négatives (par exemple, l’attribution de traits négatifs ou d’intentions malsaines) et de sentiments hostiles (le mépris, la haine…). Cette attitude constitue souvent une réaction défensive à une menace perçue pour son groupe d’appartenance, e […] Lire la suite

PROSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY
  •  • 1 080 mots

Même si l'on peut prêter au terme prospective une origine anglaise, il est courant en France d'en attribuer la paternité à Gaston Berger qui, en 1957 (repris en 1967 dans Étapes de la prospective ), le propose comme une manière de réfléchir sur l'avenir. « Avant d'être une méthode ou une discipline, la prospective est une attitude » (Berger, Phénoménologie du temps et prospective , 1964), un champ […] Lire la suite

SCALOGRAMME

  • Écrit par 
  • Xavier ROZE
  •  • 182 mots

La mesure des attitudes ne permet pas l'établissement d'échelles parfaites sur lesquelles les sujets questionnés se situeraient selon un ordre cardinal et hiérarchique ; de telles échelles unidimensionnelles ne peuvent avoir dans ce cas qu'un caractère purement théorique. Établi et mis au point par le psychologue américain Louis Guttman (1916-1987), le scalogramme propose cependant une méthode de […] Lire la suite

STOETZEL JEAN (1910-1987)

  • Écrit par 
  • Alain GIRARD
  •  • 1 300 mots

De famille lorraine et alsacienne, normalien, agrégé de philosophie, Jean Stoetzel est né à Saint-Dié le 23 avril 1910. Après un détachement à l'université Columbia à New York et une guerre menée comme officier de liaison auprès de l'armée britannique, il enseigne dans le secondaire, puis, après son doctorat obtenu en 1943, dans le supérieur, successivement à Bordeaux, où il occupe la chaire de sc […] Lire la suite

STOUFFER SAMUEL ANDREW (1900-1960)

  • Écrit par 
  • Guy Olivier FAURE
  •  • 475 mots

Sociologue et psychosociologue américain, directeur, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, du laboratoire des relations sociales de l'université de Harvard, S. A. Stouffer aura marqué de façon décisive le développement des enquêtes d'opinions et d'attitudes pour avoir reconnu le rôle fondamental de l'utilisation des statistiques dans la recherche sociologique. Cette position dans l'histoire […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25-28 juillet 2022 France – Cameroun – Bénin – Guinée-Bissau. Visite du président français Emmanuel Macron au Cameroun, au Bénin et en Guinée-Bissau.

Les 25 et 26, à Yaoundé, il propose la création d’une commission composée d’historiens des deux pays, chargée de « faire la lumière » sur l’attitude des autorités françaises durant la colonisation et après l'indépendance. Il promet l’ouverture « en totalité » des archives françaises concernant ces périodes. Le président camerounais Paul Biya, en fonction depuis 1982, est l’héritier de la classe dirigeante mise en place par l’ancien colonisateur, qui avait elle-même participé à la répression du mouvement indépendantiste. […] Lire la suite

24 novembre - 17 décembre 2021 France – Royaume-Uni. Mort d'au moins vingt-sept migrants dans la Manche.

Paris juge cette attitude « inadmissible ». Le 26, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin annule l’invitation faite à son homologue britannique Priti Patel de participer à une réunion à Calais, le 28, réunissant les ministres belge, allemand et néerlandais chargés de l’immigration, ainsi que le commissaire européen aux Affaires intérieures. […] Lire la suite

2-6 décembre 2021 Vatican – Chypre – Grèce. Visite du pape François à Chypre et en Grèce.

Il se rend dans l’île égéenne de Lesbos qui abrite des camps de réfugiés, où il appelle à un profond changement d’attitude des pays de l’Union européene (UE) à l’égard des migrants, dénonçant « un naufrage de civilisation » encouragé par « les égoïsmes personnels et nationaux ». […] Lire la suite

24-27 novembre 2021 France. Mise en cause de Nicolas Hulot pour des faits de violences sexuelles.

Sur le plateau de l’émission, la vice-présidente du Sénat et ancienne ministre des Droits de la femme Laurence Rossignol (PS) dénonce l’attitude du gouvernement qui avait soutenu Nicolas Hulot en 2018, alors que les violences faites aux femmes avaient été érigées en « grande cause du quinquennat ». Elle défend la nécessité d’un #MeTooPolitique, afin que les auteurs de violences sexuelles et sexistes soient écartés de la vie politique. […] Lire la suite

23 mars 2021 États-Unis. Première réunion en présence du nouveau secrétaire d'État américain.

Son engagement, qu’il qualifie d’« inébranlable », rompt avec l’attitude critique affichée par l’ancien président Donald Trump face à ses alliés transatlantiques.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Raymond BOUDON, « ATTITUDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/attitude/