ASYMÉTRIE D'INFORMATION

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 398 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Périmètre d'intervention »  : […] La mission des agences de notation consiste à réduire ce que les économistes dénomment les asymétries d'information : les émetteurs de dette ont tout avantage à faire valoir leur bonne santé économique et financière, et donc leur capacité à payer des intérêts et à rembourser leur emprunt. Symétriquement, les investisseurs disposent des fonds, mais ils n'ont pas toujours les moyens d'investiguer s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agences-de-notation/#i_33287

AKERLOF GEORGE A. (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 412 mots

Économiste américain, lauréat en 2001 du prix Nobel d'économie avec Michel Spence et Joseph Stiglitz pour leurs travaux sur les marchés à information asymétrique. Né le 17 juin 1940 à New Haven (Connecticut), George A. Akerlof obtient sa licence à Yale en 1962 et son doctorat à l'Institut de technologie du Massachusetts (M.I.T.), en 1966. Cette même année, il commence à enseigner à l'université d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-a-akerlof/#i_33287

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 400 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La vocation spéculative de l'art contemporain »  : […] Si tous les marchés artistiques représentent des contextes où règne l'incertitude sur la valeur des œuvres, ils ne le sont pas au même degré. Les œuvres classées, qu'il s'agisse des œuvres anciennes ou « modernes classiques », constituent un corpus fini, objectivé par le temps, par l'histoire et par le consensus social résultant d'opérations multiples et successives de sélection et de ratification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/#i_33287

ASSURANCE - Économie de l'assurance

  • Écrit par 
  • Pierre PICARD
  •  • 5 618 mots

Dans le chapitre « Information cachée sur les risques »  : […] L'expression antisélection désigne les dysfonctionnements des marchés d'assurance qui résultent de l'information cachée dont les assurés peuvent disposer sur leurs propres risques et qui n'est pas accessible aux assureurs. Pour un barème d'indemnisation donné, l'assureur n'est alors plus en mesure de différencier les primes en fonction des risques : les primes demandées refl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assurance-economie-de-l-assurance/#i_33287

BANK RUNS, DEPOSIT INSURANCE, AND LIQUIDITY, D. Diamond et P. Dybvig - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 132 mots

Les théories de l'intermédiation bancaire et financière, qui se développent à la fin des années 1970, s'articulent autour de deux grandes justifications de la firme bancaire. D'un côté, les coûts associés à la résolution de problèmes d'asymétries d'information concernant la sélection et le contrôle des emprunteurs de fonds par les prêteurs : en s'interposant entre l'ensemble formé par les prêteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bank-runs-deposit-insurance-and-liquidity/#i_33287

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les économies d'échelle et d'envergure »  : […] Dans tous les secteurs d'activité, et pas seulement celui des services financiers, le rôle des intermédiaires consiste à exploiter des économies d'échelle ou d'envergure. On parle d'économies d'échelle lorsqu'une entreprise est plus efficace quand le volume de ses activités s'accroît. On parle d'économies d'envergure lorsqu'une entreprise est plus efficace quand le nombre de ses activités s'accro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-economie-de-la-banque/#i_33287

BOURSE - Microstructure des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Laurence LESCOURRET, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 5 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le risque d'antisélection »  : […] Certains investisseurs –  nommés spéculateurs – traitent sur le marché dans l’unique but de réaliser un profit grâce à la connaissance d'une information spécifique, inconnue des autres acteurs du marché. Ces spéculateurs se mêlent à ceux non informés qui négocient pour des motifs de liquidité (comme la liquidation d’un portefeuille pour l’achat d’une maison). Perdant face aux spéculateurs, le ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-microstructure-des-marches-financiers/#i_33287

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Échéances et dates de valeur »  : […] Les salles de marché sont des lieux assez particuliers où s'affairent des opérateurs souvent fébriles (au moins lorsque le marché se tend) et qui s'agitent autour d'une batterie de téléphones, de télex et d'écrans d'ordinateurs. Leur langage est codé (le dollar-câble désigne par exemple le cours dollar-sterling ; le dollar-cross celui du dollar des États-Unis contre le dollar canadien, etc.) Les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-operations-de-change/#i_33287

CONCURRENCE, économie

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 210 mots

Dans le chapitre « Les asymétries d'information »  : […] Il est coutume d'opposer l'économie de marché, où règne la liberté de concurrence, à l'économie administrée par l'État, en vantant la transparence de la première par contraste avec l'opacité des décisions ministérielles. Mais la parfaite transparence des marchés est un mythe. En règle générale, et sauf pour les biens standardisés qui font l'objet d'achats répétitifs à haute fréquence, certains ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concurrence-economie/#i_33287

CORPORATE FINANCING AND INVESTMENT DECISIONS WHEN FIRMS HAVE INFORMATION THAT INVESTORS DO NOT HAVE, S. Myers et N. Majluf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas COUDERC, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 183 mots

Stewart C. Myers et Nicholas S. Majluf publient en 1984 un article novateur dans le domaine de la finance d’entreprise, intitulé « Corporate financing and investment decisions when firms have information that investors do not have » (Le financement des entreprises et les décisions d’investissement lorsque les sociétés détiennent des informations que les investisseurs ne possèdent pas). Dans le ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporate-financing-and-investment-decisions-when-firms-have-information-that-investors-do-not-have/#i_33287

CREDIT RATIONING IN MARKETS WITH IMPERFECT INFORMATION, J. Stiglitz et A. Weiss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine REFAIT
  •  • 977 mots

Dans le chapitre « L'asymétrie d'information à l'origine du rationnement du crédit »  : […] Pourquoi les banques n'augmentent-elles pas le taux d'intérêt auquel elles prêtent si, au taux proposé, leur offre est inférieure à la demande des entreprises ? La justification envisagée par Stiglitz et Weiss met en avant l'asymétrie d'information qui existe entre la banque et l'entreprise : la banque est supposée incapable de connaître les caractéristiques de l'investissement entrepris par son c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/credit-rationing-in-markets-with-imperfect-information/#i_33287

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « Crises et imperfections des marchés financiers »  : […] Certains théoriciens, rompant avec cette conception idyllique de la finance, ont mis l'accent sur l'existence d'imperfections des marchés financiers portant atteinte à leur efficience. L'instabilité et les crises financières s'identifient alors à l'absence d'efficience : le prix des actifs ne représente plus une image synthétique des valeurs fondamentales de l'économie et des entreprises, et l'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_33287

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Théories et stratégies du développement »  : […] L'absence de consensus concerne aussi la démarche analytique à adopter. Pour l'essentiel, deux méthodes s'opposent. L'approche dominante, parfois qualifiée de néo-classique, accorde une place privilégiée aux comportements individuels. Tout ne serait alors qu’une question de rattrapage, les pays ayant des points de départ différents. La thèse dite de la convergence, avancée par Robert Solow au débu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-notion-de/#i_33287

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Faut-il des économistes, et des théories économiques ? »  : […] Telle serait, pour un esprit critique, la situation en économie. D'un côté, une accumulation de faits, de données, de traitements statistiques plus ou moins élaborés, qui cherchent à dégager des relations ou des tendances dans le cadre de théories relativement simples – mais entre lesquelles il n'est généralement pas possible de s'y retrouver, tant les éléments non pris en compte dans chacune d'el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_33287

ÉCONOMIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Éric BIDET
  •  • 6 004 mots

Dans le chapitre « Le constat d'un double échec »  : […] L 'analyse de l'entreprise a été presque exclusivement développée en référence au modèle de l'entreprise de capitaux, dont l'objectif ultime est de maximiser son profit et le dividende qu'elle verse à ses actionnaires (modèle de la corporate governance ). Pourtant, dès les années 1970, des travaux comme ceux de Burton Weisbrod, Estelle James ou Henry Hansmann ont montré qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-sociale/#i_33287

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Au-delà de l'interrogation première sur la nature de la firme, une théorie de la firme doit répondre à deux grandes catégories de questions. Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale. Selon une définition courante, l'entreprise – la firme – co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-theories-et-representations/#i_33287

FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas Diamond - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 142 mots

À la fin des années 1970, une nouvelle théorie de l'intermédiation financière s'échafaude, au sein de laquelle la banque est présentée comme « une réponse naturelle à l'information asymétrique » (Leland et Pyle, 1976). Deux types d'asymétries d'information peuvent, en effet, faire obstacle au bon déroulement de négociations bilatérales de financement entre prêteurs et emprunteurs sur les marchés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/financial-intermediation-and-delegated-monitoring/#i_33287

HURWICZ LEONID (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

L'économiste américain d'origine polonaise Leonid Hurwicz reçut, avec Eric Maskin et Roger Myerson, le prix Nobel d'économie en 2007 pour avoir formulé la théorie de conception des mécanismes, aussi appelée théorie des mécanismes d'incitation ( mecanism design theory ), modèle micro-économique d'attribution des ressources qui tente de produire le meilleur résultat pour les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonid-hurwicz/#i_33287

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Limites »  : […] Théoriquement, si la puissance publique possédait une information complète sur l'environnement économique, les deux objectifs d'efficacité et de redistribution pourraient être atteints simultanément. Il suffirait pour cela que le planificateur omniscient calcule le bon système de prix et redistribue les ressources en fonction des objectifs d'équité poursuivis. Cette configuration illusoire fait r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_33287

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « La production d'information »  : […] L'orientation des capitaux vers les emplois les plus productifs nécessite le recueil et la gestion de nombreuses informations d'origines diverses. Sur les marchés financiers, les prix des titres reflètent les appréciations et les anticipations d'une multitude d'investisseurs. De même que les choix de portefeuille des institutions financières résultent de la collecte d'informations et des analyses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_33287

MICROCRÉDIT

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN, 
  • Solène MORVANT-ROUX
  •  • 6 223 mots

Dans le chapitre « Les asymétries d'information »  : […] Prêteurs et emprunteurs ne partagent pas les mêmes informations : le marché du crédit est caractérisé par ce qu'on appelle des « asymétries d'information ». De ce différentiel d'information découlent trois effets pervers contre lesquels les prêteurs doivent se prémunir pour conserver la rentabilité de leur activité. Le premier de ces effets est un phénomène dit de sélection adverse ou d'antisélec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcredit/#i_33287

MICROÉCONOMIE - Théorie microéconomique

  • Écrit par 
  • Edmond MALINVAUD
  •  • 6 000 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Incertitudes et informations »  : […] Dès l'introduction de cet article, il a été précisé que, en théorie microéconomique, deux objets matériellement identiques mais disponibles à des dates différentes étaient traités comme des biens différents. À la fin de la section 1, il a été indiqué que le système des prix des biens était constitué de prix actualisés à la première date. Ceci ne signifie pas que toute difficulté relative à l'écoul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-theorie-microeconomique/#i_33287

MICROÉCONOMIE - Incitations et contrats

  • Écrit par 
  • Bernard SALANIÉ
  •  • 6 238 mots

De la fin du xix e  siècle aux années 1960, la théorie économique a principalement cherché à comprendre la manière dont les prix se forment sur le marché et conditionnent les comportements des consommateurs et des producteurs. Ce long travail a abouti au « modèle d'équilibre général » qui reste emblématique de la façon dont les économistes appré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-incitations-et-contrats/#i_33287

MIRRLEES JAMES ALEXANDER (1936- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 751 mots

C'est pour « leurs contributions fondamentales à la théorie des incitations dans le cas d'informations asymétriques » que le Britannique James Alexander Mirrlees et le Canadien William Vickrey ont reçu conjointement le prix Nobel d'économie 1996. Les deux chercheurs se distinguent par un travail de synthèse, rarement opéré en sciences économiques, entre une analyse théorique abstraite et une appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-alexander-mirrlees/#i_33287

MONDIALISATION - Globalisation financière

  • Écrit par 
  • Philippe MARTIN, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 8 377 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prise de risque excessive »  : […] L' asymétrie d'information est une caractéristique essentielle des marchés financiers. En général, les emprunteurs ont davantage d'information que les prêteurs sur la valeur et le risque de leurs projets. Ils peuvent de ce fait être incités à choisir des investissements excessivement risqués : si le pari sur l'investissement est réussi, c'est l'emprunteur qui gagnera beaucoup ; si l'investissemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-globalisation-financiere/#i_33287

MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

  • Écrit par 
  • Patrick VILLIEU
  •  • 7 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les imperfections de l'information et de la concurrence  »  : […] Les canaux de transmission de la politique monétaire ne peuvent pleinement se révéler que dans un monde où les prix ne s'ajustent pas parfaitement et où l'activité n'est pas au plein-emploi. Toute la difficulté est alors d'expliquer pourquoi, après une émission de monnaie, des agents rationnels maintiennent les anciens prix au lieu d'en proposer de nouveaux. La première explication, proposée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-theorie-economique-de-la-monnaie/#i_33287

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 261 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant néo-walrasien »  : […] La préoccupation du courant néo-walrasien a été de rendre la théorie de l'équilibre général de Léon Walras plus réaliste. Cette dernière représentait un monde où les individus, parfaitement rationnels, effectuent leurs calculs d'optimisation sur des marchés de concurrence parfaite où l'information, très exacte, véhiculée par un commissaire-priseur, circule sans coût. L'équilibre général, matérial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-liberalisme-ou-neoliberalisme/#i_33287

PRICE, TRADE SIZE, AND INFORMATION IN SECURITIES MARKETS, D. Easley et M. O'Hara - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 202 mots

Dans le chapitre « Information, prix et marchés financiers »  : […] L'article d'Easley et O'Hara permet d'expliquer le comportement des prix associés aux transactions de blocs sur les marchés. Ces échanges correspondent à des ordres de taille particulièrement élevée (par exemple, sur le New York Stock Exchange, une transaction de plus de 10 000 titres, ou de plus de 200 000 dollars), et sont systématiquement réalisés à des conditions de prix moins favorables que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/price-trade-size-and-information-in-securities-markets/#i_33287

SALARIAT

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 8 712 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les phénomènes d'exclusion »  : […] Par ailleurs, le ralentissement de la croissance économique enregistré depuis 1975 avait déjà réduit la capacité à intégrer dans le salariat tous ceux qui frappent à sa porte. Depuis 2008, la crise, en France comme dans la plupart des autres pays de vieille industrialisation, a accentué le problème. La montée d'un chômage que rien ne semble parvenir à endiguer, surtout en Europe, inquiète par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/#i_33287

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les incidences contractuelles des asymétries d'information »  : […] La troisième raison, la plus importante pour les économistes de la santé, d'échec du marché tient aux imperfections de l'information dont le consommateur dispose sur sa santé et qui le conduisent à « déléguer sa souveraineté » à un expert, en l'occurrence un médecin ou un autre professionnel de santé. La théorie de l'agence est classiquement appliquée en économie pour analyser les relations dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/#i_33287

STIGLITZ JOSEPH (1943- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 093 mots

Dans le chapitre « Chantre du néo-keynésianisme »  : […] Il naît en 1943 à Gary, dans l'Indiana, une ville sinistrée par le déclin de ses activités industrielles. Son père, Nat, a vendu des contrats d'assurance jusqu'à plus de quatre-vingt-dix ans, tandis que sa mère enseignait l'anglais aux immigrants. Après sa licence au Amherst College, il obtient une bourse pour préparer son doctorat (1967) au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.). Ses proj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-stiglitz/#i_33287

THE MARKET FOR LEMONS : QUALITY UNCERTAINTY AND THE MARKET MECHANISM, George A. Akerlof - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 186 mots

George Akerlof, économiste américain né en 1940 à New Haven (Connecticut), s'intéresse, à la fin des années 1960, à la suite de son doctorat d'économie au M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology), aux fluctuations de production et d'emploi dans le secteur de l'automobile. Selon lui, la volatilité des achats de voitures peut provenir des difficultés de revente : sur le marché des voitures d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-market-for-lemons-quality-uncertainty-and-the-market-mechanism/#i_33287

VICKREY WILLIAM SPENCER (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 125 mots

Les jurés du prix Nobel d'économie décerné en 1996 ont relevé dans leurs attendus que les deux lauréats, l'octogénaire canadien William Spencer Vickrey (quatre-vingt-deux ans) et son cadet britannique James Alexander Mirrlees (soixante-deux ans) avaient permis de mieux comprendre le fonctionnement de multiples secteurs où l'information est incomplète : marché des assurances et du crédit, mécanism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-spencer-vickrey/#i_33287