ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comment retrouver un environnement protecteur ?

Ainsi, l’excès d’hygiène pour se protéger des microbes dès la petite enfance n’est donc pas nécessairement favorable. Un environnement dit « naturel », au sens de non ou peu aseptisé, rendrait les enfants moins vulnérables aux allergies et à l’asthme. Mais comment retrouver un effet protecteur, puisqu’il est saugrenu d’envisager un retour au mode de vie rural du xixe siècle ?

Posée en ces termes, l’importance de ces travaux dépasse le cas particulier de l’asthme pour aborder deux sujets relatifs à la santé : l’hygiénisme et le rôle du microbiome. Du côté de l’hygiénisme, cette étude démontre le rôle positif d’un monde microbien que l’on cherche généralement à éliminer au nom de l’hygiène. La tendance opiniâtre de l’hygiénisme, depuis la découverte des microbes, est en effet de diaboliser les micro-organismes et de les tuer pour aseptiser, éliminer ce qui est sale et pourrait être contaminant. L’hygiène reste certes infiniment utile (ce que démontrent a contrario les infections nosocomiales lorsque les règles d’hygiène ne sont pas respectées à l’hôpital), mais ses excès peuvent avoir de possibles conséquences négatives, surtout lorsque l’hygiénisme tend à devenir une sorte de style de vie obsessionnel. L’opinion publique n’a pas attendu ces publications pour affirmer la primauté du « bon style de vie » sur la médecine. En 2000, un panneau lumineux de la gare Montparnasse à Paris affichait : « Trop d’hygiène tue l’hygiène. » Dès que les premiers résultats des études sur les amish ont filtré en 2013, Hubert Reeves s’en est emparé pour défendre la biodiversité au nom de la santé. Ces réactions n’étaient encore guère fondées. Au mieux, il pouvait s’agir d’un savoir opératoire ; au pire, constituer une réaction hostile aux positions hygiénistes et médicales jugées trop normatives et excessives. Quoi qu’il en soit, ces travaux montrent la nécessité de rétablir un effet microbien positif qui existait auparavant et qui a disparu sous la pression de l’hygiénisme et de ses passions pour les normes assimilant sain à propre. Ces co [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme-et-immunite-innee/