ASSUR ou ASSOUR

ANU

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 482 mots

Anu est le nom sémitisé du dieu sumérien An ; l'idéogramme qui le désigne signifie simultanément « ciel » et « dieu », en général. Dans le partage tripartite du monde, Anu règne par excellence sur les cieux. Il occupe, à ce titre, le sommet du panthéon classique babylonien. Environ quatre-vingts divinités composent sa famille et sa domesticité. Le nombre qui le symbolise — soixante — est, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anu/#i_13593

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 702 mots
  •  • 7 médias

Les noms d'Assyrie (pays) et d'Assyriens (peuple) ont été tirés par les Modernes du nom ancien, Assour, qui désignait, selon les cas, un dieu, un pays ou une ville. L'Assyrie était une contrée de Haute- Mésopotamie, dont la population parlait un dialecte sémitique, très proche du babylonien. Les quatorze siècles de l'histoire des Assyriens donnent l'exemple le plus achevé de l'évolution de la comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/#i_13593

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

La religion assyro-babylonienne, pratiquée du début du deuxième millénaire à la chute de Babylone (538), est multiforme. Il existe des différences entre celles d' Assur et de Babylone : les rivalités entre les dieux des deux capitales se traduisent par des particularités culturelles et reflètent les rivalités de leurs souverains. Mais, de plus, chaque cité importante vénère spécialement un dieu pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-assyro-babylonienne/#i_13593

ENLIL

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 212 mots

Un des trois dieux, avec Anu et Éa, de la triade suprême suméro-akkadienne. Son nom, le « Seigneur-souffle » en sumérien, indique quel est son empire : la terre ferme. Dans la théologie classique, il vient immédiatement après Anu, le dieu du ciel, et précède Ea, le dieu des eaux profondes, avec le nombre 50, intermédiaire entre celui du premier, 60, et celui du troisième, 40. Comme Anu, il est rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enlil/#i_13593

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 128 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'unification de la Mésopotamie »  : […] Ces riches cités furent unifiées, vers 2340 avant J.-C., en un État militaire fondé par le Sémite Sargon d' Akkad. La recherche archéologique n'a pas encore réussi à identifier sa capitale, mais l'art royal de l'époque, retrouvé sur de nombreux sites mésopotamiens, illustre la naissance d'une véritable propagande au service du souverain. Sur la pierre, la victoire royale devient le thème presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-archeologie/#i_13593

MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Christine PROUST
  •  • 3 604 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les époques achéménide et hellénistique »  : […] Alors que l’histoire intellectuelle du II e  millénaire est inséparable de celle des écoles de scribes, celle du I er  millénaire est inséparable de celle des bibliothèques. Les politiques royales de constitution des grandes bibliothèques ont sans doute commencé à la fin du II e  millénaire, puis ont continué à grande échel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-les-mathematiques/#i_13593

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 292 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Ville et pouvoir politique »  : […] Le passage du village à la cité, c'est aussi la manifestation ultime d'une évolution des structures de la société. Le village néolithique apparaît comme le rassemblement d'édifices identiques ou d'importance voisine ; il devait certes y avoir un chef de l'ensemble de la communauté, mais nous n'en trouvons guère de traces matérielles. Au contraire, dès que l'on constate une transformation dans la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origines-de-l-urbanisme-au-proche-orient/#i_13593

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art parthe »  : […] C'est le repli de l'empire parthe sur lui-même aux deux premiers siècles de notre ère sous la pression de Rome à l'ouest, de l'empire koushan à l'est, qui détermine une évolution nouvelle. Dans l'empire koushan, les influences grecques et gréco-romaines très vivaces donnent lieu à la floraison de l'art dit gréco-bouddhique ; dans l'empire parthe, au contraire, les tendances non classiques s'affirm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_13593


Affichage 

Assur

carte

Assur, capitale de l'Assyrie (d'après W Andrae, « Das Wiederstandene Assur », J C Hinrich, 1930)Le développement de cette ville, dès le IIIe millénaire, est lié au culte du dieu Assur (Ashour) et au commerce avec l'Anatolie (Turquie aujourd'hui) Au milieu du IIe millénaire, elle devient ... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Assyriens

carte

Les Assyriens 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Assur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Assyriens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte