ASSIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

District administratif d'Arabie Saoudite (76 693 km2) créé en septembre 1993, situé immédiatement au nord du Yémen et à l'ouest du Najrān, le Assir (‘Asīr) est constitué de hautes terres. Il comprenait avant 1993 la plaine côtière assez étroite, aride, faiblement occupée par des populations très africanisées, pratiquant une agriculture médiocre dans les oasis et le long des oueds ; cette plaine constitue maintenant le district administratif de Jizān, dont le chef-lieu est le port de Jizān — ou Djayzān —, près de l'archipel des Farasan. L’Assir comptait 1 688 300 habitants lors du recensement de 2004. La zone montagneuse comporte un rebord abrupt à l'ouest, appelé al-Serat, domaine de tribus semi-nomades élevant des chèvres ; il donne accès à un haut plateau partiellement recouvert de basalte et qui se situe entre 1 500 et 2 500 mètres avec des sommets culminant à 2 700 mètres (mont Sarah). Ces hautes terres reçoivent, grâce à leur altitude, une certaine quantité de précipitations (150-300 mm) tombant surtout en été en raison des influences tropicales : cette humidité permet d'importantes cultures en terrasses (céréales, café, coton, indigotiers, légumes, palmiers, qat) qui font du Assir la région la plus cultivée d'Arabie Saoudite ; les principales villes sont Abhā, le chef-lieu, et Qal'at Bishah. Les hautes terres s'abaissent progressivement vers le centre de l'Arabie. Elles possèdent des gisements de nickel, de cuivre et de zinc.

Arabie Saoudite : carte administrative

Arabie Saoudite : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Arabie Saoudite. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Ces caractéristiques géographiques rapprochent le Assir du Yémen. Et, de fait, le Assir, au cours de l'histoire, a toujours été plus ou moins dans la mouvance du Yémen ; pendant l'Antiquité, le sud du Assir fait partie du Yémen et c'est pour défendre les chrétiens de Najrān persécutés par un dynaste juif himyarite que les Éthiopiens lancèrent leur expédition contre le Yémen au vie siècle. À l'époque islamique, plusieurs dynasties exercèrent un pouvoir local plus ou moins autonome jusqu'à ce que les Saoudites s'emparent de la contrée en 1920 et que le Yémen reconnaisse leur conquête par le traité d'al-Taïf en 1934.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  ASSIR  » est également traité dans :

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Géographie »  : […] Le royaume est né dans la province centrale de la péninsule, le Najd, une plate-forme peu élevée, traversée du nord au sud par la chaîne de Touaiq, d'où partent des wadis (cours d'eau non permanents) qui se dirigent vers le golfe Arabo-Persique, comme le wadi Hanifa au sud de Riyad, ou vers l'ouest, comme le grand wadi Ar-Rummah. Le Najd est ponctué par de nombreuses oasis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_30978

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « ASSIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/assir/