ASIE CENTRALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sites archéologiques, Asie centrale

Sites archéologiques, Asie centrale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Plan de Dashly 3

Plan de Dashly 3
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Restitution de la "salle carrée" du palais de Nisa

Restitution de la "salle carrée" du palais de Nisa
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Asie centrale : principaux sites

Asie centrale : principaux sites
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Préhistoire et protohistoire

L'Asie centrale telle que nous la définirons ici comprend les territoires des républiques du Turkménistan, de l'Uzbekistan et du Tadjikistan, la province chinoise du Xinjiang et le nord de l'Afghanistan. En outre, nous ferons parfois référence à des sites placés au sud de l'Hindu Kuch et dans le nord-ouest de l'Inde et du Pakistan. La plus grande partie de ces régions est située dans une zone de climat semi-aride depuis la dernière glaciation ; ce climat détermine les conditions générales de la vie rurale. Dès le Quaternaire ancien, pendant les périodes interglaciaires, les vents avaient déposé d'épaisses couches de lœss, fertiles à condition d'être suffisamment arrosées. C'est ainsi qu'une végétation de steppe couvre les plus grands espaces de l'Asie centrale. Toutefois, dans certaines parties des vallées des différents fleuves et de leurs deltas, qui parfois se perdent dans les sables des déserts, l'irrigation, pratiquée depuis les débuts de l'agriculture, a amené une flore plus dense, différente de la végétation naturelle. Sur les chaînes montagneuses, dans l'Hindu Kuch et plus encore dans le Pamir, règnent la forêt et les alpages. Les variations de ces conditions naturelles ont donc rythmé le cours de l'évolution humaine pendant un million d'années. Les modes de subsistance ont changé et nous verrons donc successivement, en ordre chronologique : les chasseurs-cueilleurs, du Paléolithique au Mésolithique ; les agro-pasteurs à l'époque néolithique ; les premières villes du Chalcolithique et de l'âge du bronze ; les nomades et les sédentaires de l'âge du fer et de l'époque dite achéménide.

Sites archéologiques, Asie centrale

Sites archéologiques, Asie centrale

Dessin

Les sites archéologiques de l'Asie centrale jusqu'à la fin de la domination perse achéménide (IVe siècle avant J.C.). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique au Mésolithique

Les vestiges humains les plus anciens de l'Asie centrale (Paléolithique inférieur) ont été découverts au Tadjikistan dans des couches de lœss. Ils sont datés par les archéologues de plus de 300 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur de l'équipe archéologie de l'Asie centrale : peuplement, milieux et techniques
  • : attaché de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  ASIE CENTRALE  » est également traité dans :

ACHGABAT, anc. ACHKHABAD

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

Achgabat (ex-Achkhabad, de l'arabe achk , « amour », et du persan abad , « ville, lieu prospère ») est la capitale du Turkménistan , république d'Asie centrale ayant accédé à l'indépendance en 1991. Localisée sur le piémont septentrional du Kopet Dag et bordée au nord par le désert du Kara-Koum, la ville est située en périphérie du territoire national, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achgabat-achkhabad/#i_21965

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dépourvu d'accès à la mer, l'Afghanistan est entouré au nord par le Turkménistan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan ; à l'ouest par l'Iran ; au sud et à l'est par le Pakistan ; au nord-est, le corridor de Wakhan est limitrophe du Xinjiang chinois. L'Afghanistan est plus grand que la France (652 000 km 2 ) mais sa population, estimée entre 25 et 30 millions d'habitants au mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_21965

ALEXANDRE LE GRAND (356-323 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 6 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La conquête de l'Iran oriental »  : […] Néanmoins, sûr de l'appui d'amis fidèles, dont Hephæstion, promu « Chiliarque » (dignité aulique perse qui faisait de lui le second personnage de l'empire), Alexandre s'engagea dans les satrapies orientales et dans une mutation lente, mais profonde, des traditions politiques et militaires de sa nation. Malgré les investigations des explorateurs ( xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-le-grand/#i_21965

AMOU-DARIA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 052 mots

L'Amou-Daria draine la plus étendue des cuvettes hydrologiques de l'Asie moyenne ex-soviétique ; son bassin d'alimentation proprement dit s'étend en territoire fortement montagneux sur 227 800 kilomètres carrés, ce qui vaut au fleuve de rouler annuellement à son entrée dans la plaine 79 kilomètres cubes d'eau : le module est alors de 2 500 mètres cubes par seconde et le débit spécifique s'élève à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amou-daria/#i_21965

ARAL MER D'

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  • , Universalis
  •  • 2 362 mots
  •  • 1 média

Partagé par la frontière entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud, la mer d'Aral occupe, au milieu de déserts sableux, une partie basse de la dépression touranienne ou aralo-caspienne ; elle a communiqué avec la mer Caspienne jusqu'à une époque géologique récente (quelques millions d'années [Ma]) par le cours de l'Ouzboï. Depuis les années 1960, la mer d'Aral s'assèche : les eaux de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-d-aral/#i_21965

LES ARTS DE L'ASIE CENTRALE (dir. P. Chuvin)

  • Écrit par 
  • Jürgen PAUL
  •  • 1 002 mots

L'Asie centrale, carrefour des civilisations, creuset des peuples et des religions au centre du continent eurasiatique, se trouve en réalité à la périphérie de nombreuses cultures : iranienne, indienne, chinoise, turco-mongole et aujourd'hui russo-soviétique. Elle est en quelque sorte le moyeu d'un engrenage d'échanges. Les publications qui lui sont consacrées se sont multipliées depuis l'écroulem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-arts-de-l-asie-centrale/#i_21965

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Asie centrale »  : […] L'Asie centrale est formée par un ensemble homogène de plissements calédoniens et hercyniens appartenant à la grande ceinture qui enveloppe le bouclier sibérien et ses annexes. Elle est bordée au sud par les chaînes alpines du Pamir et de l'Himalaya (cf. carte structurale de l'Asie). Le soubassement précambrien affleure ici et là sous forme de nuclei (Tarim, Dzoungarie, Tibe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geologie/#i_21965

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

L'Asie est le plus vaste des continents : 44 millions de kilomètres carrés. Elle s'étend sur 75 degrés de latitude et, en tenant compte des îles, sur 92 degrés (de la Severnaïa Zemlia, ou Terre du Nord, 81 0 de latitude nord, à l'île Roti, 11 0 de latitude sud) ; elle couvre 164 degrés de longitude du cap Baba en Asie Mineure au cap Dejnev en Sib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21965

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des toponymes d'origine occidentale »  : […] Au xix e  siècle, ethnologues, anthropologues, amateurs d'art ou d'exotisme élaborent un Extrême-Orient que l'École française éponyme (E.F.E.O., École française d'Extrême-Orient) définit, dès 1901, comme comprenant « Inde, Indo-Chine, Chine, Japon, Insulinde ». L'utilisation de ce nouveau toponyme, dont l'espace correspond à ce que Friedrich Hege […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_21965

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie centrale »  : […] Ce qu'on appelle communément l'Asie centrale est en fait l'Asie occidentale continentale, l'Asie intérieure. Entre les mondes méditerranéen, arabe, indien et russe, entre la vallée de l'Indus, la Mésopotamie, le golfe Persique et les steppes russo-sibériennes s'étendent de hautes terres, éloignées de toute mer, marquées par les civilisations musulmanes turques et iraniennes. Dans les onze États d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_21965

BACTRIANE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 569 mots

Ancienne région d'Asie centrale s'étendant entre les montagnes de l'Hindou-Kouch et l'Oxus (Amou-Daria), sur le nord de l'Afghanistan actuel. La Bactriane fut le premier foyer du zoroastrisme. Entre ~ 600 et 600, elle joua un rôle commercial important sur la route de la soie reliant la Chine et l'Occident ; elle fut en outre un carrefour où se rencontrèrent divers courants religieux et artistiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bactriane/#i_21965

BALKH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots
  •  • 1 média

Maintenant modeste bourgade du nord de l'Afghanistan, Balkh (l'ancienne Bactres, capitale de la Bactriane) fut jadis une métropole prospère. Située dans une plaine autrefois fertile, à un carrefour de routes entre l'Iran, l'Inde et la haute Asie, elle fut l'un des berceaux des tribus aryennes sur leur voie de pénétration vers le sud. Célébrée dans l'Avesta et les inscriptions achéménides, elle pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balkh/#i_21965

BALKHACH LAC

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 729 mots

Le lac Balkhach est situé dans le centre-est du Kazakhstan, à peine 1 000 kilomètres à l'est de la mer d'Aral. Occupant le vaste bassin du Balkhach et de l'Alakol, à 342 mètres d'altitude, il s'étend sur 605 kilomètres d'est en ouest. Sa superficie varie fortement selon le bilan hydrologique. Lorsque l'eau est abondante (comme au milieu du xx e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-balkhach/#i_21965

BICHKEK, anc. FROUNZE

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 486 mots
  •  • 2 médias

Bichkek, dénommée Frounze de 1926 à 1990, est la capitale du Kirghizstan, pays d'Asie centrale indépendant depuis 1991. Implantée sur le piémont septentrional du Tianshan (chaîne de l'Alatau kirghize) entre 700 et 900 mètres, dans l'oasis drainée par le Tchou, la ville est localisée à proximité de la frontière avec le Kazakhstan, ce qui lui confère une situation périphérique à l'échelle de la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bichkek-frounze/#i_21965

BOGARA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 140 mots

Dérivant du mot ouzbek bakhor désignant le printemps, le terme de bogara qualifie en Asie moyenne et en Transcaucasie les cultures en terre sèche dans les régions agricoles où prédominent les cultures irriguées. Bien que la production de cette agriculture sèche soit irrégulière et dépende des caprices de la pluviosité, elle permet de tirer parti des ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogara/#i_21965

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 126 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « En Asie centrale et en Chine »  : […] À en croire un texte obscur, dès l'an 2 avant J.-C., un fonctionnaire chinois, en mission auprès du roi Hima Kadphisês, aurait reçu oralement du prince héritier le premier texte bouddhique. En 65 de notre ère, un prince Han, Mingdi, aurait protégé la première communauté bouddhique implantée en Chine. C'est alors que furent traduits en chinois, par les Indiens Mataṅga et Gobharaṇa, plusieurs livres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-l-expansion/#i_21965

BOUKHARA

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu de la région homonyme de la république d'Ouzbékistan, Boukhara (Bukhārā) est située dans le delta du Zeravchan (Zarafshān), sur le canal de Shākrūd. La région de Boukhara (1 534 900 hab. en 2002), qui comprend la vallée inférieure du Zeravchan et une partie du désert du Kimirekkum, est bien reliée au reste du pays. Son économie repose sur l'agriculture (coton, fruits, sériciculture), sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boukhara/#i_21965

CASPIENNE, géopolitique

  • Écrit par 
  • Garik GALSTYAN
  •  • 7 421 mots

Avec une superficie de près de 400 000 kilomètres carrés, la mer Caspienne est la plus grande étendue d'eau continentale du monde. Elle est entourée d'un premier cercle de pays, constitué par la Russie, l'Azerbaïdjan, le Turkménistan, le Kazakhstan et l'Iran. Cinq autres États, positionnés en une sorte de croissant méridional, sont directement liés à la région caspienne : la Turquie, la Géorgie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspienne-geopolitique/#i_21965

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Dans ses délimitations territoriales actuelles, la Chine possède parmi les terres les plus hautes du monde. Le relief est aux dimensions de cet immense pays : 19 p. 100 du territoire se situe à une altitude supérieure à 5 000 mètres ; 37 p. 100 à plus de 2 000 mètres ; 35 p. 100 à moins de 1 000 mètres ; et 16 p. 100 à moins de 500 mètres. Une pente d'orientation générale d'ouest en est se compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21965

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le territoire, un produit de l'histoire »  : […] Le territoire de la Chine se donne, dans l'histoire officielle, comme l'extension d'un monde chinois qui trouve son foyer originel dans le bassin moyen du fleuve Jaune dès le II e  millénaire avant J.-C. Plus largement, la Chine se veut le foyer de civilisation de l'Asie orientale dans la mesure où elle était elle-même l'ensemble du monde, « tout ce qui était sous le cie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/#i_21965

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Chine du Nord »  : […] Les monts Yanshan au nord-est, le plateau mongol et le désert de l'Ordos au nord-ouest, la chaîne des Qinling et ses ramifications orientales constituent de nettes limites pour la Chine du Nord. Par contre, à l'ouest et au sud-est, la transition avec la Chine du Nord-Ouest, aride, d'une part, et avec la Chine du Yangzi, d'autre part, se fait plus insensiblement. Mais des limites climatiques peuve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_21965

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Expansion et apogée »  : […] L'expansion des Qing dans l'intérieur de l'Asie est liée à la question mongole où interviennent des facteurs à la fois militaires, diplomatiques et religieux. Elle a pour origine le conflit entre les Mongols orientaux ralliés aux Mandchous et les Mongols occidentaux (Oirats), maîtres du Xinjiang oriental, du Qinghai et du Tibet, où ils apparaissent comme les protecteurs du dalaï-lama aux yeux des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21965

CHUVIN PIERRE (1943-2016)

  • Écrit par 
  • Maurice SARTRE
  •  • 961 mots

Helléniste de l’Antiquité tardive et spécialiste du monde turcophone, Pierre Chuvin est né le 18 juillet 1943 à Saint-Angel (Allier) et décédé le 26 décembre 2016. Agrégé de lettres classiques en 1966, il est recruté comme assistant de grec à l’université de Clermont-Ferrand où il a étudié. Il choisit, grâce à l’helléniste Francis Vian dont il a suivi les cours, de consacrer sa thèse à la monument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-chuvin/#i_21965

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autonomie territoriale contre autonomie nationale »  : […] Au lendemain de la révolution d'Octobre, le fédéralisme est conçu par les bolcheviks comme une arme contre les aspirations indépendantistes des peuples sous domination russe, comme une concession tactique provisoire et non pas comme un modèle d'organisation de l'État ou une fin en soi. Le conflit qui oppose Lénine à Staline en 1922 concerne davantage les modalités de l'instauration de l'État fédé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_21965

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Climats arides froids »  : […] Les climats arides froids s'opposent aux précédents par l'existence d'un hiver marqué. Il a bien fallu fixer un seuil définissant les températures au-dessous desquelles on peut considérer qu'il existe une vraie saison froide. En fait, deux seuils significatifs sont en général retenus : lorsque les températures moyennes du mois le plus froid sont inférieures à 15-18  0 C, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_21965

DJAGHATAÏDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ROUX
  •  • 703 mots

Dynastie issue du deuxième fils de Gengis khan. L'apanage ( ulus ) de Djaghataï en Asie centrale est d'abord constitué par les steppes de l'Ili, de l'Issiq-Köl, du Tchou et du Talas, puis élargi à la fin du xiii e  siècle pour englober alors la région méridionale du lac Balkach, et les provinces de haute culture sédentaires d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djaghataides/#i_21965

DUNHUANG [TOUEN-HOUANG], site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DRÈGE
  •  • 1 054 mots

Jusqu'à la fin du xix e  siècle, l'oasis de Dunhuang, à l'extrémité ouest de l'actuelle province du Gansu, était connue en Chine surtout comme l'une des quatre commanderies fondées à la fin du ii e et au début du i er  siècle avant notre ère, aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dunhuang-touen-houang-site-archeologique/#i_21965

DZOUNGARIE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Nom que les Européens ont donné au second khānat fondé au xvii e siècle en Asie centrale par les Mongols occidentaux ou Oirat, dénommés à cette époque les Jüngar (ou, en transcription vulgaire, Djoungar, ou encore Dzoungar) . La Dzoungarie (ou Jüngarie) est située dans la région du Tarbagatai et de l'Ili (à l'est du lac Balkhach). Après s'être ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dzoungarie/#i_21965

ÉCONOMIE MONDIALE - 1992 : vers un nouveau modèle de croissance?

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 7 238 mots

Dans le chapitre « L'exubérance de l'Asie »  : […] La performance économique de l'Asie dans son ensemble est demeurée, en 1992, nettement supérieure à celle du reste du monde. Si l'on excepte le Japon (classé habituellement parmi les pays industrialisés), la croissance des pays de ce continent devait atteindre plus de 7 p. 100 sur l'ensemble de l'année, selon la Banque asiatique de développement, contre 5,8 p. 100 en 1991. Le chiffre reflétait to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1992-vers-un-nouveau-modele-de-croissance/#i_21965

EMPIRE DES STEPPES

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 786 mots

L'expression « empire des steppes » a été rendue populaire par le titre d'un ouvrage de René Grousset, qui fut le premier à tenter, en langue française, une histoire globale des pasteurs et guerriers nomades du cœur de notre continent. Paru en 1941 et plusieurs fois réédité, son livre L'Empire des steppes demeure une référence irremplaçable par son approche synthétique, même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-des-steppes/#i_21965

FERGANA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 411 mots

La dépression intramontagnarde de Fergana occupe 22 000 kilomètres carrés, dont 17 000 appartiennent à l'Ouzbékistan, le reste étant partagé de manière à peu près égale entre le Tadjikistan et le Kirghizstan. Dominée de tous côtés par de très hautes montagnes atteignant 4 000 mètres au nord et à l'est et 7 000 mètres au sud, la plaine de Fergana (300 km de longueur, 100 km de largeur) doit son exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergana/#i_21965

GHAZNĪ, RHAZNĪ ou GHAZNA

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 1 011 mots
  •  • 1 média

Située à 145 km au sud-ouest de Kābul ( Afghānistān) et à 2 200 m d'altitude, Ghaznī (ou Ghazna, Rhaznī, Rhazna), aujourd'hui bourgade de 10 000 habitants, fut une capitale brillante et raffinée du x e au xiii e  siècle. Peut-être existait-il en ces lieux, au temps des Grecs, une Alexandrie, capi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghazni-rhazni-ghazna/#i_21965

GOBI DÉSERT DE

  • Écrit par 
  • Guy S. ALITTO, 
  • Mikhail Platonovich PETROV
  •  • 2 133 mots
  •  • 1 média

Les géographes européens ont souvent désigné sommairement sous le nom de désert de Gobi une vaste région semi-désertique d'Asie centrale, qui s'étend en Mongolie et en Chine. Le terme mongol gobi désigne de larges bassins fermés, à fond surtout caillouteux, qui abondent dans ces régions. Les massifs dunaires et les étendues sablonneuses y sont dans l'ensemble limités. Le Go […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desert-de-gobi/#i_21965

HERAT

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Chef-lieu d'une province de l'Afghanistan du même nom (41 561 km 2  ; 1 816 000 hab. en 2013, estim.), métropole de l'ouest, Herat (Harat) est située dans une vaste oasis de piémont irriguée par le Harī Rūd et ses ramifications ainsi que par les traditionnels kariz ou qanāt. Bien connue pour son esprit d'indépendance, cette antique métropole du Khoras […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herat/#i_21965

HYRCANIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 52 mots

Ancienne province de l'Asie centrale. Située au sud-est de la mer Caspienne, l'Hyrcanie avait pour capitale Astrabad (l'actuel Gorgan), et elle fit partie des empires mède, achéménide, séleucide et parthe, soit comme province indépendante, soit comme province assimilée à la Parthie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyrcanie/#i_21965

INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 16 886 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les rapports de la civilisation harappéenne avec l'Asie centrale et la fin des villes de l'Indus »  : […] La fin de la civilisation de l'Indus, vers 1800 avant J.-C., a presque toujours été considérée comme un phénomène brutal à caractère dramatique. On a très souvent attribué cette fin à l'action d'envahisseurs originaires d'Asie centrale qui auraient précédé les migrations indo-européennes ou en auraient constitué la première vague. Ces nouveaux arrivants, pasteurs nomades de nature belliqueuse, aur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-indo-pakistanaise/#i_21965

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La deuxième expansion et l'empire omeyyade »  : […] Après la première phase d'expansion et la période d'adaptation nécessaire à la situation nouvelle, le jeune État musulman a connu quelques décennies assez troublées, qui ont correspondu à la lutte pour le pouvoir entre plusieurs clans arabes. La victoire des Omeyyades, avec Mu‘āwiya, en 660-661, marque le succès d'une fraction de l'aristocratie mekkoise et une transformation, encore timide, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_21965

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Colonisation et peuples musulmans »  : […] Dans la théorie politique de l'U.R.S.S., un certain nombre de groupements non slaves, qui avaient été progressivement inclus dans l'Empire russe entre le xvi e et le xix e  siècle et qui étaient catalogués comme peuples musulmans sous l'ancien régime, détenaient, depuis le courant des années 1920 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_21965

ISSYK-KOUL LAC

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 676 mots

L'Issyk-Koul, ou Issyk-Köl, est un lac sans émissaire du nord-est du Kirghizstan. Situé dans le nord de la chaîne du Tianshan, c'est l'un des plus grands lacs de haute montagne du monde, réputé pour ses paysages exceptionnels et son intérêt scientifique unique. Il s'inscrit au pied du vaste bassin d'Issyk, bordé au nord par les monts Koungueï-Alataou et au sud par les monts Terskeï-Alataou. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-issyk-koul/#i_21965

KALMOUKS

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 485 mots

La vaste migration, qu'accomplit au début du xvii e  siècle une branche des Mongols occidentaux, des bouddhistes lamaïstes, depuis le nord de l'actuel Turkestan chinois (le Nord-Xinjiang), jusqu'aux steppes alors limitrophes de l'Empire russe entre Caspienne et mer Noire, et l'exode entrepris en sens inverse, un siècle et demi plus tard, constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kalmouks/#i_21965

KARA-KOUM

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 361 mots

Occupant près de 72 p. 100 de la superficie du territoire du Turkménistan, le Kara-Koum (« sables noirs ») est le plus étendu des déserts vrais de l'Asie centrale. Le nord du Kara-Koum est occupé par le plateau Trans-Oungouz, au sous-sol formé de sédiments gréseux que les vents du Quaternaire ont façonnés en désert pierreux (hamada), accumulant dans les dépressions les argiles craquelées par la sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kara-koum/#i_21965

KAZAKHSTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 8 815 mots
  •  • 5 médias

Le Kazakhstan, ancienne république soviétique indépendante depuis décembre 1991, est situé en Asie centrale. Ce pays vaste (2,7 millions de kilomètres carrés) compte une population de 16 millions d'habitants (recensement de 2009), dont le caractère multinational est surtout hérité des périodes tsariste et soviétique. Le cœur du territoire kazakhstanais, qui est constitué de déserts froids et de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazakhstan/#i_21965

KHĀRAZM-SHĀH

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 381 mots
  •  • 1 média

Le titre de Khārazm-shāh, « souverain du Khārazm » (région du vaste delta par lequel l'Amou Darya se jette dans la mer d'Aral), a été porté dès avant la période islamique par les représentants de plusieurs dynasties, dont le pouvoir a pu s'étendre bien au-delà de la province ainsi désignée. La gloire des Khārazm-shāh est liée à une ville, Gurgānj (appelée ensuite Urgench, aujourd'hui Kohna Urgench […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharazm-shah/#i_21965

KHĀREZM ou KHĀRAZM ou KHOREZM, anc. CHORASMIE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Région agricole prospère et bien irriguée d'Asie centrale, le Khārezm (ou Khwārazm, ou Khorezm ; les Anciens l'appelaient Chorasmie) est situé sur le cours inférieur de l'Oxus (Āmū Daryā) près de la mer d'Aral. Après les ravages causés par les invasions mongoles et tīmūrides, cette vaste oasis était connue sous le nom de khānat de Khīva, célèbre pour ses tapis turcomans. Des fouilles archéologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharezm-kharazm-khorezm-chorasmie/#i_21965

KHORĀSĀN ou KHURĀSĀN ou KHORASSAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 515 mots
  •  • 1 média

Situé dans l’est de l’Iran, le Khorasan (ou Khurasan) était la plus grande province du pays jusqu’en septembre 2004, où il a été divisé en trois nouvelles provinces lors d’un redécoupage territorial  : le Khorasan e-Shomali (du Nord, 28  434 km 2 et 811  572 hab. au recensement de 2006) dont la capitale est Bojnurd, le Khorazan e-Jonubi (du Sud, 69  555 km […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khorasan-khurasan-khorassan/#i_21965

KIRGHIZSTAN

  • Écrit par 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 514 mots
  •  • 5 médias

Le Kirghizstan est un pays d'Asie centrale indépendant depuis 1991. Cette république, fondée dans le cadre de l'U.R.S.S., possède un territoire de 198 500 kilomètres carrés et une population de 5,362 millions d'habitants en 2009 au sein de laquelle la part des Kirghizes, anciens pasteurs nomades, s'élève à 71 p. 100. Le Tianshan, qui culmine à plus de 7 000 mètres d'altitude, forme le cœur de l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirghizstan/#i_21965

KOURGANES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 957 mots

vi e  siècle avant notre ère Kourgane de Kelermès (Kouban) découvert en 1903. La célèbre panthère d'or abrite, sous ses pattes et tout au long de sa queue, dix petites panthères roulées en boule. C'est un des motifs récurrents de l'art scythe. v e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kourganes-reperes-chronologiques/#i_21965

KUṢĀṆA EMPIRE

  • Écrit par 
  • Gérard FUSSMAN
  •  • 4 022 mots
  •  • 3 médias

Kuṣāṇa (en français : kouchan) est la transcription indienne du nom d'une dynastie originaire d' Asie centrale qui, au temps de sa plus grande puissance ( i er - iii e  s. de notre ère) , parvint à réunir en un même empire l' Inde du Nord et la Bactriane, peut-être même le Xorezm (oasis de Khiva) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-kusana/#i_21965

MARV

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Ville et oasis du Turkménistan peuplée en majorité de Turkmènes de la tribu Tekke. Dépendante de la rivière Murghāb qui, comme la Harī-rūd, va se perdre dans le désert de Kara-Koum, l'oasis de Marv (également notée Merv, Maur ou Mary) est connue dans les mythologies indiennes et iraniennes comme le berceau des familles aryennes. Satrapie achéménide, elle resta province iranienne (la Margiane) sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marv/#i_21965

MASSIFS ANCIENS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 3 466 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les effets du rajeunissement tertiaire »  : […] La surface posthercynienne ainsi réalisée se situe au point de départ de la genèse du relief des massifs anciens. Jusqu'au Miocène, des gauchissements provoqués par des mouvements épirogéniques esquissent la différenciation future en massifs anciens et en bassins sédimentaires. Sur les parties soulevées, des érosions sous climats chauds, toujours favorables à l'ablation latérale, s'expriment soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massifs-anciens/#i_21965

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

La Mongolie est le creuset d'où sont sorties les races turque et mongole, parentes ou proches par leur langue comme par certains traits ethniques et culturels. En cette terre dure à l'homme, l'élevage nomade s'est trouvé être la forme d'économie la mieux adaptée aux conditions naturelles. Non que l'agriculture et la vie sédentaire y aient été ignorées ou y soient impossibles, comme le prouvent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21965

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Population »  : […] Les problèmes étaient – et restent encore – immenses, à l'échelle du pays (1 566 500 km 2 ) : comment intégrer dans un monde moderne, jadis en sa version socialiste et maintenant dominé par l'économie de marché et la concurrence internationale, une population nomade clairsemée ? On comptait, en effet, 651 000 habitants en 1925, soit une moyenne de 0,41 habitant au kilomè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_21965

NOMADISME

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 3 899 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Genèse »  : […] C'est à partir de la domestication du cheval et du dromadaire qu'a pu se constituer à une grande échelle, dans les déserts et steppes de l'Ancien Monde, un nomadisme pastoral agressif, fondé sur la razzia et l'affrontement belliqueux avec les sédentaires voisins, et comportant, en outre, des migrations à longue distance et des déplacements rapides. On peut le qualifier de nomadisme de type bédou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nomadisme/#i_21965

NOURISTANI

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 079 mots

Récemment convertis à l'islam, les Nouristani constituent le groupe ethnique le plus isolé et le plus mystérieux de l'Afghanistan. Autrefois appelés Kāfir (infidèles), ce sont des Indo-Aryens installés au sud de l'Hindoukouch. Leur origine est obscure. Selon la tradition, ils sont les descendants d'un peuple puissant venu de l'ouest. À l'époque de la conquête de l'Afghanistan par Alexandre de Macé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouristani/#i_21965

OASIS

  • Écrit par 
  • Yves LACOSTE
  •  • 3 091 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Différents types d'oasis »  : […] Si un grand nombre d'oasis furent d'abord des escales caravanières (Sahara, routes de la soie en Asie centrale), d'autres ne procèdent pas pour l'essentiel de raisons commerciales ou politiques. Les plus vastes oasis et les plus peuplées, celles qui correspondent aux vallées de grands fleuves allogènes (Égypte, oasis d'Asie centrale), sont des noyaux de peuplement dont la mise en place est extrêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oasis/#i_21965

OGHOUZ

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 289 mots

Ensemble de tribus turques que l'on considère comme étant le rameau d'origine des Turcs établis actuellement en Asie occidentale, de la Turquie à l'Iran occidental. La première mention des Oghouz apparaît dans une inscription du Ienisseï, au vii e siècle, suivant laquelle six tribus oghouz vivaient sur les rives du fleuve Barlik ; on les trouve e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oghouz/#i_21965

OÏRAT

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 2 091 mots
  •  • 1 média

En 1207, Gengis-khan, proclamé depuis l'année précédente empereur, envoyait son fils aîné J̌öči à la conquête des peuples de la forêt de la Sibérie méridionale (cf. mongolie - Histoire). C'est ainsi que les Oirat, qui nomadisaient le long de l'Enisei à l'ouest du lac Baikal, entrèrent dans l'orbite de la confédération mongole, mais ils ne participèrent à sa grandeur que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oirat/#i_21965

ORKHON

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 131 mots

Rivière de haute Asie (aujourd'hui en République mongole) affluent de la Selenga, près de laquelle ont été découvertes au début du xviii e  siècle des inscriptions qui ont été étudiées surtout depuis la fin du xix e  siècle. Ces inscriptions, datant de 732 et 735, constituent quelques-uns des prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orkhon/#i_21965

OUÏGHOUR ou OUÏGOUR

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

Peuple d'origine turque, faisant partie des grandes tribus oghouz, qui a succédé aux Tujue orientaux dans la région de l'Orkhon vers le milieu du viii e siècle  ; il a constitué pendant un siècle un empire s'étendant jusqu'à la Chine. Battus par les Kirghiz, les Ouïghours (Ouïgour, Uigur) ont alors émigré vers l'ouest et se sont établis dans le T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouighour-ouigour/#i_21965

OUZBEK

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 246 mots

Importante ethnie indigène d'Asie centrale. Les Ouzbek, au nombre de plus de 20 millions au début du xxi e  siècle, habitent surtout en Ouzbékistan, où ils représentent environ 74 p. 100 de la population. Hors des frontières de leur république, on trouve un grand nombre d'Ouzbek en Afghanistan, au Tadjikistan, au Kirghizstan, au Kazakhstan, au Tur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouzbek/#i_21965

OUZBÉKISTAN

  • Écrit par 
  • Edward ALLWORTH, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Julien THOREZ, 
  • Anne TOURNEVILLE
  • , Universalis
  •  • 7 650 mots

L'Ouzbékistan est un pays d'Asie centrale qui a accédé à l'indépendance en 1991. Formé au début de la période soviétique, il a succédé aux khanats de Khiva et de Kokand ainsi qu'à l'émirat de Boukhara. Son territoire est partagé entre des étendues désertiques et steppiques de la dépression aralo-caspienne, des axes montagneux et des oasis qui sont d'anciens foyers de peuplement sédentaire remodel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouzbekistan/#i_21965

PAMIR

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 321 mots

Occupant le sud-est du territoire du Tadjikistan, le Pamir répond dans sa partie orientale à l'image du Toit du monde ; sa partie occidentale est la proie d'un ravinement prodigieusement actif qui donne naissance à de longues arêtes dominant les talwegs de plusieurs milliers de mètres. Le Pamir oriental, ou haut Pamir, est un pays de hautes surfaces : les restes de vieilles pénéplaines vigoureusem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pamir/#i_21965

QARAKHANIDES ou KARAKHĀNIDES LES (Xe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 475 mots

Dynastie turque, connue aussi sous le nom de Ilek Khans, les Qarakhanides ont régné du x e siècle au début du xiii e sur le Turkestan oriental et occidental. Constituant probablement un rameau des Qarlouq, ils apparaissent dans l'histoire au ix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qarakhanides-karakhanides/#i_21965

QARA-KITAI ou KARA KITAY

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 271 mots
  •  • 1 média

Dit aussi Xi Liao (Liao occidental), l'empire Qara-Kitai (ou Kitan noir) fut fondé au Turkestan par un groupe de Kitan qui, sous la conduite du prince Yelü Dashi, avaient échappé en 1125 à la destruction par les Jürčen de son royaume, le Liao, situé en Chine du Nord. La capitale en était Balasagun, dans la vallée du Ču, à l'ouest du lac Issyk-kul (région de l'actuel Frounze). Yelü Dashi, dont le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qara-kitai-kara-kitay/#i_21965

QINGHAI [TS'ING-HAI] LAC

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 958 mots

Le Qinghai, ou Koukou Nor, est un lac de la province du Qinghai, dans le centre-ouest de la Chine. Plus grand lac de montagne sans émissaire de l' Asie centrale, il est situé dans une dépression des monts Qilian, à environ 3 200 mètres d'altitude. Le Qinghai s'étend sur 105 kilomètres de longueur et 65 kilomètres de largeur. Sa superficie avoisine 6 000 kilomètres carrés les années où le niveau d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qinghai-ts-ing-hai-lac/#i_21965

ROCHES (Déformations) - Failles

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Roger COQUE, 
  • Universalis
  •  • 4 490 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'escarpement de faille originel »  : […] Un escarpement de faille originel résulte directement de la dislocation créée par la faille. C'est une forme de relief tectonique dont les caractéristiques différent peu de celles de la faille. D'une façon générale, le commandement est légèrement inférieur au rejet vertical, en raison d'une faible ablation faite aux dépens du bloc soulevé ; mais le regard correspond à celui de la faille . Le profi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-deformations-failles/#i_21965

ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 737 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’Asie traversée par la Route de la soie »  : […] La Route de la soie traversait l’immense Asie centrale, ses montagnes, ses steppes et ses déserts. Chaînes du Pamir, déserts de Takla-Makan et de Gobi, enfin l’Himalaya au sud étaient des régions inhospitalières qui constituaient de redoutables obstacles à la communication entre la Chine et le Moyen-Orient. Ce périple fut accompli par d’innombrables voyageurs : marchands, moines, soldats et, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/#i_21965

ROUTES DE LA SOIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 545 mots

— 1200 Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale selon des voies de transmission encore inconnues. Une fois adopté, il est imité et perfectionné par les Shang, puis par les Zhou. Cette introduction atteste l'existence d'échanges entre l'Orient et l'Occident bien avant le commencement de relations commerciales. — 300 Datation appro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/routes-de-la-soie-reperes-chronologiques/#i_21965

RUANRUAN [JOUAN-JOUAN]

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

Confédération de tribus nomades d'origine protomongole, qui s'est étendue au v e  siècle sur tout le territoire de la Mongolie et de la Mandchourie occidentale actuelles . D'abord dépendant des Xianbei (les vainqueurs en 155 des Xiongnu), les Ruanruan les évincent sous le règne de leur chef Shelun vers 400 et acquièrent en Asie centrale un pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruanruan-jouan-jouan/#i_21965

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Une politique extérieure active »  : […] La Russie de 1900 paraît puissante, appuyée sur une aristocratie que renforce une bourgeoisie anoblie, protégée par sa police et son armée. Les difficultés intérieures n'ont pas ralenti son expansion . Il est vrai que, ayant pris pied à la fin du xviii e  siècle sur le continent américain (1783), puis installé des ports et des pêcheries en Alaska […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_21965

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - La Fédération de Russie

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 14 320 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Aux côtés de l'Occident contre le terrorisme »  : […] Dès l'arrivée de Vladimir Poutine à la tête du gouvernement, le thème de la lutte antiterrorisme devient central dans la politique étrangère russe. Avec la reprise des combats en Tchétchénie, même si la présence de 15 millions de citoyens de tradition musulmane dans le pays impose une minoration de la rhétorique anti-islamique, le nouveau Premier ministre s'applique à protéger les frontières avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-la-federation-de-russie/#i_21965

SĀMĀNIDES LES (874-999)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 515 mots

Dynastie qui domina l'Iran oriental (Transoxiane et Khurāsān) durant tout le x e siècle, et qui constitue, après les Bouyides, la plus puissante des dynasties iraniennes au cours de ce que l'on a appelé « l'intermède iranien » précédant la conquête seldjoukide du xi e siècle. Son fondateur, Sāmā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-samanides/#i_21965

SAMARCANDE

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 3 714 mots
  •  • 2 médias

Samarcande (Samarkand) est née à peu près en même temps que Rome, au viii e  siècle av. J.-C., et pour une gloire presque égale à celle de la Ville éternelle. Elle se dresse à la limite nord-est du monde iranien, à la rencontre des peuples de langue turque (depuis le vi e  siècle au moins) et iran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarcande/#i_21965

SELDJOUKIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 328 mots

Fin du x e siècle Seldjouk, chef éponyme de la tribu, est contraint d'émigrer des rives du Syr-Daria vers la Transoxiane et Boukhara. Islamisation des Seldjoukides. 1035 Premier embryon d'un État seldjoukide musulman au nord du Khorasan et du Djurdjan. 1038-1052 T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides-reperes-chronologiques/#i_21965

SHORTUGAÏ

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT
  •  • 869 mots

Établissement proto-historique (~ III e -~ II e millénaires) découvert en 1975, Shortugaï a été fouillé de 1976 à 1979 par la Délégation archéologique française en Afghanistan. Il est situé à l'extrémité orientale de l'ancienne Bactriane, dans l'actuelle province afghane de Takhar, à vingt kilomètres au nord de la ville gréco-bactrienne d'Aï Khano […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shortugai/#i_21965

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Plissements hercyniens du sud de la Sibérie »  : […] Les plissements hercyniens du sud de la Sibérie forment un arc bifide vers l'ouest ( Altaï- Kazakhstan et Tian-Chan) et un arc simple vers l'est (Transbaïkalie- Amour). La branche occidentale est comprise entre les Calédonides et le massif précambrien du Tarim. Dans le Tian-Chan septentrional et l'ouest du Kazakhstan, on trouve une succession qui débute par de l'Archéen et du Protérozoïque métamor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_21965

SOGDIANE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

Ancien nom d'une région d'Asie centrale, située entre l'Oxus (Amou-Daria) et l'Iaxarte (Syr-Daria), la Sogdiane fait partie aujourd'hui de la république d'Ouzbékistan. Des fouilles ont montré que la région fut probablement colonisée entre ~ 1000 et ~ 500, puis qu'elle devint une satrapie achéménide avec pour capitale Maracanda (Samarkand). Elle fut plus tard conquise par Alexandre le Grand, et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sogdiane/#i_21965

SYR-DARIA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 779 mots

Des montagnes du Tian Shan, au Kirghizstan, à la mer d'Aral, le plus long des fleuves de l'Asie centrale, le Syr-Daria, mesure 3 020 kilomètres, s'il est tenu compte de la plus longue des deux branches maîtresses qui lui donnent naissance, la Naryn ; la longueur du cours est ramenée à 2 212 kilomètres lorsqu'elle n'est comptée qu'à partir de la confluence de la Naryn et du Kara-Daria. Le Syr-Daria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syr-daria/#i_21965

TABGATCH, chin. TUOBA [T'O-PA]

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 102 mots

Ancienne peuplade d'Asie centrale, également connue sous son nom chinois de Tuoba. Issue d'une branche des Xianbei, elle est reconnue maintenant, d'après sa langue (quelques mots conservés dans les sources chinoises), comme appartenant à l'ethnie mongole. Elle fonde, à la fin du iv e  siècle, la dynastie des Wei septentrionaux (386-534), qui unifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabgatch-tuoba/#i_21965

TACHKENT

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Tachkent [selon l'étymologie populaire de taš , « pierre », et de kent , « ville » ; anciennement ̌C̄ač] est la capitale de l'Ouzbékistan, pays d'Asie centrale indépendant depuis 1991. Située sur le piémont occidental du Tianshan, la ville s'est développée au cœur de l'oasis irriguée par le Tchirtchik et ses affluents. Malgré sa proximité avec la fronti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tachkent/#i_21965

TADJIK

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 602 mots

Ethnie dont on trouve des éléments de population en faible part en Iran (dont ils sont originaires), mais pour l'essentiel en Afghānistān, dans les républiques d'Asie centrale et également en Chine (où ils seraient 30 000 en 2000). Leur nom vient, par extension, de celui que l'on donne traditionnellement à ces populations sédentaires du Caucase qui, en Union soviétique, parlaient une variante du p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjik/#i_21965

TADJIKISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 828 mots
  •  • 4 médias

Pays d'Asie centrale, le Tadjikistan a accédé à l'indépendance en 1991, avec la chute de l'U.R.S.S. Sa population, qui comprend 84 p. 100 de Tadjiks, persanophones et sunnites, atteint 7,564 millions d'habitants au recensement de 2010. Les montagnes (Pamir, Tianshan) occupent le cœur de l'espace national de sorte que le pays est écartelé entre les régions de Douchanbé, la capitale, à l'ouest, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjikistan/#i_21965

TALAS (BATAILLE DU), en bref

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 210 mots

En 751, les armées musulmanes auraient, selon les chroniques arabes, écrasé les troupes chinoises du général Kao Sien-tche dans la plaine du Talas, près de la localité éponyme, dans le sud de l'actuelle république du Kazakhstan. Profitant des divisions entre Tibétains et Chinois pour le contrôle des plaines d'Asie centrale, axe commercial stratégique entre la Chine et l'Inde, les troupes musulmane […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/talas-bataille-du-en-bref/#i_21965

TALAS (BATAILLE DU)

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

La bataille du Talas vit s'affronter en 751 au cœur de l'Asie centrale les Chinois et les Arabes qui en furent les vainqueurs . Trop souvent méconnue des chronologies occidentales, elle est pourtant d'une importance considérable, tant par ses conséquences sur le devenir politique du continent que pour son histoire culturelle. C'est là une étape cruciale pour qui veut comprendre les tenants et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-talas/#i_21965

TAMERLAN, TIMOUR ou TIMŪR LENG dit (1336-1405)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 1 144 mots
  •  • 2 médias

Bien que souvent comparé à Gengiskhan, Tamerlan diffère considérablement du fondateur de l'Empire mongol, car s'il a été comme celui-ci le plus grand conquérant de son temps, s'il a comme lui semé la terreur sur son passage, en revanche il n'a pas créé un État viable, ses nombreuses expéditions ont davantage eu le caractère de raids que d'entreprises conquérantes, et son gouvernement n'a rien ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tamerlan-timour-timur-leng/#i_21965

TIMURIDES ou TIMOURIDES LES (1370-1506)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 445 mots
  •  • 1 média

Avant sa mort, Tamerlan (1336-1405) avait divisé les restes de son vaste empire entre ses fils et ses petits-fils. Une fois disparue la crainte que leur inspirait sa terrible présence, ses premiers successeurs ne furent le plus souvent que des princes locaux au Khorāsān et en Transoxiane. C'est seulement après des années de luttes que son fils cadet Shāh Rokh (1405-1447) parvint à s'affirmer comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timurides-timourides/#i_21965

TOUVA ou TUVA RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 077 mots

République de la fédération de Russie située au cœur de l'Asie, entre la Sibérie (territoires de l'Altaï à l'ouest et de Krasnoïarsk au nord, région d'Irkoutsk au nord-est, République bouriate à l'est) et la Mongolie (au sud, région de la dépression des grands lacs mongols) : la capitale de Touva (ou Tuva), Kyzyl, est réputée représenter le centre géométrique du continent asiatique. Cerné par de h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touva-tuva/#i_21965

TRANSFERTS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Michel ESPAGNE
  •  • 4 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Postcolonialisme et transferts culturels »  : […] La question du postcolonialisme n’est pas sans lien avec celle des transferts culturels. Il s’agit bien de s’intéresser à des formes culturelles résultant de rencontres entre les pays anciennement colonisés et l’héritage intellectuel des colonisateurs. Par exemple, l’incidence des cultures africaines sur l’esthétique ou les littératures française ou anglaise est tout aussi forte que les traces la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transferts-culturels/#i_21965

TURCS

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 052 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Asie centrale »  : […] La fondation de l'Empire mongol aurait pu porter un coup fatal à l'expansion turque. En fait, après l'islamisation des Mongols, les Turcs ont joué un rôle de plus en plus grand dans les différents États nés du démembrement de l'empire de Gengis khān, en Asie centrale, en Russie méridionale et au Proche-Orient ; simultanément, cette islamisation alla de pair avec la turquisation ; ainsi l'empire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turcs/#i_21965

TURKESTAN RUSSE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 647 mots

La région d'Asie centrale, qui est limitée au nord par la Sibérie, au sud par l'Iran, l'Afghanistan, l'Inde et le Tibet, à l'ouest par la mer Caspienne, à l'est par la Mongolie et le désert de Gobi, et qui est peuplée en majorité de musulmans turcs, est appelée Turkestan, une dénomination conventionnelle. Sa partie orientale est le Xinjiang, ou Turkestan chinois. Sa partie occidentale forme le Tur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkestan-russe/#i_21965

TURKMÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard DUPAIGNE
  •  • 1 785 mots

Les Turkmènes remontent aux anciens Oghuz, qui, vers le vii e  siècle, formaient une fédération de vingt-quatre clans établis en Mongolie. Au x e  siècle, les Oghuz se fixent entre l'Aral et la Caspienne, où ils s'islamisent. À la fin du x e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenes/#i_21965

TURKMÉNISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 204 mots
  •  • 4 médias

Le Turkménistan est un État postsoviétique d'Asie centrale dont le territoire couvre, sur la rive orientale de la mer Caspienne, 491 200 kilomètres carrés. Sa population – environ 5 millions d'habitants en 2006 – est concentrée dans les oasis (Merv, Dashoguz, Achgabat...) qui bordent, au nord et au sud, le désert du Kara-Koum, l'ancien domaine des nomades turkmènes. Après son indépendance en 1991 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/#i_21965

UNIFICATION MONGOLE PAR GENGIS KHAN

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

La proclamation en 1206 de Temüdjin comme roi universel ou « Gengis khan » par une diète de chefs mongols marque l'accès au pouvoir suprême du guerrier issu de la tribu Borjigin. Protégé dans un premier temps avec ses frères par Toghril-khan, souverain de la tribu turco-mongole des Kereit, Temüdjin est parvenu, grâce à des raids victorieux, à accumuler richesses et prestige et à rallier compagnons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/unification-mongole-par-gengis-khan/#i_21965

VICTOIRE DU KHAREZM SUR LES SELDJOUKIDES D'IRAN

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 198 mots

Tekish, issu d'une dynastie turque, est devenu shah du Kharezm ou Khwarazm (au sud de la mer d'Aral) en 1172, avec l'appui des Qara-Kitai du Turkestan oriental. Au début de 1194, il annexe le Khorasan et s'attaque aussitôt au dernier sultan seldjoukide d'Iran, Toghroul III, vaincu et tué le 19 mars près de Rey. Il se trouve alors à la tête d'un empire allant du Tigre au Syr-Daria et comprenant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victoire-du-kharezm-sur-les-seldjoukides-d-iran/#i_21965

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La révolte de Yakub-beg »  : […] L'autorité de la dynastie mandchoue était mal supportée par les Ouïgours. Les révoltes sont fréquentes dès le lendemain de la conquête (1758-1759, 1765). En 1825, un prince ouïgour, membre d'un clan réputé descendant de Mahomet, Jehangir, dirige un mouvement de sécession qui dure trois ans et entraîne les oasis de Kachgar et de Yarkand. En 1865, Yakub-beg, membre du même clan, prend la tête d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_21965

XIONGNU [HIONG-NOU]

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 412 mots
  •  • 1 média

Première confédération de pasteurs nomades connue en Asie orientale , qui apparaît sur le territoire de l'actuelle Mongolie comme une puissance redoutable à la fin du ~ iii e siècle, alors que l'Empire chinois est en voie de création. C'est à ce moment que se nouent pour la première fois entre Chinois et Barbares d'Asie centrale les rapports comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xiongnu-hiong-nou/#i_21965

ZERAVCHAN

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 398 mots

Fleuve de montagne, le Zeravchan prend naissance à 2 600 mètres d'altitude sur le front du glacier de vallée qui porte le même nom dans les montagnes de l'Alaï. Sur les premiers trois cents kilomètres de son cours, le Zeravchan est un torrent de haute montagne coulant au fond de gorges fort étroites que dominent des crêtes s'élevant jusqu'à 5 500 mètres d'altitude. Après avoir traversé le Tadjikis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeravchan/#i_21965

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri-Paul FRANCFORT, Frantz GRENET, « ASIE CENTRALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/