ASCÈSE & ASCÉTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'essence de l'ascétisme

Quiconque cherche à dégager l'essence de l'ascèse est d'emblée confronté à la variété infinie – au moins en apparence – des pratiques ascétiques à travers le temps et l'espace, ainsi qu'à la déconcertante diversité des idéaux religieux, philosophiques, politiques, etc., censés les justifier. Qu'y a-t-il de commun, par exemple, entre un shaman sibérien se livrant à d'effrayantes austérités dans le but avoué d'acquérir des pouvoirs magiques et un prisonnier politique d'aujourd'hui prêt à jeûner jusqu'à la mort afin d'arracher sa libération aux autorités de l'État ? Et entre ces deux derniers et un moine cistercien ou un hésychaste du mont Athos ? Ici, pourtant, l'étymologie du terme s'avère, comme souvent, d'un certain secours. Le mot « ascèse » vient – on le sait – du grec askèsis dont le sens propre est « pratique » ou « entraînement ». Le terme s'applique en particulier aux athlètes qui s'exercent en vue des jeux du stade et, plus généralement, à ceux qui cherchent à se perfectionner dans un art à travers une pratique quotidienne. Mais, l'ascète – au sens religieux –, à quoi s'exerce-t-il exactement et dans quel but ?

Les pratiques ascétiques ont beau se diversifier à l'infini en fonction des époques, des climats, des religions et même des tempéraments individuels, on constate que, partout et toujours, elles concernent certains secteurs bien spécifiques du comportement humain. Relèvent par excellence de l'ascèse – à condition d'avoir été librement consentis – le jeûne prolongé, les veilles, l'exposition aux rigueurs des éléments, les disciplines et austérités, le contact avec le répugnant, la solitude, le silence, la claustration, le dénuement matériel, l'abstinence sexuelle, la non-disposition de soi, le partage d'une condition sociale méprisée, etc.

Vu ainsi de l'extérieur, l'ascète fait l'effet d'un masochiste, voire d'un désespéré, et sa vie prend l'allure d'un lent et savant processus d'autodestruction. Mais ce genre de jugement, fort commun de nos jours, n'atteint guère que les dérives ou les abe [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :

  • : professeur de philosophie indienne et comparée à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ASCÈSE & ASCÉTISME  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

  • Écrit par 
  • Dominique FOURNIER
  •  • 6 082 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Interdits alimentaires »  : […] Toutes les cultures n'imposent pas leurs interdits ou prescriptions alimentaires avec la même rigueur. S'il ne manque pas de pouvoirs idéologiques pour proposer un idéal commun, beaucoup concèdent la possibilité d'une adaptation circonstanciée ou, pour le moins, d'une distinction entre les ascètes ou les saints, d'un côté, et le commun des mortels, de l'autre. Les religions juive et musulmane ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-anthropologie-de-l-alimentation/#i_4155

ARSÈNE saint (354 env.-env. 455)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Moine d'Égypte né vers 354 à Rome et mort vers 455 à Toura dans le désert de Scété, saint Arsène aussi appelé Arsenius le Romain, est réputé pour son ascétisme parmi les ermites chrétiens du désert de Libye. Ainsi compté au nombre des fameux Pères du désert, il servit de modèle au développement de la vie monastique et contemplative dans la chrétienté d'Orient comme d'Occident. Saint Arsène est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsene/#i_4155

ĀŚRAM ou ASHRAM

  • Écrit par 
  • Guy DELEURY
  •  • 1 739 mots

Dans le chapitre « Le temps de l'effort »  : […] Les hindous aiment à décrire leur religion comme celle du catur-varna-āśrama-dharma , c'est-à-dire la loi (cosmique) des quatre classes d'homme et des quatre âges de la vie. Quand on sait l'importance que l' Inde accorde aux varna , c'est-à-dire aux classes ou castes, on devine la place qu'elle doit donner aux āśrama ou aux âges, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asram-ashram/#i_4155

BERNARD DE CLAIRVAUX (1090-1153)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Marcel PACAUT
  •  • 2 649 mots

Dans le chapitre « La théologie de saint Bernard »  : […] Bernard s'adresse à des moines. Sa théologie mystique concerne des hommes dont la fonction, à l'intérieur d'un monastère, consiste dans une entière application donnée à l'amour de Dieu. Il ne s'agit pas de récuser l'apport du savoir humain, mais tout ce savoir n'a d'importance que dans la mesure où il est ordonné à la vérité religieuse. L'essentiel, obligatoirement requis, exige un constant appren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-clairvaux/#i_4155

BOGOMILES

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 105 mots

Dans le chapitre « Théologie et vie des communautés »  : […] Ce système dualiste est fondé sur l'opposition entre la lumière et les ténèbres correspondant au Bien et au Mal. On retrouve ainsi les thèmes des anciennes gnoses telles qu'elles se présentaient chez Basilide et Valentin et telles que, de temps à autre, elles ont surgi sous des revêtements divers au cours de l'histoire. Ainsi les messaliens et les pauliciens, répandus dans l'Empire byzantin, ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogomiles/#i_4155

BONZE

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Universalis
  •  • 654 mots

Le nom de bonze, d'origine japonaise ( bonzo ), signifie prêtre ; il désigne avant tout les religieux bouddhistes de certains pays d'Extrême-Orient : Chine, Japon, Vietnam — quoique l'usage du terme tende à se généraliser en Occident, où on l'applique notamment aux communautés bouddhistes de Ceylan, de Birmanie, de Thaïlande et du Cambodge. Il fut d'abord employé au Japon po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonze/#i_4155

BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 4 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La communauté primitive »  : […] De telles méthodes exigent une discipline sévère qui ne peut être pratiquée par des hommes vivant dans des conditions ordinaires, soumis à de multiples tentations et à toutes sortes d'obligations familiales, professionnelles et autres, qui les absorbent. Les vrais disciples du Buddha doivent donc, comme leur maître, quitter leur foyer pour mener la vie austère d'ascète errant, de moine « mendiant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-le-buddha/#i_4155

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 508 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les origines du capitalisme »  : […] Au xviii e  siècle, le capitalisme industriel commence à déplier ses ailes. Dans les premiers écrits qu'il consacre à cette rupture majeure, notamment dans L'Idéologie allemande (1845-1846), Karl Marx brosse un tableau de vaste ampleur destiné à rendre raison des conditions de développement des forces productives. La sépar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-sociologie/#i_4155

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Liturgie, hiérarchie, morale »  : […] D'un commun accord et à l'exemple des hérésiarques antérieurs, les cathares contestent la valeur des sacrements : le baptême d'eau, sans valeur, donné même aux enfants ; l'eucharistie, dépourvue de présence christique. Mais, quotidiennement, ils fractionnent le pain, qu'ils bénissent et distribuent aux assistants. Toutefois, les Albanenses refusent de bénir cet élément matériel. Tous condamnent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_4155

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des anciens ascètes de l'Inde au Buddha »  : […] Le célibat qui est imposé aux moines mendiants ( bhikṣu ) du bouddhisme et qui est resté la règle dans la plupart de leurs sectes jusqu'à nos jours s'explique par plusieurs raisons qui apparaissent clairement dans les recueils canoniques anciens. Lorsque le Buddha commença à enseigner sa doctrine et fonda sa communauté monastique ( saṅgha ), il existait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celibat-religieux/#i_4155

L'ÉTHIQUE PROTESTANTE ET L'ESPRIT DU CAPITALISME, Max Weber - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 500 mots

Dans le chapitre « Le salut par le travail »  : […] L'Éthique protestante se compose de deux chapitres dont le premier, intitulé « Le problème », débute par un exposé des résultats d'une étude empirique menée par un élève de Weber, M. Offenbacher, qui montrait la surreprésentation des protestants dans la classe entreprenariale et technicienne du Land de Bade. Recoupé avec d'autres statistiques comparables, ce constat amène l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ethique-protestante-et-l-esprit-du-capitalisme/#i_4155

HAGIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 806 mots

Dans le chapitre « Un discours de « vertus » »  : […] L'hagiographie est, à proprement parler, un discours de vertus . Mais le terme n'a que secondairement, et pas toujours, une signification morale. Il avoisine plutôt l'extraordinaire et le merveilleux, mais seulement en tant qu'ils sont des signes. Il désigne l'exercice de « puissances » se rattachant aux dunameis du Nouveau Testame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hagiographie/#i_4155

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sectes shivaïtes »  : […] Elles sont innombrables, mais beaucoup peuvent se regrouper sous certaines formes mieux définies. Deux grandes catégories sont particulièrement à retenir. C'est d'abord celle des pāśupata , dont les premiers témoignages remontent aux tout premiers siècles de l'ère : le Mahābhārata les cite parmi les sectes connues à cette époque. Les pāśupata reconnaiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_4155

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le parcours de la voie spirituelle (« sulūk ») ; les confréries (« ṭuruq ») »  : […] En conformité avec le symbolisme arabe de la vie nomade et également avec le Coran, qui parle du « chemin droit » et de la « bonne voie », la vie spirituelle est décrite comme un parcours marqué de nombreuses « étapes » ( manāzil ). Mais l'une des conditions préliminaires à l'entrée dans la voie ( ṭarīqa ) est de pratiquer, à l'imitation du Prophète, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_4155

JACOB NAZIR DE LUNEL (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 204 mots

De son vrai nom Jacob b. Saül, frère d'Asher ben Saül, auteur d'un ouvrage juridique : Sefer ha - minhagot . Le qualificatif nazir indique que Jacob appartenait à un groupe de dévots qui se retiraient des affaires de ce monde pour se consacrer exclusivement à l'étude de la Tōrah et qui suivaient des règles ascétiques comportant, pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-nazir-de-lunel/#i_4155

JEAN CHRYSOSTOME (354 env.-407)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEROUX
  •  • 1 270 mots

Dans le chapitre « Un brandon de discorde »  : […] Né à Antioche dans une famille aristocratique chrétienne, Jean Chrysostome bénéficia d'une éducation raffinée qui lui permit d'assimiler à la fois la culture grecque et la doctrine du christianisme. Mais cette éducation fut surtout marquée par le fait qu'il appartenait à un milieu « contestataire ». Son enfance et son adolescence se déroulèrent dans la communauté religieuse animée par Mélèce, Diod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-chrysostome/#i_4155

JÉRÔME saint (347 env.-419/20)

  • Écrit par 
  • Pierre LARDET
  •  • 3 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Savant et moine à Bethléem »  : […] Par Chypre et Antioche – escales qui lui donnent de renouer avec les évêques suivis à Rome en 382 –, il gagne Jérusalem, où il retrouve Rufin d'Aquilée, un condisciple et ami intime de naguère, qui y avait fondé et y dirigeait avec la Romaine Mélanie deux couvents latins. Jérôme, qu'avait rejoint Paula, finit par faire de même, mais à Bethléem. Entre autres charges (direction des moines, gestion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome/#i_4155

JINISME ou JAÏNISME

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT, 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 5 722 mots

Dans le chapitre « Le chemin de la Délivrance »  : […] La vie en religion, la seule où le « dépassionnement » soit totalement possible, conduit à la Délivrance, ou plutôt, selon la terminologie jaina, à « l'Accomplissement » ( siddhi ), la « Perfection ». S'il est sain de corps et d'esprit, un enfant, à partir de l'âge de sept ans et demi, est admis à quitter le monde en abandonnant ses biens. Après un noviciat de quatre mois en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jinisme-jainisme/#i_4155

KĀMA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme sanscrit kāma couvre à peu près le même champ sémantique que le grec erôs  : s'y combinent, pour former des configurations variables suivant les textes et les contextes, les notions de «  désir » et de «  plaisir ». Le kāma sanscrit est avant tout le désir du plaisir des sens, et plus particulièrement du plaisir sexuel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kama/#i_4155

LANZA DEL VASTO JOSEPH JEAN LANZA DI TRABIA-BRANCIFORTE dit (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Paul-Jean FRANCESCHINI
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

Disciple de Gandhi, apôtre de la non-violence et précurseur des croisades pour l'environnement, Lanza del Vasto naît à San Vito dei Normanni (Italie) ; fils d'une famille aristocratique, il a milité pour ses idéaux par la plume ( Judas , 1938 ; Pèlerinage aux sources , récit publié en 1944 du premier voyage qu'il fit aux Indes en 1936 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanza-del-vasto-joseph-jean-lanza-di-trabia-branciforte-dit/#i_4155

MANTRA

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hindouisme »  : […] Dans le brahmanisme, qui a suivi l'époque védique, et jusqu'à l'hindouisme (vers les débuts de l'ère chrétienne), les spéculations sur les mantras semblent relativement peu développées. Pourtant, dans les Brāhmaṇa et les Upaniṣad anciennes, la valeur symbolique de certaines syllabes est proclamée, comme l'est leur fonction cosmique. On les décrit aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mantra/#i_4155

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mariage en Occident »  : […] On pourrait se demander si les pratiques et les représentations de l'Occident ont été bien différentes avant la fin du xix e  siècle. Des survivances d'un tel système semblent demeurer à côté de nous. Une étude de Pierre Bourdieu (1962) relève qu'au Béarn, région depuis longtemps christianisée, la famille intervient dans les échanges matrimoniaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_4155

MÉTALLURGES

  • Écrit par 
  • Jean DELUZAN
  •  • 2 218 mots

Dans le chapitre « Métallurgie, alchimie et sagesse »  : […] L'alchimie, qui concerne la chimie théorique et pratique, traite, distille, transforme les matières viles en or. Fille de l'Égypte, elle parvint en Occident à travers la pensée arabe et y fut comprise et vécue aussi bien par les spécialistes des métaux que par les ascètes religieux. Les métaux s'inscrivent dans une échelle de valeurs correspondant aux différents âges de l'humanité. Le grammairien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurges/#i_4155

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monachisme chrétien occidental »  : […] Étymologiquement, le moine est celui qui vit seul, mais le mot a pris un sens plus large et s'applique à tous les ascètes, qui se séparent de la société des hommes pour se vouer dans la prière au service de Dieu, qu'ils vivent isolés, « ermites » et « anachorètes », ou groupés, « cénobites ». Dans l'Église catholique, on réserve le nom de moines aux religieux qui pratiquent les plus anciennes règ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_4155

NIEREMBERG JUAN EUSEBIO (1595-1658)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 388 mots

Jésuite espagnol, Juan Eusebio Nieremberg naquit à Madrid de parents allemands. Il fit ses études chez les jésuites ; à l'université d'Alcalá, puis à celle de Salamanque il reçut une solide formation d'humaniste et de théologien. Il fit profession dans la Compagnie de Jésus en 1616. La direction spirituelle et l'enseignement furent le plus clair de son activité : il ne put faire aboutir son désir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-eusebio-nieremberg/#i_4155

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie mystique et le Saint-Esprit »  : […] On ne saurait opposer l'expérience personnelle au dogme défini par l'Église. Car le dogme n'est pas un système autoritaire, mais la protection et la célébration du mystère, le chemin antinomique où l'intelligence, crucifiée et transfigurée, s'ouvre à la contemplation des choses divines. « Le dogme [...] doit être vécu par nous dans un processus au cours duquel, au lieu d'assimiler le mystère à not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_4155

PÉLAGIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 3 142 mots

Dans le chapitre « La seconde querelle pélagienne (418-432) »  : […] Au centre de la longue polémique qui oppose Augustin à Julien d'Eclane se trouve le problème du mariage. En effet, c'est par une glorification optimiste de ce dernier que Julien espère ruiner logiquement la thèse de l'existence du péché originel que soutient l'évêque d'Hippone. Il s'acharne contre l'idée, qu'il croit augustinienne, d'une responsabilité héréditaire tenant aux conditions physiologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelagianisme/#i_4155

PÈRES DU DÉSERT

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 1 037 mots

La spiritualité du désert s'enracine dans une longue tradition d'ascèse, de lutte au sens strict. Tradition aussi bien de sagesse païenne — parvenir à la maîtrise de soi — que religieuse, et frappée d'ambiguïté dès lors qu'à la convergence des méthodes s'ajoute ce que la voie du renoncement au monde peut entraîner à l'égard de celui-ci : sa dénonciation comme œuvre non de Dieu mais du mal. En cela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peres-du-desert/#i_4155

PROSTITUTION AU MOYEN ÂGE

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 2 352 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’idéal ascétique du haut Moyen Âge (ve-ixe siècle) »  : […] Avec la chute de l’Empire romain d’Occident en 476, la reconnaissance légale des femmes nées libres qui échangent leurs faveurs sexuelles contre de l’argent prend fin ; celles-ci deviennent donc des marginales privées d’un statut protecteur (quoique déjà infamant). Par ailleurs, les lois germaniques, influentes à cette époque, sont moins permissives ; guidées par le souci de l’honneur, elles cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-au-moyen-age/#i_4155

PROTESTANTISME - Protestantisme et société

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 439 mots

Dans le chapitre « Le lien avec le capitalisme »  : […] Au xix e  siècle, le lien avéré entre le protestantisme et le capitalisme était expliqué en termes apologétiques (le protestantisme, religion « supérieure ») ou polémiques (par la Réforme, les puissants se sont soustraits à la tutelle de l'Église et ont opprimé les faibles). Marx et Engels, puis Max Weber ont tenté d'établir scientifiquement l'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-protestantisme-et-societe/#i_4155

SĀDHU

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Le mot sanskrit sādhu , qui signifie « saint », « excellent », et qui dérive peut-être de siddha , « celui qui détient un siddhi (pouvoir miraculeux) », sert à désigner les hindous qui font vœu de renoncer à la société. La classe des sādhus comprend des saints authentiques appartenant à différentes croyances, mais aussi des hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadhu/#i_4155

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une anthropologie pessimiste »  : […] Schopenhauer reproche avec virulence aux religions du Livre leur mépris de l' animalité, et la supériorité des religions de l'Inde sur ce point lui paraît manifeste. Mais il est vrai qu'avec le langage l'homme devient capable de se détacher de l'expérience immédiate, de penser le passé et l'avenir, de prendre conscience d'être mortel et de se poser la question du sens de son existence. Là est la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_4155

SIMÉON LE STYLITE (390 env.-459)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 339 mots

Né aux confins de la Syrie et de la Cilicie, près de Nicopolis (Islahije, en Turquie), Siméon était berger et âgé seulement de treize ans quand, un dimanche, il entendit à l'église l'évangile des Béatitudes ; il distribua ses biens et entra au monastère de Teleda. Il ne mangeait qu'une fois par semaine, portait un cilice, pratiquait une ascèse telle que les supérieurs le prièrent de s'éloigner pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simeon-le-stylite/#i_4155

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Dans le chapitre « La sagesse orientale »  : […] Si l'imagination visionnaire a un tel rôle, il ne faut pourtant pas oublier que, pour Sohrawardī, l'événement de contemplation par excellence reste l'union de l'âme avec l'Intellect agent. Celui-ci est homologué à l'Esprit saint, à l'ange Gabriel. Un des plus beaux « récits mystiques », intitulé Le Bruissement de l'aile de Gabriel , nous offre peut-être l'explication de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_4155

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 466 mots

Dans le chapitre « Rites et pratiques ; la « kuṇḍalinī » »  : […] Le tantrisme hindou ou bouddhique a ajouté à ces deux religions une dimension supplémentaire par l'extrême développement d'un rituel lié à des pratiques corporelles, mentales et de yoga particulières. La pratique tantrique « opérante et efficace » ( sādhana , de la racine sanskrite sādh , accomplir, effectuer) implique l'homme entier, corps et esprit, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_4155

TERTULLIEN (155 env.-env. 225)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude FREDOUILLE
  •  • 3 943 mots

Dans le chapitre « Traités concernant la « discipline » »  : […] Par « discipline » ( disciplina fidei ), Tertullien entend les règles qui doivent guider la vie morale du chrétien, mais aussi la doctrine sacramentaire et ecclésiologique, tandis que la « règle de foi » ( regula fidei ) récapitule l'essentiel de la Révélation. Les écrits sur la discipline tiennent une grande place dans l'ensemble de son œuvre, mais il c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tertullien/#i_4155

THÉRAPEUTES, histoire religieuse

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 253 mots

Sorte d'ordre monastique du judaïsme alexandrin. Philon, dans son De vita contemplativa , dont l'authenticité est d'ailleurs discutée, décrit le mode de vie, aux environs du lac Maréotis, dans la lagune d'Alexandrie, de ces « thérapeutes » qui étaient des ascètes : anachorètes des deux sexes, vivant dans de petites habitations individuelles. Ils ne se réunissaient que le sabb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutes-histoire-religieuse/#i_4155

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel HULIN, « ASCÈSE & ASCÉTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascese-et-ascetisme/