EDDINGTON ARTHUR STANLEY (1882-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'étude des étoiles

Dès la fin de ses études, Eddington s'engage dans la recherche astrophysique ; ses premiers travaux le montrent attiré par les horizons lointains ; ses recherches portent en effet sur la structure des systèmes stellaires, la distribution statistique des étoiles suivant leurs types spectraux, leurs mouvements propres et leurs vitesses radiales. Dès ce moment, il rencontre l'opposition de James Jeans qui fut, sa vie durant, son plus obstiné contradicteur. Les résultats de ces premières recherches sont rassemblés dans Stellar Movements and the Structure of the Universe (1914), ouvrage dans lequel, en particulier, Eddington prend parti pour l'hypothèse des « univers-îles », suivant laquelle les nébuleuses sont des galaxies, et qui ne devait s'avérer que dix ans plus tard.

C'est en 1916 qu'Eddington entreprend les recherches théoriques sur la constitution interne des étoiles dont l'éclatant succès devait lui apporter la célébrité. Il s'engage résolument sur une voie nouvelle, en appliquant à la totalité de l'étoile l'hypothèse de l'équilibre radiatif, déjà utilisée par Karl Schwarzschild dans la théorie des atmosphères stellaires ; la structure de l'étoile dépend alors du concours de trois forces : la gravité, la pression gazeuse et la pression de radiation. La théorie est d'abord limitée aux étoiles géantes ; après avoir établi en 1924 sa désormais fameuse relation masse-luminosité, Eddington étend sa théorie aux naines, en tenant compte du fait que l'ionisation de la matière stellaire peut la maintenir dans un état voisin de celui des gaz parfaits jusqu'à des densités élevées.

L'observation ne tarde pas à décider de la validité de cette théorie, suffisamment précise pour entraîner des conséquences inattendues et surprenantes ; outre qu'elle assigne une borne supérieure assez peu élevée à la masse des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de philosophie, docteur ès lettres, professeur d'épistémologie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  EDDINGTON ARTHUR STANLEY (1882-1944)  » est également traité dans :

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « 1900-1950 : les débuts de l'astronomie contemporaine »  : […] Il est quelque peu arbitraire de faire commencer avec le xx e  siècle l'astronomie contemporaine et ses grands instruments. Les premiers grands télescopes sont bien antérieurs, puisque ceux de William Herschel datent de la fin du xviii e  siècle et que William Parsons (lord Rosse, 1800-1867) achèv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_20778

DÉCOUVERTE DES IMAGES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 280 mots

La théorie de la relativité générale prévoit que la lumière est défléchie lors de son passage près d'une importante concentration de masse. Cet effet a été observé pour la première fois le 29 mai 1919, par Arthur Stanley Eddington, au cours d'une éclipse totale de Soleil. En 1937, l'astronome suisse Fritz Zwicky prédit que l'on pourrait observer des images gravitationnelles déformées d'objets loi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-images-gravitationnelles/#i_20778

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Masse et relations masse-luminosité »  : […] On dispose à l'heure actuelle d'une seule méthode précise directe de détermination des masses stellaires, applicable seulement dans le cas des étoiles doubles. Les masses ainsi trouvées diffèrent peu de la masse du Soleil : alors que les magnitudes absolues et les diamètres stellaires peuvent différer de trois ou quatre ordres de grandeur, les masses des étoiles connues se situent entre 0,07 et e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_20778

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 942 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Gravitation et évolution stellaire »  : […] Bien que les étoiles de la classe la plus répandue dans notre Galaxie et ailleurs aient des rayons extrêmement variables, leurs masses diffèrent en général assez peu de celle du Soleil (environ d'un facteur dix). Cela correspond au fait que, quels que soient leur rayon et leur densité, toutes les variétés « normales » d'étoiles comportent le même nombre N de baryons (nombre total de protons et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_20778

ONDES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 713 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La déviation des rayons lumineux au voisinage d’objets massifs »  : […] Puisque les rayons lumineux suivent les géodésiques de l’espace, la courbure causée par la proximité d’objets massifs comme le Soleil induit une déviation par rapport à leur propagation « en ligne droite » dans l’espace plat. Arthur Stanley Eddington (1882-1944) réalisa la première – et la plus célèbre – observation de ce type lors d’une éclipse totale de Soleil en 1919 : il observa que la direct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-gravitationnelles/#i_20778

QUASARS

  • Écrit par 
  • Philippe VÉRON
  •  • 5 606 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La source d'énergie des quasars »  : […] Les radiogalaxies elliptiques ont une structure radio formée de deux lobes symétriques par rapport à la galaxie. Une fraction des radioquasars ont une structure semblable. De plus, un certain nombre de radiogalaxies ont un noyau optique du type Seyfert 1. Tout cela indique que les radiogalaxies ne se distinguent très probablement des radioquasars que par la faiblesse du noyau optique. Nous avons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasars/#i_20778

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MERLEAU-PONTY, « EDDINGTON ARTHUR STANLEY - (1882-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-stanley-eddington/