ARTHROPODES

Le terme Arthropode, signifiant « qui a des pieds articulés », a été créé en 1845 par Siebold et Stannius. Sous ce nom sont groupés « les animaux de forme parfaitement symétrique, pourvus d'organes locomoteurs articulés et dont les masses centrales du système nerveux constituent un anneau ganglionnaire entourant l'œsophage et une chaîne ganglionnaire ventrale partant de cet anneau ». Ces animaux sont les Crustacés, les Myriapodes, les Arachnides et les Insectes ; les trois quarts des formes animales vivantes se trouvaient ainsi réunis dans ce nouvel embranchement.

C'est toutefois Latreille qui, le premier, avait pressenti l'utilité de ce groupement. À partir de 1825, classant le règne animal en familles naturelles et reconnaissant un vaste ensemble, les Céphalidiens, ou animaux instinctifs (= animaux sensitifs de Lamarck), il regroupe les Crustacés, les Arachnides et les Insectes en une « race » qu'il nomme les Condylopes, animaux articulés pourvus de pièces articulées, et dont il donne une longue description très détaillée. Ce terme correspond exactement à celui d'Arthropode créé vingt ans plus tard, mais il n'a pas eu la chance d'être retenu et de survivre.

Le métamère, unité structurale fondamentale de l'Arthropode

Les téguments sont recouverts d'une cuticule dont la partie profonde est imprégnée de chitine, complexe d'un polyacétylglucosamine, imprégné de protéines et, parfois aussi, de sels de calcium (Crustacés, Myriapodes Diplopodes).

Le corps est constitué d'éléments (ou métamères) semblables, reliés les uns aux autres par de souples membranes. Les métamères se forment au cours du développement, par fragmentation de la bande germinative (ectoderme, mésoderme et leurs dérivés compris, ). Cette fragmentation, cette métamérisation existe aussi chez les Annélides, lors du développement de la larve trochophore, et chez les embryons de Vertébrés.

Métamère

Métamère

Métamère

Métamère d'un Arthropode (vu en perspective)

Le métamère, à sa naissance, est essentiellement défini par la présence d'une paire de sacs cœlomiques (par fragmentation interne du cœlome). Puis, le développement et l'organogenèse se poursuivent et le métamère s'achève avec la participation de l'ectoderme. Un métamère achevé, chez l'Arthropode, est complexe et possède typiquement un segment ectodermique avec tergite dorsal et sternite ventral, limité en avant et en arrière par les sillons intersegmentaires, un segment musculaire, un segment vasculaire, un segment nerveux, une paire de néphridies, ou organes de l'excrétion, et une paire d'appendices.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Roland LEGENDRE : professeur titulaire, chaire de zoologie, à l'université de Montpellier
  • Max VACHON : professeur au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Pour citer cet article

Roland LEGENDRE, Max VACHON, « ARTHROPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Métamère

Métamère

Métamère

Métamère d'un Arthropode (vu en perspective)

Acariens

Acariens

Acariens

Un acarien, parasite de nos maisons, vu au microscope à balayage électronique (x 500).

Autres références

  • ACARIENS

    • Écrit par Jean-Louis CONNAT, Gabriel GACHELIN
    • 6 631 mots
    • 2 médias

    Le terme acarien fait souvent penser aux êtres minuscules qui vivent dans la poussière des habitations et sont responsables de nombreuses allergies. En fait, ce groupe zoologique comprend un très grand nombre d'espèces dont les tailles varient de quelques dixièmes de millimètres (pour le sous-groupe...

  • ARACHNIDES

    • Écrit par Christine ROLLARD
    • 3 671 mots
    • 11 médias

    Les arachnides (Arachnida) – dont les représentants les plus connus sont les araignées, les scorpions et les acariens – sont des animaux largement répandus sur la Terre : ils occupent à peu près tous les types de milieux. Dans l’état actuel de nos connaissances, on en dénombre environ 90 000 espèces....

  • ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

    • Écrit par Christine ROLLARD
    • 5 386 mots
    • 7 médias

    Les araignées (qui constituent l'ordre des Aranéides) sont des animaux à huit pattes capables de sécréter des fils de soie qui peuvent servir, pour certaines espèces, à tisser des toiles. Elles appartiennent au groupe des arachnides comme les scorpions, les acariens, les opilions et les...

  • ARBOVIRUS

    • Écrit par Claude HANNOUN, Jean-François SALUZZO
    • 1 867 mots
    • 1 média

    L'expression anglaise Arthropodborne virus (qui signifie virus véhiculé par les arthropodes) a été simplifiée en « arbovirus », terme consacré par le Congrès de microbiologie de Montréal en 1966.

    Il s'applique à plus de 400 virus dont certains sont connus depuis fort longtemps (le...

  • Afficher les 25 références

Voir aussi