ART URBAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pochoir d'Artiste-ouvrier

Pochoir d'Artiste-ouvrier
Crédits : C. Mouly

photographie

New York, Graffiti, H. Levitt

New York, Graffiti, H. Levitt
Crédits : Y. Bresson/ Musée d'art moderne, Saint-Etienne-Métropole

photographie

Wrinkles of the City à Los Angeles, JR

Wrinkles of the City à Los Angeles, JR
Crédits : Cdrin/ Shutterstock

photographie

Mosaïque Space Invaders, Paris

Mosaïque Space Invaders, Paris
Crédits : C. Mouly

photographie


Diffusion du « writing » en France

Au début des années 1980, le phénomène du writing commence à faire l'objet de films (fictionnels ou documentaires) et d'ouvrages photographiques qui contribueront largement à sa diffusion hors des frontières américaines. Ainsi, le livre Subway art d'Henri Chalfant et Martha Cooper, paru en 1984, explique en partie le développement du graffiti en France. Le phénomène éclot au centre de Paris (sur les quais ou le chantier de la pyramide du Louvre) et devient à la fin des années 1980 un phénomène massif désigné à tort comme l'apanage de la banlieue et des classes défavorisées.

À l'époque où le writing se diffuse en France, et en partie sous son influence, émerge également un art urbain figuratif tout aussi populaire, mais plus directement en prise avec les mouvements artistiques nés en réaction à l'art conceptuel et au minimalisme. Sous l'impulsion d'artistes tels que Keith Haring et dans une moindre mesure Jean-Michel Basquiat, la rue parisienne devient un espace d'expression privilégié pour une poignée d'autodidactes nourris de culture de masse. Blek le rat, Miss.Tic, Speedy Graphito ou Jef Aérosol puisent ainsi les motifs de leurs pochoirs dans le rock, les comics et les photos de presse. Plus proches de la figuration libre et des milieux artistiques, Jérôme Mesnager, les Frères Ripoulin et les VLP (Vive la peinture) trouvent dans l'affiche et la peinture murale une manière d'attirer sur leur travail l'attention des galeries. Leurs interventions dans l'espace urbain sont largement relayées par la presse (ce qui leur vaut le nom de « médias-peintres ») et leurs œuvres sur toile se taillent une place de choix dans les galeries et salles de vente. Au début des années 1990, la crise du marché de l'art et la massification du writing marqueront un coup d'arrêt brutal à leur ascension, de sorte qu'il faut attendre le début du xxie siècle et l'essor du street art pour que le pochoir et l'affiche soient à nouveau visibles sur les murs des grandes métropoles.

Ce regain d'intérêt tient pour beaucoup à l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ART URBAIN  » est également traité dans :

BANKSY (1974- )

  • Écrit par 
  • Stéphanie LEMOINE
  •  • 1 125 mots

Figure incontournable de l'art urbain contemporain, Banksy en est aussi l'une des plus paradoxales : protégeant son anonymat, il sait entretenir au besoin la curiosité publique et médiatique. Résistant à toute tentative d'institutionnalisation, il n'en a pas moins publié plusieurs livres, monté une série d'expositions remarquées et même réalisé un (faux ?) documentaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banksy/#i_54538

GRAFFITI

  • Écrit par 
  • Glen D. CURRY, 
  • Scott H. DECKER, 
  • William P. MCLEAN
  • , Universalis
  •  • 5 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le graffiti au XXe siècle : du territoire à l'œuvre d'art »  : […] Au xx e  siècle, les graffiti étaient, aux États-Unis comme en Europe, étroitement associés aux gangs. Ces derniers les utilisaient à diverses fins : marquer ou revendiquer un territoire, commémorer un membre décédé, glorifier un acte commis par un membre du gang ou encore lancer un défi à un rival. Les graffiti, particulièrement fréquents dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graffiti/#i_54538

JR (1983 env. - )

  • Écrit par 
  • Stéphanie LEMOINE
  •  • 989 mots
  •  • 1 média

De tous les artistes français de la scène street art, JR est sans doute celui dont le parcours est le plus singulier et l'ascension la plus fulgurante. Après avoir tenu les rues du monde entier pour la « plus grande galerie d'art au monde », il compte désormais parmi les artistes de la galerie Perrotin à Paris. Il a intégré, à moins de trente ans, la prestigieuse agence photographique VU. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jr/#i_54538

PIGNON-ERNEST ERNEST (1942- )

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 2 007 mots

Le dessinateur, peintre, créateur d'événements à travers le monde Ernest Pignon-Ernest est né à Nice en 1942. Travaillant la ville comme un matériau plastique et symbolique, Ernest Pignon-Ernest crée des œuvres éphémères par nature dont les traces nous sont offertes, dans les musées et dans les galeries, également dans les livres et les films : dessins préparatoires faits à l'atelier, photographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-pignon-ernest/#i_54538

Pour citer l’article

Stéphanie LEMOINE, « ART URBAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-urbain/