ART SACRÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sacré-profane : une mise en perspective

Une manière élémentaire de définir le sacré consiste à l'opposer au profane. Le profane, c'est le monde naturel à l'intérieur duquel se manifeste quelque chose de différent, le sacré, ce que l'historien des religions, Mircea Eliade, nomme les hiérophanies (manifestations du sacré). Reconnaître ces manifestations relève du comportement de l'homme religieux, qui a marqué toutes les sociétés humaines pour lesquelles l'univers était sacralisé. Les modalités de ce rapport au sacré, que l'on peut appeler les religions, varient grandement dans le temps et dans l'espace.

Il est nécessaire d'insister sur ce dernier point, car il est à l'origine de la mise en place progressive d'un espace privilégié qui deviendra le lieu de culte : « Pour l'homme religieux, l'espace n'est pas homogène [...] : il y a des portions qualitativement différentes des autres » (M. Eliade) ; aussi, Dieu s'adressant à Moïse lui demande-t-il de retirer ses chaussures, « car le lieu où tu te tiens est une terre sainte » (Exode, III, 5). Dans la société occidentale, l'Ancien Testament, qui constitue le corpus de textes régissant la plus ancienne des trois religions du Livre, présente un ensemble de prescriptions concernant l'espace sacré. Elles sont en quelque sorte résumées dans cette adresse de Salomon à Dieu : « Tu m'as ordonné de construire le Temple en ton très saint Nom, ainsi qu'un autel dans la cité où tu habites, d'après le modèle de la tente très sainte que tu avais préparée dès le commencement » (Sagesse, IX, 8). Le Temple est l'« image sanctifiée » du cosmos, la demeure terrestre où ont lieu les échanges avec Dieu, le reflet de la Jérusalem céleste – tous symbolismes qui trouveront leur écho dans l'église chrétienne : « En tant qu'image du Cosmos, l'église byzantine incarne et à la fois sanctifie le Monde » (M. Eliade). On peut sans doute ajouter que l'art s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ART SACRÉ  » est également traité dans :

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'appel aux « grands » »  : […] Au demeurant, était-il encore opportun de construire des églises ? Deux rédacteurs de la revue L'Architecture d'aujourd'hui (Pierre Vago en 1934, Rémi Le Caisne en 1957) en ont longtemps douté, l'un regrettant le profond matérialisme de ses contemporains, l'autre constatant surtout, après la Seconde Guerre mondiale, l'incapacité de l'architecture religieuse à exprimer les drames de son temps. Une […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La tradition nationale »  : […] Cette France était revendiquée par tous, sur tout l'échiquier politique et esthétique. Sur la scène artistique comme ailleurs, on opposa souvent au vainqueur les maigres arguments symboliques qui pouvaient conjurer la honte d'être occupé. Ce retour à la francité qui résistait « abstraitement » à l'épreuve imposée au pays reposait sur des convictions déjà anciennes confortées par quelques siècles d […] Lire la suite

ART SACRÉ L', revue

  • Écrit par 
  • Françoise CAUSSÉ
  •  • 2 016 mots

La petite revue monochrome L'Art sacré dont l'existence s'échelonne de 1935 à 1969 s'est rapidement imposée par la rigueur de son contenu et par les qualités de sa présentation. Consacrée à la fois à l'art et à la spiritualité, elle fut seule de son genre en France jusqu'en 1955. Son apogée a coïncidé avec les débats qui ont entouré la construction de l'église d'Assy, de la chapelle dominicaine d […] Lire la suite

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 531 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les arts au service des dieux »  : […] La société aztèque accordait une importance particulière à l’art monumental et à l’artisanat de luxe. Architectes, sculpteurs et peintres se vouaient exclusivement à un art officiel et sacré. Tous les monuments de l’époque aztèque correspondent à des types architecturaux codifiés en fonction de leur destination religieuse ou politique. La libre inspiration n’est pas de mise. Le contenu symbolique […] Lire la suite

BAZAINE JEAN (1904-2001)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 844 mots

Jean Bazaine est né à Paris le 21 décembre 1904, il est mort à Clamart le 4 mars 2001. D'abord intéressé par la sculpture, il suit les cours de Paul Landowski. Dès 1924, il se consacre à la peinture en même temps qu'il suit des cours de lettres et d'histoire de l'art. Son double talent de peintre et d'écrivain s'affirme au contact de Gromaire, auquel il gardera une grande admiration, et dont le de […] Lire la suite

BONY JACQUES (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 175 mots

Peintre-verrier, artisan du renouveau de l'art sacré en France. D'abord attiré par le théâtre, Jacques Bony entre à l'École des arts décoratifs en 1943. L'année suivante il crée son premier vitrail et rejoint son frère aîné Paul, lui aussi peintre-verrier, à l'atelier Hébert-Stevens, qui accueille depuis 1924 des artistes tels que Maurice Denis, puis Rouault, Gromaire et Bazaine. De 1949 à 1954, […] Lire la suite

DENIS MAURICE (1870-1943)

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 1 505 mots

Dans le chapitre « Le rénovateur et l'historien de l'art religieux »  : […] Les deux dernières décennies de la vie de Maurice Denis sont en grande partie consacrées à son entreprise de rénovation de l'art religieux grâce à la fondation des Ateliers d'art sacré en 1919. Il cherche à « baptiser l'art moderne », selon une formule de son importante Histoire de l'art religieux parue en 1939 et se montre ainsi fidèle à une intuition exprimée dans les premières pages de son Jou […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - L'art public

  • Écrit par 
  • Caroline CROS, 
  • Universalis
  •  • 3 246 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle impulsion politique »  : […] Mais l'arrivée en 1981 de Jack Lang au ministère de la Culture, pendant la présidence de François Mitterrand, marque un véritable tournant dans l'histoire de la commande publique. Le ministre comprend très vite l'intérêt d'une procédure comme la commande publique qu'il va renforcer en affectant un fonds budgétaire important à la Délégation aux arts plastiques. Claude Mollard, en charge de l'organi […] Lire la suite

HISTOIRE DE L'ART RELIGIEUX, Maurice Denis - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 935 mots

Le gros volume publié par Maurice Denis (1870-1943) à la fin de sa vie n'est pas, à proprement parler, un ouvrage théorique. Au terme de sa carrière, il couronne néanmoins plus d'un demi-siècle de réflexions et de pratique artistique, qui illustre ce qu'il écrivait, dans son Journal en 1886, à seize ans : «  La peinture est un art essentiellement religieux et chrétien. Si ce caractère s'est perdu […] Lire la suite

ICONOCLASME. VIE ET MORT DE L'IMAGE MÉDIÉVALE (expositions)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 964 mots

Dans le cadre plus large des manifestations organisées en 2001 par les musées du Rhin supérieur autour de l'année 1500, envisagée comme tournant de siècle, le musée d'Histoire de la ville de Berne (2 novembre 2000-16 avril 2001) puis le musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg (12 mai-26 août 2001), ont consacré une exposition importante à l' Iconoclasme. Vie et mort de l'image médiévale . Préparé […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise PERROT, « ART SACRÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sacre/