ROMAN ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les voies du renouvellement

Les conditions de la disparition de l'art roman retiennent aujourd'hui autant l'attention que naguère le problème de ses origines. On pourrait croire, à considérer le plan suivi jusqu'ici, que la dernière phase du style sera envisagée comme un déclin. La réalité est différente, et sans doute Henri Focillon était-il plus près de la réalité lorsqu'il percevait dans la dernière phase de l'évolution du style, autant qu'un dessèchement, une boursouflure se manifestant par « la profusion des formes, l'oubli des fonctions, la recherche des effets plastiques et le goût de l'anecdote ». Il en résulte que le passage du roman au gothique ne s'est pas effectué brutalement – le sort des styles ne se règle pas comme celui des dynasties – et pas davantage par une période de « transition ». À la fin de sa course, l'art roman apparaît traversé par des courants très divers, qui en donnent alors une image singulièrement contrastée. À contempler la richesse de cet automne, on se prend à penser que le gothique n'était peut-être qu'une solution, parmi d'autres, au problème de sa succession.

Un nouvel art monastique

Une première orientation trouve sa source dans la réforme monastique, à laquelle procédèrent saint Bernard et ses émules, qui rêvaient d'un retour aux sources du monachisme, d'une reconquête de la pureté de ses origines. Leur entreprise s'apparente à un décapage, qui n'épargna pas l'architecture et son décor, aussi bien chez les Cisterciens que chez les autres ordres réformés, qu'il s'agisse de moines ou de chanoines, comme l'ordre de Grandmont et les Prémontrés.

Les Cisterciens, plus précisément, paraissent avoir réduit l'architecture monastique à son essence, sans d'ailleurs promouvoir la moindre innovation importante. Ils se bornèrent à conduire à son point extrême un processus d'uniformisation des bâtiments monastiques, progressivement réalisé par les Bénédictins depuis l'époque carolingienne. Le but était [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages

Médias de l’article

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie
Crédits : Liane Matrisch/ Panther Media/ Age Fotostock

photographie

La Cattolica

La Cattolica
Crédits : G. Berengo Gardin/ De Agostini/ Getty Images 

photographie

Saint-Michel, Hildesheim

Saint-Michel, Hildesheim
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 19 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification

Autres références

«  ROMAN ART  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Au Moyen Âge, la symbolique allégorique privilégie surtout, au moins jusqu'au xv e  siècle, des représentations des arts libéraux ( trivium , quadrivium ) et du combat des vertus et des vices. Deux textes sont à la base des cycles d'images : les Noces de Philologie et Mercure de Martianus Capella et la Psychomachie de Prudence, tous deux composés au iv e  siècle. L'iconographie suit de très […] Lire la suite

ARAGON

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 8 657 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « À l'époque romane »  : […] Les vallées pyrénéennes ignorèrent toujours les charmes orientaux de l'Aragon mudéjar. Leurs préférences allèrent à l'esthétique occidentale et d'abord à l'art roman, à la création duquel elles contribuèrent activement. Ce fait est lié à une politique délibérée de rapprochement avec l'Occident qui fut inaugurée par le roi de Navarre Sanche le Grand (1004-1035). Ce souverain, qui réunit sous son au […] Lire la suite

BEATUS DE SAN MILLÁN DE LA COGOLLA, province de la Rioja (Espagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 266 mots

Le Beatus de San Millán de la Cogolla est le plus complet des trois copies réalisées dans ce monastère de la Rioja. L'ouvrage, conservé à la Real Academia de la Historia de Madrid, est composé de 282 feuilles de parchemin et mesure 355 × 240 mm. On pense qu'il a été commencé vers 1010, mais l'ouvrage, entrepris à l'époque troublée de la Reconquista ne fut achevé que vers la fin du xi e  siècle, […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] Cette inspiration, qui fait du décor de la vie quotidienne l'image des rapports de proximité, d'intérêt et de sympathie entre l'homme et l'animal, se retrouve dans le mobilier zoomorphe de diverses époques : Égypte ancienne, Renaissance française, style Chippendale anglais. L'animal ou une partie du corps de l'animal, est support, gardien et compagnon des fauteuils et des lits. Il est remarquable […] Lire la suite

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'art roman »  : […] La chute du califat de Cordoue, peu après l'an mille, détermina un changement complet dans le sens des influences artistiques. Celles de l'Occident chrétien, et notamment de l'Italie, deviendront pour longtemps prépondérantes. C'est dans cette conjoncture nouvelle que naît l'art roman. […] Lire la suite

CLOÎTRE DE SAINT-PIERRE DE MOISSAC

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 213 mots

C'est sous l'égide clunisienne et après la reconstruction de l'église abbatiale Saint-Pierre qu'intervinrent les travaux du cloître de Moissac achevé vers 1100. Sur un ensemble de 75 chapiteaux romans surmontant des colonnettes alternativement simples et doubles, 45 sont historiés sur les quatre faces. Ce parti ornemental, favorisé par la situation des scènes placées à hauteur des yeux, tranchait […] Lire la suite

CLOÎTRES

  • Écrit par 
  • Léon PRESSOUYRE
  •  • 5 529 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'esprit cistercien »  : […] Réceptacle de la méditation, le cloître cistercien est une construction dépouillée dont la claire architecture ne doit sa beauté qu'à l'accord des volumes purs avec la simplicité du plan et de l'élévation. Le cloître de Fontenay, bâti du vivant de saint Bernard, est un type achevé de ces constructions abstraites d'où toute décoration superflue est bannie. L'arcature groupe des baies géminées sur […] Lire la suite

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines du monastère bourguignon »  : […] De la première église, celle que Bernon avait bâtie dans la vallée Noire, à l'appel de Guillaume, duc d'Aquitaine, on ne sait pas grand-chose. L'archéologue américain K. J. Conant, qui a dirigé les fouilles de Cluny, croit la reconnaître dans la sacristie de l'église abbatiale suivante (Cluny II). Ce premier sanctuaire était de forme rectangulaire et précédé, à l'est, d'une tour carrée. La second […] Lire la suite

CLUNY, APOGÉE DE L'ART ROMAN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 094 mots

Cluny matérialise de bien des manières l'histoire d'un élan et d'une passion. Tout commence avec une abbaye fondée en 910 sur les terres de Bourgogne et qui, sous l'impulsion d'une lignée d'hommes exceptionnels, du premier abbé, Bernon, à Hugues (1049-1109), ou Pierre le Vénérable (1122-1156), va devenir rapidement une des branches majeures de l'ordre bénédictin. À la suite de fondations successi […] Lire la suite

DIEUZAIDE JEAN (1921-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GAUTRAND
  •  • 794 mots

Photographe français. Une carrière exceptionnelle, une œuvre d'une variété qui n'a d'égale que sa qualité, un engagement permanent pour promouvoir son art ont largement consacré Jean Dieuzaide (né à Grenade-sur-Garonne, en Haute-Garonne, en 1921 et mort à Toulouse en 2003) comme l'un des chefs de file de toute une génération d'hommes d'images en mal de reconnaissance. Reporter à ses débuts, en 194 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « ROMAN ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/