MOSAN ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conjoncture historique

Les premiers manuscrits furent décorés sous le signe de l'amalgame des écoles d'enluminure carolingiennes, soit par la juxtaposition, comme dans les Évangiles de Sainte-Catherine de Maeseyck, du style décoratif transmis par l'Italie et du style abstrait d'origine anglaise (northumbrien), soit par la domination dans les commandes du style tardif de Reims (période de Hincmar, successeur d'Ebbon disgracié en 834), ou du style franco-saxon dont le foyer résidait à Saint-Amand, en Flandre française (Évangéliaire de Notger, début du xe siècle ; Évangéliaires du scribe Framegaud à Paris et à Munich ; Codex 728 de la bibliothèque John Pierpont Morgan, qui est une copie du Manuscrit pourpre (no 11) de Reims ; Évangiles de Stavelot à Berlin et ceux de la collection Zoude à Saint-Hubert ; Sacramentaire de Stavelot à Paris). Exécutées plutôt dans une technique de gravure que de repoussé, les plaques d'argent de la châsse de Susteren, dans le Limbourg hollandais, se rattachent encore à l'art northumbrien passé sur le continent dans le dernier tiers du viiie siècle. Mais une mutation s'opère après la déposition de Louis le Gros (887). L'Escaut, dorénavant, sépare la Flandre, extension du royaume de France, de la Lotharingie, zone tampon orientée vers l'Allemagne, à laquelle va la souder la politique de Notger, qui était souabe. La citadelle de Chèvremont, dernier centre de résistance d'une Lotharingie qui se voulait française, est emportée deux fois (972, 987). Les relations avec l'art de l'Empire ottonien, qui prolonge par volonté politique l'art carolingien et se nourrit, après le mariage d'Otton II et de Theophano, d'apports de la renaissance macédonienne à Byzance, sont évidentes dans l'architecture (qui n'appartient plus au premier art roman méditerranéen que par la pellicule de murailles extérieures parées avec sécheresse et monotonie de lésènes et de petits arcs), dans la sculpture (le Christ en bois polychromé du cloître de N [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Montréal, Kress Fellow, Galerie nationale, Washington, membre de la Société royale du Canada

Classification


Autres références

«  MOSAN ART  » est également traité dans :

EILBERT DE COLOGNE (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Anton von EUW
  •  • 370 mots

Orfèvre colonais, connu par une inscription placée sur la paroi du fond de l'autel portatif provenant du trésor des Guelfes : EILBERTVS COLONIENSIS ME FECIT. En se fondant sur cette inscription et sur des considérations stylistiques, O. von Falke (ainsi que H. Frauberger, Deutsche Schmelzarbeiten des Mittelalters , Francfort-sur-le-Main, 1904) attribua à Eilbertus une série d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilbert-de-cologne/#i_25825

GODEFROY DE HUY (1100 env.-env. 1173)

  • Écrit par 
  • Ulla KREMPEL
  •  • 455 mots

Godefroy de Huy fait partie du tout petit nombre d'orfèvres médiévaux dont le nom a survécu. Le chroniqueur Gilles d'Orval mentionne, dans son ouvrage Gesta pontificum , un certain « Godefroy appedain de Huy à maistre d'orfeivrie, li miedre et li plus expers et subtils ovriers que ons sawist en monde à chel jour... », qui en 1173, après une absence de vingt-sept ans, serait r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/godefroy-de-huy/#i_25825

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les nouveaux trésors »  : […] Jusqu'à l'époque romane, les arts que l'on qualifie aujourd'hui de « mineurs » avaient joué un rôle essentiel. Symboliquement associés à l'autorité, ils avaient pour mission de glorifier le pouvoir et d'assurer la pérennité aux régimes aristocratiques. L'or entra dans les sanctuaires chrétiens afin de procurer au culte divin un éclat au moins égal à celui qui caractérisait le service de cour et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_25825

STYLE 1200

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 3 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Rhénanie et la région mosane »  : […] La troisième région où le « style 1200 » a produit des œuvres considérables, et qui a joué un rôle essentiel dans sa naissance et son développement, est la région du Rhin inférieur et moyen et de la Meuse. Dans cette région, la force des traditions carolingiennes et ottoniennes freina, pendant le xii e  siècle, l'affirmation de l'art roman ; dès 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1200/#i_25825

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe VERDIER, « MOSAN ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-mosan/