MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'art minimal

Comme de nombreux courants de l'art moderne et contemporain, le minimal art, né aux États-unis dans les années 1964-1965, a souffert d'une appellation commode mais inexacte et déformatrice, tant du point de vue général, qui regroupait certaines idées communes à des pratiques très diverses, que du point de vue des singularités propres à chaque œuvre. L'expression minimal art – utilisée pour la première fois en janvier 1965 par Richard Wollheim dans un article paru dans la revue Arts Magazine – ne fut d'ailleurs pas la seule tentative de dénomination, puisqu'il y eut aussi l'ABC art, la systemic painting, les primary structures, le literalist art, et même le cool art. Après maintes vicissitudes, le nom « minimal » fut adopté, et c'est toujours celui que l'on utilise aujourd'hui à propos du groupe de base constitué de Carl Andre, Donald Judd, Dan Flavin, Sol LeWitt, Robert Morris, ainsi que pour les œuvres de Ronald Bladen, John McCracken, Robert Mangold, Robert Ryman, Fred Sandback, Tony Smith. Les pistes sont d'autant plus brouillées qu'il existe autant d'attitudes esthétiques et éthiques qu'il existe d'artistes concernés, que ce soit par rapport au terme même de « minimal », par rapport aux autres courants artistiques (expressionnisme abstrait, pop art, art conceptuel) ou par rapport aux précurseurs tels que les constructivistes, les artistes du Bauhaus et De Stjil, Malevitch, Brancusi, Ad Reinhardt, Kenneth Noland ou Frank Stella, dont ils se sont inspirés de façon contradictoire ou opposée. Ajoutons à cela les ramifications dans les domaines de la danse et de la performance (Merce Cunningham, Yvonne Rainer, Robert Morris), de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art
  • : directrice de la rédaction de la revue Art Press
  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Valenciennes, critique d'art, commissaire d'expositions

Classification


Autres références

«  MINIMAL ET CONCEPTUEL ART  » est également traité dans :

MARDEN BRICE (1938- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Peintre américain, né le 15 octobre 1938 à Bronxville (État de New York). Étudiant en art, Brice Marden obtient sa licence à l'université de Boston en 1961 et sa maîtrise à Yale en 1963, année où il s'installe à New York. Au milieu des années 1960, il a développé un sens raffiné et délicat de la couleur. Ses œuvres sobres et déconcertantes contribuent à définir la peinture minimaliste. Elles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brice-marden/#i_47252

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, Catherine MILLET, Erik VERHAGEN, « MINIMAL ET CONCEPTUEL ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-minimal-et-conceptuel/