MÉSOPOTAMIEN ART

MÉSOPOTAMIE - L'art

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 3 070 mots
  •  • 4 médias

La naissance des cités, au IVe millénaire, marque le terme d'une évolution qui voit le passage d'une organisation villageoise de la société, établie sur une vie agricole et pastorale, à une structure sociale complexe, reflet d'une économie fondée pour une grande part sur des apports extérieurs, et destinée davantage à une élite qu'aux besoins élémentaires de petites communau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-art/#i_5903

UN NOUVEL ART IMPÉRIAL MÉSOPOTAMIEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 354 mots

Vers — 2550 Étendard d'Ur (The British Museum, Londres) : panneau de mosaïque en coquille, lapis-lazuli et calcaire rouge qui décrit, parmi d'autres thèmes, une scène de victoire, motif récurrent de la civilisation mésopotamienne, apparemment sans lien dans cette œuvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-nouvel-art-imperial-mesopotamien-reperes-chronologiques/#i_5903

AKKAD

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 2 881 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La production artistique »  : […] L'art offre plus d'originalité que l'organisation économique, et nous devons regretter que notre documentation se réduise à des trouvailles de hasard (pour une bonne part, le butin d'un roi d'Élam récupéré à Suse par les archéologues français). Il y a, en effet, un progrès énorme de la période du Dynastique archaïque à l'époque d'Akkad. On l'explique souvent par le triomphe des pasteurs sémitiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akkad/#i_5903

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 702 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le second empire assyrien (IXe-VIIe s.) »  : […] Les Araméens de Haute-Mésopotamie finissent par se fixer dans les villes, et leurs frères, nomades à peine sortis du désert, préfèrent se diriger vers la Babylonie mal défendue ; le peuple assyrien profite alors du relâchement de ses ennemis pour passer à son tour à l'offensive. Il avait déjà manifesté sa dureté au xiii e siècle, mais il a maintenant deux siècles d'insécurité à venger. Ses campag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/#i_5903

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les lieux de culte »  : […] Les lieux de culte mésopotamiens occupent en surface un quartier important de la cité ; outre les nombreux bâtiments administratifs, souvent aussi vastes que ceux du palais, ils comportent trois éléments culturels proprement dits : la ziqqurrat, les temples, l'esplanade. La tour à étages, que les Mésopotamiens désignaient par le substantif siqqurratu , dérivé de la racine sqr , « être haut », est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-assyro-babylonienne/#i_5903

BANQUET À LA TREILLE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Dernier panneau d'une grande composition sculptée, réalisée vers — 640, qui met en scène la campagne d'Assourbanipal, souverain assyrien, contre l'Élam dans la salle S du palais Nord de Ninive, la capitale : les premiers panneaux décrivent avec précision la bataille et les déportations de prisonniers (The British Museum, Londres). Ce tableau évoque, comme une conclusion logique, le banquet au cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banquet-a-la-treille/#i_5903

BRITISH MUSEUM, Londres

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 617 mots

Situé à Londres, dans le district de Bloomsbury (arrondissement de Camden), le British Museum est conçu comme un musée universel de par la pluralité de ses collections. Il possède des collections exceptionnelles, notamment pour ce qui concerne les civilisations grecque et égyptienne. Fondée par le Parlement en 1753, cette institution reposait à l'origine sur trois collections : celles de sir Hans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/british-museum-londres/#i_5903

DAME D'URUK

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

Visage féminin trouvé en fouilles sur le site d'Uruk (Warka, Irak). Daté de — 3000 il appartenait à une statue composite dont l'âme était sans doute en bois (musée de Bagdad). Taillée dans un marbre blanc très fin, haute d'une vingtaine de centimètres, cette tête était destinée à recevoir une coiffure en métal précieux, des incrustations – coquille pour la cornée et lapis-lazuli pour l'iris – dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dame-d-uruk/#i_5903

EBIH-IL

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

La statue d'Ebih-il, intendant du royaume mésopotamien de Mari, trouvée dans les ruines du temple d'Ishtar, est une œuvre exceptionnelle datant du milieu du III e  millénaire (musée du Louvre, Paris). Taillé dans un très bel albâtre, le personnage, haut de 52,5 cm, est assis sur un tabouret en osier ; torse nu, mains réunies à la hauteur de la poitrine selon l'attitude habituelle de l'adorant, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebih-il/#i_5903

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les civilisations du bassin mésopotamien »  : […] Les civilisations antiques du bassin mésopotamien taillèrent, dès le V e  millénaire avant J.-C., les premiers cachets et les premiers cylindres-sceaux. Les gemmes primitives des Sumériens avaient des formes diverses, sphériques ou fusiformes, tels des cailloux roulés. Les formes cylindriques et conoïdes n'apparurent que quand la glyptique atteignit à sa perfection. Les plus anciens cachets étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_5903

HARPE ANGULAIRE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 223 mots

Dans la harpe angulaire, qui est une des principales variétés de harpe, le manche forme un angle net avec le résonateur ou la caisse de résonance. Les représentations les plus anciennes de harpes angulaires proviennent de Mésopotamie vers 2000 avant Jésus-Christ. En Égypte, plus particulièrement, et en Mésopotamie, cette harpe se jouait verticalement, tenue par la partie inférieure du manche ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harpe-angulaire/#i_5903

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'art des jardins avant Rome »  : […] L'existence des jardins suppose celle d'une agriculture déjà maîtresse de ses techniques, des hommes capables d'imposer à la nature une fécondité qui ne lui est pas toujours donnée. Il semble que le « jardin » soit né en Mésopotamie, plus de trois mille ans avant notre ère, lorsque l'acclimatation du palmier permit de ménager des zones de végétation. Là, il devenait possible de limiter l'évaporat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-l-antiquite-aux-lumieres/#i_5903

MARI, site archéologique

  • Écrit par 
  • Pascal BUTTERLIN
  •  • 4 488 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les habitants de Mari »  : […] En dehors du monde du palais, nous savons peu de choses des habitants de Mari. Dès 2500 av. J.-C., ils portent des noms sémitiques. Plusieurs dizaines de statuettes, brisées par les soldats d'Akkad en 2300 av. J.-C., représentent des personnalités en prière, membres de la famille royale, fonctionnaires, prêtres et prêtresses. La majorité des statuettes ne portent pas d'inscriptions et sont représ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mari-site-archeologique/#i_5903

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 128 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'unification de la Mésopotamie »  : […] Ces riches cités furent unifiées, vers 2340 avant J.-C., en un État militaire fondé par le Sémite Sargon d' Akkad. La recherche archéologique n'a pas encore réussi à identifier sa capitale, mais l'art royal de l'époque, retrouvé sur de nombreux sites mésopotamiens, illustre la naissance d'une véritable propagande au service du souverain. Sur la pierre, la victoire royale devient le thème presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-archeologie/#i_5903

PEINTURE DE L'INVESTITURE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Peu de peintures murales ont été retrouvées au Proche-Orient, ce qui donne toute son importance au tableau dit de l' Investiture retrouvé sur le mur méridional de la cour du Palmier du palais de Mari. Cette œuvre est datée vers — 1820-— 1800. Alors que le mode d'expression habituel de l'art mésopotamien s'apparente au système des registres superposés où les scènes sont juxtaposées, la Peinture de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-l-investiture/#i_5903

PEINTURE MÉSOPOTAMIENNE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 357 mots

VII e millénaire avant J.-C. Les plus anciennes peintures murales ayant décoré l'intérieur de maisons ont été découvertes à Chatal Hüyük en Anatolie. Vers — 3000 Le côté du podium adossé au mur du temple de tell Uqair est orné de deux léopards peints. — 2000 Les peintures de la salle 132 (chapelle de la déesse Ishtar) du palais de Mari construit à l'époque des Shakkanakku témoignent de l'imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-mesopotamienne-reperes-chronologiques/#i_5903

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art des Perses »  : […] Cyrus II fit de sa capitale moins une ville qu'un vaste jardin arrosé par des canaux délimitant des parterres que dominaient deux palais construits successivement. Ce n'étaient pas des résidences, mais des salles d'apparat à fenêtres hautes, destinées aux audiences royales et amplifiées par des portiques moins hauts, permettant d'accueillir en outre la masse du peuple perse répandue alentour. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_5903

SCULPTURE EN PIERRE EN MÉSOPOTAMIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

VII e -VI e millénaire avant J.-C. Outre les figurines modelées en argile, des statuettes taillées dans la pierre apparaissent à Chatal Hüyük (Anatolie) et à tell es-Sawwan (Mésopotamie), ainsi que des masques funéraires en pierre (grotte de Nahal Hemar, Hébron, Palestine). Fin du V e -début du IV e millénaire avant J.-C. Transformation des sociétés villageoises et amorce du processus d'urbani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-en-pierre-en-mesopotamie-reperes-chronologiques/#i_5903

STÈLE DE NARÂM-SÎN

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Trouvée à Suse, où elle avait été transportée comme butin après un raid réussi du roi de Suse Shutruk-Nahhunté contre Sippar au xii e  siècle avant notre ère, cette stèle qui date des environs de — 2250 est une création exceptionnelle de l'art akkadien par sa forme ogivale, par la qualité de son bas-relief et par sa composition en deux parties (musée du Louvre). Le thème de la victoire était déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stele-de-naram-sin/#i_5903

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Civilisation et art »  : […] Même si le foyer sumérien était cantonné en un secteur assez restreint, son influence avait débordé bien au-delà des frontières d'une région. Des sculptures découvertes à Assur auraient pu sortir tout aussi bien d'Ur ; un gros vase en stéatite recueilli à Mari, orné de l'aigle léontocéphale, ferait songer irrésistiblement aux produits d'Obeid, tellement l'inspiration est identique, mais tout auta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_5903

ZIGGOURAT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 1 104 mots
  •  • 3 médias

Monument caractéristique de la civilisation mésopotamienne, la ziggourat se présente sous la forme d'une tour à plusieurs étages, dont la finalité est religieuse (le terme est dérivé du verbe saqaru , « être haut »). On fixe généralement son apparition à l'époque de la III e dynastie d'Ur (env. ~ 2100/2000). Durant les II e et I er millénaires, chaque ville un peu importante de la Mésopotamie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourat/#i_5903

ZIGGOURAT D'UR

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

C'est sous le roi Ur-Nammu d'Ur que sont érigées en Mésopotamie méridionale les premières ziggourats. Depuis longtemps les Mésopotamiens construisaient des terrasses sur lesquelles ils élevaient un temple, mais celles-ci étaient simples et ne servaient, semble-t-il, qu'à exhausser le niveau pour que le temple soit au-dessus des habitations. La ziggourat fait intervenir un autre principe constructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourat-d-ur/#i_5903

ZIGGOURATS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 315 mots

V e millénaire avant J.-C. Les premiers temples sur terrasse apparaissent avec les niveaux XI-VI d'Eridu ; il se pourrait que l'élévation n'ait été due en un premier temps qu'à la présence de décombres qui étaient systématiquement nivelés lors de chaque reconstruction car on ne pouvait pas les enlever en raison de leur caractère sacré. Fin du IV e -début du III e millénaire avant J.-C. Les tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourats-reperes-chronologiques/#i_5903


Affichage 

Banquet à la treille, art assyrien

photographie

Le roi Assourbanipal fête sa victoire sur les Élamites Bas-relief provenant de la salle S du palais nord de Ninive Vers 640 avant J-C Albâtre Hauteur: 55 cm Largeur: 139 cm British Museum, Londres 

Crédits : W. Forman/ AKG

Afficher

Bijoux sumériens

photographie

Bijoux sumériens (vers 2500 av J-C) en or et lapis-lazuli, provenant d'une tombe de la nécropole royale d'Ur, en Mésopotamie Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-babylonien, 626-539 avant J-C, Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé, pierre bleue Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Code des lois de Hammourabi

photographie

Code des lois de Hammourabi, détail Stèle en basalte Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone

photographie

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone Briques moulées et émaillées Empire néo-babylonien, règne de Nabuchodonosor II, 604-562 avant J-C Musée archéologique, Istanbul 

Crédits : P. Hofmeester/ Shutterstock

Afficher

Ebih-il l'Intendant, Mari

photographie

Ebih-il l'Intendant de Mari Vers 2400 av J-C Albâtre, yeux en coquille et en lapis-lazuli Hauteur: 52,5 cm, largeur : 20,6 cm, profondeur : 30 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-babylonien, 612-539 avant J-C Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone, briques moulées et émaillées Staatliche Museen, Berlin 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Figurines féminines

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Babylone, époques séleucide et parthe, Figurines féminines, albâtre et rubis Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Gudea, prince de Lagash

photographie

Statuette assise de Gudéa, prince de Lagash, dédiée au dieu Ningishzida Diorite noire Hauteur : 46 cm ; largeur : 33 cm, profondeur : 22,5 cm Époque néo-sumérienne Vers 2120 avant J-C Provenance : Tello (ancienne Girsu), Mésopotamie Musée du Louvre, Paris 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Kudurru au nom du roi Nazimarutash : Gula, déesse de la Médecine, avec son molosse - Borne provenant du temple de Marduk à Babylone, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Kudurru du roi Mélishipak II

photographie

Kudurru de Meli-Shipak II commémorant un don de terre à son fils Marduk-Apla-Iddina Époque kassite, règne de Meli-Shipak (1186-1172 av J-C) Découvert à Suse où il avait été emporté en butin de guerre au XIIe siècle avant J-C Calcaire Musée du Louvre, ParisMonuments caractéristiques de... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La déesse Ishtar

photographie

La déesse Ishtar, terre cuite, époque babylonienne, vers 1700 av J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Fileuse, bas-relief

photographie

Fragment du bas-relief de la fileuse Mastic de bitume Hauteur : 9,3 cm Période néo-élamite, VIIIe-VIIe siècle av J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La reine Napir-asu

photographie

La reine Napir-asu, épouse du roi d'Élam Untash-Napirisha, fondateur de la ville de Dur-Untash (Tchoga Zanbil), située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Suse, Iran La statue, découverte à Suse, est en bronze Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin est présenté au dieu Shamash

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Babylonie, IXe siècle avant J-C, Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin, introduit par le grand prêtre et suivi par la déesse, est présenté au dieu Shamash, moulage Musée des Antiquités orientales, Istanbul 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les peuples vaincus apportent leur tribut au roi assyrien Salmanasar III

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-assyrien, Xe siècle-612 avant J-C, Détail de l'"Obélisque noir" de Salmanasar III, roi du Nouvel Empire assyrien : les peuples vaincus apportent leur tribut, albâtre noir The British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

L’intendant Ebih-il, Mari

photographie

Cette sculpture de l'intendant de Mari Ebih-il a été découverte dans le temple d'Ishtar lors des fouilles d'André Parrot en 1934-1935 Vers 2400 av J-C Albâtre, yeux en coquille et en lapis-lazuli Hauteur : 52,5 cm, largeur : 20,6 cm, profondeur : 30 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : De Agostini Picture Library/ Getty images

Afficher

Mélishipak II, roi de Babylone, présente sa fille à Nanaï, déesse de la Santé

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Kudurru de Mélishipak II, présentant sa fille à Nanaï, déesse de la Santé (début du XIIe siècle av J-C) - Borne trouvée à Suse, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Orant de Larsa

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire paléo-babylonien, règne de Hammourabi, env 1792-1750 avant J-C, Orant de Larsa - Ex-voto dédié au dieu Amourrou pour la vie de Hammourabi (env 1760 avant J-C), bronze et feuille d'or Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Peinture dite de l'Investiture, Mari, Syrie

photographie

Peinture dite de l'Investiture, mur méridional de la cour du Palmier ou cour 106, palais de Mari Dans le panneau central, on reconnaît, au registre inférieur, le thème des déesses au vase jaillissant et, au registre supérieur, la déesse Ishtar faisant toucher au roi l'anneau et le bâton qui... 

Crédits : Musée du Louvre/ Studio Racault-M. Minetto

Afficher

Plaque des Enfers

photographie

Plaque de conjuration contre la Lamashtu, dite « plaque des Enfers » Mésopotamie, époque néo-assyrienne, début du Ier millénaire avant J-C Bronze Hauteur : 13,80 cm ; largeur : 8,80 cm ; profondeur : 2,50 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Plaque votive d'Ur-Nanshe

photographie

Le roi Ur-Nanshe, fondateur de la Ire dynastie de Lagash, vers 2500 avant J-C, accomplit les rituels de fondation royale d'un temple (portage du couffin de briques et libation) sur le registre du haut, et préside le banquet en l'honneur de la construction sur le registre du bas Les plaques votives... 

Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

Afficher

Porte d'Ishtar, Babylone

photographie

Située au nord, la porte d'Ishtar était l’accès principal de la ville, car elle marquait l'entrée de la grande voie processionnelle, Aibur-Shabu Chaque année la statue du dieu Marduk empruntait ce passage pour se rendre dans un temple hors de la ville, l’Akitu À l'entrée de la porte ... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Portrait funéraire

photographie

Portrait funéraire d'un Élamite, provenant de Suse, en Iran Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu

photographie

Le temple consacré à Nabu, dieu de l’écriture et des scribes et fils du dieu Marduk, était le lieu où le nouveau souverain recevait ses insignes royaux La coutume voulait aussi que les apprentis scribes déposent à son entrée une de leurs tablettes d'exercice, peut-être à l'occasion... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Sceau-cylindre

photographie

Sceau-cylindre, en chorite, de Shar-kali-sharri (vers 2300-2150 av J-C) roi d'Akkad, à droite À gauche, son empreinte Le cartouche est flanqué de deux buffles, la scène domine un fleuve Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sceau-cylindre et son empreinte

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Sceau-cylindre et son empreinte : taureaux dressés contre des arbres, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Scène érotique

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Mésopotamie, début du IIe millénaire avant J-C, Scène érotique - Bas-relief provenant de Tello, terre cuite Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Soldats face à une forteresse, palais de Salmanasar III

photographie

Soldats face à une forteresse Bandeaux de portes du palais de Salmanasar III à Imgur-Enlil (Balawat, Irak) Bronze, vers 840 avant J-C Musée des Antiquités orientales, Bagdad British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Statuette d’Ilmeshar, Mari

photographie

Statuette d'Ilmeshar, le héraut Hauteur : 34 cm Cachette du temple du Seigneur du pays Photo P Butterlin, mission archéologique française de Mari 

Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

Afficher

Statuettes d'Eshnunna (env. 2775-2650 av.  J.-C.)

photographie

Statues d'orants trouvées au cours des fouilles de Tell Asmar, l'antique Eshnunna des Sumériens Oriental Institute, University of Chicago 

Crédits : Courtesy of the Oriental Institute, the University of Chicago

Afficher

Statuettes d’Ilmeshar in situ, Mari

photographie

Statuettes d’Ilmeshar, découvertes dans le temple du Seigneur du pays où il est vénéré IIIe millénaire avant notre ère Mission archéologique française de Mari 

Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

Afficher

Stèle de Narâm-Sîn

photographie

Cette stèle célèbre la victoire de Narâm-Sîn (2254 env-2218), roi d'Akkad, sur les Lullubi, montagnards du Zagros Calcaire gréseux Hauteur: 200 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone

photographie

Stèle trouvée à Suse, portant le Code de Hammourabi , 282 lois du souverain Le sommet de la stèle est orné d'un bas-relief: le roi reçoit du dieu Shamash les symboles du pouvoir Règne de Hammourabi (1792-1750) Basalte noir Hauteur: 2,225 mètres Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Art Media/ Heritage-Images

Afficher

Tête de dragon, art assyro-babylonien

photographie

Le dragon est le symbole du dieu Marduk, le dieu le plus important du panthéon assyro-babylonien Bronze Vers 800-600 avant J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tête présumée de Sargon d'Akkad-Naram-Sin

photographie

Tête présumée de Sargon d'Akkad (Naram-Sin), ou Sargon l'Ancien Début du IIe millénaire avant J-C Découvert à Ninive dans le temple d'Ishtar Bronze, 36 cm × 20 cm Musée d'Irak, Bagdad 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Tête royale provenant de Ninive

photographie

Cette effigie royale trouvée à Ninive représente soit Sargon (2340-2284), soit Naram-Sin (2260-2223), souverains de l'empire d'Agadé (Akkad) Le traitement précis d'un certain nombre de traits du visage semble indiquer qu'il s'agit bien ici d'un portrait Vers 2250 avant J-C Bronze Hauteur : 36... 

Crédits : Courtesy of the Directorate General of Antiquities, Baghdad, Iraq

Afficher

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-assyrien, Xe siècle-612 avant J-C, Décor du palais du roi Assourbanipal, dernier des grands souverains assyriens, à Ninive : bas-relief représentant sa victoire sur Babylone, gypse The British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Lit miniature modelé, art sumérien

photographie

Lit miniature modelé, symbole de fertilité Terre cuite, vers 2000 avant J-C Musée d'Irak, Bagdad 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Lyre sumérienne, tombeau de Puabi, Ur

photographie

Tête de taureau ornant le pommeau d'une lyre L'instrument fait partie du trésor du tombeau de la reine ou prêtresse Puabi Art sumérien, Ur, vers 2500 avant J-C British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Musicien jouant de la harpe, Babylone

photographie

Musicien jouant de la harpe Relief en terre cuite, vers 1900 avant J-C Département des Antiquités orientales, musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Banquet à la treille, art assyrien
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Bijoux sumériens
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Code des lois de Hammourabi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone
Crédits : P. Hofmeester/ Shutterstock

photographie

Ebih-il l'Intendant, Mari
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Figurines féminines
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Gudea, prince de Lagash
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Kudurru du roi Mélishipak II
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La déesse Ishtar
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Fileuse, bas-relief
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La reine Napir-asu
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin est présenté au dieu Shamash
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les peuples vaincus apportent leur tribut au roi assyrien Salmanasar III
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L’intendant Ebih-il, Mari
Crédits : De Agostini Picture Library/ Getty images

photographie

Mélishipak II, roi de Babylone, présente sa fille à Nanaï, déesse de la Santé
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Orant de Larsa
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Peinture dite de l'Investiture, Mari, Syrie
Crédits : Musée du Louvre/ Studio Racault-M. Minetto

photographie

Plaque des Enfers
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Plaque votive d'Ur-Nanshe
Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

photographie

Porte d'Ishtar, Babylone
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Portrait funéraire
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sceau-cylindre
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Scène érotique
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Soldats face à une forteresse, palais de Salmanasar III
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Statuette d’Ilmeshar, Mari
Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

photographie

Statuettes d'Eshnunna (env. 2775-2650 av.  J.-C.)
Crédits : Courtesy of the Oriental Institute, the University of Chicago

photographie

Statuettes d’Ilmeshar in situ, Mari
Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

photographie

Stèle de Narâm-Sîn
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone
Crédits : Art Media/ Heritage-Images

photographie

Tête de dragon, art assyro-babylonien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tête présumée de Sargon d'Akkad-Naram-Sin
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tête royale provenant de Ninive
Crédits : Courtesy of the Directorate General of Antiquities, Baghdad, Iraq

photographie

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Lit miniature modelé, art sumérien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Lyre sumérienne, tombeau de Puabi, Ur
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Musicien jouant de la harpe, Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie