ITALIEN ART

L'ART ITALIEN, DE LA RENAISSANCE À 1905 (dir. P. Morel)

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK
  •  • 992 mots

L'art italien est inégalement connu et apprécié. À en juger par la production éditoriale et la fréquentation touristique, le goût de notre temps privilégie le Moyen Âge et la Renaissance. De l'abondante production des xviie et xviiie siècles, l'amateur ne retient aujourd'hui que quelques grands artistes : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-italien-de-la-renaissance-a-1905/#i_11039

ACADÉMIES

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 5 955 mots

Dans le chapitre « L'expansion européenne de la Renaissance »  : […] Avant de se trouver officialisées par une protection princière ou royale, les académies de la Renaissance ne furent à l'origine que des cercles privés ou, selon l'expression de N. Pevsner, des « regroupements informels d'humanistes ». La première à avoir été ainsi recensée fut l'Accademia platonica de Marsile Ficin et Pic de la Mirandole, fondée à Florence en 1462 sous le règne de Laurent le Magn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academies/#i_11039

ALIGHIERO E BOETTI (1940-1994)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 023 mots

L'artiste italien Alighiero e Boetti a été l'un des protagonistes majeurs des manifestations liées à l' arte povera organisées par le critique Germano Celant ; ses premières réalisations peuvent être assimilées à cette praxis, qui “consiste à éliminer, supprimer, appauvrir les signes pour les réduire à des archétypes”. Cependant, Boetti s'oriente très vite vers un tout autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alighiero-e-boetti/#i_11039

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Au Moyen Âge, la symbolique allégorique privilégie surtout, au moins jusqu'au xv e  siècle, des représentations des arts libéraux ( trivium , quadrivium ) et du combat des vertus et des vices. Deux textes sont à la base des cycles d'images : les Noces de Philologie et Mercure de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_11039

ANTICO PIER JACOPO ALARI BONACOLSI dit L' (1460 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 267 mots

On sait peu de chose de la vie de l'Antico, qui naquit sans doute vers 1460, peut-être dans la région de Mantoue, car toute sa carrière se déroula au service des Gonzague, seigneurs de cette ville : l'évêque Ludovico d'abord, puis son frère Gianfrancesco, marquis de Mantoue, et enfin Isabelle d'Este le patronnèrent. Il exécuta pour eux des bronzes inspirés de statues grecques ou romaines célèbres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antico/#i_11039

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Le mot arabesque désigne des ornements composés de lignes courbes, de rinceaux qui s'entrecroisent. L'arabesque décore la superficie d'une œuvre dont la figure humaine est absente. Aux xv e et xvi e  siècles, le mot arabesque pouvait s'écrire aussi rabesques . Synonyme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_11039

ARASSE DANIEL (1944-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe DOMINO
  •  • 844 mots

L' historien de l'art Daniel Arasse, né le 5 novembre 1944 à Alger, laisse une marque profonde dans le monde de l'art, en France comme à l'étranger. Au-delà de sa personnalité attachante et de la générosité de sa parole, la mesure reste à prendre d'une vision percutante de l'histoire de l'art et de ses enjeux, d'une démarche qui s'est donné les moyens de sa singularité tant en termes de méthode qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-arasse/#i_11039

ARTE POVERA

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 648 mots
  •  • 1 média

Très rapidement adoptée par le monde de l'art, la terminologie Arte povera a été inventée par l'historien et critique Germano Celant à l'occasion d'une exposition organisée à Gênes en septembre 1967, pour désigner l'émergence, en Italie, d'un ensemble de nouvelles pratiques artistiques. « Ceci, écrit Celant en évoquant l'émergence de l'Arte povera, sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arte-povera/#i_11039

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Italie »  : […] L'organisation d'une grande exposition d'arts décoratifs à Turin en 1902 signale la prééminence des régions du nord de l'Italie dans le développement de l'Art nouveau. Le style Liberty fut très perméable aux modèles étrangers, comme le dénote déjà son appellation due à la vogue dont jouissaient les produits du magasin anglais. En 1898, Alfonso Rubbiani, restaurateur de monuments anciens, fonde A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_11039

ASSISE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 204 mots

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer artistique rayonnant qui vit l'apparit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assise/#i_11039

BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 487 mots

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l'art des tonalités affinées par la lumière, des compositions sereines et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldovinetti-alesso-ou-alessio/#i_11039

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Italie »  : […] Contrairement à la France, où les petits formats se raréfient, l'Italie conserve une bande dessinée populaire, présentée dans des fascicules noir et blanc bon marché. Les deux séries les plus célèbres, éditées par Sergio Bonelli, sont Martin Mystère (1982), l'histoire d'un archéologue aventurier, dessinée principalement par Giancarlo Alessandrini sur des scénarios d'Alfredo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_11039

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres baroques à Rome »  : […] Il est hors de doute que l'Italie, par la qualité des œuvres et des maîtres qui s'y révèlent alors, a fourni les modèles et donné l'impulsion. Le baroque est le style de la Contre-Réforme, a-t-on dit. À n'en pas douter, parce que le concile de Trente avait maintenu la vénération des images et qu'il avait prêté désormais à l'Église catholique le caractère d'une religion sensible, où les rites et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_11039

BELLINI LES

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 337 mots
  •  • 10 médias

Sous le nom de Bellini, on range trois peintres vénitiens : le père et les deux fils. À ces trois peintres, on doit rattacher Andrea Mantegna qui travailla avec eux et épousa la jeune Bellini. Véritable affaire de famille, puisque sous ces liens se cachent des influences réciproques, des emprunts ou des imitations. Sur ce sol commun, trois personnalités se sont imposées : le père, Jacopo, dessina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bellini/#i_11039

BURCKHARDT JACOB (1818-1897)

  • Écrit par 
  • Michel PLAISANCE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « La « Kulturgeschichte » »  : […] Après cette période allemande, Burckhardt revient à Bâle. Il y enseigne l'histoire et participe aux luttes politiques de la ville en soutenant comme journaliste les positions de la droite modérée. Découragé par la politique, il se rend en Italie en 1846. Il collabore avec Kugler lorsque celui-ci réédite en 1847 son Manuel d'histoire de la peinture et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-burckhardt/#i_11039

BURRI ALBERTO (1915-1995)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 255 mots

Peintre abstrait, Alberto Burri fit une entrée tumultueuse sur la scène artistique des années 1950 en intégrant à sa pratique picturale des objets aussi dérisoires que des sacs de jute ou de vieux chiffons déchirés. En faisant de leur trame usée le tableau lui-même, « l'artiste, écrit Jean Leymarie, contraint la matière brute à devenir directement forme pure, sans perdre sa consistance réelle et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-burri/#i_11039

CAMPAGNOLA GIULIO (1482-apr. 1514)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 197 mots

Fils de l'écrivain Girolamo Campagnola, élevé dans le milieu cultivé de Padoue, Giulio Campagnola, d'après les auteurs contemporains, parlait à treize ans le grec et le latin, chantait, jouait du luth, dessinait d'après Bellini et Mantegna. On est moins bien renseigné sur sa carrière de peintre et de graveur. Il participe, avec Girolamo del Santo et Domenico Campagnola au décor de la Scuola del Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-campagnola/#i_11039

CAMPANIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 806 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les « Renaissances » »  : […] Il semble que cette histoire si fragmentée ait empêché la Campanie d'être créatrice. Jusqu'au xvii e  siècle, ce sont des artistes étrangers ou venus d'autres régions de l'Italie qui vont déterminer sa physionomie. Aux xiii e et xiv e  siècles, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanie/#i_11039

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 840 mots
  •  • 7 médias

Comme celui de leur contemporain Caravage, le rôle des Carrache dans l'évolution de la peinture européenne à la fin du xvi e et au début du xvii e  siècle est à la fois révolutionnaire et capital. À la tradition artificielle et raffinée d'un maniérisme qui s'épuise, ils opposent le retour à l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carrache/#i_11039

CASTIGLIONI ACHILLE (1918-2002)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 828 mots

Le designer italien Achille Castiglioni est né à Milan en 1918. Son père est sculpteur. Comme ses deux frères, il étudie l'architecture à l'École polytechnique de Milan ; leur œuvre indissociable, qui comprend la conception d'objets quotidiens et la scénographie, est marquée par une certaine forme de dérision qui caractérise le design italien et annonce l'esthétique dite postmoderne. À peine Achil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-castiglioni/#i_11039

CELLINI BENVENUTO (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 409 mots
  •  • 5 médias

Premier artiste à avoir laissé une autobiographie, Benvenuto Cellini, orfèvre florentin apprécié dans toute l'Europe, médailleur virtuose tardivement devenu sculpteur , entendait laisser de lui l'image d'un génie qui surpassait Michel-Ange et traitait d'égal à égal avec François I er , Côme de Médicis, Clément VII ou Paul III. La fortune romantique de son texte, que tradui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benvenuto-cellini/#i_11039

CHASTEL ANDRÉ (1912-1990)

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 1 362 mots

Dans le chapitre « L'histoire de l'art revisitée »  : […] Dans ce contexte plutôt décourageant, les premières publications d'André Chastel firent date – et avant tout sa thèse, Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique, parue en 1959 et rééditée en 1982. Dans ce grand livre de sociologie de l'art (s'il est permis d'utiliser ce mot trop souvent déconsidéré par l'usage qu'on en fait), Chastel met en évidence la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-chastel/#i_11039

LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob Burckhardt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 330 mots
  •  • 1 média

Ouvrage déconcertant et cependant texte fondateur, le monumental « essai » de Jacob Burckhardt (1818-1897), fils de pasteur, ayant fait ses études de théologie, puis d'histoire et d'histoire de l'art à Bâle et à Berlin, est son livre le mieux connu, ou le moins méconnu, surtout en France, même si la bibliographie des études consacrées à son œuvre comptait déjà 322 titres en 1948. Il fut traduit dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-civilisation-de-la-renaissance-en-italie/#i_11039

DEL BARBIERE DOMENICO, dit DOMINIQUE FLORENTIN (1506 env.-env. 1565)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 296 mots

Né à Florence, formé en Italie où, comme beaucoup d'artistes de cette époque, il subit l'influence de Michel-Ange, Dominique Florentin arrive en France sans doute avant Rosso, mais il n'est mentionné à Fontainebleau qu'entre 1537 et 1540, d'abord comme stucateur. De 1540 à 1550, il collabore avec Primatice et devient un des artistes les plus en vue, car les comptes révèlent qu'il est parmi les mie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-del-barbiere/#i_11039

DEPERO FORTUNATO (1892-1960)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 666 mots

Né à Fondo, dans la province du Trentin alors austro-hongroise, formé dans le sillage du symbolisme pictural, Fortunato Depero n'établit le contact avec la scène futuriste romaine qu'en 1913. Influencé par Giacomo Balla dont les toiles mettent en œuvre une décomposition rationnelle du mouvement et de la vitesse, impressionné par la liberté formelle d'Umberto Boccioni, Depero adopte très vite les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortunato-depero/#i_11039

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Création industrielle »  : […] Le vocable création industrielle est voisin de celui d'esthétique industrielle, apparu en 1951. Il nous invite à cerner le secteur du point de vue du mode de production, et apparaît à une époque où l'on croit important de distinguer une industrie de masse caractérisée par les nouveaux matériaux et les nouvelles technologies. Industrie s'opposerait ici à artisanat et, par déduction, petite et moye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design/#i_11039

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design-reperes-chronologiques/#i_11039

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La route des pèlerinages »  : […] Au xiii e  siècle, rapporte E. Mâle, des jongleurs célébraient Olivier et Roland sur les places de Bologne. À partir du xi e  siècle, en effet, la poésie et l'art français ont pénétré en Italie avec les pèlerins, et c'est par l'antique chemin, la via Aemilia devenue « via Francigena », que se sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/#i_11039

FABRO LUCIANO (1936-2007)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 864 mots

Mort à Milan en juin 2007, Luciano Fabro est l'un des protagonistes majeurs de l' arte povera , qui regroupe, à la fin des années 1960, un cercle de créateurs italiens parmi les plus novateurs de l'époque. Si l'artiste participe à l'ensemble des manifestations du groupe, il n'en mène pas moins une démarche personnelle souvent déroutante. Faisant du corps de l'artiste et de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luciano-fabro/#i_11039

FAÏENCE

  • Écrit par 
  • Henry-Pierre FOUREST, 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 3 908 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La majolique italienne »  : […] En Sicile et en Italie, comme en Espagne, l'art de la faïence à ses débuts est tributaire des civilisations du Proche-Orient et du Moyen-Orient. Les nombreux tessons à décor vert et violet trouvés à Orvieto et en maints autres lieux s'apparentent à ceux de Paterna, près de Valence, et peuvent également dater des xiii e et xiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faience/#i_11039

FANTUZZI ANTONIO, dit FANTOSE (mort en 1550)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 225 mots

Parfois confondu avec le graveur italien Antonio da Trento, Antonio Fantuzzi est mentionné à Fontainebleau dans les comptes, entre 1537 et 1550. Il a travaillé surtout dans l'équipe de Primatice et à des ensembles aujourd'hui perdus qui rendent impossible l'identification de sa personnalité de peintre. Il a exécuté des patrons de grotesque au plafond de la galerie d'Ulysse, également détruite. À c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-fantuzzi/#i_11039

FONTANA LUCIO (1899-1968)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 1 523 mots

Un mot, à la fois simple et immense, résume ce que fut et ce que fit Lucio Fontana : espace. Le nom même de l'artiste italien évoque, de manière allusive, l'ouverture lumineuse que serait, par la grâce d'une traduction approximative, una Fontana di Luce , une fontaine de lumière. L'espace sera le thème presque unique de ses recherches artistiques, son obsession. Espace sera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucio-fontana/#i_11039

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 047 mots
  •  • 10 médias

En France, le futurisme italien a souvent fait l'objet d'un intérêt condescendant. Or rien ne peut légitimement fonder cette attitude : l'intensité plastique des œuvres, l'ampleur et la nouveauté des attendus théoriques, la contribution majeure du mouvement à l'essor des avant-gardes apparaissent indiscutables. Dans leur perpétuel souci d'innovation, les futuristes ne songèrent rien moins qu'à pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_11039

GESÙ ÉGLISE DU

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 526 mots

Le pape Paul III concède, en 1541, à la Compagnie de Jésus (approuvée en 1540) la petite église de Santa Maria della Strada, à Rome. Quelques années plus tard, on décide de construire un nouvel édifice dédié au saint nom de Jésus, l'église du Gesù, dont Giovanni di Bartolommeo Lippi dit Nanni di Baccio Bigio donne les plans. La première pierre est posée en 1550, en présence de saint Ignace et de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-du-gesu/#i_11039

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Renaissance italienne et française »  : […] Aux xv e et xvi e  siècles, la glyptique atteignit un degré de perfection digne de l'Antiquité ; dès la première moitié du xv e  siècle, les intailles antiques furent rassemblées, copiées, imitées. Des collections de pierres gravées furent réuni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_11039

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Renaissance : histoire de l'art et histoire du goût »  : […] À partir de la Renaissance, il est plus facile de connaître les prédilections qui s'affirment dans telle ou telle région de France ou d'Italie, celles des petites cours et celles qu'imposent le pape ou le roi. Le Parfait Courtisan (1528), de Balthazar Castiglione, révèle ce qu'étaient l'idéal et le goût d'un milieu raffiné entre tous, celui d'Urbino : le succès de l'ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_11039

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 442 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La montée des totalitarismes »  : […] La victoire du nazisme en Allemagne provoque la fermeture du Bauhaus et une émigration massive des créateurs. La plupart se fixent aux États-Unis, à l'instar de Moholy-Nagy, Joseph Binder ou Ladislav Sutnar. Le graphisme américain se renforce de cet apport ainsi que des commandes d'État impulsées par le New Deal. La Container Corporation of America (C.C.A.), à Chicago, une des premières entreprise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphisme/#i_11039

HASKELL FRANCIS (1928-2000)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 813 mots

L'historien de l'art Francis Haskell est né à Londres en 1928. Sa vocation s'éveille juste après la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il étudie l'histoire et l'histoire de l'art dans ce King's College de Cambridge auquel il restera attaché toute sa vie, même si c'est à l'université d'Oxford, où il est nommé professeur en 1967, qu'il fera l'essentiel de sa carrière. Un sujet de thèse que lui a prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-haskell/#i_11039

INCAMMINATI ACADÉMIE DES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 376 mots
  •  • 1 média

Le développement des académies en Italie dans la seconde moitié du xvi e  siècle répond au besoin de donner un encadrement, une valeur théorique, aux tendances multiples et contradictoires issues du maniérisme. L'Accademia fiorentina, établie par Cosme I er dès 1540, se préoccupait de définir les règles de la pensée, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-des-incamminati/#i_11039

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge occidental »  : […] C'est autour des abbayes qu'apparaissent, vers le x e  siècle, les premiers jardins d'Occident, une fois oubliée la tradition romaine des grandes villas. Ils servent de potager, et l'on y cultive aussi les simples destinés à l'infirmerie et à l'hospice. Peu à peu, les cloîtres s'ornent de plantes diverses grimpant, par exemple, autour de la margel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-l-antiquite-aux-lumieres/#i_11039

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'humanisme »  : […] À la fin du xiii e  siècle, en Italie, l'esthétique dominante venue de Byzance, commence à être transformée, dans la représentation du Christ aussi, par un souci de plus de réalisme et d'expression psychologique. C'est ainsi que le Crucifix peint par Cimabue (musée des Offices, Florence), comme celui de l'église San Domenico, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_11039

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 855 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge : les manuscrits à peinture »  : […] Le livre manuscrit avait un rôle fondamental dans la survie et l'épanouissement de la tradition juive . Assurant la sauvegarde de la langue sacrée, véhicule unique de tout l'héritage religieux, scientifique et littéraire, le livre fabriqué à la main, libre des contraintes sociales qui souvent entravèrent le développement des arts majeurs, devint aussi le support privilégié des aspirations esthétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_11039

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

La personnalité puissante et séduisante de Léonard de Vinci est apparue au moment décisif de la Renaissance. Il a incarné la liberté nouvelle de l'artiste, émancipé des cadres professionnels, dominant par la réflexion scientifique et philosophique l'empirisme du métier, et devenu l'interlocuteur des grands. Mais son génie infatigable et singulier déborde les préoccupations objectives et sereines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_11039

LIGURIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX, 
  • Giovanna TERMINIELLO ROTONDI
  •  • 2 787 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ligurie antique et médiévale »  : […] La présence humaine est attestée en Ligurie depuis les temps préhistoriques : grottes paléolithiques des Balzi Rossi à Vintimille, refuges néolithiques des Arene Candide, dans le Finalese, et statues-stèles de pierre provenant de la Lunigiana ; ces vestiges, conservés au musée archéologique de La Spezia, appartiennent tant à l'âge du bronze qu'à celui du fer ; à beaucoup d'égards, on peut les com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligurie/#i_11039

LOMBARDIE

  • Écrit par 
  • Franco MAZZINI
  •  • 3 758 mots
  •  • 8 médias

Située au centre de la grande vallée du Pô, la Lombardie est comprise entre la chaîne des Alpes lépontiennes, celle des Alpes rhétiques et le cours moyen du Pô, entre le Tessin et le Mincio (lac de Garde). Elle porte un nom qui a, historiquement, une origine très lointaine et qui, dans le passé, se rapportait traditionnellement à une région beaucoup plus vaste de l'Italie. En effet, à l'époque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombardie/#i_11039

LONGHI ROBERTO (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 797 mots

L'œuvre de Roberto Longhi est de celles qui créent, dans le fil régulier d'une discipline — la critique d'art, en l'espèce, et l'histoire de la peinture —, des remous d'abord, puis un sillage sans cesse élargi, et, finalement, un courant quasi irrésistible. Dans les différents domaines qu'il a explorés, son approche personnelle, ses analyses et ses intuitions ont proposé, ou imposé, une optique ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-longhi/#i_11039

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 455 mots

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, et ses premières enluminures (datées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-giovanni-lorenzo-monaco/#i_11039

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Histoire du terme « maniérisme » »  : […] Chez Vasari, le terme maniera est employé de deux façons différentes. La première acception a le sens de style : l'art « ancien » de Giotto ( maniera vecchia ) est ainsi opposé à l'art « moderne » de Léonard ( maniera moderna ). D'autre part, Vasari qualifie cette maniera moderna de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_11039

MANZONI PIERO (1933-1963)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  • , Universalis
  •  • 1 684 mots

Artiste italien. Au milieu des années 1950, lorsque Piero Manzoni, né en 1933 à Soncino (Cremona, Italie) et décédé en 1963 à Milan, abandonna ses études universitaires – de droit, puis de lettres et de philosophie – pour se consacrer à la peinture, les activités artistiques étaient encore définies par le médium utilisé. Ainsi devenait-on, par exemple, peintre, sculpteur, cinéaste ou musicien. Q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-manzoni/#i_11039

MARIESCHI MICHELE (1710 env.-1743)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 150 mots

Émule de Canaletto, Michele Marieschi commença par peindre des décors de théâtre, comme beaucoup de védutistes de son temps, puis des ports et des paysages dans le goût de Marco Ricci. On sait peu de choses de sa brève existence : après un séjour en Allemagne dont il revient en 1731, il se consacre aux vues de Venise qu'il peint avec délicatesse, en tonalités fraîches et brillantes et qu'il anime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-marieschi/#i_11039

MÉDAILLE

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 3 628 mots

Dans le chapitre « Des premières médailles à la Renaissance »  : […] Bien que les Romains n'aient pas connu de médailles distinctes de la monnaie, il existait des pièces de souvenir frappées pour commémorer un événement particulièrement important – types agrandis et plus lourds que les monnaies, appelés « médaillons » ; ils étaient offerts généralement par l'empereur, et portés suspendus à une chaîne. Considérés comme bijoux, certains de ces médaillons furent monté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medaille/#i_11039

MERZ MARIO (1925-2003)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET, 
  • Universalis
  •  • 1 129 mots
  •  • 1 média

Le peintre et sculpteur italien Mario Merz est l'une des grandes figures de ce vaste champ de convergences intellectuelles et artistiques que fut, à partir de la seconde moitié des années 1960 en Italie, l'Arte povera. Selon l'historien de l'art Germano Celant, l'expression « signifie disponibilité et anti-iconographie, introduction d'éléments incomposables et d'images perdues, venues du quotidie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-merz/#i_11039

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cuivre, le bronze, le laiton »  : […] Le cuivre pur est à l'origine des alliages que sont le bronze et le laiton. Il a été mis en forme au repoussé à toutes les époques, mais il a souvent été doré, émaillé, recouvert ou incrusté d'autres matières. Il a beaucoup servi à la fabrication d'objets de la vie quotidienne. La chaudronnerie regroupe ce type de production et certains pays, comme ceux de l'Orient musulman, ont préféré ce trait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_11039

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Aborder l'œuvre de Michel-Ange, c'est rencontrer un art placé sous le signe de la complexité essentielle, de la difficulté voulue et du renouvellement incessant. L'extrême richesse, formelle et sémantique, de cette œuvre découle de la diversité des domaines et des techniques dans lesquels Michel-Ange s'est exprimé : sculpture, peinture, architecture et poésie, comme autant d'exercices de style aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_11039

MOBILIER

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 4 414 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] L'Italie prend à cette époque la tête de tout le mouvement artistique européen. Les traités d'architectes comme Palladio ou Serlio répandent des thèmes nouveaux tirés de l'Antiquité. Les coffres italiens, dorés au xv e  siècle et peints sur le panneau du devant et dans l'intérieur du couvercle (maître des Cassoni Jarves), s'inspirent, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilier/#i_11039

MONUMENTS À DÉCORS DE MOSAÏQUES, Ravenne (Italie) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 588 mots

425-450 Construction du « mausolée de Galla Placidia », impératrice d'Occident, sur le côté sud du narthex de l'église de la Sainte-Croix à Ravenne. L'édifice est décoré de mosaïques à dominante bleue dont la symbolique funéraire est axée sur le thème de la Résurrection. 432-440 Mosaïques de Sainte-Marie-Majeure à Rome. 458 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-a-decors-de-mosaiques-reperes-chronologiques/#i_11039

MOSAÏQUES DE SAINT-APOLLINAIRE-LE-NEUF, Ravenne (Italie)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 285 mots
  •  • 1 média

À la charnière des v e et vi e  siècles, le roi ostrogoth Théodoric le Grand fait construire et décorer de mosaïques la basilique de Ravenne qui reçut le nom, au milieu du ix e  siècle, de Saint-Apollinaire-le-Neuf. Le bâtiment, voué à la célébr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosaiques-de-saint-apollinaire-le-neuf/#i_11039

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Léonard de Vinci - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 233 mots
  •  • 1 média

Vers 1490, à la cour de Ludovic le More, duc de Milan, Léonard de Vinci (1452-1519) songeait déjà à composer un traité, dont le manuscrit A de la bibliothèque de l'Institut à Paris contient le projet et le premier noyau. Jusqu'à sa mort, il ne cessa de rédiger des notes, élargissant, compliquant et raffinant son dessein à un point tel que le plan et la possibilité de le structurer et de le publier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leonard-de-vinci/#i_11039

NAPLES

  • Écrit par 
  • Pascale FROMENT, 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 5 362 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le baroque napolitain »  : […] Les formes léguées par cet urbanisme moderne se conjuguent étonnamment avec celles du baroque napolitain qui s'impose et domine les arts et les mentalités au tournant des xvi e et xvii e  siècles. L'Église de la Contre-réforme trouve dans le royaume de Naples un terrain de prédilection, favorisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naples/#i_11039

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Leon Battista Alberti - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

D'après des annotations autographes relevées sur des manuscrits, le Traité de la peinture de Leon Battista Alberti (1404-1472) fut achevé, dans sa rédaction latine, en août 1435 et, dans sa version italienne, en juillet 1436. Un groupe de manuscrits en latin comporte une dédicace à Gianfrancesco Gonzaga, marquis de Mantoue, et la version italienne contient en préliminaire u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leon-battista-alberti/#i_11039

OFFICES GALERIE DES, Florence

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

Musée d'art situé à Florence, la galerie des Offices (en italien galleria degli Uffizi ) possède la plus belle collection au monde de tableaux de la Renaissance italienne, et plus particulièrement de l'école florentine. Elle abrite également des antiquités, des sculptures, ainsi que plus de cent mille dessins et estampes . En 1559, le grand-duc de Toscane Côme I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-des-offices-florence/#i_11039

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 332 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xiv e  siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orcagna/#i_11039

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « Les sources documentaires »  : […] Pour l'étude de l'ornement, nous disposons de plusieurs sources, toutes importantes mais de caractères très différents. D'abord, l'objet lui-même ; ensuite, les dessins (projet et relevé), les gravures d'ornement ; enfin, les textes. L'analyse de l'objet devrait être le fondement de toute étude de l'ornement, il faut le redire. La formation des musées a été un moment capital coïncidant avec le tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-histoire-de-l-art/#i_11039

PALAGONIA VILLA

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD
  •  • 381 mots

La plus célèbre et la plus coûteuse des grandes villas aristocratiques de Bagheria (15 km à l'est de Palerme). Celle aussi qui étonna le plus les contemporains, surtout les visiteurs étrangers, Swinburne, Goethe et Houel, choqués et fascinés par l'exubérance étrange, presque surréaliste, de cet univers fantastique. Affaire de goût, bien sûr : classique contre baroque. Mais le visiteur contemporain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/villa-palagonia/#i_11039

PANNINI GIOVANNI PAOLO (1691-1765)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 286 mots
  •  • 2 médias

Initié par Ferdinando Bibiena, à Bologne, aux règles et aux artifices de la scénographie, des perspectives architecturales et du décor, Pannini complète son éducation à Rome, où il se rend en 1711, chez Benedetto Luti. La protection du cardinal de Polignac et son mariage avec la sœur de Nicolas Vleughels, directeur de l'Académie de France, le mettent en rapport avec toutes les personnalités de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-paolo-pannini/#i_11039

ART ET HUMANISME À FLORENCE AU TEMPS DE LAURENT LE MAGNIFIQUE, André Chastel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 019 mots
  •  • 1 média

L'ouvrage d'André Chastel (1912-1990) Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique est la forme publiée de sa thèse, revue par ses soins une vingtaine d'années plus tard. Au sommet de sa carrière, il donnait ainsi une forme nouvelle à un travail considérable, portant sur le terrain de prédilection des chercheurs germanophones, de Burckhardt à Panofsky, en pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-humanisme-a-florence-au-temps-de-laurent-le-magnifique/#i_11039

PARURES TRIOMPHALES (exposition)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 968 mots

Remises en évidence par l'érudition encyclopédique de la seconde moitié du xix e  siècle, les armures n'en demeurent pas moins victimes d'une hiérarchie anachronique qui les classe, comme l'ensemble des arts décoratifs, parmi les manifestations mineures de la production artistique. Généralement conservées dans des musées militaires, elles restent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parures-triomphales-exposition/#i_11039

PENNI LUCA (entre 1500 et 1504-1556)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 312 mots

Frère de Giovanni Francesco (il Fattore) et de Bartolommeo (qui travailla en Angleterre pour Henri VIII entre 1531 et 1533), l'artiste florentin Luca Penni est surnommé en France le Romain à cause de son style, celui de l'école de Raphaël dans laquelle il s'était formé avant son séjour à Fontainebleau. Il est cité dans les comptes entre 1537 et 1540, et ses gages montrent qu'il est tenu pour un ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-penni/#i_11039

PERSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Marisa DALAI EMILIANI
  •  • 8 113 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Théorie et pratique de la perspective pendant la Renaissance en Europe »  : […] On reconnaît communément à la Renaissance italienne le mérite de la découverte des lois de la perspective : découverte révolutionnaire, qui non seulement transforme le cours des arts figuratifs, qu'elle soustrait aux méthodes artisanales et à la spatialité contradictoire du Moyen Âge – bidimensionnalité et perspective inversée byzantine, multiples variantes des schémas à axe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/#i_11039

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 7 médias

Le Piémont est la région de l'Italie septentrionale qui s'étend entre les Préalpes de la Ligurie, les Alpes occidentales dont l'un des versants est français, le val d'Aoste, la Suisse et la Lombardie . Divisé en huit provinces (Turin, Verceil, Novare, Verbano-Cusio-Ossola, Asti, Biella, Coni et Alexandrie), il comptait, en 2009, 4,43 millions d’habitants. La région piémontaise est riche (avec un P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_11039

PIERO DI PUCCIO (actif entre 1364 et 1394)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 144 mots

Peintre et mosaïste de l'école toscane. La carrière de Piero di Puccio s'est partagée entre Orvieto, Pise et Milan, où il est envoyé en 1365 pour se mettre au service de Galeas Visconti, avec plusieurs artistes pisans (Giunta di Bonajuto, Jacopo di Simonetto, etc.). Il avait auparavant collaboré à Orvieto avec Ugolino di Prete Ilario à la chapelle du Corporal (1357). Il y reviendra vers 1376 pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-puccio/#i_11039

PISANELLO ANTONIO PISANO dit (av.1395-1455?)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 663 mots

Peintre, dessinateur et médailleur italien. Formé à Vérone dans l'ambiance du gothique international, près de Stefano da Zevio, Pisanello reçut à Venise une impulsion nouvelle de Gentile da Fabriano : La Madone à la caille (Castelvecchio, Vérone), œuvre de jeunesse, témoigne de cette ouverture à une poétique nouvelle, qu'exprime encore L'Annonciation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pisanello/#i_11039

PISTOLETTO MICHELANGELO (1933- )

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 035 mots

Michelangelo Pistoletto est apparu sur la scène artistique italienne, dans le tout début des années 1960, avant que Germano Celant ne formule de manière critique la notion d'« arte povera ». S'il a participé à la plupart des manifestations du groupe, il reste un artiste qui résiste aux catégories existantes par le nombre d'expériences qu'il ne cesse de mettre en chantier. Peintre, sculpteur, photo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michelangelo-pistoletto/#i_11039

POLLAIUOLO ANTONIO BENCI dit (1432-1498)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 437 mots
  •  • 2 médias

Peintre, sculpteur , orfèvre et graveur, Antonio Pollaiuolo dirige à Florence, avec la collaboration de son frère Piero, un atelier très achalandé. Il exécute des portraits , des médailles, des statues pour les Médicis et l'aristocratie florentine, des fresques et des broderies pour les églises, des tombeaux pour les papes : Laurent de Médicis écrivait en 1489 que Pollaiuolo était « le principal m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-benci-dit-pollaiuolo/#i_11039

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La porcelaine dure »  : […] La technique de la porcelaine dure a été découverte en Saxe, à Meissen . Un savant, E. W. von Tschirnhaus, constatant l'impuissance de J. F.  Böttger, alchimiste prisonnier d'Auguste II le Fort, à produire de l'or, eut l'idée d'utiliser ses services à la recherche d'un moyen de gagner de l'or en faisant de la vraie porcelaine. Pour la première fois, le problème était abordé par le biais de la chim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_11039

POUILLES

  • Écrit par 
  • Pina BELLI D'ELIA
  •  • 2 705 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renaissance et splendeur médiévales »  : […] Le renouveau d'une civilisation artistique est probablement dû à l'arrivée des Bénédictins qui, peu après l'an mille, fondèrent leurs premiers couvents dans les Pouilles, sur le mont Gargano, à Bari, Brindisi, Conversano. Ils entreprirent une lutte sournoise et patiente contre le clergé byzantin et les moines basiliens qui étaient remontés vers le nord du Salento apportant avec eux les saints, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pouilles/#i_11039

PROCACCINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 595 mots

Peintres lombards d'origine bolonaise. Ercole Procaccini (1520-1591) a été l'élève de Prospero Fontana, émule bolonais de Vasari. Il a également subi l'ascendant de Corrège, sans s'éloigner pourtant d'un académisme sage et assez froid ( Conversion de saint Paul à San Giacomo Maggiore, 1573). Il part pour Milan en 1585, ouvre une école de peinture, exécute quelques tableaux p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-procaccini/#i_11039

RAPHAËL (1483-1520)

  • Écrit par 
  • Vincenzo GOLZIO
  •  • 3 573 mots
  •  • 7 médias

Raphaël a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui ait jamais existé, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aurait trouvé son expression achevée. Ce mythe de Raphaël apparaît du vivant de l'artiste, et sa mort précoce, mettant fin brutalement à une activité marquée par la précocité, lui donne une singulière ampleur. Après trois siècles, la gloire de Raphaël s'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raphael/#i_11039

RAVENNE

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 3 872 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'architecture ravennate »  : […] Avec Rome, Salonique et Constantinople, Ravenne offre un des ensembles les plus homogènes d'églises des v e et vi e  siècles. En général, les monuments sont construits en briques. D'abord on utilise des briques épaisses (6-9 cm), puis, à partir du vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravenne/#i_11039

RELIURE

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER, 
  • Jacques GUIGNARD
  •  • 8 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Renaissance et la reliure à décor doré »  : […] Le monde musulman aimait les reliures dorées ou laquées de vives couleurs. Dès le xv e  siècle, en Italie, surtout à Florence et à Bologne, certaines reliures estampées à froid comportaient, en outre, des petits disques colorés à la main. Un tout autre parti prévaut dans les dernières années du siècle, d'une part à Naples, d'autre part à Venise. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reliure/#i_11039

RETABLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 110 mots
  •  • 3 médias

À l'origine, le retable était un simple rebord situé à l'arrière de l'autel où l'on posait les objets liturgiques. Puis l'habitude se développa d'y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran de pierre, de bois sculpté ou de matières précieuses — or, argent, émail — dont le plus somptueux exemple est la Pala d'Oro à Sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable/#i_11039

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Venise et les écoles italiennes »  : […] Le xvii e  siècle peut être considéré, selon un raccourci audacieux de Rudolf Wittkower, comme un siècle « sombre » en peinture. Une révolution d'importance s'accomplit autour de 1700 : c'est la renaissance de la peinture vénitienne et, avec elle, l'avènement d'une manière claire. Après la grande époque de Titien, Véronèse et Tintoret, Venise ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_11039

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les grands domaines de la peinture murale »  : […] C'est en Italie surtout qu'on perçoit la référence constante aux prestigieux modèles byzantins. La proximité géographique et l'étroitesse des relations de tout genre expliquaient la persistance de cette longue tradition. Une ville comme Venise est plus qu'à demi byzantine et ses mosaïstes demeurent entièrement acquis, du xi e au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_11039

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Rome, foyer artistique »  : […] Jusqu'au xix e  siècle, Rome fut un des principaux foyers d'art de l'Europe. En instituant, en 1666, l'Académie de France à Rome, Colbert ne fit que sanctionner au profit des « pensionnaires » de Louis XIV une coutume internationale : le voyage à Rome, jugé indispensable à la formation d'un artiste. Depuis le xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_11039

ROME, CAPITALE ARTISTIQUE AU XVIIIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 626 mots

1701 Un décret du pape Clément XI interdit l'exportation des statues, bronzes et gemmes, afin de protéger le patrimoine antique des États pontificaux. Un autre décret, en 1704, protégera les stucs, les mosaïques, les documents et les inscriptions. Cela n'empêchera pas la vente, tout au long du siècle, de collections formées par les grandes familles romaines : Giustinian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-capitale-artistique-au-xviiie-siecle-reperes-chronologiques/#i_11039

RUSSOLO LUIGI (1885-1947)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 695 mots
  •  • 2 médias

Luigi Russolo est né à Milan, dans une famille de musiciens. C'est dans cette ville qu'il rencontre Umberto Boccioni et Carlo Carrà en 1909, accédant ainsi à la « famille » futuriste dans laquelle il brille très rapidement sur le plan pictural dans un premier temps, puis avec son art des bruits. Son style pictural, inspiré du divisionnisme – un avatar du pointillisme – et des expériences photogr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-russolo/#i_11039

SEVERINI GINO (1883-1966)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

Membre du groupe futuriste qui occupe une place à part dans la peinture italienne du xx e  siècle. Le milieu artistique dans lequel évolue Gino Severini pendant sa jeunesse (1900-1906) était dans une impasse : la peinture des macchiaioli ne peut plus servir de référence pour les jeunes générations, et les premières tentativ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gino-severini/#i_11039

SIENNE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 592 mots
  •  • 3 médias

Sienne a le visage du Moyen Âge, et en particulier du xiii e  siècle, qui fut la période la plus glorieuse de son existence. Lorsqu'elle apparaît au loin, dominée par son dôme aux bandes blanches et noires et par l'aérienne torre del Mangia, reste des innombrables tours qui la faisaient ressembler à une mer de roseaux, elle n'est pas très différe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sienne/#i_11039

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Sienne fut le foyer d'une tradition picturale qui atteignit sa plus haute splendeur dans la première moitié du xiv e  siècle, mais qui s'étendit sur près de trois siècles, du milieu du xiii e au commencement du xvi e , ses caractéristiques propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_11039

SPLENDEUR DE VENISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 983 mots

L'exposition Splendeur de Venise, 1500-1600 , présentée successivement au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (14 décembre 2005-19 mars 2006), puis au musée des Beaux-Arts de Caen (1 er  avril-3 juillet 2006), poursuivait une tradition désormais bien ancrée dans les musées français, remontant aux années 1960-1970 : celle de la présentation d'une époque, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splendeur-de-venise/#i_11039

STEINBERG LEO (1920-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 415 mots

Critique et historien de l'art américain, Leo Steinberg fut un spécialiste de la Renaissance et du baroque italien, notamment Léonard de Vinci, Borromini et Michel-Ange, mais a aussi soutenu l'école de New York. Zalman Lev Steinberg est né à Moscou en 1920 d'un père avocat et ministre de la Justice sous le régime bolchevique. Sa famille émigre à Berlin, puis à Londres. Là, Leo Steinberg étudie la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-steinberg/#i_11039

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 989 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Baroque et classicisme : le xviie siècle »  : […] Bruxelles, qui avait été le haut lieu de la tapisserie au xvi e  siècle, dut céder sa suprématie aux manufactures françaises au siècle suivant. Les tapissiers anversois, qu'avaient rejoints des liciers émigrés de la capitale du Brabant, proposaient une production abondante, mais qui n'était pas toujours de grande qualité. En Hollande, le principal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie/#i_11039

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Du xixe au xxe siècle »  : […] En décimant et en ruinant la noblesse, la Révolution française fut néfaste pour l'industrie dentellière. Au début du xix e  siècle, la reprise s'avéra difficile, les femmes s'habillant comme des vestales, les hommes abandonnant une fois pour toutes la dentelle dans leur costume. Déjà à l'époque du Consulat, Bonaparte essaya, avec succès, de ranim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_11039

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Il est admis, depuis Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, que « la nature imite l'art ». Pourtant, le touriste qui s'extasie devant le paysage des collines toscanes, plantées de cyprès et de myrtes, parce qu'il lui rappelle l'arrière-plan des portraits florentins du xv e  siècle, pense-t-il que ces arbres, ces bosquets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_11039

URBIN

  • Écrit par 
  • Pasquale ROTONDI
  •  • 2 459 mots
  •  • 4 médias

S'intégrant magnifiquement dans le cercle harmonieux des collines des Marches qui descendent de la région de Montefeltro à la mer Adriatique, la petite ville d'Urbin tire sa renommée de l'art né entre ses murs pendant la Renaissance. C'est alors qu'elle se peupla d'architectes, de peintres, de sculpteurs, d'hommes de lettres et de poètes, venus des contrées les plus diverses, non seulement d'Ita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbin/#i_11039

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'édition de 1550 : le primat toscan »  : […] Il s'agissait de réaliser à la fois une mise en valeur des artistes de l'Italie, en fonction d'une perspective historique fournie par la continuité toscane, et d'une démonstration de la dignité culturelle des arts plastiques et du bien-fondé de la maniera moderne. Le premier dessein entraînait une enquête sur les personnalités – célèbres ou non –, qui n'était qu'imparfaitemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/#i_11039

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Venise et Byzance »  : […] Les invasions déterminèrent la chute de l'Empire romain d'Occident, et l'établissement des Barbares en Italie provoqua l'émiettement de l'unité de la Péninsule. En Vénétie, l'établissement des Longobards eut des conséquences importantes. Tandis que Cividale, capitale du duché, devient un centre de culture barbare, Byzance continue de dominer les côtes, jusqu'à ce que l'exarchat de Ravenne tombe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_11039

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 141 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi , les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiii e siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scuole-de-venise/#i_11039

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 042 mots
  •  • 5 médias

Dans les dernières années du xv e siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise . Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-venitiens/#i_11039

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une perspective historique triomphale »  : […] Les Vies sont une collection de récits qui trouvent leur place, approximativement chronologique, dans un cadre solidement structuré. L'art est si ancien qu'il est vain d'en rechercher les origines, qui se confondent presque avec celles de l'humanité ; il atteint une première perfection dans la Grèce antique et décline progressivement durant les siècles de l'Empire romain. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-des-meilleurs-peintres-sculpteurs-et-architectes/#i_11039

VITTORIA ALESSANDRO (1525-1608)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 347 mots

Originaire de Trente, Alessandro Vittoria reçut dans cette ville sa première formation artistique, probablement auprès de Vincenzo et de Giovanni Gerolamo Grandi. De 1543 à 1547, il travailla dans l'atelier de Jacopo Sansovino à Venise et, malgré quelques séjours à Vicence (1547 et 1576), à Padoue (1555) et à Brescia (1576), c'est à Venise que va se dérouler la majeure partie de sa longue carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-vittoria/#i_11039


Affichage 

Adoration de l'Enfant, A. Della Robbia

photographie

Andrea Della Robbia, Adoration de l'Enfant 1479 Terre cuite vernissée Église du couvent de La Verna, Toscane 

Crédits : De Agostini

Afficher

Assiette, G. Ponti

photographie

Gió Ponti (1891-1979), assiette de la série Le mie donne 1923-1930 Céramique Manufacture Richar-Ginori 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Autoportrait du Cavalier Bernin

photographie

BERNIN, Autoportrait, craie sur papier, 27 cm X 21 cm Ashmolean Museum, Oxford, Royaume-Uni 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

David, Michel-Ange

photographie

Michel-Ange, David, 1501-1504, marbre, hauteur 410 cm Galleria dell'Accademia, Florence 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Études de mains, S. Botticelli

photographie

Études de mains par Sandro Botticelli (1445-1510) Sanguine sur papier Cabinet des Dessins et des Estampes, musée des Offices, Florence 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Henri de Lorraine avec les soldats de son armée après la prise de Condé, E. Baj

photographie

Enrico Baj, Henri de Lorraine comte d'Harcourt avec les soldats de son armée après la prise de Condé, 1965 Technique mixte, 146 cm × 114 cm 

Crédits : De Agostini

Afficher

Homme et femme au balcon, M. Pistoletto

photographie

Michelangelo Pistoletto, Homme et femme au balcon 1966 Tableau-miroir Acier collé sur toile, agrandissements photographiques peints 230 cm X 125 cm Galleria d'Arte Moderna, Turin, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Justinien et l'archevêque Maximien

photographie

Justinien et l'archevêque Maximien, mosaïque du milieu du VIe siècle, mur nord de l'abside Saint-Vital, Ravenne, Italie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L. Russolo et la machine à sons

photographie

L'un des fondateurs du mouvement futuriste, Luigi Russolo (1885-1904), photographié en 1913 avec la «machine à sons» de son invention Photographie en noir et blanc 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Palais royal de Turin

photographie

Palais royal (Palazzo Reale) de Turin Salon chinois Plafond de Claude François Beaumont 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Pavillon de chasse et du parc, Stupinigi, près de Turin, Italie

photographie

Filippo Juvarra, Vue aérienne du Pavillon de chasse et du parc de Stupinigi, près de Turin, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Piazza del Campo, Sienne, Italie

photographie

Piazza del Campo, Sienne, Italie Les maisons et les édifices qui bordent la place datent pour la plupart du XIIIe siècle 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Pietà, A. Carrache

photographie

Annibal Carrache (1560-1609), Pietà ou Le Christ mort pleuré par les trois Marie Vers 1600 Huile sur toile 92,8 cm X 103,2 cm National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Pietà, Michel-Ange

photographie

Michel-Ange (1475-1564), Pietà, pierre noire sur papier Isabella Stewart Gardner Museum, Boston, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Proportions du corps humain

photographie

Léonard de Vinci (1452-1519), Proportions du corps humain, plume et encre sur papier, vers 1492 Galleria dell' Accademia, Venise 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Rois mages, Saint-Apollinaire-le-Neuf, Ravenne, Italie

photographie

Les Rois mages, détail du décor de mosaïques du mur nord de la nef de Saint-Apollinaire-le-Neuf à Ravenne, registre inférieur Les visages des rois mages ont été substitués à ceux des princes ariens après 561 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Saint Jean-Baptiste de Lorenzo Ghiberti

photographie

Lorenzo Ghiberti, Saint Jean-Baptiste, 1414-1416, bronze Niche extérieure d'Or' San Michele, Florence 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Salière de François Ier, B. Cellini

photographie

Benvenuto Cellini, Salière de François Ier Entre 1540 et 1545 Or et émail Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : Courtesy of the Kunsthistorisches Museum, Vienna

Afficher

Adoration de l'Enfant, A. Della Robbia
Crédits : De Agostini

photographie

Assiette, G. Ponti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Autoportrait du Cavalier Bernin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

David, Michel-Ange
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Études de mains, S. Botticelli
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Henri de Lorraine avec les soldats de son armée après la prise de Condé, E. Baj
Crédits : De Agostini

photographie

Homme et femme au balcon, M. Pistoletto
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Justinien et l'archevêque Maximien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L. Russolo et la machine à sons
Crédits : Hulton Getty

photographie

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Pavillon de chasse et du parc, Stupinigi, près de Turin, Italie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Piazza del Campo, Sienne, Italie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Pietà, A. Carrache
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Pietà, Michel-Ange
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Proportions du corps humain
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Rois mages, Saint-Apollinaire-le-Neuf, Ravenne, Italie
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Saint Jean-Baptiste de Lorenzo Ghiberti
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Salière de François Ier, B. Cellini
Crédits : Courtesy of the Kunsthistorisches Museum, Vienna

photographie