CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le début du Cycladique récent (1550-1450 av. J.-C.)

Les Cyclades font désormais partie de la zone d'influence crétoise, mais conservent une bonne part de leurs caractères originaux.

La construction de remparts à Phylakopi et l'agrandissement de ceux d'Haghia Irini témoignent encore de l'insécurité qui subsiste. Mais de nombreux bâtiments, privés ou publics, sont désormais vastes – 400 mètres carrés pour la maison A d'Haghia Irini –, complexes et décorés de fresques. À Akrotiri (Théra), les vestiges découverts s'étendent sur près d'un hectare, sans que l'on ait rencontré de mur d'enceinte, et témoignent d'une urbanisation dense, où les rues, les venelles et les places donnent accès, éclairage et aération à des maisons de deux ou trois étages qui, à la différence de celles de Crète, ne comportent ni cours intérieures ni puits de lumière. Plusieurs bâtiments indépendants, en pierre de taille et de construction extrêmement soignée, ont peut-être des fonctions particulières, commerciales, administratives, religieuses... Mais partout le rez-de-chaussée est occupé par des magasins et des ateliers, les étages étant réservés plutôt à l'habitation et composés de pièces plus spacieuses et richement décorées.

La peinture murale, sans doute largement répandue, est attestée non seulement à Akrotiri, mais à Phylakopi. Elle témoigne d'une parenté évidente avec celle de Crète. Le décor s'organise en scènes miniatures ou en grands tableaux encadrés de motifs géométriques variés, et l'on y trouve des représentations du monde végétal et animal, des scènes à caractère narratif ou historique (comme la fameuse scène navale de la maison ouest d'Akrotiri) ou des thèmes supposés religieux (les « Cueilleurs de crocus », la « Prêtresse à l'encensoir »...). Mais l'expression est, en général, plus libre et spontanée qu'en Crète, et l'utilisation de la fresque paraît être moins liée à des motivations religieuses qu'à des préoccupations proprement esthétiques.

Certaines activités connaissent un essor remarquable. C'est le cas, en particulier, de la métallurgi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Idole, art cycladique

Idole, art cycladique
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cyclades à l'Âge du bronze

Cyclades à l'Âge du bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Statuette en marbre, Naxos

Statuette en marbre, Naxos
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Poêle à frire de Syros

Poêle à frire de Syros
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES  » est également traité dans :

DÉLOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 190 mots
  •  • 3 médias

Petite île des Cyclades (360 ha), longue de 5 kilomètres du nord au sud et large d'à peine plus d'un kilomètre, Délos est géographiquement une modeste dépendance de Rhénée, dont elle est séparée par un chenal facile à franchir. Masse de gneiss et de granit qui culmine au mont Cynthe (113 m), elle présente en été une aridité trompeuse : si les pluies y sont rares (300 mm par an, essentiellement en […] Lire la suite

ÉCOLE FRANÇAISE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 2 035 mots

Fondée dans le grand élan de philhellénisme qui accompagna la libération de la Grèce du joug ottoman, « l'École française de perfectionnement pour l'étude de la langue, de l'histoire, des antiquités grecques » (ordonnance royale de 1846), le plus ancien établissement scientifique à l'étranger et le premier institut archéologique à s'établir à Athènes, est désormais définie comme un centre de rech […] Lire la suite

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La civilisation égéenne du bronze ancien »  : […] Il est probable que Troie et l'Anatolie occidentale ont été les centres de diffusion dans l'Égée de la culture du bronze ancien. D'après Thucydide en effet, les Cyclades étaient peuplées de Cariens, originaires d'Asie Mineure, avant la période de l'hégémonie minoenne. Quelle que soit l'origine des arrivants, les habitats se multiplient au bord de la mer ou à l'intérieur des terres. L'intensificati […] Lire la suite

"IDOLES" DES CYCLADES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 195 mots
  •  • 1 média

La civilisation mal connue (« culture de Kéros-Syros ») qui s'épanouit dans les îles du centre de la mer Égée durant le III e  millénaire est caractérisée par la production d'ustensiles en obsidienne de Mélos (Milo), mais aussi de récipients et surtout de statuettes en marbre communément appelées « idoles cycladiques », bien que leur signification, sans doute variable, reste mystérieuse. La plupar […] Lire la suite

NAXOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 994 mots
  •  • 5 médias

Située au centre de l'archipel des Cyclades, qui assure en mer Égée un cabotage aisé entre l'Europe et l'Asie, Naxos en est la plus grande île (430 km 2 ) et l'une des plus fertiles : la côte ouest, ouverte sur le détroit de 4 km qui la sépare de Paros, offre une plaine que surplombe un étagement de collines cultivées en terrasses. C'est là que l'habitat est concentré depuis l'Antiquité : au-delà […] Lire la suite

PAROS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 331 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le marbre de Paros »  : […] Bien que rien jusqu'ici ne le prouve, il est probable que le travail du marbre a dû commencer à Paros au même moment qu'à Naxos, l'île voisine et rivale, dans la seconde moitié du vii e  siècle ; mais les plus anciennes sculptures connues à ce jour ne datent que de 580-570. Peut-être les difficultés d'extraction du meilleur filon (le célèbre lychnitès, dont la couche peu épaisse s'enfonce dans le […] Lire la suite

THÉRA

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 445 mots
  •  • 1 média

L'ancienne Théra, aujourd'hui Santorin, était jusqu'en 1967 plus connue pour l'extravagance de sa configuration physique que pour ses antiquités. Cette île, la plus méridionale des Cyclades, est située à 140 kilomètres au nord de la Crète. Elle a la forme d'un anneau presque fermé tombant à pic (360 m au plus haut point) du côté de l'intérieur, tandis qu'il s'abaisse en pente douce du côté extérie […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Claude POURSAT, René TREUIL, « CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-archeologie-des-cyclades/