e-VIIIe s. av. J.-C.)"/ > e s. av.-IIIe s. apr. J.-C.)" />

STEPPES ART DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Surmont, art tagare

Surmont, art tagare
Crédits : Bridgeman Images

photographie

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Amphore, art gréco-scythe

Amphore, art gréco-scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


La période classique (VIIIe-IIIe s. av. J.-C.)

Au viiie siècle avant J.-C. se produit un événement de première importance en Europe : les nomades éleveurs scythes, chassés d'Asie centrale, gagnent la Russie méridionale. Ils font éclater la confédération des Cimmériens, porteurs de la culture des tombes à charpentes, se lancent dans des campagnes d'extermination ou de soutien au Caucase, en Ourartou, en Assyrie, en Médie et jusqu'en Égypte. Enfin refoulés, ils s'installent entre le Dniepr et le Don, s'organisent et règnent en maîtres sur la steppe de la mer Noire septentrionale, avant d'être eux-mêmes dominés au iiie siècle avant J.-C. par de nouveaux venus, les Sarmates. On connaît par Hérodote le mode de vie et les croyances de ce peuple.

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Vidéo

Métallurgie du fer. Assyrie. Renaissance grecque. Expansion scythe. Les Olmèques en Amérique centrale. Chavín dans les Andes.C'est dans de violents bouleversements que commence le Ier millénaire.Les grands empires du Bronze s'effondrent sous les coups de guerriers nomades, redoutables... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Au xviiie siècle, les Russes découvrent dans de nombreuses tombes à tumulus (kourganes) un art métallique d'une étonnante richesse et dont les motifs animaliers sont traités en une stylisation vigoureuse qui contraste avec la monumentalité des œuvres connues jusqu'alors. Poignards, carquois, fourreaux, plaques d'ornements révèlent un assemblage de motifs zoomorphes qui va des scènes de combats aux sujets isolés, de la composition la plus surprenante au traitement le plus simple. Enroulement, enchevêtrement, inversion, torsion, autant de formules qui mettent en valeur le mouvement de la bête, sa vitesse et sa puissance. L'accent placé sur les articulations souligne l'aspect fonctionnel des différents éléments du corps. La technique, loin des courbes arrondies que la céramique rend familières, évoque la taille du bois et ses champs à joints vifs. Style et technique rapprochent davantage cet art de celui des forestiers du Nord que de celui des potiers du Sud. Et pourtant les éléments propres à la Grèce et à l'Asie Mineure y sont nombreux. Tout se passe comme si des artisans du Sud avaient mis au service d'un goût nouveau leur talent d'orfèvres, en y mêlant des sujets de leur répertoire particulier.

Les études chronologiques des années 1960 ont dégagé quatre phases principales. D'abord cell [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  STEPPES ART DES  » est également traité dans :

ALTAÏ TOMBES DE L'

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 552 mots

L'expression « tombes de l'Altaï » est un vocable courant pour désigner les tombes à tumulus ou à kourganes du Haut-Altaï, témoins de la culture de Pasyryk du ~  v e au ~  ii e siècle et de celle de Shibe du ~  ii e siècle au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombes-de-l-altai/#i_7955

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art des steppes »  : […] L'inspiration de l'art préhistorique se poursuit dans ce qu'on a appelé l'art des steppes, dans la mesure où il s'agit là encore d'animaux représentés isolément, et où le thème de l'affrontement, de la lutte, sinon de la chasse, reste dominant . L'originalité de cet art naît de la fusion de trois traditions, celles de l'art chinois archaïque, de l'art mésopotamien et de l'art du Louristan. Les pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_7955

HUNS

  • Écrit par 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 3 681 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les styles artistiques »  : […] Le style polychrome constitue l'apport le plus remarquable de l'art des nomades de l'époque hunnique. Les objets de ce style (bijoux, éléments du costume ou du harnachement, armes) portent des pierres semi-précieuses (almandines, cristal, ambre) ou de la verroterie, montées en bate ou formant un décor couvrant, style cloisonné . Le style polychrome des nomades de l'époque hunnique prend ses racin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huns/#i_7955

KOURGANE DE KOUL-OBA (Russie)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Le 22 septembre 1830, Paul du Brux, militaire franc-comtois au service du tsar Alexandre I er , et Ivan A. Stempkovski, gouverneur de Kertsch passionné d'Antiquité, découvrent dans la presqu'île de Kertsch, en Crimée, le kourgane (tertre funéraire) de Koul-Oba – la « colline de cendre », en tatar. Ils sont émerveillés par l'abondance du riche mobilier funéraire qu'il conti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kourgane-de-koul-oba/#i_7955

KOURGANES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 957 mots

vi e  siècle avant notre ère Kourgane de Kelermès (Kouban) découvert en 1903. La célèbre panthère d'or abrite, sous ses pattes et tout au long de sa queue, dix petites panthères roulées en boule. C'est un des motifs récurrents de l'art scythe. v e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kourganes-reperes-chronologiques/#i_7955

SCYTHES

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 3 554 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Art et archéologie »  : […] Les Scythes aimaient à décorer leurs vêtements, leurs harnachements ou leur mobilier d'un grand nombre d'ornements métalliques, le plus souvent en or ou en bronze. On peut relever dans toutes ces pièces deux styles complémentaires, l'un réaliste, s'attachant à rendre la vie des animaux et celle de scènes particulières, et l'autre ornemental, tendant à fondre des éléments les plus divers en des co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scythes/#i_7955

SÉPULTURE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le mobilier funéraire »  : […] Le mobilier funéraire disposé dans la sépulture constitue un témoignage particulièrement précieux pour l'archéologue et l'historien. Sur les croyances d'abord. Là où règne la conception d'une survie matérielle, le mobilier doit permettre au défunt de poursuivre ses activités ; vaisselle et outillage, parfois accompagnés de réserves alimentaires, lui en fournissent les moyens et renseignent en mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sepulture/#i_7955

Voir aussi

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « STEPPES ART DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-des-steppes/