PAYS-BAS ART DES

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Avant le XVIe siècle »  : […] La vie artistique au Moyen Âge, à Anvers, n'atteint pas la renommée qui sera la sienne dans les siècles suivants. Cependant, de nombreux documents d'archives semblent indiquer que la production d'œuvres d'art, notamment de retables en bois sculpté, était déjà considérable. Il est difficile, sinon impossible, de distinguer ce qui se fabriquait à Anvers de ce qui sortait des ateliers d'autres villes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/#i_5489

ARNOULT DE NIMÈGUE (1470 env.-env. 1540)

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 357 mots

Le nom sous lequel est le mieux connu en France le peintre verrier flamand Arndt Ortkens (Arnould de la Pointe) est Arnoult de Nimègue. Il est né à Nimègue et mort à Anvers. On ne sait rien de sa formation. Dans les dernières années du xv e siècle, il travaille à Tournai, avec d'autres peintres verriers, à une série de vingt-deux vitraux relatifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoult-de-nimegue/#i_5489

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Pays-Bas »  : […] Le rationalisme constructif de Viollet-le-Duc est transmis par P. J. H. Cuypers, auteur de la Gare centrale (1885) et du Rijksmuseum d'Amsterdam qui accueille dans ses ateliers les futurs créateurs de l'Art nouveau hollandais : T. Nieuwenhuis, C. A. Lion Cachet, G. W. Dijsselhof , J. L. M. Lauweriks, K. P. C. De Bazel. Les ornements géométriques abstraits apparaissent très tôt, à cause de l'influ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_5489

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les domaines de l'« hispanidad » »  : […] Cette diversité du baroque espagnol se retrouve dans plusieurs domaines de l' hispanidad . Le Levant de la Péninsule (Valence et Murcie) s'ouvrit à la fin du xvii e siècle et au xviii e à d'autres influences baroques, encore mal étudiées. Du moins la parenté est-elle frappa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_5489

BERCHEM ou BERGHEM NICOLAES PIETERSZ (1620-1683)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 664 mots

Né à Haarlem, Nicolaes Berchem devient membre de la guilde de cette ville en 1642. Il meurt à Amsterdam où il s'était fixé depuis 1677. Il est un des peintres italianisants de la deuxième génération, celle de Both et d'Asselyn, de dix ans ses aînés. Comme ces derniers, il est allé très probablement en Italie, une première fois entre les années 1643 et 1645, puis entre 1653 et 1656. Il est d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berchem-berghem/#i_5489

CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 946 mots

Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvi e siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de wit , blanc). Sa date de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-pieter-de-witte-dit-pietro/#i_5489

COECKE VAN AALST PIETER (1502-1550)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 216 mots

Né à Alost, petite ville de Flandre, où son père était échevin, mort à Bruxelles, Pieter Coecke est, avec les Flamands Lambert Lombard, Michel Coxie, Lancelot Blondeel et le Hollandais Jan van Scorel, un des hérauts de la pré-Renaissance aux Pays-Bas ; comme ces derniers, Coecke est un artiste universel, peintre, architecte, décorateur et théoricien, bref, un artiste tel qu'on l'entendait au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-coecke-van-aalst/#i_5489

COXIE ou COXCIE MICHIEL (1499-1592)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 417 mots
  •  • 1 média

Le « Raphaël flamand » ne bénéficie pas de l'indulgence de la critique actuelle qui juge son œuvre terne et son italianisme appliqué. Michel Coxie est né à Malines ; Vasari le rencontre à Rome en 1532 et considère qu'il a « la manière italienne ». S'il reste difficile de prouver qu'il fut effectivement l'élève de Raphaël, on peut noter qu'il s'inspire autant de sa manière que du style de Fra Barto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coxie-coxcie/#i_5489

DIBBETS JAN (1941- )

  • Écrit par 
  • Béatrice PARENT
  •  • 765 mots

L'artiste Jan Dibbets, né en 1941 à Weert, aux Pays-Bas, appartient à la génération des peintres-photographes qui, à la fin des années 1960, estiment que la peinture dans laquelle ils se sont engagés conduit à une impasse. Ils se tournent alors vers la photographie, medium qui répond mieux aux exigences de la sensibilité contemporaine. Moyen, mais non fin en soi, la photographie apparaît comme l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-dibbets/#i_5489

DOMELA CÉSAR (1900-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 681 mots

Véritable militant de la cause abstraite, César Domela est né avec le siècle à Amsterdam. Si le terme de géométrique peut qualifier d'emblée les premiers travaux de paysages et de natures mortes qu'il exécute à l'âge de dix-neuf ans, il s'applique encore plus justement à toute la production d'images non figuratives qu'il réalise à partir des années 1920. En séjour à Paris en 1924, où il s'installe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-domela/#i_5489

FAÏENCE

  • Écrit par 
  • Henry-Pierre FOUREST, 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 3 908 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La faïence aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] Au xvii e  siècle, l'Espagne (Talavera de la Reyna, Puente del Arzobispo, Muel, Lerida), le Portugal (Lisbonne) et l'Italie (Naples et Castelli, Gênes, Albissola et Savone) continuèrent à produire d'innombrables faïences, mais ces différents centres ne jouèrent plus qu'un rôle secondaire ; de nouveaux foyers créateurs se constituaient : les Pays- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faience/#i_5489

FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 482 mots

Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans I er de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils de sculpteur, se consacra d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/floris-cornelis-et-frans/#i_5489

FRANCO-FLAMANDS ARTS

  • Écrit par 
  • Pierre QUARRÉ
  •  • 993 mots
  •  • 2 médias

On qualifie généralement de franco-flamand l'art des sculpteurs du temps de Charles V et celui des peintres travaillant à la cour de France au début du règne de Charles VI, et ce en raison de l'origine « flamande » de bon nombre de ces artistes. Il semble en effet qu'ils n'aient pas apporté une forme d'art pratiquée auparavant dans leur pays d'origine, mais qu'ils aient trouvé leur expression arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-franco-flamands/#i_5489

GERHARD HUBERT (1540 env.-1620)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 332 mots

Un document, daté de 1605, qui précise que le sculpteur Hubert Gerhard (ou Rupprecht Erhardi), originaire de Hollande, était alors un homme déjà âgé, a permis de fixer la date de sa naissance peu avant le milieu du siècle précédent. Il est presque certain qu'il avait fait dans sa jeunesse le voyage d'Italie, tant son art semble un reflet direct de celui de Jean Bologne. Mais, dès 1581, il travaill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubert-gerhard/#i_5489

GOLTZIUS HENDRICK (1558-1616)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 756 mots
  •  • 2 médias

Né à Mühlbrecht dans une famille d'artistes graveurs, mort à Haarlem où il s'était fixé en 1576, Goltzius, qui n'aborda la peinture que vers 1600 , est surtout célèbre pour son œuvre gravé et dessiné (330 gravures et autant de dessins, presque toujours signés et datés). Ce sont d'ailleurs trois graveurs, Dirk Volckerts, Coornehrt et Philippe Galle qui furent ses premiers maîtres, à Duisburg, avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-goltzius/#i_5489

GOSSAERT JAN ou GOSSART JEAN, dit MABUSE (entre 1478 et 1488-1532)

  • Écrit par 
  • J. BOUTON
  •  • 659 mots
  •  • 2 médias

Peintre, dessinateur et graveur flamand, Jan Gossaert, dit Mabuse, est né à Maubeuge et mort à Breda. Il a probablement quitté fort jeune sa ville natale pour se rendre à Bruges, puis à Anvers où il s'inscrit à la gilde ; c'est là qu'il rencontre des maniéristes dont le goût pour l'ornement devait le marquer profondément. Ensuite Gossaert, bon artiste de cour, fréquente les deux principaux pôles d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gossaert-gossart/#i_5489

HORENBOUT GHEERAERT (entre 1460 et 1470-av. 1541)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 359 mots

Peintre et enlumineur gantois, Gheeraert Horenbout acquiert la maîtrise en 1487. Dès 1498, on le voit à la tête d'un atelier d'enluminure très actif. En 1515, Marguerite d'Autriche, la régente des Pays-Bas, en fait son peintre et valet de chambre. Un de ses principaux travaux, à cette époque, est l'illustration des Heures Sforza (British Museum), achevée en 1521, date à laqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gheeraert-horenbout/#i_5489

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Thèmes érasmiens dans la peinture flamande ? »  : […] Dans un livre assez mal connu (1954), le critique et historien belge de l'art, Georges Marlier, a tenté d'établir l'influence d'Érasme sur des peintres anversois, ses contemporains, en particulier Quentin Metsys dont beaucoup de tableaux, par leur ferveur évangélique et la finesse psychologique dont ils témoignent, seraient une parfaite traduction picturale de l'érasmisme. S'inspirant des théori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_5489

LUCAS DE LEYDE (1489 ou 1494-1533)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Salué par Van Mander, en 1604, comme une merveille de la nature et déjà célébré dès le xvi e  siècle par Vasari, Lucas de Leyde (Lucas van Leyden) est un enfant précoce et prodige : il aurait gravé dès l'âge de quatorze ans (sa première gravure connue, L'Ivresse de Mahomet , date de 1508, et Van Mander, qui a interrogé le pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucas-de-leyde/#i_5489

QUELLIN LES

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 294 mots

Dynastie d'artistes anversois dont plusieurs membres ont tenu une place importante au xvii e  siècle, les Quellin comptent des peintres, des graveurs et des sculpteurs. Le représentant le plus notable de la famille est le peintre Erasmus Quellin (1607-1678) . Élève de son père, sculpteur, qui portait le même prénom, Erasmus Quellin devint rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quellin/#i_5489

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 463 mots
  •  • 5 médias

Trois questions suscitées par l'œuvre de Rembrandt n'ont cessé de hanter les auteurs et ont donné lieu à des réponses très divergentes. La première concerne les rapports entre la personnalité de l'artiste et le contenu affectif de ses œuvres. Elle s'est posée inévitablement à propos d'un peintre qui a su donner une telle impression d'authenticité humaine à ses portraits comme à ses scènes religie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_5489

REMBRANDT ET SON ÉCOLE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 894 mots

Depuis plusieurs années, le musée des Beaux-Arts de Dijon a développé une collaboration exemplaire avec les pays de l'Europe de l'Est, faisant ainsi connaître en France des artistes ou des mouvements oubliés ou négligés, mais aussi des fonds restés longtemps ignorés, jusqu'à la disparition du rideau de fer qui permit à de nombreux musées, de part et d'autre, de reprendre des contacts pratiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt-et-son-ecole/#i_5489

RETABLE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 110 mots
  •  • 3 médias

À l'origine, le retable était un simple rebord situé à l'arrière de l'autel où l'on posait les objets liturgiques. Puis l'habitude se développa d'y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran de pierre, de bois sculpté ou de matières précieuses — or, argent, émail — dont le plus somptueux exemple est la Pala d'Oro à Sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable/#i_5489

SEGHERS HERCULES (1590 env.-env. 1638)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 451 mots

Dans l'art hollandais du xvii e  siècle, la place d'Hercules Seghers, paysagiste visionnaire, est désormais aux côtés de Vermeer ou de Rembrandt. Son œuvre, une quinzaine de tableaux identifiés et de rares et singulières gravures, est empreint de mystère, tout comme sa vie aventureuse. On présume qu'Hercules Seghers est né à Haarlem, où il est mem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hercules-seghers/#i_5489

SPRANGER BARTHOLOMAEUS (1546-1611)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 299 mots

Né à Anvers, élève dans cette ville où vécurent aussi Jan Mandijn, Frans Mostaert et Cornelis van Dalem, Spranger part pour l'Italie en 1565 mais s'arrête à Paris où il admire l'école de Fontainebleau. Cette influence et celle des grands maîtres italiens (Corrège et Parmesan surtout) seront capitales pour son évolution, confirmée, à Rome, par des contacts avec des maniéristes flamands italianisés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartholomaeus-spranger/#i_5489

STIJL DE

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 4 857 mots

Il y a trois manières de définir De Stijl , toutes trois adoptées simultanément par Theo van Doesburg dans l'article rétrospectif qu'il consacra au mouvement en 1927 (« Dates et faits », in De Stijl , numéro spécial du dixième anniversaire) : en tant que revue , en tant que groupe constitué autour de la revue, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-stijl/#i_5489

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 989 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Baroque et classicisme : le xviie siècle »  : […] Bruxelles, qui avait été le haut lieu de la tapisserie au xvi e  siècle, dut céder sa suprématie aux manufactures françaises au siècle suivant. Les tapissiers anversois, qu'avaient rejoints des liciers émigrés de la capitale du Brabant, proposaient une production abondante, mais qui n'était pas toujours de grande qualité. En Hollande, le principal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie/#i_5489

TÉNIERS LE JEUNE DAVID (1610-1690)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 120 mots

Peintre recherché et officiel, David Teniers le Jeune a abordé avec aisance les genres les plus opposés : nature morte, portrait, paysage, peinture d'histoire, scène de genre  ; il est avant tout le peintre des cabarets, des kermesses et des divertissements rustiques où, à la suite de Brouwer, il se révèle l'observateur de la vie populaire de son temps tout en y apportant une facture personnelle ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teniers-le-jeune-david/#i_5489

THORN PRIKKER JAN (1868-1932)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 198 mots

Peintre, designer et décorateur néerlandais, né le 5 juin 1868 à La Haye, mort le 5 mars 1932 à Cologne. Le jeune Jan (diminutif de Johan) Thorn Prikker est marqué par l'impressionnisme et assimile les influences de divers groupes symbolistes contemporains. De 1891 à 1893, il expose au Salon des XX , un groupe de peintres belges qui met en avant la dimension spirituelle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-thorn-prikker/#i_5489

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La dentelle aux fuseaux (xvie s.) »  : […] Parallèlement au lent travail par lequel les points coupés se dégagent de la broderie pour donner naissance à la dentelle à l'aiguille, on assiste, vers le milieu du xvi e  siècle, à l'affranchissement progressif de la passementerie de lin, qui peu à peu acquiert, sous forme de dentelles aux fuseaux, une personnalité propre et une esthétique orig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_5489

VAN HEEMSKERCK MAERTEN (1498-1574)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 545 mots

Principal disciple de Scorel dans l'atelier duquel il séjourne de 1527 à 1529 (auparavant il avait été chez Cornelis Willemsz à Haarlem et chez Jan Lucasz à Delft), Maerten van Heemskerck est, après son maître, le représentant le plus marquant de l'italianisme dans les Pays-Bas du Nord au xvi e siècle. Visitant l'Italie (de 1532 à 1536), comme ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maerten-van-heemskerck/#i_5489

VAN MANDER CAREL ou KAREL (1548-1606)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 638 mots

De nombreux Flamands se réfugièrent dans les Pays-Bas du Nord à cause de leur sympathie pour les réformés lors des troubles politico-religieux des années 1580, et parmi eux des artistes dont Carel van Mander, Coninxloo, Savery. Après s'être formé un temps chez Lucas de Heere à Gand puis chez Pieter Vlerick à Courtrai et à Tournai, Van Mander se rend en 1573 en Italie, où il demeure — surtout à Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-mander-carel-ou-karel/#i_5489

VAN ORLEY BAREND (1490 env.-1541)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 282 mots

Peintre de portraits et de tableaux religieux, surtout célèbre comme dessinateur de cartons de tapisseries et de vitraux, Barend van Orley est, avec l'Anversois Gossaert, son aîné de quelques années, le Liégeois Lambert Lombard, Jan van Scorel d'Alkmaar, Jan Massys et Frans Floris d'Anvers, un des représentants de la Renaissance flamande, fortement marquée par l'art italien. Barend van Orley est n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barend-van-orley/#i_5489

VAN OSTADE LES

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 763 mots

Peintres néerlandais. Adriaen van Ostade (1610-1685) est né à Haarlem. Il a passé toute son existence dans cette ville ; il est membre de la gilde en 1634 et doyen en 1647 et en 1661. Il a laissé une œuvre considérable : plus de huit cents peintures, des dessins innombrables, une cinquantaine de gravures. Élève de Frans Hals, il s'est lié avec de nombreux peintres de l'entourage de ce dernier, not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-van-ostade/#i_5489

VAN VEEN OTTO dit VENIUS (1556-1629)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 734 mots

Travaillant d'abord chez le Leydois Isaac Claesz van Swanenburgh, puis à Liège, en 1574, chez Dominicus Lampsonius, Otto van Veen visita ensuite longuement l'Italie (de 1577 à 1582) pour rester à jamais un « romaniste » et un humaniste aussi fervent que cultivé, admirateur de Corrège à Parme, et directement marqué par les Zuccari à Rome. Après un court arrêt à Munich, il revient dans les Pays-Bas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-van-veen/#i_5489

VITRAIL

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC, 
  • Louis GRODECKI
  •  • 5 925 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La fin du Moyen Âge »  : […] La fin du xiii e  siècle fut le moment décisif de l'évolution : jusque-là, le vitrail était la technique dominante de la peinture, imposant son style à la miniature ou à la fresque. Désormais, c'est en profitant des découvertes picturales de la fresque italienne ou de la miniature française et anglaise qu'il va poursuivre son évolution. La représe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitrail/#i_5489


Affichage 

Bacchus, Cérès et Vénus

photographie

Hendrick GOLTZIUS, Bacchus, Cérès et Vénus, 1604, encre et sépia sur toile, 219 cm X 163 cm Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Jupiter et Antiope, Hendrick Goltzius

photographie

Hendrick Goltzius (1558-1616), Jupiter et Antiope, 1612 Huile sur toile (H 1,22 m ; L 1,78 m) Frans Hals Museum, Haarlem, Hollande 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La Fuite en Égypte, Rembrandt

photographie

La Fuite en Égypte, Rembrandt, 1654 Eau-forte Don Walter Hussey Pallant House Chichester, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Grand Duc Leopold Wilhelm dans sa galerie à Bruxelles, D. Teniers

photographie

David Teniers, «Le Grand Duc Leopold Wilhelm dans sa galerie à Bruxelles», 1653 Huile sur toile, 70 cm × 86 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne (Autriche) 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les Pèlerins d'Emmaüs, Rembrandt

photographie

Rembrandt: «Les Pèlerins d'Emmaüs» Huile sur toile, 1648 Musée du Louvre, Paris 

Crédits : AKG

Afficher

Les Syndics des drapiers, Rembrandt

photographie

Rembrandt (1606-1669), Les Syndics des drapiers, 1662 Huile sur toile H 1,91 m ; L 2,79 m Rijksmuseum, Amsterdam 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Mobilier de G. W. Dijsselhof

photographie

Mobilier de Gerrit Willem Dijsselhof Musée municipal de La Haye (Pays-Bas) 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Bacchus, Cérès et Vénus
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Jupiter et Antiope, Hendrick Goltzius
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Fuite en Égypte, Rembrandt
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Grand Duc Leopold Wilhelm dans sa galerie à Bruxelles, D. Teniers
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les Pèlerins d'Emmaüs, Rembrandt
Crédits : AKG

photographie

Les Syndics des drapiers, Rembrandt
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Mobilier de G. W. Dijsselhof
Crédits : Bridgeman Images

photographie