SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les arts plastiques

L'épanouissement de l'avant-garde russe de 1910 à 1922

Parallèlement au bouillonnement social qui agite la Russie du début du xxe siècle et qui culmine dans la révolution sociale de 1917, les arts plastiques connaissent en ce pays un développement remarquable, sous l'influence du fauvisme et du cubisme (Matisse, Bonnard, Picasso) introduits par les collectionneurs Stchoukine et Morosov. Kasimir Malevitch, d'abord marqué par l'académisme, fauve de 1906 à 1912, inaugure ensuite une première période cubiste : dans ses œuvres, les personnages et les objets sont réduits aux volumes primordiaux. Influencé à partir de 1913 par le cubisme analytique de Picasso, il crée le Carré noir sur fond blanc, première œuvre suprématiste. S'opposant à toute conception utilitariste de l'art, insistant sur son caractère subjectif et désintéressé, il affirme « la suprématie de la pure sensibilité dans l'art [...] La sensibilité est la seule chose qui compte dans l'art » (Die gegenstandlose Welt, 1927). Il croit à cette mystique du sentiment parce qu'un assemblage élémentaire de formes, plus que tout autre objet concret, possède le pouvoir de libérer l'imagination. Proche de Malevitch par l'esprit et l'inspiration, El Lissitzky, auteur d'un conte suprématiste, L'Histoire de deux carrés, se rapproche en 1919 de l'école constructiviste. Sous ce nom sont réunis, à l'origine, de jeunes artistes révolutionnaires, dévoués aux idées sociales, soucieux de construire des objets utiles. Vladimir Tatlin imagine en 1920 un projet de monument pour la IIIe Internationale (cf. constructivisme ). Mais, à côté de ce constructivisme « engagé », il faut distinguer l'orientation plus strictement esthétique des frères Pevsner (Naum Gabo et Anton Pevsner) qui, par leur Manifeste réaliste de 1920, affirment que la révolution dans les arts suppose la liberté totale de l'artiste. Sculpteurs, ils voient surtout dans le constructivisme l'intégration de l'espace et de l'air dans l'économie de l'œuvre : « Une sculpture n'est pas une réalité en soi ; e [...]

Monument à la IIIe Internationale

Monument à la IIIe Internationale

Photographie

Vladimir E. Tatline (1885-1953), Monument à la IIIe Internationale, maquette conçue en 1920. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher


Médias de l’article

Monument à la IIIe Internationale

Monument à la IIIe Internationale
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Trois Figures féminines, K. Malévitch

Trois Figures féminines, K. Malévitch
Crédits : AKG

photographie

La Construction des nouveaux ateliers, A. Deïneka

La Construction des nouveaux ateliers, A. Deïneka
Crédits : Droits réservés

photographie

Festivités du 1er mai: Lénine à la tribune, I. Brodsky

Festivités du 1er mai: Lénine à la tribune, I. Brodsky
Crédits : RIA Nowosti/ AKG

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages




Écrit par :

  • : agrégé des lettres classiques et docteur ès lettres, ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : critique de cinéma au journal Le Monde
  • : professeur titulaire de musicologie

Classification


Autres références

«  SOCIALISTES ART DANS LES PAYS  » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le poids d'une norme esthétique »  : […] Si la politique antifasciste menée à l'Est dans la zone d'occupation soviétique depuis 1945 ne contredit pas foncièrement les choix théâtraux qu'on peut observer à l'Ouest, la création de la R.D.A. en 1949 engage une véritable rupture, à l'heure de la guerre froide. Cette rupture s'exprime moins dans l'organisation matérielle du théâtre – un réseau d'établissements publics ayant son analogue en R. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_22744

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le réalisme socialiste et sa contestation »  : […] Avec la première conférence littéraire de Bitterfeld commence une période où la littérature instrumentalisée est invitée à militer, aux côtés des autres structures de l'État et du parti, pour construire le « socialisme réellement existant ». Les années 1960 sont une période extrêmement complexe. La littérature « pour convaincre » que pratiquent les chantres du régime (Erik Neutsch, Spur der Stein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_22744

ALTMAN NATHAN (1888-1970)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 444 mots

Artiste soviétique. Après des études au collège artistique d'Odessa (1903-1907), Altman part en 1910 pour Paris, où il découvre le cubisme. Il rentre dès 1911 en Russie et s'installe à Saint-Pétersbourg, foyer de l'avant-garde russe. Sans se rallier totalement à un mouvement précis, il participe parallèlement aux manifestations du Monde de l'art et de l'Union de la jeunesse, défendant très honorab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nathan-altman/#i_22744

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ère stalinienne »  : […] En Union soviétique, c'est pendant la période stalinienne – c'est-à-dire entre le début des années trente et le milieu des années cinquante – que l'État tentera d'exprimer ses objectifs par les moyens de l'architecture. Cette période succède à celle des années vingt au cours de laquelle des groupes d'architectes aux conceptions différentes (constructivistes, rationalistes, partisans du classicis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_22744

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

L'intérêt porté par les historiens d'art à l' avant-garde de l'Europe de l'Est s'est développé lentement. Les chercheurs ont d'abord étudié l'art russe, contemporain de la révolution d'Octobre. L'art moderne des pays d'Europe centrale qui font partie de l'Europe de l'Est était considéré comme un art provincial et ne faisait donc pas l'objet d'investigation spécifique. Cette situation changea au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde-est-europeenne/#i_22744

BALANCHIVADZE ANDREÏ MELITONOVITCH (1906-1992)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 844 mots

Compositeur et pédagogue géorgien, fils du compositeur Meliton Antonovitch Balanchivadze et frère de Gueorgui Melitonovitch Balanchivadze, qui deviendra célèbre comme chorégraphe sous le nom de George Balanchine, Andreï Melitonovitch Balanchivadze est, par ses œuvres et son enseignement, la personnalité la plus influente de la musique géorgienne. Né à Saint-Pétersbourg le 19 mai (ancien style)/1 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-melitonovitch-balanchivadze/#i_22744

BRANDYS KAZIMIERZ (1916-2000)

  • Écrit par 
  • Agnieszka GRUDZINSKA
  •  • 650 mots

Né à Lodz dans une famille d'origine juive totalement polonisée, Kazimierz Brandys passe son baccalauréat et fait ses études à Varsovie. Lorsque, en 1939, il obtient sa maîtrise en droit, l'avenir qui s'ouvre devant lui n'est nullement radieux : il lui faut cacher ses origines. Au sortir de la guerre, il adhère au Parti communiste et devient membre de l'Union des écrivains polonais. Commence pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazimierz-brandys/#i_22744

CHEBALINE VISSARION (1902-1963)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 288 mots

Avec Khatchatourian, Kabalevski et Chostakovitch, Vissarion Chebaline appartient à la première génération de compositeurs formés entièrement sous le régime soviétique. Moins connu que ses contemporains, il a cependant joué un rôle de premier plan dans l'histoire musicale de l'U.R.S.S. et s'est affirmé comme un des grands pédagogues russes de la première moitié du xx e  siècle. Vissarion Iakovlevit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vissarion-chebaline/#i_22744

LES CHEVAUX DE FEU, film de Sergueï Paradjanov

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 892 mots

Dans le chapitre « Un film métaphysique et incantatoire »  : […] Paradjanov ne filme pas uniquement une légende des Carpates. Il la stylise dans une écriture à la fois charnelle et irrationnelle. Loin du réalisme, ce film est unique dans la production soviétique de l'époque. Dans le contexte du « dégel » des années 1960, il restitue la magie des rites sacrificatoires paysans. Il réhabilite, de manière audacieuse dans l'U.R.S.S. post-stalinienne, le folklore d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chevaux-de-feu/#i_22744

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la fondation de la République populaire à la révolution culturelle (1949-1966) »  : […] Juillet 1949 : la République populaire de Chine n'a pas encore été proclamée et la totalité du territoire n'est toujours pas passée sous la coupe du parti communiste que se tient le premier congrès national des travailleurs littéraires et artistiques de Chine. Le rassemblement donne immédiatement naissance à une Fédération des milieux littéraires et artistiques de toute la Chine, et partant à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_22744

CHYTILOVA VERA (1929-2014)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 493 mots

Vera Chytilova est l'une des meilleures représentantes de ce que l'on a appelé, au début des années 1960, le « jeune cinéma » tchèque. Vera Chytilova est née le 2 février 1929 à Ostrava (Tchécoslovaquie, aujourd’hui République tchèque). Successivement étudiante en architecture, mannequin, dessinatrice technique, elle devient script-girl puis assistante (de Milos Makovec) avant de suivre pendant ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vera-chytilova/#i_22744

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'avant-garde

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 11 538 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Francs-tireurs et passeurs »  : […] L’arrivée du cinéma parlant marque un arrêt dans l’évolution des avant-gardes historiques essentiellement françaises et allemandes. Désormais, faire un film coûte cher, et les œuvres d’avant-garde, constituées en majorité de courts-métrages produits par des mécènes, comme Marie-Laure et Charles de Noailles, ne peuvent trouver de financements. De plus, la parole rapproche davantage encore le film d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-d-avant-garde/#i_22744

CINÉMA ET HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 8 282 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mythe et histoire »  : […] En Europe de l'Est, soumise au modèle soviétique, l'exaltation d'une certaine idée de l'histoire nationale a été pendant vingt ans un facteur légitimant des régimes mis en place par les libérateurs russes entre 1945 et 1948. Des illustrations édifiantes de la lutte antifasciste, de la lutte des classes dans les systèmes féodaux des siècles passés, des tentatives révolutionnaires dont l'histoire n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-histoire/#i_22744

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les manifestes »  : […] Cette nouvelle volonté constructiviste, encore non formulée théoriquement, se manifeste dans les œuvres de Malevitch, Pougny , Rodtchenko, Brik et Yakoulov. C'est l'époque des tumultueuses expositions « Tramway V » et « 0,10 » qui eurent lieu à Saint-Pétersbourg. Dans les discussions agitées qui les accompagnent se précise l'idée d'un art} de l'avenir qui doit rester réaliste et résolument modern […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/#i_22744

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 748 mots

Dans le chapitre « La littérature de la Corée du Nord »  : […] « Des hommes qui créent une société progressiste en détruisant une société conservatrice, qui éliminent l'influence fasciste et qui luttent pour réaliser une société démocratique. » C'est en ces termes que Kim Ilsŏng [Kim Il-sŏng], président du comité central du Parti du travail de Corée et Premier ministre, définissait, au mois de mai 1946, les hommes de lettres et les artistes. Cette définiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-litterature/#i_22744

LE DOCTEUR JIVAGO, Boris Pasternak - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 226 mots
  •  • 1 média

Unique roman du grand poète russe Boris Pasternak (1890-1960), Le Docteur Jivago , commencé en 1945, est le bilan romanesque d'une vie de poète. Ayant débuté dès 1913 au sein du mouvement futuriste, révélé en 1922 par le recueil lyrique Ma Sœur la vie , écrit en 1917, et marqué par l'euphorie de l'été historique de la révolution, Pasternak est célébré en 1934, malgré les réserves de la critique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-docteur-jivago/#i_22744

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 047 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le futurisme russe »  : […] Le futurisme russe va connaître son apogée dans les années 1912-1914. À l'origine, on trouve la personnalité de David Bourliouk qui, à partir de 1907, reçoit peintres et poètes dans une propriété du nord de la Crimée (antique Hylée). Une amitié se noue entre Bourliouk et Mikhaïl Larionov, rapprochés par des convictions communes : « À bas le grand art » ; « À bas l'imitation de la nature, l'art e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_22744

GLIÈRE REINHOLD (1875-1956)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 098 mots

Le compositeur et pédagogue russe Reinhold Glière a joué un rôle prépondérant dans le développement de la musique soviétique. Reinhold Moritsevitch Glière naît à Kiev, en Ukraine, le 30 décembre 1874 (ancien style)/11 janvier 1875 (nouveau style), dans une famille musicienne : son père, d'origine allemande, est un facteur d'instruments à vent ; sa mère est la fille d'un facteur d'instruments polon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhold-gliere/#i_22744

GROTOWSKI JERZY

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 2 701 mots

Depuis 1997, Jerzy Grotowski était titulaire au Collège de France de la chaire d'Anthropologie théâtrale, créée pour lui. Il était le deuxième Polonais, après Mickiewicz, à être coopté par cette assemblée. Il s'est éteint le 14 janvier 1999 à Pontedera (Toscane) où il avait établi en 1984 son Workcenter . Comme son grand compatriote, il connut l'exil et fut naturalisé français. Son destin singulie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-grotowski/#i_22744

GUERASSIMOV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1881-1963)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 322 mots

Peintre soviétique. De 1903 à 1915, Guerassimov fait ses études au Collège de peinture, sculpture et architecture de Moscou. En 1918, il retourne dans sa ville natale, Kozlov, où il s'occupe essentiellement de décors de théâtre. Rentré à Moscou en 1925, il adhère à l'Association des peintres de la Russie révolutionnaire qui s'inspirait de la tradition des Ambulants (Peredvižniki) de la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-guerassimov/#i_22744

HEIN CHRISTOPH (1944- )

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 246 mots

Lorsque Christoph Hein reçut en 1982 le prix Heinrich Mann, l'écrivain Peter Hacks le présenta dans sa laudatio comme une exception : dramatique dont les romans sont des succès, un romancier doué pour l'écriture dramatique. À l'époque, Peter Hacks ne pouvait pas savoir que l'auteur se révélerait être également non seulement un essayiste brillant, mais aussi un repère intellectuel et moral pour pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-hein/#i_22744

L'HOMME DE FER, film de Andrzej Wajda

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 820 mots
  •  • 1 média

Né en 1926, Andrzej Wajda termine l'école de cinéma de Lodz après la Seconde Guerre mondiale. Son deuxième long-métrage Kanal (1957), prix spécial du jury, le révèle déjà à Cannes. Puis avec Cendres et diamants ( Popiól i diament , 1958), il s'affirme comme le cinéaste de la mémoire polonaise . L'Homme de fer ( Czlowiek z zelaza ) , palme d'or en 1981 à Cannes, s'inscrit dans la continuité de L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-de-fer/#i_22744

IGNATOVITCH BORIS (1899-1976)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 932 mots

Auteur majeur de la photographie soviétique, Boris Vsevolodovitch Ignatovitch est né en 1899 dans la ville ukrainienne de Loutzk où il effectue sa scolarité, primaire et secondaire. Doué pour l'écriture, il commence en 1918 à travailler comme chroniqueur pour les journaux Severo Donetski Kommunist et Krasnaïa Svezda de Kharkov en Ukraine. Boris Ignatovitch s'installe dans cette ville l'année su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-ignatovitch/#i_22744

JANCSÓ MIKLÓS (1921-2014)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 892 mots
  •  • 1 média

Deux cinéastes emblématiques incarnent la qualité et l'originalité du cinéma hongrois : aujourd'hui Béla Tarr ; hier Miklós Jancsó, lion d'or du festival de Venise 1990 pour l'ensemble de son œuvre. Né en 1921 à Vac, non loin de Budapest, Miklós Jancsó mène tout d'abord de front des études de droit, d'ethnographie et d'histoire de l'art. Devenu docteur en droit (1944), il décide de se consacrer a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miklos-jancso/#i_22744

JDANOVISME

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 608 mots

Jdanov, secrétaire du comité central et membre du bureau politique du Parti communiste d'Union soviétique, plus spécialement chargé du domaine culturel, avait fixé, sous leur forme la plus extrême, un certain nombre de principes de la politique culturelle du Parti communiste pendant la période stalinienne. C'est l'ensemble de cette doctrine, dans l'après-guerre, qui a reçu le nom de jdanovisme. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jdanovisme/#i_22744

KABAKOV ILYA (1933- ) et EMILIA (1945- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 780 mots

Ilya Kabakov (né en 1933 à Dnepropetrovsk, Ukraine, ex-U.R.S.S) partage son temps, depuis les années 1990, entre Moscou et New York. Depuis 1989, il travaille en collaboration avec son épouse Emilia (née en 1945 à Dnepropetrovsk), diplômée en pianio classique de la faculté de musique et ayant étudié la littérature espagnole à l’université de Moscou. Diplômé en illustration en 1957, il commence sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilya-kabakov/#i_22744

KABALEVSKI DIMITRI BORISSOVITCH (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 776 mots

Dernier survivant de la première génération de compositeurs soviétiques, Kabalevski fut longtemps, avec Chostakovitch et Khatchatourian, l'un des créateurs les plus en vue de l'U.R.S.S. Né dans une famille modeste, Dimitri Borissovitch Kabalevski voit le jour à Saint-Pétersbourg le 30 décembre 1904. Sa famille se fixe en 1918 à Moscou, où il fait ses études secondaires avant de suivre des cours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-borissovitch-kabalevski/#i_22744

KADARÉ ISMAÏL (1936- )

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHAMPSEIX
  •  • 2 353 mots
  •  • 1 média

Ismail Kadaré est un auteur dont l'œuvre est aussi inattendue qu'inespérée. Dans un pays qui fut l'un des plus totalitaires de la planète, l'Albanie, il parvint à se hisser au rang d'écrivain national, tout en façonnant une œuvre de plus en plus critique. Le paradoxe est de taille et n'a pas manqué de nourrir une suspicion persistante à son égard. Force est de reconnaître, cependant, que l'auteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismail-kadare/#i_22744

KANTOR TADEUSZ

  • Écrit par 
  • Brunella ERULI
  •  • 1 226 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Entre éternité et poubelle » »  : […] Né en 1915 en Pologne, à Wielopole, petit bourg près de Cracovie, fils d'instituteur, Kantor reçoit à partir de 1934 une formation de plasticien et de scénographe. Il travaille avec Karol Frycz, disciple de Gordon Craig, découvre Meyerhold et Piscator. Influencé par le constructivisme russe et allemand, il trouve dans le dadaïsme de Duchamp et de Picabia, dans le surréalisme de Breton les premiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-kantor/#i_22744

KARETNIKOV NIKOLAÏ (1930-1994)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 526 mots

Le compositeur russe Nikolaï Karetnikov est l'un des premiers à avoir dénoncé les lâchetés et les compromissions de certains intellectuels soviétiques entre la fin des années 1940 et le début des années 1970. Son ouvrage Thèmes avec variations (paru en 1990 à Moscou, en russe, et à Paris, aux éditions Horay, en français) fait scandale en brossant un portrait sans concession du monde artistique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-karetnikov/#i_22744

KIESLOWSKI KRZYSZTOF (1941-1996)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 308 mots
  •  • 1 média

Krzysztof Kieslowski est né le 27 juin 1941 à Varsovie. Il a connu, avec sa mère et sa sœur, une jeunesse errante, suivant de ville en ville les cures d'un père tuberculeux. Il commence une carrière de documentariste dès la réalisation de ses films de fin d'étude à la célèbre école de Lodz, en 1966-1967. Pour lui, le documentaire n'est pas un passage obligé vers le film de fiction, mais un choix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krzysztof-kieslowski/#i_22744

KOPP ANATOLE (1915-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COHEN
  •  • 575 mots

Si l'Occident a redécouvert depuis les années 1960 les théories et les formes des avant-gardes russes, il le doit notamment, dans le domaine de l'architecture, aux publications et à l'action d'Anatole Kopp, mort le 6 mai 1990. Kopp appartenait à la génération d'historiens qui succéda aux pionniers tels que Sigfried Giedion ou Nikolaus Pevsner pour transmettre les idéaux du Mouvement moderne, à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatole-kopp/#i_22744

KREJČA OTOMAR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 562 mots

Avant de devenir metteur en scène, Otomar Krejča avait connu une brillante carrière d'acteur. Au Théâtre national de Prague (Národni Divadlo), il avait interprété notamment les rôles d'Othello, de dom Juan, de Warwick dans la Sainte Jeanne de G. B. Shaw. À partir de 1956, ses mises en scène embrassent un vaste répertoire comprenant des classiques et des contemporains, des auteurs tchèques et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krejca-otomar/#i_22744

KREJČA OTOMAR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Acteur et metteur en scène tchèque de théâtre. Otomar Krejča est né en 1921 à Prague. Il se fait d'abord connaître comme acteur et se produit notamment au Théâtre national de Prague. C'est à partir de 1956 que commence sa carrière de metteur en scène. Au Théâtre national, dont il assume la direction, il monte aussi bien des classiques que des contemporains en privilégiant « l'identification avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krejca-o/#i_22744

LADY MACBETH DE MZENSK (D. Chostakovitch)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 434 mots

À l'automne de 1930, Dmitri Chostakovitch s'attelle à la composition d'un opéra en quatre actes sur un livret qu'il a élaboré avec le dramaturge Alexandre Preis d'après un court récit de Nikolaï Semenovitch Leskov Lady Macbeth du district de Mzensk ( Ledi Makbet Mtsenskogo uyezda , 1865). L'opéra est une peinture sombre de l'ennui dans la province russe et de la condition pénitentiaire tsariste  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lady-macbeth-de-mzensk/#i_22744

LEONIDOV IVAN (1902-1959)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 671 mots

On ne peut pas parler de l'architecture soviétique des années 1920 sans évoquer le nom d'Ivan Leonidov. Après avoir suivi l'« école de quatre ans », ce fils de paysans travaille comme manœuvre sur les chantiers navals de Petrograd. La révolution lui permet d'accéder aux ateliers artistiques de Tver en 1920. En 1921, il entre au Vkhoutemas ; le département d'architecture est alors dirigé par Alexan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-leonidov/#i_22744

LOUNATCHARSKI ANATOLI VASSILIEVITCH (1875-1933)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 472 mots

Brillant intellectuel marxiste, auteur fécond allant du journalisme à la dramaturgie en passant par les traités d'esthétique, Lounatcharski est, du début du régime soviétique et jusqu'en 1929, commissaire du peuple à l'Éducation. Après des études secondaires à Kiev, il fréquente l'université de Zurich et entre en contact avec le groupe Libération du travail dirigé par Plekhanov. De retour en Russi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-vassilievitch-lounatcharski/#i_22744

MAÏAKOVSKI VLADIMIR VLADIMIROVITCH (1893-1930)

  • Écrit par 
  • Claude FRIOUX
  •  • 3 046 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Front gauche de l'art »  : […] Vladimir Vladimirovitch Maïakovski naît à Bagdadi, dans le Caucase, où il passe son enfance jusqu'à la mort accidentelle de son père, fonctionnaire des Eaux et Forêts. La famille Maïakovski se fixe alors à Moscou où elle vit pauvrement. Maïakovski interrompt ses études secondaires pour militer au Parti bolchevik. À dix-sept ans, il est arrêté et emprisonné. À l'Institut de peinture, de sculpture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-vladimirovitch-maiakovski/#i_22744

MELNIKOV KONSTANTIN STEPANOVITCH (1890-1974)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 374 mots

Avant de devenir architecte, Melnikov fut peintre. Il entre au Collège de peinture, sculpture et architecture de Moscou (le futur Vkhoutemas), où il rencontre des artistes de l'avant-garde : A. Vesnine, N. Gontcharova, V. Tatline. En 1914, il passe au département d'architecture. Architecte, Melnikov adhérera au groupe Asnova (Association des nouveaux architectes) ; il dessinera soixante-quinze pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-stepanovitch-melnikov/#i_22744

MIASKOVSKI NIKOLAÏ IAKOVLEVITCH (1881-1950)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 972 mots

Né à Novogueorguievsk, près de Varsovie, le 20 avril 1881, d'un père ingénieur militaire, Miaskovski était voué à suivre l'exemple paternel. Parallèlement à ses études au Collège des cadets de Nijni-Novgorod, puis à celui de Saint-Pétersbourg, il prend des cours de violon et de piano. Officier en 1902 et envoyé à Moscou, il poursuit sa formation musicale avec Reinhold Glière, puis, en 1904, de ret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-iakovlevitch-miaskovski/#i_22744

MOSCOU

  • Écrit par 
  • Galia BURGEL, 
  • Catherine GOUSSEFF, 
  • Roger PORTAL
  •  • 8 358 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les années 1930 : une décennie décisive pour Moscou »  : […] Si les années 1920 ont peu modifié la physionomie de Moscou, les années 1930 sont celles des grandes transformations. Au carrefour des deux décennies, le grand « bond en avant » qui accompagne l'avènement du régime stalinien et qui se concrétise par le premier plan quinquennal (1929-1933), affecte directement la capitale. En effet, la mise en place d'infrastructures industrielles modernes fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moscou/#i_22744

MOSSOLOV ALEXANDRE VASSILIEVITCH (1900-1973)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 855 mots

Né à Kiev le 11 août 1900, Mossolov, dont le père était avocat et la mère cantatrice, passe sa jeunesse à Moscou ; il est fortement influencé par les idées prorévolutionnaires de son beau-père, le peintre Mikhaïl Leblanc, que sa mère avait épousé en secondes noces en 1905. Il travaille au secrétariat du parti bolchevique et n'hésite pas à s'engager dans le 1 er  régiment de cavalerie de Moscou (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-vassilievitch-mossolov/#i_22744

MÜLLER HEINER (1929-1995)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOREL
  •  • 2 586 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps d'un Mur (1958-1989) »  : […] Müller débute au théâtre en 1958 avec Le Briseur de salaires et La Correction , deux « histoires de production », c'est-à-dire d'usines à reconstruire ou de grands chantiers à édifier. Avec la première, il réalise un projet que Brecht avait conçu avant lui – écrire une pièce sur un ouvrier activiste – et attire l'attention par son refus d'enjoliver la condition ouvrière. Pour la seconde, il est o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heiner-muller/#i_22744

MUNK ANDRZEJ (1921-1961)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 385 mots

L'un des trois cinéastes les plus importants de l'école polonaise d'après-guerre avec Wajda et Kawalerowicz. La guerre ayant contrarié sa vocation d'ingénieur, Andrzej Munk devient militant socialiste dans la clandestinité. Peu après la fin des hostilités, il entre à l'École de cinéma de Lodz, en section « prise de vue » et « mise en scène ». En 1949, il y réalise son film de fin d'études, L'Art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrzej-munk/#i_22744

PEVSNER LES

  • Écrit par 
  • Georges T. NOSZLOPY
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Construire le nouveau Grand Style »  : […] Après des études à l'École des beaux-arts de Kiev en 1909, puis à l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg en 1911, Pevsner (Anton Pevsner, né à Orel en 1886 et mort à Paris en 1962) s'engage dans une carrière artistique avec plus de détermination que Gabo (Naum Neemia Pevsner, né à Briansk en 1890 et mort aux États-Unis en 1977) ; ce dernier, en effet, se rend à Berlin pendant l'été de 191 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-pevsner/#i_22744

PIROSMANI NIKO (1862-1918)

  • Écrit par 
  • Régis GAYRAUD
  •  • 939 mots

Le peintre Nikala Pirosmanachvili (Niko Pirosmani) naquit en 1862 à Mirzaani, en Géorgie sous domination russe. Son père était un paysan pauvre, sa mère fabriquait des tapis. Orphelin à huit ans, il fut recueilli par une famille cultivée de Tiflis, apprit le russe et reçut une instruction artistique. Il semble en effet qu'il fut confié par ses parents d'adoption au peintre Bachidjaguian auprès de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niko-pirosmani/#i_22744

PUBLICITÉ ET ART

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 6 477 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La publicité comme moyen d'échapper à la censure »  : […] Pendant qu'en Occident, l'activité esthétique n'obéissait plus depuis longtemps à des canons fixés par les autorités officielles, l'Union soviétique et les pays de l'Est ont sinon imposé, du moins privilégié un réalisme dit socialiste. Rien de commun donc avec l'encouragement à la recherche dont se targuait le pouvoir communiste à ses débuts. Après que furent combattues les hardiesses d'un Malévit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/publicite-et-art/#i_22744

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Le réalisme socialiste est la doctrine officielle dans le domaine de l'art en vigueur tant en U.R.S.S. que dans les pays directement soumis à son hégémonie politique. Cette doctrine a trouvé sa formulation complète au cours du premier congrès des écrivains soviétiques qui se tint à Moscou en août 1934. Le réalisme socialiste exige de l'artiste « une représentation véridique, historiquement concrè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_22744

RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 363 mots

Dans le chapitre « La photographie »  : […] Mais fidèle jusqu'alors à l'esprit du constructivisme, Rodtchenko crée ses photomontages à partir de photographies trouvées, dont il n'assume pas la prise de vue. Ce n'est qu'en 1924 qu'il expérimente, pour les besoins de la cause bolchevique, les multiples potentialités formelles de l'expression photographique proprement dite. Il déséquilibre l'image, qui perd ainsi sa cohérence visuelle et dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-mikhailovitch-rodtchenko/#i_22744

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L’art de la période de reconstruction (1922-1928) »  : […] La notion de construction est au cœur des années de la nouvelle politique économique (N.E.P.), qui succède à la révolution et à la guerre civile, en 1922. La jeunesse soviétique aspire à construire un monde nouveau, une ville et un art qui lui correspondent. L’architecture connaît l’explosion des mouvements d’avant-garde dont les deux principaux sont le constructivisme (représenté par l’Organisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_22744

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Le cinéma soviétique naît officiellement du décret de nationalisation signé par Lénine le 27 août 1919. Pendant soixante-dix ans, ce cinéma va être affaire d'État, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur : par l'indifférence à peu près constante aux questions de rentabilité, qui en fait un cas unique, ouvert à de très nombreuses expérimentations. Pour le pire : par la soumission de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_22744

STÉPANOVA VARVARA FEDOROVNA (1894-1958)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 609 mots

Peintre, typographe, décoratrice de théâtre, créatrice de textiles et de vêtements, Varvara Fédorovna Stépanova, née à Kaunas en 1894, est une figure importante de l'avant-garde russe. Médaillée d'or au lycée de Kovno, la jeune fille fréquente en 1911-1912 l'école d'art de Kazan, où elle rencontre Alexandre Rodtchenko. Elle part vivre à Moscou en 1915, étudie dans l'atelier de Youon et de Leblanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varvara-fedorovna-stepanova/#i_22744

STRZEMINSKI WLADYSLAW (1893-1952)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 794 mots

Destiné à une carrière d'ingénieur, l'artiste Wladyslaw Strzemiński d'origine polonaise, né à Minsk en 1893, est avec son épouse Katarzyna Kobro, l'une des figures centrales des avant-gardes polonaises. Après des études d'art à Moscou, Strzemiński devient en 1919 membre du collège de l'IZO et expose à Moscou, Riazan et Vitebsk. Il rencontre Malévitch, également d'origine polonaise, et devient son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladyslaw-strzeminski/#i_22744

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « À la recherche de l'infini »  : […] La première rétrospective moscovite de Malevitch en 1917 annonce la fin de l'étape d'euphorie coloriste. Avec l'apparition du Rectangle jaune disparaissant dans l'infini (toile de 1917) commence la période de recherches mystiques. Pendant deux ans, elles resteront purement picturales, pour rejoindre à partir de 1920 le domaine de la symbolique religieuse. À cette date, le suprématisme a épuisé se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suprematisme/#i_22744

SVIRIDOV GUEORGUI VASSILIEVITCH (1915-1998)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 648 mots

Dans l'ombre de Chostakovitch, de Khatchatourian et de Kabalevski, Sviridov est considéré comme l'un des maîtres de la musique vocale russe. Mais il laisse aussi l'image d'un compositeur qui a suivi fidèlement les directives du pouvoir soviétique en matière de création musicale, même si la voie qu'il avait choisie lui permettait de ne jamais tomber dans une illustration servile de ces objectifs. N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-vassilievitch-sviridov/#i_22744

TATLINE VLADIMIR EVGRAFOVITCH (1885-1953)

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 1 596 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La révolution constructiviste »  : […] Dans les années qui suivent la révolution de 1917, Tatline s'impose auprès de l'opinion publique comme le père et l'instigateur du constructivisme. S'ils ne nous sont plus connus aujourd'hui que par des photographies et des descriptions parcellaires, les « reliefs angulaires » qu'il crée en 1915 dénotent un usage radicalement nouveau de la matière qui est un des fondements du constructivisme, mou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-evgrafovitch-tatline/#i_22744

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Occupation et Libération »  : […] Dans l'atmosphère d'un pays écrasé par les accords de Munich, le démembrement et l'occupation nazie, les poètes – de Hora et Seifert à Halas, Holan et Zahradníček – disent sobrement, avec dignité, les sentiments d'un peuple abandonné et piétiné, puis la recherche de nouvelles certitudes, de raisons d'espérer pour la nation et pour tous les hommes. L'occupant, n'ignorant point le traditionnel « ref […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_22744

TRNKA JIŘI (1912-1969)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Réalisateur tchèque de films d'animation , principalement conçus avec des poupées. Tour à tour peintre, décorateur de théâtre et illustrateur de livres pour enfants, Trnka crée, peu avant la Seconde Guerre mondiale, un théâtre de marionnettes, le Théâtre de bois ; dès la fin des hostilités, il fonde avec quelques amis un atelier d'animation, installé au cœur de Prague, qui restera indépendant à tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jiri-trnka/#i_22744

VAINBERG MOISSEÏ SAMUILOVITCH ou MIECZYSŁAW (1919-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 1 628 mots

Dans le chapitre « Sous l'égide de Chostakovitch »  : […] Né dans une famille juive polonaise le 8 décembre 1919 à Varsovie, où son père est compositeur et violoniste, Moisseï Samuilovitch Vainberg tint, au soir de sa vie, à reprendre le prénom de Mieczysłlaw, qui marque ses origines (dans les pays anglo-saxons, son patronyme est généralement écrit Weinberg ou Vaynberg). À l'âge de douze ans, il est admis dans la classe de piano de Józef Turczyński au Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moissei-samuilovitch-vainberg/#i_22744

VERTOV DENIS ARKADIEVITCH KAUFMAN dit DZIGA (1895-1954)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 654 mots

Né à Bialystok, Denis Kaufman étudie d'abord la musique et la psychoneurologie. Très marqué par le futurisme de Maïakovski, il prend le pseudonyme de Dziga (« toupie » en ukrainien) Vertov (dérivé du russe vertet , « tourner, pivoter »). Il se passionne pour ce qui ne s'appelle pas encore « musique concrète », montant sons et bruits divers empruntés au réel et fonde, en 1917, le Laboratoire de l'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertov-denis-arkadievitch-kaufman-dit-dziga/#i_22744

VESNINE LES

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 849 mots

Architectes russes. La carrière des trois frères, Leonid Alexandrovitch (1880-1933), Viktor Alexandrovitch (1882-1950), Alexandre Alexandrovitch (1883-1959), commence bien avant la révolution ; mais ils ne se distinguent alors en rien des architectes de l'époque, obligés de satisfaire des clients particuliers. La révolution de 1917 permet l'explosion du talent des frères Vesnine. Dès 1919, ils com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-vesnine/#i_22744

VKHOUTEMAS ou VHUTEMAS (Ateliers supérieurs d'art et de technique)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 616 mots

Ateliers supérieurs d'art et de technique, les Vkhoutemas ont été créés en 1920 à Moscou par le Narkompros (commissariat à l'Éducation du peuple) à partir de la refonte des Ateliers libres d'État, venus remplacer le Collège de peinture, sculpture et architecture et l'école Stroganov d'art industriel, fermés en 1918 parce que jugés trop académiques. La vocation des Vkhoutemas était de former des ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vkhoutemas-vhutemas/#i_22744

WAJDA ANDRZEJ (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 863 mots
  •  • 1 média

Andrzej Wajda est né le 6 mars 1926 à Suwałski, dans le nord-est de la Pologne . Issu d'une famille bourgeoise, fils d'un officier de carrière tué à Katyń au début de la Seconde Guerre mondiale, il s'engage à seize ans dans la Résistance contre les Allemands. À la Libération, il s'intéresse d'abord à la peinture (Académie des beaux-arts de Cracovie) avant de choisir une carrière de cinéaste (école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrzej-wajda/#i_22744

WU GUANZHONG (1919-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Le peintre chinois Wu Guanzhong a su marier la pratique traditionnelle de l'encre et du pinceau avec les styles de la peinture à l'huile occidentale pour créer une forme inédite d'art moderne qui s'incarne à merveille dans ses magnifiques paysages, souvent au bord de l'abstraction. Né en 1919 dans une famille paysanne de Yixing, dans la province orientale du Jiangsu, Wu Guanzhong suit une formatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-guanzhong/#i_22744

Voir aussi

CASTRISME    COLLECTIONNEURS    ART CUBAIN    FUTURISME RUSSE    GUÉVARISME    MAOÏSME    PROLETKULT    ART RUSSE    STALINISME    U.R.S.S. histoire

Pour citer l’article

Robert ABIRACHED, Louis MARCORELLES, Jean-Jacques NATTIEZ, « SOCIALISTES ART DANS LES PAYS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/