CLASSIQUE ART

ACADÉMIE DE FRANCE À ROME

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 048 mots
  •  • 2 médias

Suscitée par Colbert et par Charles Le Brun, « premier peintre » de Louis XIV, la fondation de l'Académie de France à Rome (1666) découlait d'idées simples et fortes mais qui n'ont plus cours aujourd'hui. Pour les hommes du xvii e  siècle, les vestiges de l'Antiquité, les chefs-d'œuvre des maîtres de la Renaissance constituaient d'insurpassables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-de-france-a-rome/#i_6603

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'accueil européen »  : […] Dès lors, un autre problème se pose sur le plan international : celui de l'accueil. On a beaucoup parlé du resserrement économique du xvii e  siècle qui put avoir pour conséquence une moins grande disponibilité de la clientèle, des misères populaires causées par les épidémies, des guerres qui, exigeant plus de dépenses pour les armées, diminuaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_6603

BOFFRAND GABRIEL GERMAIN (1667-1754)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 690 mots

Architecte et décorateur français, Germain Boffrand est, avec Robert de Cotte, le plus fécond créateur des styles Régence de Louis XV. Élève d'Hardouin-Mansart, dont il a saisi la portée de l'évolution finale vers un classicisme moins austère, plus ouvert, plus exubérant même (la chapelle de Versailles, 1708), ce neveu du poète Quinault, se piquant lui-même de littérature (à l'occasion, auteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-germain-boffrand/#i_6603

BURLINGTON RICHARD BOYLE comte de (1694-1753)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 724 mots
  •  • 1 média

Grand seigneur, protecteur de la culture (Berkeley pour la philosophie, Pope et Swift pour la littérature, Haendel pour la musique) et des beaux-arts dans les premiers temps de l'époque hanovrienne, Richard Boyle fut aussi un créateur et un novateur. Par son œuvre architecturale, indissociable de celle de son ami et collaborateur William Kent (1685-1748), il apparaît comme le plus éminent représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-burlington/#i_6603

CHASSÉRIAU THÉODORE (1819-1856)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 987 mots
  •  • 2 médias

Le siècle du peintre Théodore Chassériau a souvent lu dans son œuvre multiple la conciliation de tendances opposées. Élève d'Ingres, l'artiste aurait associé la couleur de Delacroix au dessin de son maître. Certains pourtant, comme Théophile Gautier, exégète fidèle et avisé, avaient saisi la singularité d'une sensibilité personnelle, ouverte aux « poètes de ces derniers temps » et proche des figur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chasseriau-theodore-1819-1856/#i_6603

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 854 mots
  •  • 5 médias

Selon le locuteur et le contexte, l'expression d'« architecture classique » prend des sens extrêmement variés, en contenu et en extension. L'adjectif « classique » s'applique en effet à la fois à l'Antiquité gréco-romaine dans son ensemble et aux phénomènes liés à l'imitation de cette culture (on parle ainsi d'« archéologie classique », ou du « langage classique de l'architecture »), et à de court […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_6603

DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua Reynolds - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie classique de l'art, une théorie de l'art classique »  : […] Les Discours ne sont exempts ni des préférences personnelles de leur auteur (que Reynolds ait voulu conclure en prononçant en chaire le nom même de Michel-Ange est à cet égard très révélateur), ni de référence à l'actualité la plus immédiate (ainsi les conflits qui purent toucher l'Académie). Ils portent la marque des débats qui intéressaient alors les milieux artistiques br […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-sur-la-peinture/#i_6603

DU QUESNOY FRANÇOIS (1597-1643)

  • Écrit par 
  • Marion BOUDON
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un Flamand à Rome »  : […] En 1618, grâce à une pension de l'archiduc Albert, François du Quesnoy se rendit à Rome pour étudier l'Antique et les maîtres modernes, comme Michel-Ange et Raphaël. Bien que privé de subsides par la mort de l'archiduc en 1621, il décida de rester à Rome. Sa production était alors constituée de sculptures de petit format, en terre cuite, en ivoire, en bronze et parfois en marbre, destinées à une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-du-quesnoy/#i_6603

GIRARDON FRANÇOIS (1628-1715)

  • Écrit par 
  • François SOUCHAL
  •  • 436 mots
  •  • 1 média

Le plus grand sculpteur du règne de Louis XIV naît à Troyes ; il est fils d'un fondeur. Girardon doit sa fortune au chancelier Séguier qui, l'ayant remarqué, l'envoie à Rome à ses frais. À son retour, il complète sa formation dans les ateliers de Laurent Magnier et de François Anguier. Son destin se scelle à Vaux-le-Vicomte, où il rencontre une prestigieuse équipe : Le Nôtre, Le Vau et surtout Cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-girardon/#i_6603

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le jardin classique »  : […] Le premier jardin vraiment « classique », c'est-à-dire celui dont les lignes sont commandées par des rapports géométriques avec celles de la demeure dont il constitue le cadre et la continuation, est la cour du Belvédère, dans le palais du Vatican. Sa conception est de l'architecte Bramante, dont l'art était imprégné par les souvenirs et la présence autour de lui des ruines antiques qui parsemaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-l-antiquite-aux-lumieres/#i_6603

JONES INIGO (1573-1652)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

Après le règne d'Élisabeth, les Stuart ramenèrent leur pays dans le grand courant de la culture européenne, et le premier quart du xvii e siècle vit mûrir en Angleterre un art de cour à la fois puissant et raffiné où l'on reconnaît les dernières manifestations de la Renaissance. Un artiste au génie protéiforme résume cette époque : Inigo Jones. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inigo-jones/#i_6603

LA HYRE LAURENT DE (1606-1656)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 456 mots

Peintre français des débuts du classicisme. Laurent de La Hyre est d'abord formé dans un milieu maniériste : son apprentissage s'est fait à Fontainebleau devant les ouvrages de Rosso et de Primatice (il est un de ceux qui n'iront jamais à Rome), puis à Paris dans l'atelier de Georges Lallemant. On remarque ses premières toiles religieuses qui lui valent des commandes pour Notre-Dame et pour le pal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-la-hyre/#i_6603

LASSURANCE LES

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 471 mots

Architecte de l'agence de Jules Hardouin-Mansart, Pierre Cailleteau dit Lassurance (1655 env.-1724) fit une brillante carrière dans l'architecture privée, révélant à Paris le « grand goût » versaillais. Membre de l'Académie (1699), architecte du roi et contrôleur de ses bâtiments, Lassurance semble avoir été très tôt honoré d'un crédit qui en fit l'émule de Robert de Cotte ou de Germain Boffrand. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lassurance/#i_6603

LE BRUN CHARLES (1619-1690)

  • Écrit par 
  • Jennifer MONTAGU
  •  • 3 109 mots
  •  • 2 médias

Charles Le Brun est un de ces artistes dont l'importance historique n'a jamais été contestée, mais dont les œuvres ont été négligées ou sévèrement critiquées au cours des siècles qui ont suivi leur mort. Il est de ces peintres qui sont plus considérés comme des symboles qu'admirés pour leur talent. Premier peintre de la Couronne pendant la période la plus prospère et la plus glorieuse du règne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-le-brun/#i_6603

LE NÔTRE ANDRÉ (1613-1700)

  • Écrit par 
  • Thierry MARIAGE
  •  • 2 090 mots
  •  • 1 média

Le jardin classique ne saurait être réduit aux broderies des parterres ou à la forme des bosquets, qui appartiennent au temps long de l'histoire des jardins. Prolongement géométrique d'une demeure seigneuriale libérée des contraintes défensives, il participe d'une certaine façon à la transformation de l'environnement, tire parti de la morphologie des sites, et recourt, tandis qu'elles apparaissen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-le-notre/#i_6603

LEPAUTRE LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 728 mots

Famille d'artistes français. Formé dans l'atelier d'Adam Philippon, « menuisier et ingénieur du roi », qui avait été envoyé à Rome pour étudier sur place les monuments antiques, Jean Lepautre (1618-1682) suivit sans doute son maître en Italie ; il fut le principal graveur du recueil que Philippon publia en 1645 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lepautre/#i_6603

LE SUEUR EUSTACHE (1616-1655)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 1 890 mots
  •  • 3 médias

Considéré au xviii e  siècle comme « le Raphaël français », Le Sueur fut pendant longtemps une des plus grandes figures de l'histoire de l'art, l'égal au moins de Poussin et de Le Brun et l'un des fondateurs du classicisme. Mais il a connu, dès le milieu du xix e  siècle, une désaffection progres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-le-sueur/#i_6603

LA LITTÉRATURE ARTISTIQUE. MANUEL DES SOURCES DE L'HISTOIRE DE L'ART MODERNE, Julius von Schlosser - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 217 mots

Dans le chapitre « Théorie et sources de la littérature artistique »  : […] C'est entre 1914 et 1920 que Schlosser publia, en fascicules, les différentes études qui forment la matière de son recueil. Réunies en 1924, prolongées dans l'édition italienne de 1932 que l'auteur signe sous le nom de Schlosser-Magnino pour témoigner de son attachement à l'Italie, ces études forment cependant un ensemble d'une cohérence remarquable. Par « littérature artistique » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-litterature-artistique-manuel-des-sources-de-l-histoire-de-l-art-moderne/#i_6603

LORRAIN CLAUDE GELLÉE dit CLAUDE (1600-1682)

  • Écrit par 
  • Marcel ROETHLISBERGER
  •  • 2 623 mots
  •  • 7 médias

De tout temps Claude Lorrain a été regardé comme le représentant le plus éminent du paysage classique. Le terme même s'identifie avec son nom. Grâce à ses bases réalistes, son art dépasse cependant les limites du classicisme, ce qui explique que son influence se soit exercée non seulement sur les paysagistes classiques, mais sur des maîtres du rococo, sur les romantiques, sur tant d'autres enco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorrain-claude-gellee-dit-claude/#i_6603

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_6603

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Engagement et idéal : la culture néo-classique »  : […] De nombreux auteurs s'interrogent donc aujourd'hui sur la portée de la notion de néo-classicisme. L'enrichissement considérable des données descriptives et analytiques du style, qui permet de ne plus confondre les « styles historiques » (historicisme) du xix e  siècle et le « retour à l'antique » du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_6603

NÉO-CLASSICISME (littérature)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 010 mots

Il semble aller de soi que le néo-classicisme se définit par rapport au classicisme. Or, au moins en littérature, ce dernier est une notion étroite, d'ailleurs problématique : elle ne vaudrait que pour la France, et durant une courte période (les années 1660-1680). Faut-il en déduire qu'il n'y aurait de néo-classicisme que français, ou en rapport avec le modèle français ? Au contraire, l'expressi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-litterature/#i_6603

PALLADIO ANDREA (1508-1580)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 4 310 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Vitruve des Temps modernes »  : […] Si l'homme Palladio demeure peu connu aujourd'hui, l'architecte, l'artiste s'est mis lui-même en scène dans son œuvre ; avec cette conviction, que partageaient d'ailleurs ses « patrons », ne déclarait-il pas dans l'avant-propos des Quattro Libri  : « Dès mon jeune âge, une inclination naturelle me porta à l'étude de l'architecture et, parce qu'à mon jugement les anciens Romai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-palladio/#i_6603

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Transformations à partir du xviiie siècle »  : […] Ce classicisme qui avait rayonné entre 1660 et 1685 environ, puis avait été lentement obscurci par divers nuages de mécontentement et de dissensions, tandis que l'éclat du Roi-Soleil était terni par la défaite, par la misère de ses sujets, le mécontentement des esprits libres impatients du joug de l'orthodoxie, ne disparut évidemment pas tout d'un coup. Il en subsista de nombreux éléments à l'époq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_6603

PEINTURE - Les théories des peintres

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 3 805 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les fonctions des théories »  : […] La fonction première des théories des peintres, celle qui se maintient des origines à l'époque moderne, est une fonction d'enseignement. Par théorie, on entend un système organisé et cohérent de concepts qui rendent compte d'une activité ou d'un ensemble de phénomènes. Or, la plupart du temps, les peintres se contentent d'écrire leurs idées de façon éparse, sous forme de notes, de cahiers, de let […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-theories-des-peintres/#i_6603

PERRIER FRANÇOIS (1590-1650)

  • Écrit par 
  • Françoise LEMPERT
  •  • 221 mots

Après son retour d'Italie en 1630, François Perrier, peintre et graveur français, met à profit la leçon des Bolonais. Peintre de la réalité, tendance caractéristique de la première moitié du xvii e  siècle, il décore quelques maisons parisiennes de sa peinture colorée et mouvementée. Il se rend de nouveau à Rome et regagne Paris en 1645. Simon Vou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-perrier/#i_6603

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Par un curieux paradoxe, c'est avec l'œuvre de Nicolas Poussin, un peintre qui fit l'essentiel de sa carrière à Rome, que s'est incarnée la notion de classicisme dans la peinture française du xvii e  siècle. Très tôt recherchés par les amateurs français, ses tableaux furent rapidement nombreux en France où l'influence de Poussin devait dominer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_6603

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE L'HISTOIRE DE L'ART. LE PROBLÈME DE L'ÉVOLUTION DU STYLE DANS L'ART MODERNE, Heinrich Wölfflin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 331 mots

Dans le chapitre « Théorie du changement stylistique et système descriptif  »  : […] Dans son premier ouvrage véritablement marquant, Renaissance et Baroque (1888), Wölfflin commence à mettre en place son système descriptif, en caractérisant les changements de plan stylistique conduisant à l'art baroque, tant dans la peinture que dans l'architecture. L'arrière-plan culturel des transformations stylistiques y apparaît alors comme une « ambiance », un « sentim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principes-fondamentaux-de-l-histoire-de-l-art-le-probleme-de-l-evolution-du-style-dans-l-art-moderne/#i_6603

PURISME, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 3 262 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du cubisme au purisme »  : […] La première apparition du mot « purisme » se trouve dans le huitième et dernier numéro (décembre 1916) de L'Élan , revue au titre patriotique fondée en avril 1915 par Amédée Ozenfant (1886-1966), et qui participa activement à la défense « nationaliste » du cubisme (sous la plume d'André Lhote par exemple). Dans un article polémique, intitulé « Notes sur le cubisme », Ozenfant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purisme-mouvement-artistique/#i_6603

RICHELIEU, Indre-et-Loire

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 666 mots

La petite ville de Richelieu, chef-lieu de canton de l'arrondissement de Chinon, située dans la vallée du Mable aux confins de la Touraine et du Poitou, fut fondée en 1631 sur un plan régulier par le cardinal de Richelieu. En 1621, après la mort de son frère aîné, Armand Jean du Plessis avait racheté le fief de Richelieu, qui appartenait à sa famille depuis le xv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richelieu-indre-et-loire/#i_6603

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Théories et problèmes »  : […] Le rococo n'a pas eu ses théoriciens propres. L'enseignement artistique au xviii e  siècle repose apparemment sur les mêmes principes qu'au siècle précédent, et les institutions ne changent pas. En France, l'Académie de peinture et de sculpture et celle d'architecture continuent à fonctionner dans la forme que leur ont donnée Louis XIV et Colbert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_6603

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Problème de l'art romantique en France »  : […] Le romantisme ayant trouvé sa vocation en Allemagne comme mouvement antirationaliste et antifrançais, il n'est pas surprenant qu'il ait eu des difficultés à se redéfinir en France. Il s'est posé à ses débuts comme anticlassique. Mais si cette formule fut assez efficace chez les littérateurs, elle jeta dans l'art une grande confusion. En effet, on assimilait volontiers le concept de classicisme à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_6603

VAUX-LE-VICOMTE (CHÂTEAU DE)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 995 mots
  •  • 2 médias

Trois villages déplacés, d'énormes travaux de déboisement et de terrassement, des milliers de maçons, d'artisans, de jardiniers (18 000, dit-on, à certaines périodes, et un hôpital fondé pour eux à Maincy par Fouquet), cinq années d'activité fiévreuse (avril 1656-septembre 1661), trois maîtres d'œuvre rivalisant de génie inventif, Le Vau l'architecte, Le Brun le peintre-décorateur, Le Nôtre le pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaux-le-vicomte-chateau-de/#i_6603

WÖLFFLIN HEINRICH (1864-1945)

  • Écrit par 
  • Jean WIRTH
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « Les catégories fondamentales de la visualité pure »  : […] Les choix fondamentaux qui permettent la constitution d'un langage artistique cohérent portent sur l'opposition binaire de catégories exclusives l'une de l'autre. Pour rendre compte de l'évolution qui fit succéder le baroque au classicisme, Wölfflin propose cinq couples de catégories ( Principes fondamentaux de l'histoire de l'art ) :  1 o  Le passage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-wolfflin/#i_6603


Affichage 

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin

photographie

François GIRARDON et Thomas REGNAUDIN, Apollon servi par les Nymphes, pour la grotte de Thétys, marbre Château de Versailles, France 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

L'Apôtre saint André avec la croix de Saint-André, F. Du Quesnoy

photographie

François Du Quesnoy, «L'Apôtre Saint André avec la croix de Saint-André», 1640 Marbre Hauteur: 4,68 m Saint-Pierre de Rome 

Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

Afficher

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Apôtre saint André avec la croix de Saint-André, F. Du Quesnoy
Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

photographie